Des dinosaures dans la Bible ? Béhémoth, Léviathan, Dragon ?


Le mot dinosaure a été inventé en 1841 par Richard Owen. Il signifie “terrible lézard”. Il n’a commencé à être utilisé massivement qu’au début du 20ème siècle.

Selon la Bible, les dinosaures, comme les autres animaux, ont été créés en même temps que les autres animaux dans le récit de la création (au 6ème jour). La Bible mentionne plusieurs créatures qui s’apparentent à des dinosaures.

  • Job 40 : 15-24 au sujet d’un behemoth
  • Job 41 : au sujet d’un leviathan
  • Dragon : 21 fois cités dans l’Ancien Testament

Il faut se rapporter à la version hébreu de l’Ancien Testament pour retrouver les mots “dragon” ou “serpent de mer”. En effet les traductions françaises évitent d’introduire le mot “dragon”.

Un exemple :

Psaumes 74 : 13

Tu as fendu la mer par ta puissance, Tu as brisé les têtes des monstres sur les eaux;

En réalité le mot en hébreu (ṯan-nî-nîm) signifie “serpent de mer” plutôt que simplement “monstre”. Parfois le mot dragon est accordé directement sans passer par l’hébreu.

Esaïe 30 : 6

Sentence des bêtes du midi: A travers une contrée de détresse et d’angoisse, D’où viennent la lionne et le lion, La vipère et le dragon volant…

Plusieurs éléments nous amènent également à penser que le léviathan et le béhémoth n’étaient pas des hippotames ou des crocodiles comme certaines traductions le rapportent.

Le béhémoth

Au chapitre 40 du livre de Job, Dieu décrit un animal impressionnant. C’est la première ou la plus importante des œuvres de Dieu. Le Béhémoth est apparemment un chef-d’œuvre (v. 19). Sa description est environ deux fois plus longue que celle des animaux du chapitre 39.

Job est invité à considérer le géant qui mange de l’herbe comme un bœuf et qui est donc une sorte d’herbivore (v. 15). Il est ensuite invité à prêter attention à la puissance de ses reins et à la force de ses muscles abdominaux (v. 16).

Le premier élément est que les hippopotames sont des animaux très épais et compacts, or le texte invite Job à apprécier les reins et les muscles de l’animal, qui sur un hippopotame ne saute pas aux yeux.

Aussi le béhémoth peut étirer sa queue comme un cèdre selon le texte. Cet arbre est connu pour sa taille et son bois dur, qui est très adapté pour la construction. La queue de l’animal est donc solide et longue.

La queue de l’hippopotame est ridicule en comparaison d’un puissant cèdre. Elle est courte (entre 35 et 50cm), large à sa base et pointue a son extrémité.

De plus, l’hippopotame n’étire pas sa queue, il la laisse pendre et ne fait que la remuer. Cela correspond difficilement à la comparaison de la queue avec un cèdre et même les branches du cèdre ont de très longues branches d’environ 10 à 20 m.

Si nous prenons en considération les animaux disparus, un dinosaure herbivore semble être un candidat plus probable. L’apatosaure avait une grande queue, vivait de plantes vertes et pesait environ 30 tonnes.

L’ultrasaur pouvait atteindre une hauteur de 18 m et une longueur de 30 m, avec un poids de 136 tonnes. C’était aussi un herbivore avec une énorme queue.

Le brachiosaure mesurait 12 m de haut, 23 m de long et 60 à 70 tonnes. Sa queue pouvait atteindre une longueur de près de 6 m et une largeur de près de 1,5 m.

Chez les sauropodes, de gros faisceaux de muscles sont visibles à l’extérieur du corps de l’animal.

Le béhémoth n’est pas seulement un herbivore, mais plus précisément un mangeur d’herbe. Un animal qui correspond à cet aspect est le nigersaur de 15 m de long, trouvé en République du Niger en Afrique

Bref nous ne savons pas exactement quel animal est décrit, mais il est très probable qu’il s’agisse d’un dinosaure et non d’un hippopotame.

Le léviathan

Cette fois ci, la description commence immédiatement par toutes sortes de questions. Job peut-il tirer le léviathan avec un hameçon ou attacher sa langue avec une corde? (v. 1).

Un crocodile n’a pas, pourrait on presque dire, de langue. Hérodote a par exemple, écrit:

«C’est le seul animal qui n’a pas de langue, et il ne peut pas bouger sa mâchoire inférieure.»

Le commentateur moderne O. Damsté note ceci :

«Ce n’est que l’apparence de l’animal: le crocodile a une langue, mais celle-ci est presque entièrement fusionnée à la mâchoire inférieure. Parce que la mâchoire inférieure repose généralement à plat sur le sol et que le crocodile lève la tête avec sa mâchoire supérieure, sa mâchoire inférieure semble immobile. »

La question posée à Job est une question rhétorique, il faut donc supposer qu’un homme ne peut pas le faire.

Ces simples éléments rendent peu probables que l’animal auquel il est fait référence soit un crocodile, car d’une, la langue du crocodile est à peine perceptible et aussi parce que des crocodiles ont été capturés et tués en Égypte (voir le Papyrus Cha, 1430 avant JC qui représente un homme gardant un crocodile sous contrôle avec une corde provenant de sa bouche. L’homme menace de tuer le crocodile avec un couteau qu’il tient dans sa main)

Si personne n’ose se frotter à l’animal, alors qui peut s’opposer à Dieu ? (v. 10b). Qui marchera vers Lui et sera indemne ? Tout ce qui est sous le ciel lui appartient (v. 11). Ce texte a pour but de montrer qu’il est plus dangereux de s’opposer à Dieu que de s’opposer au léviathan.

Comme le montre le Papyrus Cha, il n’y avait rien de particulièrement impossible à s’opposer à un crocodile.

Les versets 19 et 21 parlent de torches ou de flammes provenant de la bouche de l’animal. Cette description correspond mieux à un dragon cracheur de feu, comme nous les connaissons dans de nombreuses traditions orales.

Bien que nous n’ayons jamais vu de tels animaux, nous connaissons cependant d’autres animaux qui produisent des gaz chauds, des courants électriques et de la lumière (ex : coléoptère bombardierOpens in a new tab. ; luciolesOpens in a new tab. ; anguille électriqueOpens in a new tab.).

Beaucoup d’animaux produisent du méthane qui est un gaz très inflammable. Il suffit d’un moyen d’enflammer ce gaz pour qu’un jet de feu se produise.

Il existe des légendes de dragons dans toutes les cultures et traditions du mondeOpens in a new tab.. Il est fort probable qu’il s’agissait de dinosaures, de reptiles.

Après ce phénomène particulier, il y a la grande force de l’animal et son apparence redoutable. La force réside dans son cou (v. 22). Chez un crocodile, la tête est attachée au corps par un cou étroit.

« Sous son ventre sont des pointes aiguës: On dirait une herse qu’il étend sur le limon »(v.30).

Ce verset montre que l’animal a également fréquenté le bord de l’eau, et pas seulement les eaux profondes qui sont mentionnées dans le verset suivant.

Le dessous du crocodile est assez lisse et ne correspond pas à la description du dessous pointu qui laisse des traces.

Les deux derniers versets de ce chapitre indiquent que le léviathan surpasse majestueusement le béhémoth, même si ce dernier est l’un des chefs-d’œuvre de Dieu (40:19).

La plus grande description du léviathan pointe également dans cette direction. En raison de sa position suprême et de roi, la description ne convient pas à un crocodile.

Ce dernier n’est pas élevé au-dessus de tous les autres animaux, comme l’hippopotame, ni au-dessus du lion, du rhinocéros ou de l’éléphant.

Conclusion

Le léviathan et le béhémoth se pourraient bien être des dinosaures. En tout cas ils ne sont pas des hippopotames ou des crocodiles. Aussi les mentions multiples de dragons montrent que ces animaux ne sont pas légendaires mais ont bel et bien existé.

Vous pouvez retourner à l’article parent et continuer l’étude sur les dinosaures :

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Content