Combien de femmes sont allées au tombeau de Jésus? Une, deux, trois?

Partager l’article

Les 4 évangiles rapportent le récit de la résurrection de Jésus. Si les grandes lignes sont les mêmes d’un récit à l’autre, il existe un sujet concernant le nombre de femmes à la tombe vide de Jésus. Les détracteurs tentent de discréditer le Nouveau Testament avec cet argument, mais que pouvons-nous dire réellement sur le nombre de femmes présent à la tombe de Jésus? Y a-t-il une contradiction ou plutôt un ensemble de récits complémentaires?

Pour le savoir nous allons déjà relire les passages concernés dans les 4 évangiles:

Matthieu 28 :1-10

Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre. Et voici, il y eut un grand tremblement de terre; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s’assit dessus. Son aspect était comme l’éclair, et son vêtement blanc comme la neige.

Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts. Mais l’ange prit la parole, et dit aux femmes: Pour vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié.

Il n’est point ici; il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché, et allez promptement dire à ses disciples qu’il est ressuscité des morts. Et voici, il vous précède en Galilée: c’est là que vous le verrez. Voici, je vous l’ai dit.

Elles s’éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit: Je vous salue. Elles s’approchèrent pour saisir ses pieds, et elles se prosternèrent devant lui.

Alors Jésus leur dit: Ne craignez pas; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée: c’est là qu’ils me verront.

Marc 16 :1-10

Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d’aller embaumer Jésus.

Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre, de grand matin, comme le soleil venait de se lever. Elles disaient entre elles: Qui nous roulera la pierre loin de l’entrée du sépulcre? Et, levant les yeux, elles aperçurent que la pierre, qui était très grande, avait été roulée.

Elles entrèrent dans le sépulcre, virent un jeune homme assis à droite vêtu d’une robe blanche, et elles furent épouvantées. Il leur dit: Ne vous épouvantez pas; vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité, il n’est point ici; voici le lieu où on l’avait mis.

Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu’il vous précède en Galilée: c’est là que vous le verrez, comme il vous l’a dit. Elles sortirent du sépulcre et s’enfuirent. La peur et le trouble les avaient saisies; et elles ne dirent rien à personne, à cause de leur effroi.

Jésus, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut d’abord à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons. Elle alla en porter la nouvelle à ceux qui avaient été avec lui, et qui s’affligeaient et pleuraient.

Luc 23:27

Il était suivi d’une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui.

Luc 23:48-49

Et tous ceux qui assistaient en foule à ce spectacle, après avoir vu ce qui était arrivé, s’en retournèrent, se frappant la poitrine.

Tous ceux de la connaissance de Jésus, et les femmes qui l’avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient dans l’éloignement et regardaient ce qui se passait.

Luc 23:55-56

Les femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé, et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi.

Luc 24:1-10

Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés. Elles trouvèrent que la pierre avait été roulée de devant le sépulcre; et, étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.

Comme elles ne savaient que penser de cela, voici, deux hommes leur apparurent, en habits resplendissants. Saisies de frayeur, elles baissèrent le visage contre terre; mais ils leur dirent: Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?

Il n’est point ici, mais il est ressuscité. Souvenez-vous de quelle manière il vous a parlé, lorsqu’il était encore en Galilée, et qu’il disait: Il faut que le Fils de l’homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu’il soit crucifié, et qu’il ressuscite le troisième jour. Et elles se ressouvinrent des paroles de Jésus.

A leur retour du sépulcre, elles annoncèrent toutes ces choses aux onze, et à tous les autres. Celles qui dirent ces choses aux apôtres étaient Marie de Magdala, Jeanne, Marie, mère de Jacques, et les autres qui étaient avec elles.

Jean 20:1-3

Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre.

Elle courut vers Simon Pierre et vers l’autre disciple que Jésus aimait, et leur dit: Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons où ils l’ont mis. Pierre et l’autre disciple sortirent, et allèrent au sépulcre.

Différentes mentions dans les différents évangiles

Dans ces quelques passages du Nouveau Testament nous constatons que Matthieu mentionne deux femmes par leur nom. Marc de son côté en mentionne trois. Luc en mentionne trois aussi mais il en décrit davantage. Enfin, l’évangéliste Jean ne parle que de Marie Magdalene.

La question est donc la suivante? Combien de femmes y a-t-il eu au tombeau de Jésus? Et comment expliquer ces différences entre les récits? Sommes-nous ici devant une contradiction flagrante?

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Etonnamment, ces différences sont la preuve de la nature indépendante et authentique des évangiles. Il faut se rappeler que les 4 évangiles représentent 4 témoignages ou 4 rapports historiques. Les écrivains ne se sont pas rassemblés pour écrire une histoire fausse ou tout correspondrait entre les uns et les autres. Ils ont écrit avec leur connaissance et leur perspective personnelle des événements.

En fait, lorsqu’il y a des enquêtes criminelles ou des témoins d’un accident de la route, il est rare que les témoins rapportent les mêmes observations et détails. On cherche d’ailleurs à séparer ces témoins pour ne pas qu’ils se mettent d’accord sur une version et ne s’influencent pas les uns les autres.

La découverte du tombeau vide par les femmes

Dans chaque récit les femmes sont celles qui découvrent le tombeau vide de Jésus. C’est un détail qui est extrêmement puissant pour valider l’authenticité du récit de la résurrection car les femmes étaient très mal considérées à l’époque et leur témoignage n’avait aucune valeur. En conséquence un récit juif inventif aurait placé des hommes haut placés dans la société pour donner du crédit à l’histoire.

La perspective de chaque évangéliste

Les 4 évangélistes traitent l’événement avec leur propre point de vue:

  • Géographique
  • Émotif
  • Historique
  • Philosophique

Lorsque nous avons compris cela, nous avons compris beaucoup de choses au sujet de ces soi-disant contradictions entre les évangélistes. On le perçoit notamment avec l’évangile de Jean qui ne mentionne que Marie de Magdala, sans pour autant exclure le fait qu’il y avait d’autres femmes En effet lorsque Marie de Magdala s’exprime devant Pierre et Jean, elle emploie le pronom personnel « nous »:

Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons où ils l’ont mis. (Jean 20:2)

La question n’est donc pas tant combien de femmes sont décrites dans tel ou tél évangile mais pourquoi les évangélistes ont-ils choisi de mentionner certaines femmes et pas d’autres?

Nous n’avons pas la réponse pour sûr mais cela s’explique probablement par la nature et la personnalité de chaque écrivain. Par exemple Jean semble raconter la chose de sa propre perspective et de celle de Pierre. Il donne des détails sur comment Pierre et lui ont découvert la tombe. Le témoignage des femmes semble avoir pour lui une importance moindre par rapport au sien.

Les contradictions présentées ressemblent donc davantage à des récits complémentaires où chaque auteur met en lumière certains détails de l’événement. Les 4 récits de la résurrection nous permettent de savoir qu’il y avait un groupe de femmes composée d’au moins:

  • Marie Magdalène
  • Marie la mère de Jésus
  • Marie la mère de Jacques
  • Salomé
  • Jeanne

Dans les passages de Matthieu, Marc et Luc, l’événement est couvert de manière différente par rapport à celui de Jean. En les relisant bien, on constate qu’ils n’interdisent pas qu’il y avait plus de femmes que celles mentionnées.

Par ailleurs chacun a écrit avec les connaissances qu’il avait, impliquant par là que certains auteurs ne connaissaient pas nécessairement la liste complète des femmes au tombeau. Luc n’a par exemple pas été un témoin oculaire contrairement à Jean. Il a mené une enquête historique pour écrire son évangile de sorte qu’il n’a pas forcément reçu tous les détails et le listing complet des femmes au tombeau. Cela ne remet pas en question le cœur de l’événement qui est la Résurrection!

Conclusion

Tous les auteurs sont d’accord sur l’idée d’un groupe mais chacun a mentionné les personnes qui lui ont semblé pertinentes en fonction d’une perspective personnelle, d’une connaissance peut être partielle et d’un but précis. On pourrait avancer qu’il y avait 5 femmes à la tombe en associant ces récits parallèles.

Les auteurs de l’Évangile et de l’Église primitive ont certainement eu l’occasion de modifier les descriptions des femmes pour s’assurer qu’elles correspondaient entre elles, mais ils ne l’ont pas fait. Cela indique que nous pouvons avoir confiance dans la fiabilité de ces récits.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!