Est ce que certaines villes et villages qui apparaissent dans la Genèse n’existaient pas à l’époque patriarcale (Abraham, Isaac, Jacob) ?


En ce qui concerne les mentions de villes à l’époque patriarcale, Sichem aurait été occupée pour la première fois en tant que ville avec un mur (voir Genèse 34:24) pendant la période de l’âge du bronze moyen II A1. Cela est en corrélation avec Jacob vivant pendant la 11e dynastie (2130-1991), mais pas s’il a vécu pendant la 6e dynastie (2323-2150).

En réalité, si on part du 15ème siècle comme date de l’exode et donc au 19ème siècle (400 ans d’esclavage des hébreux) pour l’histoire de Joseph, fils de Jacob, on retombe à peu près sur la 11ème dynastie. Donc il n’y a pas de problème. Il y a toutefois certains chercheurs qui placent Jacob dans une époque antérieure (6ème dynastie), ce qui ne semble pas être cohérent avec les dernières conclusions sur Joseph.

Cependant, John J. Bimson dit quelque chose de très important sur la question de l’archéologie et des villes:

« L’archéologie n’est pas, à proprement parler, une science (bien qu’elle utilise des outils scientifiques). On peut rarement mettre en place des expériences contrôlées pour tester si des événements particuliers (bibliques ou autres) se sont réellement produits.

Au contraire, l’archéologue est à la merci des preuves qui subsistent, ce qui impose des limites assez sévères à ce qui peut être déduit avec certitude. Dans le cas des villes du Proche-Orient ancien, le temps et les ressources limités signifient que l’archéologue ne peut fouiller qu’une proportion relativement faible d’un tell (le terme arabe pour un monticule de ruine, en hébreu tel).

Par exemple, Yagael Yadin a estimé que pour fouiller chaque niveau du tell de Hazor (dans le nord de la Galilée) dans son intégralité prendrait huit cents ans! Cela souligne la faible proportion qui peut être découverte en quelques saisons.

De plus, seule une quantité limitée de matériaux enfouis survit aux siècles pour que l’archéologue le découvre. L’archéologie a donc de sérieuses limites lorsqu’il s’agit de répondre au genre de question posée dans notre titre [Exode et Conquête-Mythe ou Réalité?

L’archéologie peut-elle fournir la réponse?]. On ne peut pas garantir que les preuves appropriées ont survécu ou (si c’est le cas) que l’archéologue les trouvera 2 »

Bimson mentionne également des détails intéressants sur certains autres sites qui apparaissent dans les récits patriarcaux mais qui n’ont aucun vestige archéologique au début de l’âge du bronze (ou même à d’autres âges).

Un exemple est Beersheba (Genèse 21:30). Il n’y a pas de restes pré-âge du fer sur le site qui remettent en question les récits patriarcaux. Cependant, Bimson (1980, pp. 75–76) mentionne que le cas de Beersheba ne nécessite pas de peuplement à l’époque des patriarches (cela s’applique également à de nombreux autres sites de la Genèse).

  1. (Negev et Gibson 2003, p. 460
  2. Bimson 1988, p. 27).

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Content