La prophétie de Daniel chapitre 9 – Les 70 semaines – Explication


La prophétie du chapitre 9 de Daniel est l’une des plus importantes de l’Ancien Testament. Elle est aussi concrète que renversante.

De manière incroyable elle annonçait précisément le Messie, en indiquant un point de départ clair et un point d’arrivée également très clair.

Comme les Manuscrits de la Mer Morte, contenant le Livre de Daniel, sont datés du 2ème siècle av.J.C, et que plusieurs éléments sont en faveur d’une écrite encore plus ancienne, nous avons ici une preuve de l’inspiration divine de la Bible. Il n’y a qu’à se saisir de cette preuve pour s’en rendre compte.

Le contexte de la prophétie

En contexte, le prophète Daniel se languissait de la fin de la déchéance de Jérusalem. Il faisait référence au prophète Jérémie qui avait écrit à ce sujet :

Daniel 9 : 2

La première année de son règne, moi, Daniel, je considérais dans les livres le nombre des années que l’Eternel avait indiqué au prophète Jérémie, et pendant lesquelles Jérusalem devait rester en ruine, c’est-à-dire soixante-dix ans.

L’infaillibilité prophétique du Dieu de la Bible

Il vaut le coup pour se “faire plaisir prophétiquement” de lire le verset dans Jérémie :

Jérémie 25 : 11-12

Le pays tout entier ne sera plus que ruines et terre dévastée. L’ensemble de ces peuples seront assujettis au roi de Babylone pendant soixante-dix ans. Et au bout de ces soixante-dix ans, je demanderai compte de leur crime au roi de Babylone et à son peuple – l’Eternel le déclare – je sévirai contre le pays des Chaldéens et je le réduirai en désert pour toujours.

Ce qu’il y a de merveilleux avec le Dieu de la Bible, c’est que ces prophéties sont réellement solides et que l’histoire les confirme. Nous l’avions vu dans Daniel 2 qui indiquait que l’empire romain ne serait pas conquis par un 5ème royaume mais se diviserait plutôt.

Comment une écriture inventive, même au 2ème av.J.C aurait pu deviner ce destin peu prévisible, et notamment 600 ans avant la chute et la décomposition de l’empire romain ?

Cette réalité historique si elle avait été différente aurait contredit la Bible.

De la même manière, le verset de Jérémie montre que Babylone devait devenir un désert pour toujours. Comment un auteur aurait il pu prédire cela du plus grand empire ayant jamais existé ?

Il aurait suffit que Babylone continue de fonctionner, même à faible régime, pour contredire la prophétie biblique, mais Babylone est bel et bien un désert aujourd’hui.

Le Dieu de la Bible est véritablement digne d’adoration et de confiance.

La prière de Daniel

Du verset 3 au verset 19 Daniel effectue une prière et des supplications envers l’Eternel afin qu’il détourne sa colère de Jérusalem et de son peuple.

Daniel 9 : 16

Seigneur, puisque tu agis en toute justice, veuille détourner ta colère et ton indignation de Jérusalem, ta ville, ta sainte montagne, car à cause de nos péchés et des fautes de nos ancêtres, Jérusalem et ton peuple sont en butte au mépris de tous ceux qui nous entourent.

La prophétie annoncée par l’ange Gabriel

Observons non sans intérêt que l’ange Gabriel n’apparait dans la Bible que lorsqu’il s’agit du Messie. Nous le retrouverons à nouveau au début de l’évangile.

Luc 1 : 26-27, 31-33

Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d’une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie.

Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus.

Il sera grand et sera appelé Fils du Très Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père.

Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin.

Mais voici ce qu’il annonçait dans Daniel :

Daniel 9 : 24

Une période de soixante-dix septaines a été fixée pour ton peuple et pour ta ville sainte, pour mettre un terme à la révolte contre Dieu, pour en finir avec les péchés, et pour expier, les fautes ainsi que pour instaurer une justice éternelle, pour accomplir vision et prophétie, et pour conférer l’onction à un sanctuaire très saint.

Daniel 9 parle t’il de Jésus ?

Il reste encore quelques commentateurs qui pensent que cette prophétie du chapitre 9 ne traite pas du Messie, mais nous allons voir que les informations dispensées pointent de manière accablante sur Jésus.

Il s’agit en effet selon le verset 24 d’en finir avec les péchés, de les expier et d’instaurer une justice éternelle, et de conférer l’onction à un sanctuaire très saint. On peut se demander comment “autre chose” ou “quelqu’un d’autre” que le Messie peut remplir une telle mission et de tels critères.

Ne perdons pas de vue que Jésus est le sanctuaire spirituel dans le Nouveau Testament. Et le verset 25 parle d’un chef ayant reçu l’onction, ce que réitère le verset 26 en parlant d’un homme ayant reçu l’onction et devant être mis à mort ou retranché.

La prophétie ne se réfère clairement pas à une ville, à un temple physique ou à un personnage ordinaire mais bel et au bien au Messie et il s’avère pour couronner le tout que les 70 septaines se terminent à la date du Ministère de Jésus et cela sans traffiquer les dès.

Enfin le chapitre 7 parlait déjà du Fils de l’homme de manière très claire :

Daniel 7 : 13-14

Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui.

On lui donna la domination, la gloire et le règne; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit.

Il est certain que l’objet de la prophétie concerne Jésus. Daniel 9 : 25 emploiera également le mot “Messie/Mashiyach” dans la version hébreue originale.

Les 70 semaines détaillées

Daniel 9 : 25

Voici donc ce que tu dois savoir et comprendre : Depuis le moment où le décret ordonnant de restaurer et de rebâtir Jérusalem a été promulgué jusqu’à l’avènement d’un chef ayant reçu l’onction, il s’écoulera sept septaines et soixante-deux septaines. La ville sera rebâtie et rétablie avec ses places et ses fossés, en des temps de détresse.

Nous avons ici premièrement 7 septaines et 62 septaines.

Le verset 27 nous apprend qu’à la moitié de la dernière septaine, le oint fera cesser le sacrifice et l’offrande. Lors de cette dernière semaine, il conclura une solide alliance.

Nous avons donc 4 étapes successives :

  • Les 7 premières septaines : 49 jours
  • Les 62 septaines : 434 jours
  • La première partie de la dernière septaine : 3.5 jours
  • La dernière partie de la dernière septaine : 3.5 jours

Le total est de 490 jours.

Les jours prophétiques de la Bible

En général les jours prophétiques de la Bible se transforment en année littérale. Nous commençons à apprendre ce code dès le Livre de la Genèse avec l’histoire de Jacob.

Genèse 29 : 27

Achève la semaine avec celle-ci, et nous te donnerons aussi l’autre pour le service que tu feras encore chez moi pendant sept nouvelles années.

Le livre des Nombres présente le code aussi :

Nombres 14 : 34

De même que vous avez mis quarante jours à explorer le pays, vous porterez la peine de vos iniquités quarante années, une année pour chaque jour; et vous saurez ce que c’est que d’être privé de ma présence.

Encore dans le livre d’Ezéchiel :

Ezéchiel 4 : 5-6

Je te compterai un nombre de jours égal à celui des années de leur iniquité, trois cent quatre-vingt-dix jours; tu porteras ainsi l’iniquité de la maison d’Israël.

Quand tu auras achevé ces jours, couche-toi sur le côté droit, et tu porteras l’iniquité de la maison de Juda pendant quarante jours; je t’impose un jour pour chaque année.

Cette règle s’applique plusieurs fois dans l’Ancien Testament, notamment dans la prophétie de Jonas, qui préfigurait Jésus et la destruction de Jérusalem 40 ans (40 jours prophétiques) après son exécution (en 70 ap.J.C).

La prophétie Messianique de Jonas

Ce code 1 jour = 1 an fonctionne à merveille dans la prophétie des 70 semaines. Nous avons donc une période de 490 ans (et non 490 jours) à établir.

Quand commence les 70 semaines (490 ans) de Daniel 9 ?

Le verset 25 nous disait ceci :

“Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu’à l’Oint, au Conducteur…”

Il faut donc repérer historiquement quel a été ce moment. Il y a plusieurs options.

Le décret de Cyrus

Cyrus a publié le premier décret la première année de son règne babylonien, soit 538/537 av. (voir Esdras 1: 1; 6: 1; et 2 Chron.36: 22, 23). La Bible n’indique pas quand, dans la première année de son règne, ce décret a été donné, nous ne savons donc pas si l’année en question était 538 ou 537 av.

La Bible ne nous dit pas non plus quand le parti de Zorobabel a quitté Babylone et quand ils sont arrivés à Jérusalem, nous ne savons donc pas quand ce décret est entré en vigueur.

L’imprécision de la Bible sur ces détails plaide contre le fait que ce soit le décret le plus important. De plus, le décret de Cyrus ne dit rien sur la restauration de la ville. Il ne parle spécifiquement que de la reconstruction du Temple.

Le décret de Darius le Grand

L’Écriture ne donne aucune date pour le deuxième décret, celui de Darius le Grand. Tout ce que nous savons, c’est qu’il a été donné dans les premières années de son règne, car, à la suite de cela, le Temple a été achevé et consacré.

Et, comme celui de Cyrus, le décret de Darius concernait la restauration du Temple, non la ville. Evidemment, pour établir un point de départ pour la prophétie, ce décret n’est pas non plus d’une grande utilité.

Si Dieu avait eu l’intention que l’un ou l’autre de ces décrets devait marquer le début d’une prophétie  aussi importante que celle des 70 semaines, alors il aurait certainement prévu que les détails nécessaires soient consignés dans la Bible.

Le décret d’Artaxersès

Le troisième décret – celui de la septième année d’Artaxerxès, est consigné dans Esdras 7: 8, 9 et nous en voyons les effet dans Esdras 4 : 11-16.

Nous avons toutes les informations nécessaires pour situer dans le temps cette importante prophétie.

Concernant ce décret, on nous dit qu’Esdras a quitté Babylone le premier jour du premier mois de la septième année du règne d’Artaxerxès, et que lui et son groupe sont arrivés à Jérusalem le premier jour du cinquième mois de la même année.

Aucun autre décret ne donne de tels détails. Cela devrait nous alerter. Il n’est pas anodin que Dieu nous explique ces choses si explicitement alors même que les deux autres décrets sont vagues.

En outre, ce décret prévoyait la restauration du gouvernement local à une échelle non mentionnée dans les autres décrets (Esdras 7: 21-28). Il habilite le pouvoir judiciaire à punir les contrevenants, accordant même le pouvoir d’imposer la peine de mort. Et à la suite de ce décret, Ezra commença à construire la ville – voir la lettre à Artaxerxès dans Esdras 4.

Esdras 4 : 11-16

« A l’empereur Artaxerxès. Tes serviteurs, les gens de la province à l’ouest du fleuve, etc. Que l’empereur sache que les Juifs revenus de chez toi sont arrivés parmi nous à Jérusalem et sont en train de rebâtir la ville rebelle et perverse : ils en réparent les remparts et en restaurent les fondations.

Que l’empereur sache que si cette ville est reconstruite et si ses remparts sont réparés, ses habitants ne paieront plus ni tribut, ni impôt, ni taxes de péage, ce qui finalement lésera le trésor royal.

C’est pourquoi, étant les obligés du palais impérial et pensant qu’il ne nous conviendrait pas d’être témoins du tort fait à ton honneur, nous transmettons au roi ces informations afin que des recherches soient faites dans les annales de tes prédécesseurs.

Tu trouveras dans ces archives et tu verras ainsi que cette ville a toujours été rebelle et nuisible aux rois et aux provinces.

Depuis toujours, ses habitants n’ont cessé de provoquer des révoltes. C’est la raison pour laquelle cette ville a été détruite.

Nous avertissons donc l’empereur que si elle est rebâtie et si ses remparts sont restaurés, tu n’auras bientôt plus de possessions à l’ouest de l’Euphrate. »

Le décret d’Artaxersès est le bon

Toute la prophétie commence par le commandement de restaurer et de construire Jérusalem. Ce décret a été adopté par le roi perse, Artaxerxès, en 457 av.J.C.

Ce décret, l’un des trois décrets qui a permis à la nation d’Israël de rentrer de captivité dans sa patrie, est significatif parce qu’il leur a non seulement permis d’emporter leurs biens avec eux, mais il leur a également donné le droit d’adorer et de rétablir Israël comme une communauté.

Les 7 premières semaines

La prophétie indique que durant ces 7 premières semaines (49 ans), de 457 av.J.C à 408, les places et les fossés seront rétablis. Jerusalem a été reconstruite durant cette période.

Les 62 semaines

Ensuite, il doit se passer 434 ans. En partant de -408 + 434 nous arrivons à 27 ap.J.C (ne pas compter l’année 0 qui n’existe pas, autrement on obtient la date 26).

Cette date, 27 ap.J.C n’est pas sans signification, loin de là, il s’agit du baptème de Jésus, le début de son ministère et l’appel de ces premiers disciples.

Daniel 9 : 25 indiquait qu’entre le décret de restauration de Jérusalem et l’oint, le conducteur, il devait y avoir 69 semaines (483 ans). La date concrète de 457 av.J.C nous amène pile poil sur l’année 27 ap.J.C.

La 70ème et dernière semaine

Partant de 27 ap.J.C, nous arrivons au cours de l’année 30 après avoir appliqué la première moitié de cette semaine prophétique.

Cette année 30 correspond à la crucifixion de Jésus, au moment où selon Daniel 9 : 27 le sacrifice et l’offrande devaient cesser.

Le sacrifice de Jésus est à effet définitif et le rite sacrificiel de l’Ancien Testament n’est plus nécessaire. Nous notons en effet que jusqu’à ce jour les juifs n’ont plus de temple, le culte n’y est plus possible.

Notons que le verset 26 fournit l’information suivante :

Après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché, et il n’aura pas de successeur. Le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire…

Le peuple d’un chef, fait référence au peuple du chef (le chef est déjà présenté au verset 25 comme recevant l’onction, c’est le Messie), soit le peuple de Jésus, c’est à dire le peuple juif.

Mais arrêtons nous un instant sur le passage « il n’aura pas de successeur ». Les traductions ont dû mal à traduire le sens originel de l’hébreu. En restant au plus proche de l’hébreu, nous obtenons plutôt quelque chose comme ça : « après les 62 semaines, le Messie sera retranché (ou exterminé) mais pas pour lui même.. ». La Bible martin traduit dans ce sens là et l’original hébreu aussi.

Jésus n’est en effet pas mort pour lui même mais pour nous. C’est là encore un point très concluant de la prophétie.

Le verset 26 parle aussi du peuple du chef qui doit détruire la ville et le sanctuaire. Comment donc les juifs ont ils accompli cette partie de la prophétie ?

Constatons déjà que le verset 26 est un résumé de ce qu’il se passe durant la dernière semaine. C’est le verset 27 qui décompose les évènements.

Daniel 9 : 27

L’oint conclura une alliance ferme avec un grand nombre au cours d’une septaine et, à la moitié de la septaine, il fera cesser le sacrifice et l’offrande.

Dans le Temple sera établie l’abominable profanation, et cela durera jusqu’à ce que l’entière destruction qui a été décrétée s’abatte sur le dévastateur.

Ici également les traducteurs luttent avec le texte car le sens caché des paroles rend leur travail difficile.

En effet l’entière destruction ne s’abat, au vu du texte hébreu original, pas sur le dévastateur dans ce verset précis mais plutôt sur la ville dont il est question au verset 26 (donc Jérusalem puisqu’il s’agit la ville du peuple juif).

La Bible martin et la Bible darby traduisent « que la ruine ou la consomption fonde ou ne soit versée sur le ou la désolée ».

Aussi le passage «  Dans le Temple sera établie l’abominable profanation » n’est pas très bien rendu , il manque quelque chose. Il s’agit plutôt de « il établira une abomination qui cause ou provoque la désolation ».

C’est le Messie qui établit cette abomination qui cause la désolation et nous allons en voir la logique.

Le verset 26 parlait de la destruction du temple et de la ville. Le verset 27 reprend ce point précis et nous permet de mieux comprendre le verset 26.

Ainsi le peuple du chef, du Messie, qui doit détruire (entraîne la destruction) la ville et le sanctuaire le fait par l’établissement de l’abomination qui cause la désolation et la destruction de la ville de Jérusalem.

Qu’est ce que l’abomination de la désolation ?

Mais quel est donc cette abomination ? Etudions pour cela un passage dans Deutéronome et la règle concernant un homme pendu pour un crime grave :

Deutéronome 21 : 22-23

son cadavre ne passera point la nuit sur le bois; mais tu l’enterreras le jour même, car celui qui est pendu est un objet de malédiction auprès de Dieu, et tu ne souilleras point le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage.

Si le corps d’un homme est laissé pendu à un bois, c’est une malédiction. Et si cette malédiction se produit, la terre est souillée.

Les israélites avaient reçu Jérusalem comme héritage et s’ils entraînaient cette malédiction ils l’a perdraient. Les hébreux ont ils attiré cette malédiction ?

Galates 3 : 13

Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois

Quand le Christ a été accroché au bois, il est devenu « objet de malédiction », et la terre a été souillée, profanée et est devenu objet de malédiction à son tour.

Ainsi quand les juifs ont crucifié Jésus, ils ont commis l’abomination (crucifixion du Fils de Dieu) qui cause la désolation (de Jérusalem).

Cette désolation était prédite de multiples fois dans l’Ancien et le Nouveau Testament.

Zacharie 13 : 7-8

Épée, lève-toi sur mon pasteur Et sur l’homme qui est mon compagnon! Dit l’Éternel des armées. Frappe le pasteur (ou berger), et que les brebis se dispersent! Et je tournerai ma main vers les faibles.

Dans tout le pays, dit l’Éternel, Les deux tiers seront exterminés, périront, Et l’autre tiers restera.

Matthieu 26 : 31

Alors Jésus leur dit: Je serai pour vous tous, cette nuit, une occasion de chute; car il est écrit: Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées.

Luc 21 : 20, 24

Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche.

Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplies

En 70 ap.J.C, Jérusalem et son temple ont été littéralement détruits et les juifs ont été éparpillés à travers le monde.

C’est pourquoi Daniel 9 : 26 indique que le peuple du chef devait détruire la ville et le sanctuaire. Ils l’ont fait en commettant l’abomination qui cause la désolation mentionnée au verset 27.

Et j’en reviens également au fait que c’est le Messie qui a établi l’abomination dans le temple dans le verset 27, car il s’est livré volontairement, il n’y a pas été obligé par ses bourreaux.

Ce verset 27 prédisait que le Messie serait retranché et que le sacrifice et l’offrande cesserait à la moitié de la semaine, 3 ans et demi après l’an 27 et la fin de la 69ème semaine. Le Messie a effectivement été crucifié en l’an 30 ce qui a rendu caduque le rite sacrificiel de l’Ancien Testament.

Hébreux 10 : 10

C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.

Le livre du prophète Jonas, qui préfigurait le ministère du Christ de bien des manières, quant à lui indiquait qu’après 40 jours prophétiques (soit 40 ans) la ville devait être détruite si le peuple ne se repentait pas. Et 40 ans après l’an 30, Jerusalem a été détruite.

De manière intéressante, la destruction du sanctuaire (de par le peuple du chef) dont il est question dans Daniel 9 : 26-27 ne concernait pas uniquement le sanctuaire physique détruit en 70 (conséquence de l’abomination) mais le vrai sanctuaire, qui est le corps de Jésus. C’est en détruisant le sanctuaire spirituel que les juifs ont attiré la malédiction.

Voyez comment Jésus était profond dans Jean 2 :

Jean 2 : 19-21

Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.

Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras! Mais il parlait du temple de son corps.

Il est intéressant de noter que dès Daniel 9:24;25 l’onction concerne aussi bien le Messie que le Sanctuaire. Jésus éclairci ce point théologique mystérieux dans le passage ci-dessus de Jean 2 : 19-21. Nous y comprenons que le Messie est le Sanctuaire.

Le sanctuaire physique n’a pas été détruit en l’an 30 mais le sanctuaire spirituel l’a été.

Jérusalem n’a pas non plus été détruit en l’an 30, mais Daniel 9 : 27 révélait bien que l’exécution du Messie et la désolation de Jérusalem n’était pas simultanée. En effet c’est le sacrifice et l’offrande qui devaient cesser en l’an 30 « jusqu’à que l’entière destruction s’abatte sur la ville désolée». La prophétie de Jonas à ce titre avait indiqué une période de 40 ans entre les deux évènements.

Jésus avait également prévenu les disciples concernant l’abomination de la désolation.

Matthieu 24 : 15-18

C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, -que celui qui lit fasse attention! – alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes; que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison; et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.

Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!

Beaucoup de juifs ont été tué en 70 ap.J.C et pris en captivité. Toutefois la prophétie de Jésus dans Matthieu 24 comporte aussi des éléments de sa seconde venue. Le verset parle de la fuite dans la région particulière de la judée et semble faire référence à la destruction de Jérusalem (la scène est parallèle à Luc 21 : 20-28 où la destruction de Jérusalem est davantage développée), mais ensuite il est question du retour de Jésus après ces jours de détresse. Comme souvent, il semblerait que la prophétie ait un double sens : un historique et un autre dans le future.

Jésus n’avait probablement pas à l’esprit que la destruction de l’an 70 et sa crucifixion, mais aussi des évènements encore à venir.

Dans Daniel 11 : 31 il est également fait mention de l’abominable profanation, celle-ci fait en contexte référence à Antiochos IV Epiphane (167-164 av.J.C) qui avait consacré le temple à Jupiter. L’autel de ce dieu fut installé au-dessus de l’autel des holocaustes.

Daniel 12 : 11 aussi mentionne l’abominable profanation, il s’agit possiblement d’Antiochos IV une fois de plus car les chapitres 10, 11 et 12 de Daniel forme une seule section.

Enfin il est possible que l’abominable profanation de Matthieu 24 et de Daniel 12 fasse référence à des chefs religieux de l’église médiévale (en pleine apostasie) et à l’antéchrist de la dernière période de l’histoire.

Un article complet à ce sujet :

En tout cas, la prophétie de Daniel 9 jusqu’ici nous indique le moment de la venue du Messie, son exécution, l’interruption du culte au temple, l’effet définitif de son sacrifice, et la destruction de la ville. Mais ce n’est pas tout.

La deuxième moitié de la dernière semaine

Ajoutant 3.5 ans à l’année 30, nous arrivons en 34 ap.J.C. La date est elle significative ? Absolument.

Mais analysons le passage : « L’oint conclura une alliance ferme avec un grand nombre…”

Cet élément était déjà présent dans Jérémie :

Jérémie 31 : 31

Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle,

Jésus accomplit cette prophétie dans Luc 22 :

Luc 22 : 20

 Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.

La nouvelle alliance était donc effective mais en quoi l’année 34 (la fin des 70 semaines) est elle significative ?

L’année 34 nous amène à la conversion de Paul, aussi connu comme l’apôtre des gentils. Cette conversion a marqué le début de l’évangélisation aux non-juifs. Elle explique le « grand nombre » de Daniel 9 : 27. C’est là que cette nouvelle alliance fut étendue. L’évangile était maintenant prêché non pas à un seul groupe mais au monde entier.

L’Eternel avait tout prévu depuis le commencement :

Esaïe 65 : 1

J’ai exaucé ceux qui ne demandaient rien, Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas; J’ai dit: Me voici, me voici! A une nation qui ne s’appelait pas de mon nom.

Esaïe 66 : 18-19

….Le temps est venu de rassembler toutes les nations Et toutes les langues; Elles viendront et verront ma gloire.

Je mettrai un signe parmi elles, Et j’enverrai leurs réchappés vers les nations, A Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l’arc, A Tubal et à Javan, Aux îles lointaines, Qui jamais n’ont entendu parler de moi, Et qui n’ont pas vu ma gloire; Et ils publieront ma gloire parmi les nations.

Conclusion

La prophétie des 70 semaines est renversante et nous indique sa provenance divine.

Le point de départ en 457 av.J.C est cohérent, tout comme le sont les points d’arrivées des années 27, 30 et 34.

Notons que l’existence de Jésus est validée par la plupart des historiens sérieux et que sa résurrection demeure la meilleure explication du puissant essor du christianisme dès le 1er siècle de notre ère.

En parallèle nous avons Jérusalem qui a été détruite en 70, et les juifs qui ont été éparpillés comme prophétisés dans l’Ancien Testament.

Le rite sacrificiel est interrompu et Jésus a ces disciples qui sont répartis dans le monde entier et qui sont bénéficiaires de la nouvelle alliance.

Les évènements de la vie de Jésus expliquent toutes ces choses concrètes. Il ne peut s’agir d’un récit inventif.

Les Manuscrits de la Mer Morte démontrent l’ancienneté de l’Ancien Testament. Tous ces textes dont les prophéties ont été écrites avant le ministère de Jésus et dont les effets ont été visibles dès le premier siècle (conversion massive dans un milieu hostile) et jusqu’à aujourd’hui attestent de la véracité du Livre de Daniel, de la Bible en général et de son inspiration divine.

2 Corinthiens 12 : 2-4 : Paul suggère-t-il que l’âme pourrait quitter le corps ?

L’idée que les humains seraient formés par deux entités : une âme (ou esprit) + un corps physique qui pourraient exister séparément l’un de l’autre (généralement appelé dualisme), est étrangère à la pensée biblique. L’âme est elle immortelle selon la Bible ? Toute dérogation à cet enseignement doit être clairement fondée sur le contexte et…

Continue reading

L’inscription de Nazareth a-t-elle un lien avec la Résurrection de Jésus ?

Une tablette de marbre conservée à la Bibliothèque nationale de France, mesurant environ 59 cm x 36 cm x 6 cm, a attiré beaucoup d’attention récemment. Connue sous le nom d’inscription de Nazareth (ou tablette de Nazareth), elle est citée comme preuve archéologique potentielle des récits bibliques de la résurrection du Christ. Cependant, des rapports…

Continue reading

L’Archéologie et l’histoire confirment-ils le Nouveau Testament ?

Les points de vue modernes sur Jésus de Nazareth et les Évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean considèrent généralement ces récits et le Jésus qu’ils décrivent comme étant basés sur un noyau historique, mais aussi comme une construction mythologique formée et écrite dans les générations qui ont suivi la vie de Jésus. Ces récits…

Continue reading

En quelle année l’Apôtre Paul s’est il converti à Jésus ?

Nous pouvons avoir une bonne idée de la date de conversion de Paul à partir du livre des Actes des Apôtres et de la lettre aux Galates. L’ordre consécutif et chronologie des écrits de Luc Avoir une série d’événements présentés dans un ordre consécutif serait d’une grande aide pour établir une chronologie autour de la…

Continue reading

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Content