Où sont les fossiles des humains emportés lors du déluge?

Partager l’article

S’il y a eu un déluge tel que décrit dans la Bible qui a détruit la terre et l’humanité d’autrefois, ne devrait-on pas trouver des fossiles humains? C’est une critique portée contre le modèle biblique qui sur le sujet précis n’a peut-être pas encore de réponses définitives. En fait le modèle biblique comporte moins de difficultés que le modèle évolutionniste. Le cas des fossiles et matériels antédiluviens est l’un des sujets résiduels et je me permets de proposer quelques éléments de réflexion dans cet article.

La capacité humaine a échappé au déluge

Un facteur possible qui explique le manque de restes humains dans la majeure partie du registre fossile est la capacité humaine à fuir vers un terrain plus élevé pour échapper à l’ensevelissement lors des premières phases du déluge.

Pour rappel la colonne géologique s’interprète en âge selon les évolutionnistes. Plus une couche est basse, plus elle est vieille et inversement. Dans la pensée évolutionniste, ce que nous observons comme processus aujourd’hui s’est toujours produit à l’identique dans le passé.

Les créationnistes ne font pas cette hypothèse. L’histoire biblique est linéaire et non cyclique comme dans d’autres religions. Il s’est produit des événements uniques qu’il faut prendre en compte pour comprendre le monde. En l’occurrence le déluge pour notre discussion du jour.

Bible, Prophétie, Archéologie et Science

Découvrez les études thématiques de QQLV (pdf ou version imprimée) et des contenus édifiants afin d’explorer le modèle biblique, de renforcer votre foi et de découvrir la magnificence du Créateur et ses plans pour l’humanité!

Dans le modèle créationniste basé sur le texte biblique, les couches géologiques s’expliquent premièrement par la création. Dieu a créé la terre avec une certaine configuration à l’origine. Ensuite il y a eu le déluge où une grande partie des couches géologiques s’est déposée rapidement.

Le niveau des couches géologiques n’est pas dû à des échelles de temps les séparant mais à la nature du déluge qui a commencé dans les océans puis s’est étendu vers les terres. C’est pourquoi on trouve cette progression générale dans le registre fossile des créatures marines vers les créatures terrestres.

Ainsi il pourrait être normal de trouver les humains en dernier, parce qu’ils vivaient sur terre et qu’ils pouvaient échapper momentanément au déluge lorsqu’il s’étendait sur le continent d’origine.

On note que les eaux du déluge n’ont pas recouvert en un instant les terres. Les êtres-humains auraient pu résister quelques jours ou semaines car le niveau maximal des eaux a été atteint au 40ème jour. Ce niveau d’eau a ensuite été stable jusqu’au 150ème jour puis il a baissé jusqu’à permettre à Noé de sortir de l’arche après un an environ.

Les créatures terrestres sont très minoritaires dans le registre fossile

99% des fossiles que nous trouvons aujourd’hui sont soit des créatures marines, principalement des invertébrés, soit des plantes. La préservation d’une créature ou d’un objet terrestre en tant que fossile est une chose relativement rare. Ce fait, qui peut s’ajouter à l’éventualité d’une meilleure résistance humaine au déluge, permet de comprendre pourquoi les humains sont absents dans la majeure partie du registre fossile.

On note au passage que les quelques fossiles humains qu’on a trouvés (car il y en a très peu) sont tous post-déluge. Il y a un problème pour le modèle évolutionniste car si l’humanité avait des centaines de milliers d’années, on devrait trouver beaucoup plus de corps, en effet les humains de l’hypothétique âge de pierre enterraient leurs morts.

Selon la chronologie biblique, il s’est produit un intervalle de temps entre la création et le déluge de 1600 à 2200 ans. En un tel laps de temps, une croissance humaine basique n’aurait produit que quelques millions de personnes. Cela est à comparer aux 700 millions de km3 de volumes de roches dans lesquelles des êtres-humains pourraient être trouvés.

Si nous faisons l’hypothèse qu’une population de 10 millions de personnes a été fossilisée cela ne représenterait qu’une personne tous les 70km3 et cela si 100% de la population aurait été fossilisée. Compte tenu de la faible proportion de créatures terrestres dans le registre fossile, on comprend mieux pourquoi on n’a pas (encore) trouvé de restes humains antédiluviens.

Certaines régions du monde antédiluvien ne se sont peut-être pas prêtées à la fossilisation

Le déluge est un événement dynamique où beaucoup de choses se sont passées. De nombreux processus complexes ont eu cours et se sont influencés les uns les autres. Selon les régions, les forces et destructions encourues n’ont pas été les mêmes. Il est ainsi possible que les humains aient été à des endroits qui ne se sont pas prêtées à la fossilisation. Ils auraient été soumis à des forces plus destructrices, et non à la fossilisation.

Certaines séquences de la colonne géologique n’ont pas fossilisé de créatures terrestres

Le géologue créationniste Tim Clarey a montré que la colonne géologique ne présente pratiquement aucun fossile terrestre dans la section qui s’étend du Cambrien au Carbonifère(fin du pennsylvanien)1. En conséquence on ne s’attend pas à trouver des restes humains ou des artefacts dans ces gisements, car à ce moment-ci, le déluge n’ensevelissait pas encore de créatures terrestres.

De plus, Clarey suggère que les lieux d’établissement des humains étaient situés dans les hautes terres pré-diluviennes aux côtés de la plupart des mammifères vivants et des plantes à fleurs. Cela correspond à la méga séquence la plus élevée, le Tejas qui correspond à peu près au Cénozoïque.

Conclusion

Nous ne connaissons pas la taille de la population antédiluvienne. Nous savons que la terre était remplie de violence ce qui aurait pu causer une faible croissance démographique. Le sol était maudit à cause des meurtres commis ce qui indique que la situation n’était pas facile.

Si la population était nombreuse et dispersée sur le super continent, et même si de nombreux bâtiments avaient été construits, il serait encore difficile de localiser des humains ou des objets qui auraient survécu au milieu d’un très grand espace de recherche. Et nous pouvons anticiper que des découvertes en ce sens seraient aussitôt « relativisées » par la communauté évolutionniste.

Les hommes sont responsables du déluge. Leur totale disparition pourrait aussi s’expliquer par le jugement divin:

Genèse 6 : 5-8 (BDS)

L’Eternel vit que les hommes faisaient de plus en plus de mal sur la terre : à longueur de journée, leur cœur ne concevait que le mal.  Alors l’Eternel eut des regrets au sujet de l’homme qu’il avait fait sur la terre, il en eut le cœur affligé. Il dit alors : Je supprimerai de la surface de la terre les hommes que j’ai créés. Non seulement les hommes, mais jusqu’aux animaux, jusqu’aux bêtes qui se meuvent à ras de terre et jusqu’aux oiseaux du ciel, car je regrette de les avoir faits. Mais Noé obtint la faveur de l’Eternel.

  1. https://creation.com/fossils-of-pre-flood-artifacts.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!