Pourquoi Dieu aurait-il laissé tant de religions se développer plutôt que de n’en permettre qu’une seule ?


Le simple fait qu’il existe plusieurs religions est une pierre d’achoppement pour beaucoup. Certains pensent que toutes les religions mènent à la même puissance supérieure quand d’autres pensent que la simple existence de plusieurs religions les disqualifient toutes. Qu’en est-il réellement ? Pourquoi tant de religions s’il n’y en a qu’une qui est vraie ? Pourquoi Dieu a-t-il permis une telle confusion religieuse ?

Dans un autre article analogue nous avions répondu à quelques uns de ces points, par exemple que des affirmations opposées ne pouvaient toutes être vraies en même temps. La vérité est par nature exclusive et intolérante, et aux premiers abords elle n’est pas toujours plaisante.

Les raisons pour lesquelles Dieu a permis à une multitude de religions et de courants de pensées d’exister tient au libre-arbitre qu’il a donné à l’homme au commencement. Cela implique que les hommes ont eu la liberté de choisir diverses voies. Aussi, Dieu propose un royaume qu’on rejoint par adhésion et non par la force.

L’interrogation du pourquoi du comment il y a plusieurs religions est à peu près la même que la classique objection de la souffrance et de l’injustice. Nous avons l’impression quand on commence à s’intéresser à ce genre de problèmes que Dieu aurait dû agir comme ceci ou comme cela.

Quand on y pense, il n’est pas très sérieux lorsqu’on fait l’hypothèse de l’existence de Dieu de commencer par conditionner ou limiter ce que Dieu ferait ou ne ferait pas. Honnêtement, sommes-nous au niveau pour critiquer la gestion du Créateur ? Cela nous renvoie aux plaintes de Job qui avait été sermonné par Dieu “Qui est celui qui obscurcit mes desseins par des discours sans intelligence?“(Job 38:2).

Dieu a créé l’homme avec le libre-arbitre

L’une des premières raisons pour laquelle Dieu a pu permettre le développement de plusieurs types de croyances est la même raison pour laquelle il autorise la souffrance, le mal et l’injustice. L’humanité a été dotée du libre-arbitre dès le commencement et le premier acte que Dieu aurait pu empêcher, s’il avait fallu qu’il n’en empêche qu’un seul dans l’histoire, a été le mauvais choix d’Adam et Eve de manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Si Dieu avait empêché la main d’Eve de s’en saisir et s’il avait seulement empêché les dents d’Eve et d’Adam d’en croquer, nous aurions échappé à toutes ces mauvaises choses dévastatrices qui se sont produites par la suite. Mais Dieu n’a pas fait cela et il avait de bonnes raisons pour ne pas le faire.

Le libre-arbitre indique que l’homme a le droit de choisir ce qu’il veut faire. Cela implique aussi que la création n’est pas composée de robots ou d’esclaves. Dieu ne nous a pas créés pour qu’il nous impose toutes les choses que l’on doit faire. Nous avons été créés avec toutes les habiletés nécessaires pour réfléchir et bien agir.

Les problèmes que nous provoquons pour ceux qui suivent et ceux dont nos héritons de ceux qui nous ont précédés, sont le fruit de mauvaises réflexions et de mauvaises actions qui se sont accumulées à travers les millénaires. Nous avons tous apporté notre lot de mauvaises choses à ce monde et bien sûr ceux qui suivent en font les frais.

Besoin d’une Bible grand format avec gros caractères ?

Voici une belle Bible Louis Segond parfaite pour une étude confortable.

Dieu propose un royaume et pas une dictature

Nous trouvons normal en politique d’avoir accès à plusieurs partis politiques. On ne perçoit pas très bien les régimes à parti unique, on les appelle dictature et la critique n’est pas permise.

Cela est vraiment une bonne chose que Dieu nous ait laissé la possibilité de comparer les différents modèles religieux. Imposer une seule religion est véritablement source de suspicion et que serait la liberté dans un système où un seul choix est possible ?

Remarquons que les contemporains de Jésus souhaitaient voir arriver un messie guerrier qui détruirait le méchant empire romain. Mais à quoi bon détruire un “empire méchant” si les cœurs des gens sont eux-mêmes méchants ? Le problème était bien plus grand qu’un simple ennemi à abattre – les cœurs eux-mêmes devaient être changés et pas uniquement celui des empereurs de Rome.

La culture du Nouveau Testament est une culture de pardon et non pas une culture de conflit comme nous le voyons dans le monde. Chacun est amené à réaliser l’ampleur de ses péchés et à travailler sur lui-même. Jésus disait de manière pertinente “Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil?“(Matthieu 7:3).

En réalité Jésus n’est pas venu fonder une religion (un système de croyance) mais un royaume. Ce royaume de Dieu ou des cieux est un royaume qui se remplit par adhésion et non par la force. Il s’étend dans les cœurs jusqu’au jour de la seconde venue de Jésus ou ce royaume sera établi physiquement sur terre.

Il apparait donc on ne peut plus normal que le système politique de Dieu soit un modèle par adhésion et non pas un modèle dictatorial. Dieu laisse les gens libre de créer et de choisir le modèle qu’ils veulent. A chacun de voter !

L’utilité inattendue de l’existence de plusieurs religions

Les choses vont parfois dans un sens utile que nous ne percevons pas d’entrée de jeu. Observons la nature avec ses formes variées et inattendues – Dieu ne voit pas chaque chose comme un carré ou une ligne droite. Son dessein se réalise par des chemins insoupçonnés que tout le monde ne perçoit pas.

Nous nous rendons compte de cela en tant que chrétien avec la critique textuelle des deux testaments. Par exemple il existe plusieurs lignées de texte pour l’Ancien Testament – nommons par exemple le texte massorétique, le texte grec des septante (LXX) et les manuscrits de la Mer Morte. Dans un premier temps, nous pourrions penser “mais pourquoi Dieu n’a-t-il pas préservé sa Parole à travers une seule lignée de texte ? pourquoi cette confusion ?“.

Si Dieu avait préservé sa Parole à travers une seule lignée alors comment pourrions nous comparer ? Nous n’aurions là qu’un texte qu’il faudrait accepter comme tel. L’existence de plusieurs lignées en parallèle permet de voir que l’histoire biblique a été soigneusement préservée. Et le fait que nous puissions détecter des erreurs de scribes indiquent que le texte est vérifiable et corrigeable.

La même chose s’observe avec le Nouveau Testament. Dans une lignée de copie, un scribe a commis une erreur, mais dans une autre lignée de texte, la même erreur n’a pas été commise. La critique textuelle permet de reconstruire le texte original avec un degré d’exactitude de 99%.

La Bible indique qu’un fait doit être établi par plusieurs témoins et ceux qui cherchent des preuves dans le judéo-christianisme remarquerons l’existence de multiples témoignages pour valider les évènements bibliques.

Les multiples religions peuvent ou ne peuvent pas être scrutées et critiquées. Chacun est alors en mesurer de les comparer et de tirer des conclusions. Plusieurs questions pertinentes peuvent être adressées à chacune d’entre-elles ?

  • Les évènements rapportés ont-ils un écho historique et archéologique ?
  • Les témoignages rapportés sont-ils oculaires ?
  • Les témoignages sont-ils multiples et de diverses provenances ?
  • Les revendications théologiques, historiques et scientifiques peuvent-elles être soutenues par des éléments/témoignages concrets ?
  • Les prophéties se sont-elles réalisées ? Ont-elles été formulées avant les évènements qu’elles décrivent ?
  • La critique textuelle confirme-t-elle l’authenticité et la préservation des textes ?
  • Le message présenté de bout en bout est-il cohérent et explique t-il la réalité avec succès ?

La diversité que nous avons n’est pas une mauvaise chose dans la mesure où elle permet de comparer et de critiquer. La configuration que nous avons est une bonne configuration pour déterminer une conclusion.

Certes nous ne comprenons pas toujours tout tout de suite. Certaines choses se produisent et nous avons dû mal à en comprendre la logique alors nous commençons à réfléchir pourquoi Dieu a autorisé une chose. Il y a toujours une raison et Jésus nous donne des indices pour le concevoir avec par exemple la parabole de la mauvaise herbe dans Matthieu 13 : 24-30 “Maître, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc cette mauvaise herbe ? Veux-tu donc que nous arrachions cette mauvaise herbe ?” “Non, répondit le maître, car en enlevant la mauvaise herbe, vous risqueriez d’arracher le blé en même temps.” Laissez pousser les deux ensemble jusqu’à la moisson. A ce moment-là, je dirai aux moissonneurs : « Enlevez d’abord la mauvaise herbe et liez-la en bottes pour la brûler : ensuite vous couperez le blé et vous le rentrerez dans mon grenier”.

Le mauvais côté de la multiplicité des religions est évidemment les dégâts qui peuvent être provoqués. On trouve des exemples dans la Bible de cette multiplicité religieuse qui a causé la perte de plusieurs rois d’Israël dans l’époque de l’Ancien Testament.

Lorsque le roi de Juda, Josaphat, demanda au roi Achab d’Israël s’il existait encore un prophète en Israël qu’on puisse consulter pour prendre des décisions militaires, il en restait bien un mais celui-ci ne prophétisait pas de bonnes augures pour Achab contrairement à d’autres faux prophètes qui ont été écoutés et qui ont mené le roi à sa perte. On voit également dans ce passage que la vérité, bien que nécessaire, est parfois dure à entendre “Il y a encore un homme par qui l’on pourrait consulter l’Eternel ; mais je le déteste, car il ne m’annonce jamais rien de bon ; il ne m’annonce que du mal. Il s’agit de Michée, fils de Yimla” (1 rois 22:8).

Conclusion

A ne pas se méprendre, Dieu laisse les gens faire leur choix mais cet âge présent et ses modalités ne dureront pas éternellement. Un jour a été fixé pour le jugement de la terre “Mais le jour du Seigneur viendra comme un voleur. En ce jour-là, le ciel disparaîtra dans un fracas terrifiant, les astres embrasés se désagrégeront et la terre se trouvera jugée avec toutes les œuvres qui auront été accomplies sur elle (2 Pierre 3 : 10)”.

La sagesse et la conclusion de Job sont indiquées pour clore cet article “Quel est celui qui a la folie d’obscurcir mes desseins? -Oui, j’ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas“(Job 42:3).

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

La Parole de Dieu dans vos oreilles !

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces recherches afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques, le débat création/évolution et explorer les preuves historiques et archéologiques du judéo-christianisme.

Articles récents