L’Archéologie et le Patriarche Biblique Joseph – A-t-il existé ? Est-il historique ?

Partager l’article

Réflexion sur la mention de Ramses dans le texte biblique

Le modèle biblique est cohérent sur le terrain uniquement si on part des dates bibliques. Les recherches de Bietak le démontrent.

Beaucoup de chercheurs ne perçoivent pas les preuves de l’exode parce qu’ils regardent à la mauvaise période. David Rohl, Egyptologue et non croyant, rapporte ceci :

«Cette mention particulière de la ville de Ramsès (dans l’Exode) est ce que nous appelons un anachronisme.

C’est quelque chose qui a été ajouté plus tard par un éditeur.

Ce que le rédacteur dit en gros, c’est que c’est l’endroit où les Israélites ont construit la ville-magasin et nous la connaissons aujourd’hui sous le nom de Ramsès.

Dans les temps anciens, elle s’appelait Avaris. Les gens de la Bible savaient où se trouvait Ramsès et où, par conséquent, leurs ancêtres avaient construit la ville1. »

La Bible emploie la mention de Ramses dans différents textes traitant d’époques séparées de centaines d’années. L’auteur biblique, certainement n’avait pas pour but de placer de manière incohérente, Ramsès, dans différentes époques, c’est à dire aussi bien à l’époque de Jacob qu’à l’époque de l’esclavage des hébreux. Il s’agissait de préciser un point géographique.

Bible, Prophétie, Archéologie et Science

Découvrez les études thématiques de QQLV et des contenus édifiants afin d’explorer le modèle biblique, de renforcer votre foi et de découvrir la magnificence du Créateur et ses plans pour l’humanité!

Le fait que les hébreux aient vécu à Avaris et qu’ensuite, dans le même lieu, ils aient construit des villes-magasins pour pharaon ne nécessite pas que ce pharaon ait été Ramsès II.

Tout au plus, les mentions du pays de Ramsès et de la ville de Ramsès (Pharaon très connu) permettaient aux lecteurs d’identifier les endroits en question, chose qui aurait été plus compliquée avec l’ancien nom qui avait disparu de la circulation depuis des centaines d’années.

Au final le fait que la ville de Ramsès soit dans le même lieu qu’Avaris est très cohérent à la lumière du texte biblique. Ainsi les israélites ont vécu à Avaris, et lorsqu’ils ont basculé dans l’esclavage, ils ont construit des magasins de stockages dans le même endroit pour le pharaon de leur époque.

D’autres historiens ont également inclus des anachronismes dans leurs écrits, en utilisant notamment des noms de pays ou de régions qui n’existaient pas encore durant les évènements décrits. Cela est tout à faire nécessaire pour permettre la compréhension du large public.

Y a-t-il des anachronismes dans le Livre de la Genèse ?

Un lien fort entre les éléments d’Avaris et les éléments du récit biblique

David Rohl dit :

«Cette Avaris est la ville qui se trouve sous la Ramsès biblique, la Ramsès du Nouvel Empire, et l’Avaris du Moyen Empire de la 13ème dynastie.

Elle se trouve sous la ville mentionnée dans la Bible. Quand Manfred Bietak déterre une énorme population de peuples de langue sémitique, de culture sémitique, vivant dans cette ville d’Avaris, pendant plusieurs centaines d’années puis, à la fin de la période, ces sémites quittent l’endroit et repartent avec leurs biens en abandonnant le ville, quoi que puisse en dire Manfred Bietak, cela ressemble terriblement aux Israélites. »

«Au tout début, au cœur de cette communauté, à la fin de la 12e dynastie, on voit apparaître une maison syrienne. Les Autrichiens les appellent «mittelsaal houses».

Ce type de maison se trouve dans le nord de la Syrie, la région d’origine d’Abraham. C’est exactement le même style de maison que vous vous attendez à ce que Jacob se construise en Égypte.

Et nous savons que les Israélites ont cherché leurs épouses à Charan dans cette région. Ils sont tous retournés chercher leurs épouses là-bas. Ainsi, la culture qui se présente en Égypte, à la fin de la 12e dynastie semble être originaire de Syrie. »

«Après que cette maison de Jacob, si on peut l’appeler ainsi, soit construite, elle a été aplatie et au-dessus est construit un palais égyptien, architecture égyptienne cette fois-ci, cependant l’occupant n’était pas égyptien.

Le palais avait des cours, des colonnades, des salles d’audience, il y avait même un vestiaire. Il appartenait manifestement à un haut fonctionnaire de l’État, qui était très très important à cet État, car quand quelqu’un se voit offrir un palais comme celui-ci, cela signifie qu’il a été honoré pour ce qu’il a fait pour l’État. »

«Maintenant dans le jardin derrière le palais, les archéologues ont trouvé 12 tombes principales surmontées de chapelles commémoratives. Pensez-y: combien de fils Jacob avait-il? 12. Ce qui est également incroyable, c’est que le palais avait une façade. Un portique à 12 piliers. Vous avez donc 12 fils, 12 tribus, 12 piliers et 12 tombes. Est-ce une coïncidence? »

«L’une de ces 12 tombes était très spéciale car c’était une tombe pyramidale. Cela en soi est extraordinaire car seuls les pharaons et les reines avaient des tombes pyramidales à cette époque. Pourtant, la personne enterrée dans ce tombeau n’était pas un roi. Malgré cela, il a été honoré de l’enterrement d’un roi.

Et à l’intérieur de la chapelle du tombeau se trouvait une statue. Ce que nous savons de la statue, c’est que cet homme avait les cheveux roux. Il avait la peau jaune pâle, c’est ainsi que les Égyptiens dépeignent les habitants du Nord. Il avait un bâton sur l’épaule, un symbole unique de fonction pour ce fonctionnaire asiatique vivant au pays de Goshen. Et à l’arrière de son épaule, on voit les plus faibles restes de peinture, des rayures colorées d’un manteau multicolore.

Et cela correspond exactement à l’histoire de Joseph dans la Bible. Le manteau multicolore est un cadeau qui montre qu’il était le favori du père et ce manteau devient presque son insigne. C’est la chose dont nous nous souvenons le plus de lui. Il n’y a rien d’autre de tel dans toute l’histoire égyptienne, absolument rien2. »

Genèse 37 : 3

Israël aimait Joseph plus que tous ses autres fils, parce qu’il l’avait eu dans sa vieillesse; et il lui fit une tunique de plusieurs couleurs.

Patterns of Evidence : Exodus ; Timothy Mahoney

David Rohl n’est pas le seul à faire cette connexion avec Joseph à Avaris. Charles Aling, égyptologue, a aussi investigué les évènements de l’exode et leurs liens à l’égypte.

«C’est inhabituel d’avoir une (statue) aussi grande. Elle a probablement deux fois la taille d’un être humain. C’est une personne très importante. Bien sûr, ce n’est pas la tombe ou le palais d’un pharaon, mais l’homme qui y a vécu, vous pouvez identifier sa nationalité en regardant les fragments de la statue.

Trois choses, la coiffure, il a ce que nous appelons souvent la coiffure en champignons. Et puis d’autre part l’arme qu’il porte, par dessus son épaule, un bâton, qu’on associerait à un boomerang australien, et puis la coloration de la peau, la peau est jaune. Tout cela indique qu’il était un syrio-palestinien. Soit c’est Joseph, soit c’est quelqu’un qui a une carrière remarquablement similaire à celle de Joseph. »

Simcha Jacobovici à son tour :

« Entre 1986 et 1988, le professeur Bietak a trouvé les restes d’une statue monumentale qui semble avoir appartenu à un dirigeant non égyptien d’Avaris.

Bien qu’il ne reste que des fragments, les archéologues estiment que la taille d’origine de la figure assise était de 2 mètres de haut et 1,5 mètre de profondeur, soit environ une fois et demie sa taille réelle.

Au-dessus de l’épaule droite de la statue, vous pouvez toujours voir son «bâton», c’est-à-dire le symbole de son règne.

Sur le dos – remarquablement, comme avec le Joseph biblique – vous pouvez encore voir des preuves que ce souverain portait un vêtement rayé, composé d’au moins trois couleurs: noir, rouge et blanc. Il a été retrouvé dans une tombe3».

Cela démontre qu’un Asiatique pouvait en effet atteindre une position de premier plan dans une période antérieure à l’époque du règne d’Hyksos, et nous permet d’accepter la possibilité que Joseph ait servi un roi du Moyen Empire.

Une autre explication/affectation pour la statue à Avaris : Jacob

A noter que certains chercheurs4 pensent que cette statue pourrait aussi être celle de Jacob, Joseph aurait quant à lui été enterré à Dahchour.

Il y avait à l’origine une inscription en dessous des pieds de la statue, mais seulement le mot “encens” a été préservé. Ce mot est connecté à des funérailles et fait donc référence à la personne décédée.

Une égyptologue retraitée, Dorothea Arnold, a fait une analyse de la statuaire de cette époque (12ème dynastie), et elle a découvert que cette statue a toutes les caractéristiques des statues qui étaient produites à un site nommé “Hawara” (dans le Fayoum). Hawara était une sorte de fabrique de statue et c’est l’endroit où Amenemhat III les faisait faire. Dorothea Arnold est certaine que que la statue d’Avaris a été créée à Hawara.

Amemenhat III est monté sur le trône en 1859 avant JC, l’année même où Jacob est mort. Joseph quant à lui a vécu jusqu’en 1805 avant JC, à un moment où l’Egypte était dans le désarroi. Il a donc vécu tout le long du règne d’Amenemhat III et même après. Cette statue ne pourrait donc pas être la sienne.

Cette statue était là pour commémorer une personne décédée puisque le mot “encens” se réfère aux inscriptions funéraires. Ainsi Jacob serait un parfait candidat, parce qu’il a vécu dans cet endroit et que son corps n’y a pas été enterré (il voulait être enterré à Canaan).

Il n’y avait pas de tombe devant laquelle les israélites pouvaient se recueillir. Il est donc possible qu’une demande ait été faite par Joseph à Pharaon pour qu’une statue soit réalisée en l’honneur du patriarche.

Joseph aurait lui été enterré à côté de la pyramide de Sesostris III (Pharaon durant la famine). Les informations sur la tombe du premier vizir de Sesostris III, Sobekemhat, correspondraient aux titres de Joseph. De plus le sarcophage a été volé et pourrait faire écho au récit biblique de Moïse ramenant le corps de Joseph à Canaan.

Le Nil, la Famine et le Canal de Joseph

Selon la Bible, avec l’aide de Dieu, Joseph a pu sauver l’Égypte en prévenant une calamité à venir. Sept années d’abondance devaient être suivies de sept années de famine terrible. Pharaon fut tellement impressionné qu’il confia à Joseph la responsabilité de préparer le pays à la famine et le plaça second en commande dans tout le pays.

David Rohl :

«Il a réussi à y parvenir en prédisant ou en expliquant les rêves de pharaon sur les vaches sortant des eaux du Nil.

D’abord, sept vaches grasses, puis ensuite sept vaches maigres sortent du Nil et dévorent les vaches grasses.

C’est une histoire extraordinaire, mais l’indice ici est que ces vaches sortent du Nil. C’est le Nil lui-même qui est à la fois la cause de l’abondance et de la famine. »

Attardons nous sur ce point précis, impliquant les sept années d’abondance suivies des sept années de famine de l’histoire de Joseph.

Il y a environ 20 ans, Barbara Bell a étudié les registres égyptiens de la 12e dynastie des niveaux du Nil dans les forts de Nubie du Moyen Empire (1975).

En rassemblant ces informations avec une analyse de la statuaire, et avec l’ouvrage littéraire bien connu intitulé « La plainte de Khahkeperre-Seneb » Bell conclut que le milieu de la 12e dynastie a subi des niveaux irréguliers du Nil qui ont causé l’échec des récoltes et la perturbation sociale qui en a résulté et qui est reflété dans la plainte.

On pourrait se demander pourquoi un Nil inhabituellement élevé nuirait aux récoltes; La réponse de Bell est que dans de telles conditions, il faudrait plus de temps pour que l’eau s’écoule des champs, ce qui entraverait la plantation de l’année.

Au fur et à mesure que de plus amples informations se révèlent et que notre connaissance des fluctuations du Nil devient plus complète, nous serons peut-être en meilleure mesure de considérer la famine de Joseph dans le contexte de la 12e dynastie.

David Rohl :

«Il y a un canal, ou une voie navigable qui relie le Nil au bassin du Fayoum qui est une grande zone avec un lac qui porte le nom de Bahr Youssef (ou Bahr youssouf) qui signifie « le canal de Joseph ». Cela remonte à des milliers d’années, pour autant que l’on sache.

Je pense que Joseph l’a créé, c’est sous ses instructions en tant que vizir d’Egypte que ce canal a été façonné. Et il a été façonné pour détourner la moitié de l’eau du Nil vers le bassin du fayoum, afin de réguler le niveau d’eau qui convient parfaitement à la plantation des cultures.

Le canal est toujours utilisé aujourd’hui. Et la construction de ce système de dérivation des eaux est datée de la même période que le début de la colonisation à Avaris »

Ce canal depuis les temps immémoriaux est appelé « Le Canal de Joseph », c’est un élément qui renforce spectaculairement le récit biblique de Joseph. Il trouve toute sa cohérence dans la gestion des eaux du Nil durant l’époque où Joseph devait préparer le pays à la famine.

  1. https://patternsofevidence.com/exodus-film/
  2. https://patternsofevidence.com/exodus-film/
  3. Simcha Jacobovici, “Statue of Biblical Joseph Found: Story Covered Up!,” Torah Archeology, February 18, 2014; http://www.simchajtv.com/statue-of-biblical-joseph-found-story-covered-up/
  4. https://www.youtube.com/watch?v=6dEfd9j7MI0

Je suis Anthony Etheve, apologète et rédacteur chrétien, et je suis un créationniste jeune-terre. J’adore la Bible, l’Archéologie et la Science. Si vous avez des questions ou si vous souhaitez partager votre opinion ou si vous souhaitez simplement faire un coucou, vous pouvez me contacter à l’adresse e-mail: anthony@questcequelaverite.com.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Articles et Podcasts vous attendent dans la bibliothèque! Une multitude de sujets sont traités autour des trois thèmes majeurs du ministère:

  • L’Archéologie
  • La Science
  • Les Études bibliques

L’objectif de ce site est de regarder et de comprendre le monde et son actualité avec des lunettes bibliques et de permettre aux chrétiens d’être exposé à une autre vision des choses que celle des séculiers. En vous inscrivant vous pourrez suivre l’actualité du monde biblique et prophétique, les dernières découvertes archéologiques, les avancées scientifiques et approfondir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!