Belschatzar était-il le fils de Nebucadnetsar ou de Nabonide ? Daniel a-t-il commis une erreur ?


La Bible n’a certainement pas commis d’erreur quand elle parle de Nebucadnetsar/Nabuchodonosor comme étant le père de Belschatzar/Balthazar même si en réalité le père de ce dernier était Nabonide.

Avant d’en présenter les explications, rappelons que seul le Livre de Daniel avait consigné l’existence de Belschatzar quand les anciens historiens étaient tous passés à côté1.

Cela seul permet de visualiser Daniel comme ayant été témoin oculaire des derniers évènements de Babylone.

Il n’est pas facile de présenter des évènements avec exactitude et détails quand on les rapporte des siècles plus tard.

Aussi il est attendu qu’un récit authentique et proche des faits présente des détails qu’on a dû mal à visualiser avec les données fragmentaires de l’archéologie. C’est d’ailleurs pourquoi on disait que Daniel avait commis une erreur2 en parlant de Belschatzar plutôt que de Nabonide en tant que dernier roi lors de la chute de Babylone.

Savoir que Nabonide avait été le dernier roi de Babylone n’avait rien d’extraordinaire, il s’agissait en effet d’une information « dans les grandes lignes » que tout un chacun pouvait savoir.

Par contre, savoir que ce dernier avait placé son fils en charge de Babylone3 était plus complexe, il s’agissait là d’un détail peu important au regard du panorama général de l’histoire de Babylone.

Le texte laisse entendre que Daniel savait que Nabonide était le père de Belschatzar

Il est, au vu du texte de Daniel 5, certain, que Daniel savait que Nabonide était le père biologique de Belschatzar.

Daniel 5 : 4

Le roi cria avec force qu’on fît venir les astrologues, les Chaldéens et les devins; et le roi prit la parole et dit aux sages de Babylone:

Quiconque lira cette écriture et m’en donnera l’explication sera revêtu de pourpre, portera un collier d’or à son cou, et aura la troisième place dans le gouvernement du royaume.

A partir du moment où Daniel indique que Belschatzar lui a proposé la 3ème place dans le gouvernement du royaume, cela nous permet aisément de conclure que Daniel savait que Nabonide était le 1er et Belschatzar le 2ème du royaume.

Quand donc Daniel présente Nebucadnetsar comme étant le père de Belschatzar, c’est forcément qu’il y a une explication.

Ce verset n’aurait autrement absolument aucun sens et il nous pousse à chercher d’autres explications que la simple erreur de l’auteur.

Belschatzar, petit-fils de Nebucadnetsar ?

A plusieurs reprises la Bible emploie le mot père quand il s’agit simplement d’une relation descendant-ascendant (Jésus, fils de David, Abraham, père des juifs…).

Alors que les textes cunéiformes nomment clairement Nabonide comme le père de Belshatsar, Daniel 5:11 et 18 donnent cette place à Nebucadnetsar.

Dans les langues sémitiques « père » peut représenter « grand-père » ou un « ancêtre encore plus éloigné ». On objecte toutefois que Nabonide n’était pas un descendant de Nebucadnetsar; il était en fait un usurpateur qui prit le trône de Labashi-Marduk, fils de Nériglissar, qui était petit-fils de Nabuchodonosor si, comme cela semble fort probable, il avait épousé la fille de Nabuchodonosor Kashshaya.

Il y a des indices que Nabonide ait également occupé de hautes fonctions sous le règne de Nebucadnetsar; l’inscription en l’honneur de sa mère, qui a vécu 104 ans, prétend qu’elle a propulsé sa carrière dans les offices de Nebucadnetsar et Nériglissar, sans spécifier aucun bureau4.

Il est suggéré que Nabonide, aussi, peut avoir été marié à une fille de Nebucadnetsar, le plaçant dans une position aussi favorable que celle de Nériglissar quand il prit le trône. La mère de Belshatsar aurait été une fille de Nebucadnetsar et il aurait donc été son petit-fils.

La relation prédecesseur/successeur

Enfin la Bible dans d’autres sections présente une relation père-fils alors même qu’il n’y a pas de lien biologique.

Les exemples incluent Élisée, dont le père biologique était Shaphat (1 Rois 19:16), appelant Élie «mon père» (2 Rois 2:12), et ceux qui occupaient la fonction prophétique étant appelés «fils des prophètes» (2 Rois 2 : 15) . Donc, Belshatsar aurait pu simplement être le fils de Nabuchodonosor en ce sens qu’il était le successeur de son glorieux trône.

Besoin d’une Bible grand format avec gros caractères ?

Voici une belle Bible Louis Segond parfaite pour une étude confortable.

Conclusion

Il ne faut donc pas concourir à accuser Daniel d’erreur alors même que les détails de son récit ont par ailleurs été confirmés contre toute attente et que des explications sont possibles.

Le texte, du fait qu’il sous-entend que Belschatzar était le 2ème du royaume, nous permet de déduire que Daniel connaissait Nabonide comme étant le 1er. Ce simple fait valide qu’il y ait une explication.

Recevez le magazine digital (pdf + audio)

“Science, Archéologie et Parole de Dieu”

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

L’archéologie confirme-t-elle le récit biblique de la Genèse (Adam, Noé, Abraham, Joseph…) ?

Le 21ème siècle est une très bonne période pour être chrétien. Nous sommes véritablement privilégiés. L’archéologie et la science viennent renforcer notre foi qui par le passé résidait davantage sur la relation personnelle qu’un croyant entretenait avec Dieu et par ses expériences diverses avec lui. Il y a en effet les preuves subjectives de l’existence…

Continue reading

L’homme est-il le fruit d’un dessein intelligent ou de l’évolution ?

Voici peut-être une des thématiques les plus centrales du débat évolution vs création – l’homme a-t-il été créé par Dieu comme la Bible l’indique (à son image) ou est-il le résultat d’un long processus chanceux et inattendu, c’est à dire de l’évolution ? Le niveau extrême de complexité chez l’homme infirme grandement l’idée selon laquelle…

Continue reading

Les Origines et les Bases Bibliques de la Science Moderne

On peut sans difficulté admettre que beaucoup de gens voient la science et le christianisme comme étant incompatibles. L’une des personnes les plus célèbres à avoir pesé sur ce sujet fut le défunt paléontologue évolutionniste Stephen J. Gould. Dans un essai en 1997 intitulé «Magisteria sans chevauchement» ou NOMA pour le magazine d’histoire naturelle, Gould…

Continue reading

Comment les kangourous ont ils rejoint l’Australie ?

La localisation des kangourous en Australie s’explique avec l’ère glaciaire qui a suivi le Déluge de Noé. Lors de l’âge de glace, les mers étaient beaucoup plus basses et c’est ainsi que des ponts de terre sont apparus entre les continents durant plusieurs siècles, permettant la migration des kangourous et d’autres espèces. Pour qu’un âge…

Continue reading

Références :

  1. Dougherty, R.P., Nabonidus and Belshazzar: A Study of the Closing Events of the Neo-Babylonian Empire, pp. 7–12, Yale University Press, 1929.
  2. In particular, German commentators Caesar von Lengerke, Das Buch Daniel, p. 204, Bornträger, Königsberg, 1835 and Ferdinand Hitzig, Das Buch Daniel, p. 75, Weidmann, Leipzig, 1850.
  3. The Nabonidus Cylinder from Ur, translation by Paul-Alain Beaulieu; livius.org/na-nd/nabonidus/cylinder-ur.html.
  4. Oppenheim, in ANET, 560–62.

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces recherches afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques, le débat création/évolution et explorer les preuves historiques et archéologiques du judéo-christianisme.

Articles récents