En quelle année Jésus a-t-il été crucifié ?


Nous savons tous que la crucifixion s’est produite à Jérusalem durant le premier siècle de notre ère. Mais à quel point pouvons-nous être précis sur la crucifixion de Jésus ?

Pouvons-nous en déterminer l’année et le jour exact ?

Indice n ° 1: La haute prêtrise de Caïphe

Les évangiles indiquent que Jésus a été crucifié à l’instigation du grand prêtre du premier siècle nommé Caïphe (Matthieu 26: 3-4, Jean 11: 49-53).

Nous savons par d’autres sources qu’il a servi comme grand prêtre de 18 à 36 après JC, ce qui place la mort de Jésus dans ce laps de temps.

Indice n ° 2: Le poste de gouverneur de Ponce Pilate

Les quatre évangiles conviennent que Jésus a été crucifié sur l’ordre de Ponce Pilate (Matthieu 27: 24-26, Marc 15:15, Luc 23:24, Jean 19: 15-16).

Nous savons par d’autres sources quand il a été gouverneur de Judée – de 26 à 36 après J.-C. – nous pouvons donc réduire la fourchette de plusieurs années.

Indice n ° 3: Dans «la quinzième année de Tibère César»

L’Évangile de Luc nous dit quand le ministère de Jean-Baptiste a commencé :

Luc 3: 1-2

La quinzième année du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate était gouverneur de la Judée….

Cette année-là, Dieu adressa la parole à Jean, fils de Zacharie

Cela donne une année spécifique : l’an 28. Mais attention, il est généralement avancé que Tibère a commencé son règne en 14 après JC, toutefois il a reçu ses pouvoirs quelque part entre 12 et 13 après JC. Nous devons donc tenir compte de ces possibilités. Tibère avait une autorité égale à celle d’Auguste, bien avant la mort de ce dernier.

Luc a daté de façon pragmatique la 15e année de Tibère selon le moment où Tibère a obtenu l’autorité “co-princeps” sur la Judée. La preuve, tirée en grande partie de Suétone, est que Tibère exerçait le contrôle de l’imperium sur la Judée en 12 ou 13 de notre ère.

A noter que Luc a probablement effectué un calcul inclusif comme en son temps. Ajouter 15 ans à l’an 12 ne nous amènent pas à l’an 27 mais en l’an 26.

Nous en sommes à ce point toujours entre l’an 26 et l’an 36.

Indice n ° 4: Une inscription de donation sur le temple d’Hérode

Lorsque Jérusalem et le temple ont été détruits en 70 après JC, des fragments de bâtiments et des artefacts ont été dispersés sur le côté de la montagne.

Une inscription trouvée à Jérusalem lors de fouilles près du côté sud de l’ancien complexe du temple avait à l’origine été placée près du temple pour commémorer le don d’une quantité inconnue de drachmes pour les frais de construction d’un pavé en pierre, soit pour l’une des cours du temple ou les cours extérieures du complexe.

Ce texte mentionne également le grand prêtre, Simon fils de Boéthus, et le nom du donateur, Paris fils d’Akeson de Rhodes. Le texte grec, gravé dans le calcaire, fait référence à l’année 20 du règne d’Hérode le Grand (donc aux environs de 20 avant JC puisque Hérode a été proclamé roi de Judée par le sénat Romain en décembre 40 av.J.-C1) et aussi l’année où la reconstruction du temple a commencé sous Hérode.

La première fois que Jésus a chassé les changeurs et les marchands de la cour du temple, les Judéens rétorquèrent que le temple avait été en construction durant 46 ans. Cet épisode se situe donc vers 26 après JC.

Cela se rapporte également à l’époque du début du ministère de Jésus, juste après que Jean-Baptiste ait baptisé Jésus, que Luc rapporte comme se produisant dans la quinzième année du règne de l’empereur Tibère.

Bien que Tibère soit devenu l’empereur unique en 14 après JC, après la mort d’Auguste, Tibère avait reçu son autorité d’empereur en 12-13 après J.-C.

En comptant jusqu’à sa 15ème année, de l’an 12 à l’an 26, la donnée de Luc (voir indice 3) est en phase avec l’an 26 que l’on calcule à l’aide de la référence de l’Évangile de Jean et de l’inscription de donation pour le temple d’Hérode.

Jean 2 : 20

Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras!

Il faut donc compter le règne de Tibère à partir de l’an 12 et non l’an 14, car l’an 14 déplacerait le début du ministère de Jésus en 28, alors que nous avons des éléments qui indiquent que cela s’est plutôt produit en 26.

Indice n ° 5: Crucifié un vendredi

Les quatre évangiles conviennent que Jésus a été crucifié un vendredi (Matthieu 27:62, Marc 15:42; Luc 23:54; Jean 19:42), juste avant un sabbat, lequel a lieu le samedi.

Nous savons que c’était un vendredi parce qu’on appelle ce jour «le jour de la préparation» – c’est-à-dire le jour où les Juifs faisaient les préparatifs pour le sabbat. En effet ils ne pouvaient pas faire de travail durant le jour du sabbat.

Cela élimine donc six des jours de la semaine, mais il y a eu plusieurs vendredis entre l’an 29 et l’an 36 après JC.

Pouvons-nous savoir lequel est le bon ?

Notons qu’au sein du christianisme, il y a trois points de vue sur le jour de la crucifixion : mercredi, jeudi et vendredi. Bien que la vue du vendredi soit de loin la plus courante, certains chrétiens croient plutôt que la crucifixion a eu lieu le mercredi et quelques autres le jeudi. Un article ci-dessous à ce sujet :

Jésus a-t-il été crucifié un Vendredi, un Mercredi ou un Jeudi ?

Indice n ° 6: Un vendredi mais lors de la Pâque aussi

Les évangiles conviennent également que Jésus a été crucifié en conjonction avec la fête annuelle de la Pâque (Matthieu 26: 2, Marc 14: 1, Luc 22: 1, Jean 18:39).

Nous rencontrons ici une complication momentanée, car Matthieu, Marc et Luc décrivent la dernière Cène (à la veille de la crucifixion) comme un repas de la Pâque (Matthieu 26:19, Marc 14:14, Luc 22:15). Cela suggérerait que le Vendredi était le lendemain de la Pâque.

Cependant, en décrivant le matin du Vendredi Saint, Jean indique que les autorités juives n’avaient pas encore mangé le repas de la Pâque :

Jean 18 : 28

Ils conduisirent Jésus de chez Caïphe au prétoire: c’était le matin. Ils n’entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la Pâque.

Cela suggère donc que la Pâque aurait commencé vendredi au coucher du soleil.

Il existe plusieurs moyens de résoudre ce problème. Par exemple, certains suggèrent que Jésus et ses disciples utilisaient un calendrier différent de celui des autorités juives, et nous savons qu’il y avait différents calendriers en usage dans le judaïsme du premier siècle.

Il est également possible que Jésus ait simplement avancé la date de la célébration de la Pâque pour lui et ses disciples. Ses disciples étaient déjà convaincus qu’il était le Messie et le Fils de Dieu. S’il avait organisé le repas de la pâque un jour plus tôt, les disciples auraient accepté cela. Notons que Jésus a apporté d’autres modifications à la cérémonie, comme l’institution de l’Eucharistie.

Et il existe d’autres solutions.

Cependant, indépendamment de ce que Jésus a pu faire, nous pouvons considérer la déclaration de Jean sur les ravisseurs de Jésus comme une indication sur la pratique juive dominante : la célébration d’une Pâque était le vendredi soir.

Cela nous permet de restreindre l’éventail des dates possibles à quelques-unes seulement. Voici une liste complète des jours entre l’an 29 et l’an 36 de notre ère, les soirs desquels la Pâque a commencé:

  • Lundi, 18 Avril 18, A.C. 29
  • Vendredi, 7 Avril 7, A.C. 30
  • Mardi, 27 Mars, A.C. 31
  • Lundi, 14 Avril, A.C. 32
  • Vendredi, Avril 3, A.C. 33
  • Mercredi, 24 Mars, A.C. 34
  • Mardi, Avril 12, A.C. 35
  • Samedi, Mars 31, A.C. 36

Comme on peut le voir, il ne nous reste plus que deux candidats: Jésus a été crucifié le 7 avril de l’an 30 ou le 3 avril de l’an 33.

La Bible dans son ensemble nous permet-elle de déterminer laquelle des deux est la date correcte ?

Indice n ° 7: Les trois pâques de l’Évangile selon Jean

L’Évangile de Jean rapporte trois Pâques différentes pendant le ministère de Jésus:

  • Pâque n ° 1: Elle est enregistrée dans Jean 2:13, vers le début du ministère de Jésus.
  • Pâque n ° 2: Elle est enregistrée dans Jean 6: 4, au milieu du ministère de Jésus.
  • Pâque n ° 3: Elle est enregistré dans Jean 11:55 (et fréquemment mentionnée par la suite), à la fin du ministère de Jésus.

Cela signifie que le ministère de Jésus s’étend sur au moins deux ans. Un traitement plus complet révéle que son ministère a duré environ trois ans et demi, mais même si nous supposons qu’il a commencé immédiatement avant la Pâque n ° 1, l’ajout de deux autres Pâques montre que son ministère a duré au minimum deux ans.

En réalité la prophétie de Daniel 9 des 70 semaines révélait que le ministère du Messie devait durer la moitié d’une semaine prophétique, soit 3 ans et demi, avant qu’il ne soit exécuté.

La prophétie de Daniel chapitre 9 – Les 70 semaines – Explication

C’est là où nous rencontrons un dernier problème. Si nous faisons commencer le régne de Tibère en 14, alors le début du ministère de Jésus serait en 28, et alors la date de l’an 33 est la seule possible.

Mais si le compte a démarré en 12, alors la date de l’an 30 devient possible et la date de l’an 33 n’est plus jouable parce que le ministère de Jésus n’a pas duré aussi longtemps.

Jusqu’à maintenant nous avions vu que la donnée de Jean 2 : 20 sur les 46 ans de construction du temple, à l’aide de l’inscription de la donation pour le temple d’Hérode, situait le début du ministère de Jésus vers l’an 26.

Cela aurait tendance à favoriser l’an 30 comme année de crucifixion compte tenu des 3 ans et demi de Daniel 9 : 24-27 et des trois pâques mentionnées dans Jean. Mais poursuivons l’étude pour voir si cela est confirmé.

Indice n ° 8: La chronologie d’Actes 1 – 9

En considérant les informations dans cette section nous pouvons faire des déductions raisonnables sur le temps qui s’est passé et la croissance très rapide de l’Église.

Il n’y a aucune bonne raison de supposer que les événements d’Actes 1 à 9 ont pris un an ou plus pour se produire. Il ne faudrait pas plus de quelques mois pour faire bouillir l’antipathie des dirigeants juifs, car les apôtres ont adopté une attitude très “franche” contre le grand prêtre et les sadducéens, ce qui rend raisonnable la conversion de Saül dans la dernière partie de l’année de la crucifixion.

Il faut aussi garder à l’esprit que c’étaient les mêmes dirigeants juifs qui avaient fait pression pour crucifier Jésus, ce qui les prédisposait à avoir peu de tolérance envers ses disciples.

Moins de 9 mois semblent nécessaires après la Pâque de l’année de la crucifixion pour que tous ces événements aient eu lieu2.

Les honnêtes sceptiques sans agenda chronologique peuvent compléter cette période de quelques mois de plus s’ils le souhaitent, mais au-delà, cela semble être irréaliste.

La conversion de Paul s’est donc produite peu de temps après la résurrection du Christ. Voir article ci-dessous pour plus de détails :

En quelle année l’Apôtre Paul s’est il converti à Jésus ?

Indice n ° 9 : La chronologie d’Actes 8 – 12 et Galates 1-2

La mort d’Hérode Agrippa I a eu lieu à Césarée en 44 après JC, lors d’un festival probablement organisé entre août et octobre. C’est une date historique solidement attestée3.

Nous apprenons la mort d’Agrippa dans Actes 12 : 23. Elle a eu lieu durant ce qui semble être la 2ème visite de Paul à Jérusalem. Nous allons voir cela.

La première visite est rapportée dans Actes 9 : 26-30. Les disciples à ce moment ci craignent Paul. C’est alors que Barnabas prend Paul avec lui, le conduit aux apôtres et leur raconte sa conversion.

La deuxième visite est rapportée dans Actes 11 : 27-30. Paul et Barnabas viennent apporter secours aux frères de Judée en raison de la famine.

La troisième visite est rapportée dans Actes 15 : 1-29. Il s’agit là du concile de Jérusalem et du traitement de l’épineux sujet de la circoncision.

Les deux premières visites sont évoqués dans la lettre aux Galates. Dans Galates 1 : 18, nous y trouvons la première visite. Puis dans Galates 2 : 1-2 la deuxième visite.

Galates 2 : 1

Quatorze ans après, je montai de nouveau à Jérusalem avec Barnabas, ayant aussi pris Tite avec moi;

La chronologie d’Actes 12, nous permet de situer cette deuxième visite durant l’année de la mort d’Agrippa.

La mort d’Agrippa a donc eu lieu durant la même année que celle qui a vu l’apôtre Paul se rendre à Jérusalem pour la deuxième fois, en compagnie de Barnabas et de Tite, pour une réunion privée avec les dirigeants afin de présenter l’évangile que Dieu avait révélé à Paul pour la prédication aux Gentils.

La deuxième visite de Paul à Jérusalem était sa quatorzième année en tant que chrétien4. Selon la coutume juive et romaine, cela a probablement été compté inclusivement.

En comptant en arrière quatorze ans à partir de 44 après JC et en utilisant le calcul inclusif, nous concluons que Paul a été sauvé en 31 après JC, peut-être même à la fin de 30 après JC selon le temps écoulé des événements d’Actes 1 à 9.

La date du 7 avril 30 est donc concluante.

Hélas le passage de Galates 2 est souvent source de confusion, certains l’associent à la troisième visite (Actes 15) plutôt qu’à la deuxième. Dans un tel cas nous ne pouvons plus appliquer les 14 ans mentionnés par Paul à l’année 44 de la mort d’Agrippa.

Plusieurs raisons invitent à conserver l’idée que Galates 2 concernent la deuxième visite plutôt que la troisième.

Voici un article qui traite plus profondément de ce sujet :

(Gal.2 : 1-10) Ce passage fait-il référence au Concile de Jérusalem (dans Actes 15) ou est-ce autre chose (Actes 11-12)?

La logique des textes est que Galates 2 se réfère à la deuxième visite de Paul à Jérusalem. Nous observons cette 2ème visite dans Actes 11-12 où Hérode Agrippa meurt.

Comme ce dernier est mort en 44, nous pouvons à l’aide du calcul inclusif ôter 14 ans et tomber sur l’année 31 (Conversion de Paul). Cette date est totalement compatible avec la crucifixion du Christ en l’an 30.

Indice n ° 10: La prophétie de Jonas

Il y a encore un élément en faveur de l’année 30. Il n’est pas particulièrement connu mais il pourrait bien avoir tout son pesant d’or. Le calcul qu’il produit est complètement indépendant.

La prophétie de Jonas indiquait qu’en cas de non repentance du peuple, la ville de Ninive devait être détruite après 40 jours. Nous savons que la vie de Jonas est un parallèle avec celle de Jésu, lequel fait d’ailleurs référence à Jonas en révélant le lien prophétique.

Les 40 jours du livre de Jonas sont en réalités 40 jours prophétiques, soit 40 ans. Le peuple juif de l’époque de Jésus ne s’étant pas repentis comme les Ninivites, leur ville, c’est à dire Jérusalem, devait être détruite 40 ans après la crucifixion de Jésus.

La date de la destruction de Jérusalem est une date sûre et elle est se situe en l’an 70. Soustrayant 40 ans de l’an 70, nous retombons sur nos pattes en l’an 30 pour la crucifixion de Jésus.

Voici un article plus complet sur la prophétie de Jonas. Elle est de nature à prouver le caractère inspiré de la Bible.

La Prophétie Messianique de Jonas

A quelle heure Jésus est-il mort ?

Matthieu, Marc et Luc rapportent chacun que Jésus est mort vers “la neuvième heure (de la journée)” (Matthieu 27: 45-50, Marc 15: 34-37, Luc 23: 44-46).

«La neuvième heure» est ce que nous appellerions aujourd’hui 15 heures.

Marc 15 : 25 indique que Jésus a été mis en croix à la 3ème heure (9h du matin).

Notre Seigneur a donc passé 6 heures sur la croix en ce jour de vendredi 7 avril de l’an 30.

Conclusion

Bien qu’une crucifixion en l’an 33 peut paraître convaincante pour beaucoup, la complexité de la situation pousse à ce qu’elle soit placée en l’an 30.

Il y a des éléments qui militent en faveur du début du ministère de Jésus aux alentours de l’an 26-27.

Par ailleurs la quinzième année de l’empereur Tibère ne commence probablement pas en l’an 14, en quel cas, avec un comptage inclusif, nous atteindrions l’année 28. Tibère avait l’autorité de l’empereur dès l’an 13, voire l’an 12. Le début du ministère de Jésus doit donc être placé en l’an 26-27.

Comme son ministère a duré quelque chose comme 3 ans et demi, nous atteignons raisonnablement l’année 30.

La conversion de Paul, s’étant produite 14 ans avant la morte d’Hérode Agrippa en l’an 44, ramène, avec le comptage inclusif, cet évènement en 30-31.

La prophétie de Jonas, indique un intervalle de 40 ans entre la crucifixion de Jésus et la destruction de Jérusalem.

Il est donc pertinent de conclure l’an 30 comme année de crucifixion de notre Seigneur Jésus-Christ.

Soutenir le ministère Qu’est ce que la vérité ?

Références :

  1. Christian-Georges Schwentzel, Hérode le Grand, Pygmalion, Paris, 2011, p. 42 – Article wikipédia sur Hérode(voir le récit de son accession au pouvoir).
  2. https://biblearchaeology.org/abr-projects-main/the-daniel-9-24-27-project-2/4361-how-acts-and-galatians-indicate-the-date-of-the-crucifixion.
  3. Agrippa 1er.
  4. https://biblearchaeology.org/abr-projects-main/the-daniel-9-24-27-project-2/4361-how-acts-and-galatians-indicate-the-date-of-the-crucifixion.

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Posts