Les Prophéties Messianiques de l’Ancien Testament sur Jésus

Nous avions dans un article précédent étudié les prophéties messianiques du pentateuque, c’est-à-dire celles qui avaient été consignées par Moïse. Nous allons regarder dans cet article ci-présent une sélection des autres prophéties messianiques de l’ancien testament qui concernait Jésus et son ministère.

Le Messie devait conclure une nouvelle alliance

Commençons par un passage dans le livre de Jérémie :

Jérémie 31 : 31

Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle,

Dans ce passage l’Éternel esquissait la Nouvelle Alliance que nous retrouvons actée dans le Nouveau Testament. Cette alliance selon Jérémie 31 : 32 ne devait pas être comme l’alliance conclue à la sortie d’Égypte.

Luc 22 : 20 (voir aussi Mat 26 : 28)

Après le repas, il fit de même pour la coupe, en disant : Ceci est la coupe de la nouvelle alliance conclue par mon sang qui va être versé pour vous ….

Le messie devait souffrir, être abandonné et être proclamé vainqueur

Référence : Psaumes 22 : 1-31

Le Nouveau Testament montre Jésus comme l’accomplissement ultime de ce psaume. Dans Matthieu 27:46, nous lisons: «Vers trois heures, Jésus cria d’une voix forte : Eli, Eli, lama sabachthani ? ce qui veut dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?»(Voir aussi Marc 15:34.)

Jésus n’a pas spontanément crié au désespoir, et il n’a pas non plus appelé Élie pour qu’il vienne le sauver, il cite en fait le début du Psaume 22. Ceci pour plusieurs raisons:

(1) beaucoup comprennent que lorsque Jésus a porté les péchés l’humanité sur la croix, il a été momentanément abandonné par le Père.

(2) Jésus s’identifiait comme le juste souffrant du Psaume 22. Il était typique de citer un verset ou deux de l’Écriture pour impliquer le passage entier; et ainsi, bien que Jésus cite le début du psaume, cela implique également la fin, lorsque le serviteur souffrant est confirmé par Dieu. Jésus attirait donc l’attention sur l’intégralité du Psaume 22 – il y avait de la souffrance certes, mais la victoire finale pointait le bout de son nez, comme on l’a vu peu de temps après à la Résurrection.

Matthieu 27:39 et 43 utilise également le langage du Psaume 22 pour décrire les réactions de ceux qui étaient impliqués dans les tourments infligés à Jésus :

Matthieu 27 : 39

Ceux qui passaient par là lui lançaient des insultes en secouant la tête

Psaumes 22 : 7-8

Mais moi je suis un ver, je ne suis plus un homme, tout le monde m’insulte, le peuple me méprise, ceux qui me voient se rient de moi. Tous, ils ricanent, en secouant la tête…

Matthieu 27 : 43

Il a mis sa confiance en Dieu. Eh bien, si Dieu trouve son plaisir en lui, qu’il le délivre! N’a-t-il pas dit : « Je suis le Fils de Dieu » ?

Psaumes 22 : 9

« Il se confie en l’Eternel ? Eh bien, que maintenant l’Eternel le délivre ! Puisqu’il trouve en lui son plaisir, qu’il le libère donc! »

Le Psaume poursuit en décrivant les souffrances de cette personne juste :

Psaumes 22 : 14-17

Ils ouvrent largement leurs gueules contre moi, ils sont comme un lion qui rugit et déchire. Je suis comme une eau qui s’écoule et tous mes os sont disloqués.

Mon cœur est pareil à la cire, on dirait qu’il se fond en moi. Ma force est desséchée comme un tesson d’argile,
ma langue colle à mon palais tu me fais retourner à la poussière de la mort.

Des hordes de chiens m’environnent, la meute des méchants m’assaille. Ils ont percé mes mains, mes pieds,

Les commentateurs ont noté la ressemblance de cette description avec ce qui se passe pendant une crucifixion: la transpiration, les os étant arrachés de l’articulation lorsque le corps se fatigue sur la croix; la possible rupture du cœur; la déshydratation extrême.

Le verset 17 est controversé car la traduction de la Jewish Publication Society dit: «Comme un lion, [ils me mutilent] les mains et les pieds» – littéralement , « Comme un lion, mes mains et mes pieds.« 

Cependant, la Septante – la traduction grecque de l’Ancien Testament faite dans les premiers siècles avant Jésus – a «transpercé». Et les mots hébreux pour «ils ont transpercé» (kaaru) et «comme un lion» (kaari) diffèrent d’une lettre, ils sont tous deux similaires à l’autre, de sorte qu’un scribe aurait facilement pu faire une erreur en copiant le passage.

Psaume 22:19 continue avec ceci :

Psaumes 22 : 19

ils se partagent mes habits et tirent au sort ma tunique.

Matthieu 27 : 35

Après l’avoir cloué sur la croix, les soldats se partagèrent ses vêtements en les tirant au sort.

Jean 19 : 23-24 reprend également ce passage.

Psaumes 22 : 23

Je proclamerai à mes frères quel Dieu tu es, je te louerai dans l’assemblée.

Hébreux 2 : 11-12

Car Jésus, qui purifie les hommes de leurs péchés, et ceux qui sont ainsi purifiés partagent la même humanité. C’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler ses frères et sœurs lorsqu’il dit :

Je proclamerai à mes frères quel Dieu tu es,
je te louerai dans l’assemblée.

Psaumes 22 : 27

Que les malheureux mangent, et qu’ils soient rassasiés !
Oui, qu’ils louent l’Eternel, ceux qui vivent pour lui !
Que votre vie dure toujours !

Nous voyons ici l’annonce de la résurrection et dans le verset suivant la naissance d’un nouveau peuple.

Psaumes 22 : 32

Ils proclameront sa justice et ils annonceront au peuple qui va naître ce qu’a fait l’Eternel.

On voit également que l’Éternel devait recevoir les louanges de tout le monde et que tous les peuples se tourneraient vers lui.

Psaumes 22 : 28

Aux confins de la terre, tous les peuples du monde se souviendront de l’Eternel. Tous, ils se tourneront vers lui, et toutes les peuplades se prosterneront devant lui.

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

Le Messie devait être la pierre angulaire rejetée

Dans la Bible le peuple de Dieu est comparé à un bâtiment et son roi à la pierre principale. La pierre de fondation est celle que l’on place à l’angle et sur laquelle on aligne les murs (voir Za 3.9 ; 4.7 ; 10.4).

Psaumes 112 : 22-23

La pierre que les constructeurs ont rejetée est devenue la pierre principale, la pierre d’angle.

C’est bien de l’Eternel que cela est venu, et c’est un prodige à nos yeux.

Actes 4 : 11-12

Il est la pierre rejetée par les constructeurs – par vous – et qui est devenue la pierre principale, la pierre d’angle. C’est en lui seul que se trouve le salut. Dans le monde entier, Dieu n’a jamais donné le nom d’aucun autre homme par lequel nous devions être sauvés.

Psaumes 22 : 24-26

C’est là le jour que l’Eternel a fait ; vivons-le dans la joie, exultons d’allégresse !

De grâce, ô Eternel, accorde le salut! De grâce, ô Eternel, accorde la victoire !

Oui, béni soit celui qui vient au nom de l’Eternel !

Le Messie devait annoncer une bonne nouvelle et accomplir des actions libératrices

Esaïe 61 : 1-2 (LXX Pierre Giguet)

L’Esprit du Seigneur est sur moi ; c’est pourquoi il m’a consacré de son onction ; il m’a envoyé pour évangéliser les pauvres, guérir les cœurs contrits, annoncer aux captifs la délivrance, et aux aveugles la vue ; pour publier l’année agréable au Seigneur, et le jour de la rétribution, et consoler tous les affligé….

Luc 4 : 17-21

et on lui présenta le rouleau du prophète Esaïe. En déroulant le parchemin, il trouva le passage où il est écrit :

L’Esprit du Seigneur est sur moi car il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé pour annoncer aux captifs la délivrance,
aux aveugles le recouvrement de la vue, pour apporter la liberté aux opprimés et proclamer une année de faveur accordée par le Seigneur.

Il roula le livre, le rendit au servant et s’assit. Dans la synagogue, tous les yeux étaient braqués sur lui. Aujourd’hui même, commença-t-il, pour vous qui l’entendez, cette prophétie de l’Ecriture est devenue réalité.

Luc 7 : 20, 22

Ces hommes se présentèrent à Jésus et lui dirent : C’est Jean-Baptiste qui nous envoie. Voici ce qu’il te fait demander : « Es-tu celui qui devait venir, ou bien devons-nous en attendre un autre ? »

Il répondit alors aux envoyés : Retournez auprès de Jean et racontez-lui ce que vous avez vu et entendu : les aveugles voient, les paralysés marchent normalement, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres.

Le Messie devait naître d’une vierge

Esaïe 7 : 14 (LXX Pierre Giguet)

C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe. Voilà que la Vierge concevra dans son sein, et elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom d’Emmanuel.

Matthieu 1 : 18-21

Voici dans quelles circonstances Jésus-Christ vint au monde : Marie, sa mère, était liée par fiançailles à Joseph ; or elle se trouva enceinte par l’action du Saint-Esprit, avant qu’ils aient vécu ensemble. Joseph, son futur mari, était un homme juste. Il ne voulait pas la livrer au déshonneur. C’est pourquoi il se proposa de rompre ses fiançailles sans en ébruiter la raison.

Il réfléchissait à ce projet quand un ange du Seigneur lui apparut en rêve et lui dit : Joseph, descendant de David, ne crains pas de prendre Marie pour femme, car l’enfant qu’elle porte vient de l’Esprit Saint. Elle donnera naissance à un fils, tu l’appelleras Jésus. C’est lui, en effet, qui sauvera son peuple de ses péchés.

Le nom de Dieu devait être utilisé à perpétuité

Notons que le nom de Jésus signifie « l’Éternel ou YHWH sauve ». Cela fait référence au passage où Moïse demandait à Dieu son nom dans Exode 3 : 14-15

Exode 3 : 14-15

Alors Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui est. Puis il ajouta : Voici ce que tu diras aux Israélites : Je suis m’a envoyé vers vous.

Puis tu leur diras : « L’Eternel, le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob m’a envoyé vers vous. C’est là mon nom pour l’éternité, c’est sous ce nom que l’on se souviendra de moi pour tous les temps.

Effectivement le nom de l’Éternel se trouve à travers toute l’histoire depuis le 15ème siècle av.J-C (époque de Moïse) et il est invoqué par les juifs et les chrétiens et particulièrement quand on prononce le nom de « Jésus ».

La prophétie des 70 semaines

La prophétie de Daniel 9 annonçait précisément quand le Messie devait commencer son ministère. Oui ce n’est pas trop beau pour être vrai – c’est la vérité qu’on peut vérifier factuellement.

L’anthologique prophétie d’Esaïe 53 – le serviteur souffrant

Référence : Esaïe 52 : 13 – 53-12

Cette prophétie annonçait le ministère de Jésus, ses souffrances, le rachat des péchés et sa résurrection. Voici en détail cette prophétie dans un article dédié :

Recevez le magazine digital (pdf + audio)

« Science, Archéologie et Parole de Dieu »

Le Messie devait être « percé« 

Zacharie 12 : 10

Je répandrai alors sur la famille de David et sur ceux qui habitent Jérusalem un Espritde grâce et de supplication.

Alors ils tourneront leurs regards vers moi, celui qu’ils auront transpercé. Ils porteront le deuil pour lui comme on porte le deuil pour un fils unique ; ils pleureront sur lui tout comme on pleure amèrement pour son fils premier-né.

Jésus lui-même combine ce verset avec Daniel 7:13, parlant de son propre retour :

Matthieu 24 : 30

C’est alors que le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel. Alors tous les peuples de la terre se lamenteront, et ils verront le Fils de l’homme venir sur les nuées du ciel avec beaucoup de puissance et de gloire. 

Apocalypse 1 : 7

Voici ! Il vient au milieu des nuées, et tout le monde le verra, même ceux qui l’ont transpercé, et toutes les familles de la terre se lamenteront à cause de lui.

Le Messie devait entrer dans Jérusalem à dos d’ânon

Zacharie 9 : 9 (LSG)

Sois transportée d’allégresse, fille de Sion! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem! Voici, ton roi vient à toi; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne, le petit d’une ânesse.

On retrouve cet accomplissement dans Matthieu 21 : 1-7.

Le Messie devait sortir d’Egypte

Osée 11 : 1

Quand Israël était enfant, je l’ai aimé, alors j’ai appelé mon fils à sortir de l’Egypte.

Matthieu 2 : 14

Joseph se leva donc, emmena l’enfant et sa mère, de nuit, pour se réfugier en Egypte. Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode. Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : J’ai appelé mon fils à sortir de l’Egypte.

Le Messie devait être appelé le Fils de Dieu

Référence AT : Psaumes 2 : 1-12

Psaumes 2 : 6-8

« Moi, j’ai établi mon Roi par l’onction sur Sion, ma montagne sainte. »Je publierai le décret qu’a promulgué l’Eternel. Il m’a dit : « Tu es mon Fils ; aujourd’hui, je fais de toi mon enfant.

Demande-moi : Que veux-tu ? Je te donne en patrimoine tous les peuples de la terre ; et le monde, jusqu’en ses confins lointains, sera ta propriété.

Marc 1 : 11

Une voix retentit alors du ciel : Tu es mon Fils bien-aimé, tu fais toute ma joie.

Cette notion de « Fils de Dieu » se retrouve également dans le livre des proverbes :

Proverbes 30 : 4

Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu? Qui a recueilli le vent dans ses mains? Qui a serré les eaux dans son vêtement? Qui a fait paraître les extrémités de la terre? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils? Le sais-tu?

Bien qu’il soit uniquement écrit « Fils » et non « Fils de Dieu », il s’agit en contexte d’une description de Dieu, et il s’agit visiblement de son fils, donc le Fils de Dieu.

Le Messie devait être trahi pour 30 pièces d’argent

Zacharie 11 : 13

Et l’Eternel me dit : Jette-le au potier, ce joli prix auquel j’ai été estimé ! Je pris les trente sicles d’argent et je les jetai dans le temple de l’Eternel pour le potier.

On retrouve cette prophétie dans les citations suivantes :

  • Matthieu 26: 14–15
  • Matthieu 27: 3
  • Matthieu 27: 9–10

Le Messie devait être aussi appelé le Fils de l’homme

Daniel 7 : 13-14

Sur les nuées du ciel, je vis venir quelqu’un semblable à un fils d’homme. Il s’avança jusqu’au vieillard âgé de nombreux jours et on le fit approcher devant lui.

On lui donna la souveraineté, et la gloire et la royauté, et tous les peuples, toutes les nations, les hommes de toutes les langues lui apportèrent leurs hommages.

Sa souveraineté est éternelle, elle ne passera jamais, et quant à son royaume, il ne sera jamais détruit.

On retrouve ce titre dans les passages suivants :

  • Matthieu 9: 6
  • Matthieu 12: 8
  • Matthieu 13:41
  • Matthieu 16:13
  • Matthieu 16:27
  • Marc 8:31
  • Luc 6:22
  • Luc 9:22
  • Jean 1:51
  • Jean 3: 13– 14
  • Actes 7:56 et bien d’autres

Notons que ce titre porte une marque particulière d’authenticité comme étant un terme que Jésus employait pour lui-même car en effet on ne retrouve plus ce titre dans les épitres et il n’est mentionné que 3 fois en dehors des évangiles (Actes 7 : 56 ; Apocalypse 1 : 13 ; 14 : 14). Il apparaît improbable que l’église ait créé ce titre car ce dernier mettrait l’emphase sur l’humanité de Jésus.

Le Messie devait naître à Bethléem

Michée 5 : 1

Et toi, Bethléhem Ephrata, bien que tu sois petite parmi les villes de Juda, de toi il sortira pour moi celui qui régnera sur Israël ! Son origine remonte aux temps passés, aux jours anciens.

Matthieu 2 : 1

Jésus était né à Bethléhem en Judée, sous le règne du roi Hérode. 

Notons l’origine particulière de ce roi d’Israël qui remonte aux jours anciens. Nous n’avons véritablement pas à faire à un « être-humain classique » avec ce Messie.

La double-nature du Messie

Nous savons que le Messie devait venir de la lignée de David (Esaïe 11 : 1 par exemple) mais voilà une discussion curieuse de Jésus avec les pharisiens :

Matthieu 22 : 41-45

Comme les pharisiens se trouvaient rassemblés là, Jésus les interrogea à son tour :  Quelle est votre opinion au sujet du Messie ? D’après vous, de qui descend-il ?

– De David, lui répondirent-ils.
– Alors, comment se fait-il que David, parlant sous l’inspiration de l’Esprit de Dieu, l’appelle Seigneur ? En effet, il déclare :

Le Seigneur a dit à mon Seigneur :
Viens siéger à ma droite
jusqu’à ce que j’aie mis tes ennemis à terre sous tes pieds.

Si donc David l’appelle son Seigneur, comment est-il possible que le Messie soit son descendant ?

En effet le psaume 110 : 1 dit ceci :

Psaumes 110 : 1, 4

Déclaration de l’Eternel. Il dit à mon Seigneur :
« Viens siéger à ma droite
jusqu’à ce que j’aie mis tes ennemis à terre sous tes pieds. »

L’Eternel l’a juré, il ne reviendra pas sur son engagement :
« Tu seras prêtre pour toujours selon la ligne de Melchisédek. »

Jésus dans ce passage avec les pharisiens ne cherchait pas à renier le fait que le Messie devait descendre de David, l’information étant tellement claire dans l’Ancien Testament, il cherchait plutôt à attirer attention sur la nature particulière du Messie – son origine divine.

Avant de le rencontrer dans le Psaume 110, Melchisédek apparaît une autre fois dans Genèse 14. Là, Abraham (alors appelé Abram) rencontre cette figure quelque peu mystérieuse. Une chose remarquable à propos de Melchisédek est qu’il est à la fois roi et prêtre (Genèse 14:18). Les Israélites ne pouvaient pas être les deux; les prêtres descendaient de Lévi et les rois descendaient de Juda. Mais Melchisédek n’est pas un Israélite, et il a combiné les deux fonctions en une seule personne.

Jésus le Messie est plus grand que David du fait qu’il est à la fois humain et divin: il est le fils de David et aussi le Seigneur de David. Et en étant à la fois notre roi et notre prêtre, une combinaison interdite dans l’ancien Israël, il montre encore d’une autre manière qu’il est plus grand que David et qu’il a une nature particulière.

Le trône de David devait être affermi pour l’éternité via son descendant

2 Samuel 7 : 16

Oui, je rendrai stable pour toujours ta dynastie et ta royauté, et ton trône sera inébranlable à perpétuité.

Matthieu 1 : 1

Voici la généalogie de Jésus-Christ, de la descendance de David et d’Abraham.

Luc 1 : 32-33

Il sera grand. Il sera appelé « Fils du Très-Haut », et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son ancêtre. Il régnera éternellement sur le peuple issu de Jacob, et son règne n’aura pas de fin.

La divinité du Messie

Esaïe 9 : 5-6

Car un enfant est né pour nous, un fils nous est donné.
Et il exercera l’autorité royale ; il sera appelé
Merveilleux Conseiller, Dieu fort, Père à jamais et Prince de la paix.

Il étendra sa souveraineté et il instaurera la paix qui durera toujours au trône de David et à tout son royaume.

Nous retrouvons ici aussi le caractère éternel du trône de David, mais nous lisons également des qualificatifs pour le moins « particuliers » concernant ce Messie comme « Dieu fort » et « Père à jamais ou éternel ».

La venue du Messie devait être précédée d’un messager

Malachie 3 : 1

Eh bien je vais envoyer mon messager pour qu’il aplanisse la route devant moi. Et, soudain, il viendra pour entrer dans son temple, le Seigneur que vous attendez ; c’est l’ange de l’alliance, appelé de vos vœux. Le voici, il arrive, déclare l’Eternel, le Seigneur des armées célestes.

On voit encore ici que ce Messie n’est nul autre que Dieu incarné. Le messager devait préparer la route devant l’Éternel et la fin du verset dit « il arrive…le Seigneur des armées célestes« .

Esaïe 40 : 3

Une voix crie: Préparez au désert le chemin de l’Éternel, Aplanissez dans les lieux arides Une route pour notre Dieu.

Comme le fait Malachie 3: 1, Ésaïe 40: 3–5 parle de quelqu’un qui vient préparer le chemin de Dieu. Là où Malachie parle d’un messager venant aplanir la route devant et de Dieu qui entre dans son temple, Esaïe parle d’une voix qui crie pour préparer le chemin de Dieu dans le désert.

Jean Baptiste a affirmé être ce messager :

Jean 1 : 22-23

Mais enfin, insistèrent-ils, qui es-tu ? Il faut bien que nous rapportions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même ?

– Moi ? répondit-il, je suis cette voix dont parle le prophète Esaïe, 
la voix de quelqu’un qui crie dans le désert : Préparez le chemin pour le Seigneur !

Nous savons bien que cette prophétie est accomplie en la personne de Jean Baptiste dans le Nouveau Testament, mais ce qui est intéressant est que Jean Baptiste, tout comme Jésus est une figure historique confirmée et mentionnée dans un texte historique non-chrétien1 (de Flavius Josèphe).

Voici une partie du texte :

[18.116] Or, certains Juifs pensaient que la destruction de l’armée d’Hérode venait de Dieu comme une juste punition de ce qu’Hérode avait fait contre Jean, qui était appelé le Baptiste.

[18.117] Car Hérode avait tué cet homme bon, qui avait ordonné aux Juifs d’exercer la vertu, la justice les uns envers les autres et la piété envers Dieu.

Le Messie devait être vertueux mais souffrir

On voit les souffrances du messie dans le Psaume 69 et notamment ces versets ci :

Psaumes 69 : 22

Ils ont mis du poison dans le pain que je mange.
Pour étancher ma soif, ils m’offrent du vinaigre.

Matthieu 27 : 34, 48

Là, ils donnèrent à boire à Jésus du vin mélangé avec du fiel; mais quand il l’eut goûté, il refusa de le boire.

L’un d’entre eux courut aussitôt prendre une éponge, qu’il imbiba de vinaigre et piqua au bout d’un roseau. Il la présenta à Jésus pour qu’il boive

Le Messie devait être la lumière

Esaïe 9 : 1

Le peuple qui marchait dans les ténèbres verra briller une grande lumière : elle resplendira sur ceux qui habitaient le pays dominé par d’épaisses ténèbres.

Jean 8 : 12 (LSG)

Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

Le Messie devait être méprisé

Nous voyons bien sûr cela dans Esaïe 53 : 3 ou le psaume 22 : 7. Cela semble (entre autres) faire écho au fait que le Messie est venu de Nazareth :

Jean 1 : 45-46

Philippe, à son tour, alla voir Nathanaël et lui dit : Nous avons trouvé celui dont Moïse a parlé dans la Loi et que les prophètes ont annoncé : c’est Jésus, le fils de Joseph, de la ville de Nazareth.

– De Nazareth ? répondit Nathanaël. Que peut-il venir de bon de Nazareth ?

Jean 7 : 52

Là-dessus, l’un d’entre eux, Nicodème, celui qui, précédemment, était venu trouver Jésus, leur dit : Notre Loi nous permet-elle de condamner un homme sans l’avoir entendu et sans savoir ce qu’il a fait de mal ?

– Es-tu, toi aussi, de la Galilée ? lui répondirent-ils. Consulte les Ecritures, et tu verras qu’aucun prophète ne sort de la Galilée.

On voit également le caractère simple du Messie dans Zacharie 9 : 9-10 à propos de son entrée dans Jérusalem sur un ânon. Tout cela ne répondait aux attentes guerrières des pharisiens.

Le Messie devait accomplir des actes de guérisons

Esaïe 35 : 5-6

Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, S’ouvriront les oreilles des sourds;

Alors le boiteux sautera comme un cerf, Et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, Et des ruisseaux dans la solitude;

Luc 7 : 20-22

Ces hommes se présentèrent à Jésus et lui dirent : C’est Jean-Baptiste qui nous envoie. Voici ce qu’il te fait demander : « Es-tu celui qui devait venir, ou bien devons-nous en attendre un autre ? »

Or, au moment où ils arrivaient, Jésus guérit plusieurs personnes de diverses maladies et infirmités. Il délivra des gens qui étaient sous l’emprise d’esprits mauvais et rendit la vue à plusieurs aveugles. 

Il répondit alors aux envoyés : Retournez auprès de Jean et racontez-lui ce que vous avez vu et entendu : les aveugles voient, les paralysés marchent normalement, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres.

Le Messie devait être le salut et la lumière du monde

Esaïe 42 : 1-5, 7

Voici mon serviteur, que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon esprit sur lui; Il annoncera la justice aux nations.

Il ne criera point, il n’élèvera point la voix, Et ne la fera point entendre dans les rues.

Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point la mèche qui brûle encore; Il annoncera la justice selon la vérité.

Il ne se découragera point et ne se relâchera point, Jusqu’à ce qu’il ait établi la justice sur la terre, Et que les îles espèrent en sa loi.

Moi, l’Éternel, je t’ai appelé pour le salut, Et je te prendrai par la main, Je te garderai, et je t’établirai pour traiter alliance avec le peuple, Pour être la lumière des nations,
Pour ouvrir les yeux des aveugles, Pour faire sortir de prison le captif, Et de leur cachot ceux qui habitent dans les ténèbres.

Luc 2 : 25-32

Il y avait alors, à Jérusalem, un homme appelé Siméon. C’était un homme juste et pieux ; il vivait dans l’attente de la consolation d’Israël, et le Saint-Esprit reposait sur lui. L’Esprit Saint lui avait révélé qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Messie, l’Envoyé du Seigneur.

Poussé par l’Esprit, il vint au Temple. Quand les parents de Jésus apportèrent le petit enfant pour accomplir les rites qu’ordonnait la Loi, Siméon le prit dans ses bras et loua Dieu en disant :

Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur
s’en aller en paix : tu as tenu ta promesse ;
car mes yeux ont vu le salut qui vient de toi,
et que tu as suscité en faveur de tous les peuples :
il est la lumière pour éclairer les nations,
il sera la gloire d’Israël ton peuple.

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

  1. https://www.livius.org/sources/content/josephus/jewish-antiquities/josephus-on-john-the-baptist/.

A lire également