| |

La biogéographie et le modèle biblique

Ce chapitre « Biogéographie » est en grande partie tirée de l’article du site creation.com suivant : https://creation.com/biogeography

La biogéographie est l’étude de la répartition des plantes et des animaux dans le monde. De cela, il est connu que chacun des continents a sa propre faune et flore distincte.

En Afrique, par exemple, on trouve des rhinocéros, des hippopotames, des lions, des hyènes, des girafes, des zèbres, des chimpanzés et des gorilles. L’Amérique du Sud n’en a pas. Au lieu de cela, elle abrite des pumas, des jaguars, des ratons laveurs, des opossums et des tatous.

Les marsupiaux se trouvent en Australie et en Amérique du Sud, mais pas en Europe.

Ces observations ont conduit les biogéographes à diviser le monde en six principales régions fauniques. De même, six régions florales principales ont été identifiées.

Les évolutionnistes affirment que l’explication la plus raisonnable de ces distributions biogéographiques est que les différents animaux et plantes ont évolué séparément, des ancêtres auraient colonisé différentes régions du monde il y a des milliers ou des millions d’années.

Bien que les études de biogéographie appuient fortement le processus de spéciation, elles ne correspondent pas aux prédictions plus larges de la théorie évolutive et sont incompatibles avec le modèle des géologues « vieille terre » et la lente dérive des continents.

La théorie de l’évolution a du mal à expliquer les zones d’endémisme et les distributions disjointes observées à la fois dans les archives fossiles et dans le monde vivant.

Par exemple, les structures squelettiques de certains chiens placentaires européens sont presque identiques à celles des chiens marsupiaux australiens.

Cela est particulièrement évident lorsque les crânes du loup marsupial de Tasmanie (Thylacinus cynocephalus) et du loup des bois placentaire européen (Canis lupus) sont comparés.

D’autres placentaires et marsupiaux, qui auraient évolué indépendamment les uns des autres, présentent également des caractéristiques similaires.

Est-il vraiment crédible que des mutations aléatoires et des conditions environnementales sur des continents différents aient pu donner lieu à de telles similitudes?

Un autre exemple, l’Amérique du Sud et l’Afrique se seraient séparés (dans la perspective « vieille terre ») il y a environ 100 millions d’années, mais des espèces de cactus, qui auraient évolué en Amérique du Sud il y a environ 30 millions d’années, se trouvent également en Afrique.

De même, les récits évolutifs de l’émergence de rongeurs trouvés en Amérique du Sud et en Afrique ne correspondent pas au timing généralement accepté de la dérive des continents.

Il existe une abondance d’autres anomalies biogéographiques qui ne correspondent pas au schéma évolutif attendu. Par exemple, la faune de l’Afrique centrale et australe est plus proche de celle de l’Asie du Sud que celle de l’Afrique du Nord et la flore de Madagascar est remarquablement similaire à celle de l’Indonésie.

De manière significative, certaines des plantes (et champignons) trouvées en Asie orientale et en Amérique du Nord orientale sont identiques au niveau de l’espèce, ce qui indique que les disjonctions se sont produites très récemment (c’est-à-dire au cours des derniers millénaires).

Si ces disjonctions s’étaient produites il y a des millions d’années, comme le croient les évolutionnistes, il est très peu probable que tant d’espèces soient restées les mêmes dans les deux régions.

En effet, les plantes et les animaux sont connus pour changer rapidement en réponse aux changements de leur environnement.

Il existe de nombreux fossiles végétaux similaires dans l’ouest de l’Amérique du Nord et en Asie orientale, mais, selon le récit de la dérive des continents préféré des géologues, ces roches (contenant ces fossiles) ont été déposées lorsque l’Alaska et la Russie étaient séparées par des milliers de kilomètres d’océan.

Alors que les marsupiaux vivants sont très largement limités à l’Australie et à l’Amérique du Sud, leurs fossiles de la période que les évolutionnistes appellent le «Crétacé supérieur» (prétendument entre 85 et 65 millions d’années) se trouvent exclusivement en Eurasie et en Amérique du Nord (là où ils ne vivent plus aujourd’hui).

Fait intéressant, des marsupiaux fossiles ont maintenant été trouvés sur tous les continents.

Les lions sont connus pour avoir vécu en Israël, mais aucun fossile de lions n’y a été trouvé.

De même, des millions de bisons parcouraient autrefois les États-Unis, mais très peu de fossiles de bisons s’y trouvent.

Bien que les observations de la biogéographie fournissent des preuves solides du processus de spéciation, elles ne soutiennent pas les prédictions plus générales de la théorie de l’évolution ou le modèle des géologues « vieille terre » d’une dérive lente des continents.

Les données, cependant, sont consistantes avec une colonisation et une diversification rapide après le déluge et expliquent les similitudes entre plantes et animaux partout sur la terre.

Le déluge a en effet produit le mécanisme nécessaire pour provoquer l’ère glaciaire, cette dernière ayant entrainé un niveau de la mer bas, et par conséquent des ponts de terre entre les continents, permettant la colonisation totale de la planète.

Que se passe-t-il dans la Bible pour ceux qui meurt sans se repentir et sans croire en Jésus ?

Beaucoup de gens sont morts ou meurent sans connaître Jésus. Bien des gens vivent dans des pays ou l’évangélisation est compliquée ou interdite. Que faire alors de notre vieil oncle, vieux parent ou vieil ami et de tous ces gens qui sont décédés sans connaître le Seigneur ? Y-a-t-il un espoir pour ceux qui sont…

Continuer à lire

L’Apôtre Paul et ses Voyages Missionnaires en détails

L’Apôtre Paul est célèbre pour sa contribution grandissime à la diffusion de l’évangile au premier siècle de notre ère. Il est et restera le plus grand missionnaire chrétien que la terre n’ait jamais porté ! A un moment ou un autre, le chrétien qui étudie le Nouveau Testament est interpellé par les périples et voyages…

Continuer à lire

Archéologie de la ville biblique d’Aï – Conquête de Canaan

Josué 7 et 8 racontent les première et deuxième batailles d’Ai. Et Tell a été accepté comme site par défaut d’Ai depuis l’article de W.F. Albright sur le sujet en 19241William F. Albright, “Ai and Beth Aven.” Pp. 141–49 in Excavations and Results at Tell el-Ful (Gibeah of Saul). The Annual of the Americal Schools of…

Continuer à lire

Le texte de la Septante est-il supérieur au texte massorétique ?

Je vous propose les articles ci-dessous qui traitent de ce sujet. Il faut en générale analyser cas par cas les différences textuelles et au final on se rend compte que les deux textes sont très importants et s’entraident entre eux. https://questcequelaverite.com/origines-et-anciennetes-de-la-septante-et-du-texte-massoretique/ https://questcequelaverite.com/quelle-est-la-chronologie-biblique-la-plus-juste-celle-du-texte-massoretique-ou-de-la-septante/ https://questcequelaverite.com/quelles-sont-les-differences-entre-la-septante-et-le-texte-massoretique/ https://questcequelaverite.com/les-pyramides-ont-elles-ete-construites-avant-le-deluge/

Continuer à lire

Archéologie de la Création et d’Adam et Eve

Plusieurs tablettes mésopotamiennes très anciennes appuient le récit de la création et d’Adam et Eve dans le Livre de la Genèse. En dehors des différences entre ces récits dues au passage du temps et aux altérations qui vont avec, nous y retrouvons des éléments fondamentaux similaires entre les lignes. Des récits de la création similaires…

Continuer à lire

Est-ce qu’il y a eu un monde pré-adamique selon la Bible?

Nombreux sont les croyants de notre temps qui croient en un monde pré-adamique dans lequel les dinosaures et les anges auraient vécu avant Adam et Eve. La création de Genèse serait essentiellement une re-création, le premier monde ayant été détruit dans ce qu’on appelle un déluge de Lucifer. Mais la Bible enseigne-t-elle vraiment qu’il y…

Continuer à lire

A lire également