Qui étaient les 12 Apôtres de Jésus ?

Les noms des douze disciples sont1 :

  1. Simon Pierre
  2. André (frère de Pierre)
  3. Jacques (le fils de Zébédée)
  4. Jean (frère de Jacques et fils de Zébédée)
  5. Philippe
  6. Barthélemy
  7. Thomas
  8. Matthieu le publicain
  9. Jacques (le fils d’Alphée)
  10. Thaddée ou Jude (fils de Jacques)
  11. Simon le Cananite ou le Zélote
  12. Judas Iscariot

Les douze Apôtres de Jésus sont des figures historiques déterminantes pour comprendre l’impulsion initiale du Christianisme. Nous allons dans cet article explorer les informations que nous avons sur chacun d’eux.

Simon Pierre

Le reniement de Saint-Pierre par Caravage
Le reniement de Saint-Pierre par Caravage

Pierre est l’Apôtre le plus cité dans le Nouveau Testament (193 fois). Il faisait partie du cercle de disciples le plus proche de Jésus (avec les frères, Jacques et Jean, fils de Zébédée) et participera à plusieurs évènements importants de la vie de son Seigneur.

Bien que les évangiles de Matthieu et de Luc présentent la première rencontre entre Pierre et Jésus au bord du lac de Galilée, il y a de bonnes raisons de croire qu’ils s’étaient rencontrés avant, car André, le frère de Pierre, était un disciple de Jean-Baptiste qui avait décrit Jésus comme étant “l’Agneau de Dieu”. André avait mené Pierre auprès de Jésus qui après avoir regardé attentivement Pierre avait dit “Tu es Simon, fils de Jonas. Eh bien, on t’appellera Céphas – ce qui veut dire Pierre“(Jean 1:42).

La scène au bord du lac avec la pêche miraculeuse de Matthieu 4 et Luc 5 s’est probablement déroulée après cette rencontre puisque le texte indique que Jésus est retourné en Galilée le lendemain pour faire des disciples (Jean 1:43).

Pierre est connu pour son caractère trempé et son tempérament audacieux, parmi les épisodes mémorables et importants qui le concernent nous retrouvons :

  • La marche sur l’eau avec Jésus où il finit par couler par manque de foi (Mt 14:28-31)
  • Le moment où Jésus lui indique qu’il construira son église sur lui (Mt 16:18)
  • Jésus lui dit “Arrière Satan” parce que sa pensée du moment n’est pas celle de Dieu mais une pensée humaine (Mt 16:23)
  • Il demande à Jésus combien de fois il faut pardonner à son frère (Mt 18:21)
  • Il demande à Jésus quels seront les signes de la fin du monde (Marc 13 ; Mt 24)
  • Il demande à Jésus ce qu’il en sera des disciples après que Jésus ait répondu à un homme qu’il est plus difficile à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu qu’à un chameau de passer par le trou d’une aiguille (Mt 19:27-28)
  • La veillée difficile avant l’arrestation de Jésus où les apôtres présents, dont Pierre, ne parviennent pas à rester éveillés (Mt 26:40-43)
  • Ses trois reniements malgré sa promesse de rester fidèle (Mt 26:33,35)
  • Il est le premier homme à entrer dans le tombeau au matin de la résurrection (Jean 20:6-7)
  • Il se jette à l’eau lorsque Jésus apparait une énième fois après la résurrection au bord du lac (Jean 21:7)
  • Jésus lui demande trois fois s’il l’aime et lui dit qu’à l’avenir il ira là où il n’aimerait pas aller (Jean 21:18)
  • Après l’ascension, Pierre devient un leader de l’église primitive et proclame publiquement et avec force l’évangile au péril de sa vie
  • La tradition rapporte que Pierre a été crucifié à l’envers par l’empereur Néron en 64 parce qu’il ne se considérait pas digne de mourir de la même manière que Jésus.

Au delà de son implication durant et après le ministère de Jésus, Pierre a écrit deux épîtres du Nouveau Testament et serait aussi la source de l’évangile de Marc, Marc ayant été l’interprète de Pierre2.

Pour information, nous savons que Pierre était marié car Marc 1:29-34, Matt 8:14-17 et Luc 4:38-39 rapporte la guérison de la “belle-mère” de Pierre par Jésus. Un passage dans 1 Cor 9:5 confirme que Pierre était marié. Plus de détail sur Pierre dans l’article ci-dessous :

André (frère de Pierre)

L'appel de Saint-Pierre et Saint-André par Caravage
L’appel de Saint-Pierre et Saint-André par Caravage

L’Apôtre André est beaucoup moins connu que son frère, Pierre, qu’il a pourtant présenté à Jésus selon Jean 1:40-42, en effet André avait été disciple de Jean-Baptiste avant de devenir disciple de Jésus et c’est Jean-Baptiste qui avait proclamé le premier que Jésus était le Fils de Dieu et l’Agneau de Dieu. Nous avons donc ce lien intéressant entre le ministère de Jean-Baptiste et celui de Jésus en la personne d’André.

Peu d’informations sont disponibles dans le Nouveau Testament à son sujet si ce n’est les moments où il est avec son frère comme lors de la pêche miraculeuse dans le lac de Galilée où il a été appelé avec son frère à suivre Jésus.

André, comme les autres disciples, s’interrogera comment nourrir la foule de 5000 personnes en disant à Jésus “Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons. Mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ?“(Jean 6:8-9).

Il participera également à la joie de la résurrection et de l’apparition de Jésus avec les autres disciples dans la maison verrouillée (Jean 20:19). Il sera donc témoin de la résurrection.

Après l’ascension, André retournera à Jérusalem avec les autres Apôtres dans la maison où ils avaient l’habitude de prier (Actes 1:12-14).

Selon la tradition3, c’est en Achaïe, en Grèce, dans la ville de Patras, qu’André est mort en martyr. Lorsque la femme du gouverneur Aepeas a été guérie et convertie à la foi chrétienne, et que peu de temps après, le frère du gouverneur est devenu chrétien, Aepeas est devenu furieux. Il a arrêté André et l’a condamné à mourir sur une croix. André, se sentant indigne d’être crucifié sur une croix de la même forme que celle de Jésus, le supplia d’être crucifié sur une autre croix. Il a ainsi été crucifié en l’an 60 sur une croix en forme de X, qui s’appelle encore la croix de Saint André et qui est l’un de ses symboles apostoliques. Un symbole de deux poissons croisés a également été attribué à André, car il était autrefois pêcheur.

Jacques (le fils de Zébédée)

L'Apôtre Jacques par Rembrandt

L’Apôtre Jacques par Rembrandt

Jacques, fils de Zébédée, apparait en même temps dans le récit que les deux frères, Pierre et André. En effet Jacques et son propre frère, Jean, ont été les associés de Pierre et André pour remonter le filet remplit de poissons (Luc 5:7,9). Tout comme la première fratrie appelée, Jacques et Jean laisseront leur bateau et quitteront leur père pour suivre Jésus (Matthieu 5:21-22).

Il est intéressant de voir que les premiers disciples de Jésus étaient des pêcheurs. Notre humble Seigneur a en effet choisi des gens modestes pour le suivre.

Il faut faire attention à ne pas confondre, Jacques, fils de Zébédée, avec le frère de Jésus, aussi appelé Jacques, car ce dernier n’est devenu un chrétien engagé qu’après une apparition post-résurrection de Jésus.

Jacques est l’un des trois Apôtres a avoir assisté à la transfiguration du Christ sur la montagne (Matthieu 17:1-3). Il assistera également à la résurrection de la fille de Jaïrus (Marc 5 : 37-42). Avec son frère, Jean, puis Pierre et André, Jacques sera parmi ceux qui demanderont à Jésus quels devaient être les signes de la fin du monde (Marc 13:3-4).

Une fois en route pour Jérusalem et la crucifixion de Jésus à venir, Jacques et Jean, dans un style faisant un peu penser à Pierre demanderont à Jésus “Accorde-nous de siéger l’un à ta droite et l’autre à ta gauche lorsque tu seras dans la gloire“(Marc 10:37). Jésus leur répondra “quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m’appartient pas de vous l’accorder : ces places reviendront à ceux pour qui elles ont été préparées“(v40). Cette demande ne sera pas appréciée par les autres disciples ce qui nécessitera à Jésus de calmer les esprits avec une sage parole “si quelqu’un veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur, et si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous“(Marc 10:43-44).

Jacques et Jean s’emporteront également lorsque les Samaritains refuseront l’hospitalité à Jésus “Seigneur, veux-tu que nous commandions à la foudre de tomber du ciel sur ces gens-là, pour les réduire en cendres ?“(Luc 9:54). Jésus leur répondra sévèrement “Vous ne savez pas quel esprit vous inspire de telles pensées !“(Luc 9:55).

De manière notable, la mère de Jacques et Jean a assisté à la crucifixion de Jésus (Matthieu 27:56).

Nous apprenons plus loin dans le NT avec douleur, dans Actes 12, que l’Apôtre Jacques a été exécuté sous les ordres du roi Hérode (Actes 12:2).

Jean l’évangéliste (frère de Jacques et fils de Zébédée)

Les Apôtres Pierre et Jean courant au tombeau
Les Apôtres Pierre et Jean courant au tombeau

Nous savons que Jean avait reçu le nom de Boanergès par Jésus ce qui signifie “fils du tonnerre” (Marc 3:17). Cela pourrait avoir un lien avec le tempérament de Jean. Tout comme Pierre, on observera son caractère lorsqu’il se fera reprendre à quelques reprises par Jésus, par exemple quand il demanda à Jésus de faire tomber la foudre sur les Samaritains non hospitaliers ou lorsqu’il avait ordonné à une personne chassant des démons au nom de Jésus de ne plus le faire parce qu’il ne les suivait pas. Jésus lui avait répondu “Ne l’en empêchez pas personne ne peut accomplir un miracle en mon nom et, aussitôt après, dire du mal de moi. Celui qui n’est pas contre nous est pour nous“(Marc 9:39-40).

La veille de la crucifixion, Jésus enverra Jean et Pierre préparer le repas de la Pâque (Luc 22:8). Jean et son frère Jacques, ainsi que Pierre suivront Jésus à Gethsémané pour veiller avec lui. Ils s’effondreront cependant de fatigue.

Lorsque Jésus a été emmené chez le grand-prêtre, Jean a apparemment suivi Jésus à distance avec Pierre, allant même jusqu’à aider Pierre à entrer dans la cour du palais (Jean 18:15-17). Comme Jean avait dit un mot à la concierge pour le faire entrer, il fut connu que Pierre était un disciple de Jésus.

On ne sait pas exactement à quel point Jean a suivi le calvaire de Jésus, mais nous savons qu’il était présent au bas de la croix avant que Jésus ne rende son esprit au Père. C’est à ce moment-ci que Jésus dira à sa mère “voici ton fils” et à Jean “voici ta mère”. Jean prit ensuite la mère de Jésus chez lui.

Au matin de la résurrection, Marie de Magdala vint prévenir Pierre et Jean de la nouvelle. On apprend que Jean devancera Pierre et arrivera le premier au tombeau. Il n’entrera cependant pas tout de suite. C’est une fois Pierre à l’intérieur qu’il entrera à son tour, voyant les linges dans le tombeau, Jean rapportera à son propre sujet et à la troisième personne “Il vit, et il crut“(Jean 20:8).

Jean a ensuite prêché aux églises d’Asie Mineure, étant considéré comme “colonne” de l’Église (Galates 2:9). Persécuté et banni sur l’île de Patmos (Apoc 1:9), il a été plus tard libéré et est mort d’une mort naturelle, contrairement aux Apôtres martyrisés. Cette mort naturelle pourrait avoir transparu lorsque Jésus à la fin de l’évangile de Jean avait dit à Pierre qui s’interrogeait sur l’avenir de Jean “Si je veux qu’il reste en vie jusqu’à ce que je revienne, que t’importe ?“(Jean 21:22). Sa longévité pourrait aussi se comprendre dans la mesure où il devait prendre soin de la mère de Jésus.

Jean nous dit à la fin de son évangile que Jésus a accompli bien d’autres choses qui n’ont pas été consignées mais que ce qui a été rapporté a pour but que nous croyons que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu et que nous possédions la vie en son nom.

Plusieurs leaders de l’église primitive rapportent dans leurs écrits qu’ils ont appris directement de l’apôtre Jean, comme Polycarpe de Smyrne et Ignace d’Antioche. Jean est aussi celui parmi les douze qui a écrit le plus de portions du Nouveau Testament.

Philippe

L'Apôtre Philippe représenté par James Tissot

L’Apôtre Philippe représenté par James Tissot

L’une des premières choses que nous apprenons sur Philippe dans l’Évangile de Jean est que, comme Simon Pierre et André, il venait de Bethsaïda, une ville au bord de la mer de Galilée (Jean 1:44). Plus tard, lorsque des hommes grecs de Bethsaïda voudront voir Jésus, ils iront tout d’abord trouver Philippe (Jean 12:21)

Dans Actes 6, les apôtres choisissent sept hommes pour être diacres parce qu’il y avait beaucoup de travail à faire et qu’ils ne pouvaient plus tout gérer. Un homme du nom de Philippe a été l’un de ces hommes, et il est connu sous le nom de Philippe l’Évangéliste. Il ne doit pas être confondu avec Philippe l’Apôtre.

L’Apôtre Philippe, un peu à la manière d’André allant chercher Pierre pour le conduire à Jésus, est parti chercher Nathanaël pour lui dire “Nous avons trouvé celui dont Moïse a parlé dans la Loi et que les prophètes ont annoncé : c’est Jésus, le fils de Joseph, de la ville de Nazareth“(Jean 1:45).

Philippe a été celui dans l’embarras lorsque Jésus l’a questionné et testé au sujet de la nourriture à donner à la foule de 5000 personnes “Où pourrions-nous acheter assez de pains pour nourrir tout ce monde ?“(Jean 6:5). Philippe impuissant avait répondu “Rien que pour donner à chacun un petit morceau de pain, il faudrait au moins deux cents pièces d’argent…“(Jean 6:7).

L’Apôtre Phillipe aura également sont lot de difficulté. Alors que Jésus expliquait que lorsqu’on le voyait, on voyait le Père, Philippe ne trouva rien d’autre à demander que “Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit“(Jean 14:8). Jésus lui répondra “…après tout le temps que j’ai passé avec vous, tu ne me connais pas encore, Philippe !”(v9).

Il est difficile de dire comment Philippe est mort, d’autant plus qu’il a été confondu avec Philippe l’Évangéliste dès le début, et il y a des récits contradictoires. Un rapport dit qu’il est mort de causes naturelles. Un autre dit qu’il a été décapité, ou lapidé à mort ou crucifié à l’envers.

Les Actes de Philippe fournissent le récit le plus ancien et le plus détaillé de son martyr, mais il est difficile de dire à quel point nous pouvons faire confiance à ce document.

Il n’y a pas grand-chose de plus à dire sur Philippe sans spéculer. La Bible ne nous dit pas grand-chose à son sujet, et même certains des écrivains les plus fiables de l’Église primitive étaient confus à propos de lui.

Ce que nous savons est qu’il était l’un des douze et qu’il a certainement joué un rôle important dans l’Église primitive, et dans la diffusion de l’Évangile.

Besoin de ressources bibliques ?

Bibles en grand format, films sur les évangiles, la passion, Bibles pour enfants

Barthélemy ou Nathanaël

Le martyr de Barthélemy par Jusepe de Ribera
Le martyr de Barthélemy par Jusepe de Ribera

Seuls quatre passages de la Bible nomment explicitement les douze apôtres (Matthieu 10: 2–4, Marc 3: 16–19, Luc 6: 14–16, Actes 1: 1–13). Barthélemy apparaît dans chacun d’eux. Même s’il n’est mentionné par son nom dans aucun autre passage, son inclusion dans ce groupe nous dit qu’il était présent dans la plupart des événements importants enregistrés dans les évangiles, car les auteurs des évangiles se réfèrent fréquemment aux disciples en tant que groupe.

Dans trois des quatre listes d’apôtres, Barthélemy apparaît juste après Philippe, ce qui semble suggérer une association quelconque entre eux. Des traditions ultérieures ont également décrit les deux servant ensemble. Dans le texte apocryphe les Actes de Philippe, Philippe et Barthélemy ont tous deux été crucifiés la tête en bas, jusqu’à ce que la prédication de Philippe ait convaincu les spectateurs de les libérer.

L’Évangile de Jean est le seul qui mentionne un homme du nom de Nathanaël, qui semble être un apôtre (Jean 1: 43–51). Jean ne mentionne jamais non plus Barthélemy. Le NT ne dit pas que Nathanaël et Barthélemy sont la même personne, mais il y a plusieurs raisons pour lesquelles, pendant des siècles, de nombreux chrétiens ont cru qu’ils sont une seule et même personne.

Il était courant que les gens du premier siècle soient connus sous deux noms. Parfois, c’était parce qu’on leur donnait un nouveau nom, comme Simon, également connu sous le nom de Pierre. Ou peut-être étaient-ils connus sous un nom en hébreu et un autre en grec, comme Paul, également connu sous le nom de Saul, et Jean (pas l’Apôtre), également appelé Marc.

C’est par l’intermédiaire de Philippe que Nathanaël a connu Jésus, il s’interrogera d’ailleurs sur la messianité de Jésus “Que peut-il venir de bon de Nazareth ?“(Jean 1:46). Quand Jésus le verra, il dira “Voilà un véritable Israélite, un homme d’une parfaite droiture“(v47). Nathanaël lui demandera d’où est-ce qu’il le connait et Jésus lui répondra qu’avant même que Philippe ne l’appelle, il l’avait vu sous le figuier. En réponse Nathanaël dira “tu es le Fils de Dieu, tu es le Roi d’Israël !“(v49).

Nathanaël est explicitement nommé pour avoir été l’un des disciples présents lors de la pêche miraculeuse post-résurrection (Jean 21:2).

Le NT ne nous dit pas dans quelle nation chaque apôtre est allé, mais pour beaucoup d’entre eux, les registres de l’Église primitive sont assez cohérents. Toutefois les traditions varient quant à l’endroit où Barthélemy est allé prêcher.

Thomas

L'incrédulité de Thomas par Caravage
L’incrédulité de Thomas par Caravage

Thomas est mentionné huit fois au total entre les quatre évangiles et les actes. À trois reprises, Thomas est mentionné, comme s’appelant didymus, un mot grec signifiant «jumeau», qui était souvent utilisé comme nom. On pourrait peut-être être surpris d’apprendre que le nom moderne «Thomas» vient du mot araméen tĕʾomâ, qui signifie “jumeau”.

Thomas est surtout connu pour son rôle dans l’Évangile de Jean, qui lui a valu le surnom de «Thomas le sceptique». Si le surnom est souvent utilisé pour critiquer son manque de foi, la réalité est qu’il n’a pas été le seul à avoir des doutes sur la résurrection de Jésus. Selon les évangiles synoptiques (Matthieu, Marc et Luc), les autres disciples ont également douté de la résurrection, lorsque les femmes sont venus annoncer la nouvelle, l’évangile de Luc nous dit “ceux-ci trouvèrent leurs propos absurdes et n’y ajoutèrent pas foi“(Luc 24:11).

Thomas avait été absent lors de la première apparition de Jésus aux Apôtres et il n’avait pas cru ses compagnons lorsqu’ils lui avaient dit “Nous avons vu le Seigneur !“(Jean 20:25). C’est lui qui a fait la déclaration célèbre “Si je ne vois pas la marque des clous dans ses mains, si je ne mets pas mon doigt à la place des clous, et si je ne mets pas la main dans son côté, je ne croirai pas“(v25).

Jésus se révéla à nouveau aux disciples 8 jours plus tard et mit alors Thomas au défi “Place ton doigt ici, vois mes mains ; avance ta main et mets-la dans mon côté. Ne sois donc pas incrédule, mais crois“(v27). Thomas répondit alors dans un ton épique “Mon Seigneur et mon Dieu !“. Cette scène est une grande leçon pour les êtres-humains de tous les âges “Parce que tu m’as vu, tu crois ! lui dit Jésus. Heureux ceux qui croient sans avoir vu“(Jean 20:29).

Thomas comme d’autres Apôtres n’a pas toujours été au rendez-vous théologique. Quand Jésus après avoir indiqué aux disciples qu’il allait venir les prendre et déclarer qu’ils “connaissaient le chemin” (Jean 14) Thomas rétorquera “Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas, comment pourrions-nous savoir par quel chemin on y parvient ?“(Jean 14:5).

Les Actes de Thomas indique qu’il a été martyrisé à Mylapore, en Inde, où il a été poignardé avec des lances. La tradition chrétienne syrienne précise que Thomas a été martyrisé à Mylapore le 3 juillet 72 après JC, notant qu’il a été tué avec une lance. Aucune autre tradition n’existe à son sujet.

Matthieu le publicain

L'Ange et Matthieu représentés par Rembrandt

L’Ange et Matthieu représentés par Rembrandt

Matthieu, ou Lévi, fils d’Alphée, vivait à Capharnaüm. Il était un publicain ou un percepteur d’impôts. Il a écrit l’Évangile qui porte son nom.

L’appel de Matthieu dans le groupe des Apôtres est mentionné dans Marc 2:14, Matthieu 9: 9 et Luc 5: 27-28. De ces passages, nous apprenons que Matthieu s’appelait également Lévi. Il était coutume courante au Moyen-Orient à l’époque du Christ que les hommes aient deux noms. Les noms de Matthieu signifient «un don de Dieu». Le nom de Lévi a pu lui être donné par Jésus.

Bien que nous en sachions peu sur Matthieu personnellement, le fait marquant à son sujet est qu’il était un percepteur d’impôts. Cela provoqua des remous chez les pharisiens lorsque Jésus eut un repas chez Matthieu “Comment votre maître peut-il manger de la sorte avec des collecteurs d’impôts et des pécheurs notoires ?“(Mt 9:11). Jésus les ayant entendu répondit “Les bien-portants n’ont pas besoin de médecin ; ce sont les malades qui en ont besoin. Allez donc apprendre quel est le sens de cette parole : Ce que je veux, c’est la compassion bien plus que les sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs“(Mt 9:12-13).

Dans l’esprit de nombreux hommes juifs honnêtes, ces collecteurs d’impôts étaient considérés comme des criminels. À l’époque du Nouveau Testament, ils étaient classés parmi les prostituées, les païens et les pécheurs (Matthieu 18:17; Matthieu 21:31, 33; Matthieu 9; 10; Marc 2: 15,16; Luc 5:30). Les percepteurs d’impôts étaient connus pour évaluer les droits à payer à des sommes très élevées et pour proposer ensuite de prêter de l’argent aux voyageurs à un taux d’intérêt élevé. Matthieu était l’un de ceux-là. Pourtant, Jésus l’a choisi parce que tous les hommes détestaient ce genre de personne et en a fait un disciple. Jésus a permis au collecteur d’impôts de Capharnaüm de démontrer son potentiel.

Matthieu était différent des autres apôtres, qui étaient pour la plupart des pêcheurs. Il pouvait écrire et avec cette compétence il devint le premier à consigner pour le bénéfice du monde, en langue hébraïque, un récit de l’enseignement de Jésus.

Il est difficile d’estimer la dette que le christianisme doit à ce collecteur d’impôts méprisé. L’homme lambda aurait pensé qu’il était impossible de changer un homme comme Matthieu, mais comme Jésus l’avait dit lui-même “A Dieu tout est possible“(Mt 19:6). Matthieu a été un missionnaire de l’Évangile, il a donné sa vie pour la foi en son Maître, puis il est mort martyr en Ethiopie.

Jacques le Mineur (fils d’Alphée) ou Jacques le Jeune

Jacques le Mineur par Peter Paul Rubens

Jacques le Mineur par Peter Paul Rubens

On ne sait pas grand-chose sur Jacques, fils d’Alphée, certains pensent qu’il est Jacques, frère de Jésus et il y a des arguments pour cela mais le NT ne nous dit pas qu’il l’était. L’un des problèmes est que les frères de Jésus étaient sceptiques avant la résurrection (Jean 7:5), il est donc difficile de voir comment Jacques, le frère de Jésus, aurait pu faire partie des douze au commencement du ministère de Jésus.

L’un des passages qui pourrait aider à faire le lien entre Jacques, fils d’Alphée et Jacques le frère de Jésus, serait Galates 1:19 quand Paul indique qu’à part Pierre et Jacques, il n’a vu “aucun autre apôtre“. La déduction serait que Jacques le frère de Jésus était considéré comme un apôtre, si tant est que le mot apôtre dans ce cas-ci se référait aux 12 et non pas aux disciples d’une manière plus large. Il faudrait aussi conclure que l’appellation “frère de Jésus” est un terme plus large pouvant signifier “cousin”.

Ce que nous savons en tout cas est que Jacques, fils d’Alphée, était l’un des douze et qu’il a certainement joué un rôle important dans l’Église primitive, et dans la diffusion de l’Évangile en Eurasie ou en Afrique.

Thaddée ou Jude (fils de Jacques)

Jude représenté par Antoine Van Dyck

Jude représenté par Antoine Van Dyck

Jude fait partie des apôtres peu connus, nous savons qu’il vivait en Galilée.

Jude ne se fait remarquer qu’une fois dans les évangiles, en demandant à Jésus pourquoi il ne se révèle qu’aux disciples et pas au monde (Jean 14:22). Jésus lui répondra “Si quelqu’un m’aime, il obéira à ma parole. Mon Père aussi l’aimera : nous viendrons à lui et nous établirons notre demeure chez lui“(v23).

L’auteur du Livre de Jude prétend avoir été écrit par quelqu’un du nom de Jude. Jude était un nom commun, nous ne pouvons donc pas être sûrs qu’il s’agisse de la même personne que l’Apôtre. Le plus gros indice vient de l’association avec Jacques. Étant donné que l’auteur ne fait aucun effort pour décrire à quel Jacques il fait référence, et comme Jacques était un nom courant, la plupart des chercheurs supposent que cela fait référence à Jacques le Juste, qui était l’un des principaux dirigeants de l’église primitive et le frère de Jésus.

Si la référence concerne un autre Jacques, l’auteur aurait probablement fait une distinction, puisque Jacques le Juste était très connu au sein de l’église.

Il y a une difficulté dans le fait d’associer Jacques, fils d’Alphée et Jude l’Apôtre comme étant les frères de Jésus, puisque Jean indique que les frères de Jésus étaient sceptiques avant la résurrection. Certains diront que le passage de Jean 7:5 n’indique pas nécessairement que tous les frères de Jésus ne croyaient pas en lui, mais difficile de parvenir à une autre conclusion sans spéculer.

En l’absence d’informations additionnelles, il me semble mieux de considérer Jacques, fils d’Alphée et Jude Thaddée, fils de Jacques, comme des personnes différentes de Jacques le Juste et de Jude l’auteur. Dans cette optique, nous avons deux autres apôtres qui ont servi avant et après la résurrection dans une ampleur qu’on ne connait pas et deux frères de Jésus (Jacques le Juste et Jude l’auteur d’une lettre du NT) qui ont changé d’avis à la résurrection.

Simon le Cananite, le Zélote ou le Zélé

L'Apôtre Simon par Peter Paul Rubens

L’Apôtre Simon par Peter Paul Rubens

Comme beaucoup d’apôtres moins connus, la vie et l’identité de Simon le Zélote reste un mystère, et les quelques détails que le NT nous donne ont parfois conduit à des siècles de spéculation, dont peu de choses peuvent être confirmées ou niées.

Simon le Zélote était l’un des 12 principaux disciples de Jésus-Christ, mais il ne joue aucun rôle particulier dans les évangiles et n’est mentionné que dans les listes des apôtres (Matthieu 10: 2-4, Marc 3: 16-19, Luc 6: 14-16, Actes 1: 1-13).

Nous ne savons presque rien de lui. Même son surnom, «le Zélote» est ambigu. Il a peut-être appartenu à une secte juive connue sous le nom des Zélotes, qui voulaient faire la révolution et cherchaient un Messie pour renverser Rome. Il a peut-être tout simplement été “zélé” pour la loi mosaïque ou pour Jésus et ses enseignements.

Judas Iscariot

Judas se retirant à droite lors du dernier repas par Carl Bloch

Judas se retirant à droite lors du dernier repas par Carl Bloch

Judas est connu pour avoir tristement trahi Jésus en l’échange d’une somme de 30 pièces d’argent, ce qui a conduit à la mort de Jésus sur la croix. Il était une personne rongée de l’intérieur et a essayé de rendre les 30 pièces d’argent. Selon l’Évangile de Matthieu, il s’est pendu peu de temps après avoir trahi Jésus.

Le fait est moins connu, mais les penchants “pécuniers” de Judas se retrouvent bien avant la trahison qui a conduit à l’arrestation de Jésus pour les 30 pièces d’argent (Mt 24:14-16). On apprend en effet dans Jean 12:4-6 et 13:29 qu’il était le trésorier du groupe et qu’il volait et gardait l’argent de la bourse commune pour lui.

Les raisons pour lesquelles Judas a trahi Jésus sont au moins au nombre de deux :

  • Le désir de s’enrichir “Si je me charge de vous livrer Jésus, quelle somme me donnerez-vous ?” (Mt 26:15)
  • Le prince de ce monde, du mal, père du mensonge, le serpent ancien a pris possession de Judas “Dès que Judas eut reçu ce morceau de pain, Satan entra en lui“(Jean 13:26-27)

La situation de Judas pourrait s’exprimer par les paroles de Jacques le Juste “Soumettez-vous donc à Dieu, résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous“(Jacques 4:7-8). Le comportement “pécheur” de Judas l’avait doucement mais sûrement amené vers le Diable et il a eu l’autorisation d’entrer en Judas parce que celui-ci s’était rapproché de lui par ses actions et pensées.

Judas avait été prophétisé dans l’Ancien Testament, hélas pour un avenir funeste “…je les ai protégés et aucun d’eux ne s’est perdu (sauf celui qui devait se perdre pour que s’accomplisse l’Ecriture)“(Jean 17:12).

Pendant la dernière Cène, Judas était parti plus tôt, Jésus et le reste des disciples s’étaient dirigés vers le jardin de Gethsémané pour prier. Jésus avait demandé aux disciples de veiller, en vain comme nous le savons. Quand Jésus a terminé de prier il est retourné une dernière fois vers ses disciples et avant même qu’il n’ait fini de parler “… Judas, l’un des Douze, survint, accompagné d’une troupe nombreuse armée d’épées et de gourdins….. Le traître avait convenu avec eux d’un signe en disant : Celui que j’embrasserai, c’est lui, saisissez-vous de lui. Aussitôt, il se dirigea vers Jésus et lui dit : Bonsoir, Maître ! Et il l’embrassa. – Mon ami, lui dit Jésus, ce que tu es venu faire ici, fais-le ! Alors les autres s’avancèrent et, mettant la main sur Jésus, ils se saisirent de lui“(Matthieu 26:47-50).

Luc mentionne que Judas recherchait spécifiquement une occasion de remettre Jésus «à l’insu de la foule.» (Luc 22: 6). Jean ajoute que Judas connaissait le jardin « car Jésus s’y était souvent rendu avec ses disciples.» (Jean 18: 2).

On apprend après la condamnation de Jésus que Judas a eu des remords et qu’il est allé rapporter aux chefs des prêtres et aux responsables du peuple les trente pièces d’argent. Il leur a déclaré “J’ai péché en livrant un innocent à la mort !“(Mt 27:3). Les pharisiens n’ont eu que faire de ses remords alors “Judas jeta les pièces d’argent dans le Temple, partit, et alla se pendre“.

Les apôtres ont par la suite choisi une autre personne pour remplacer Judas, quelqu’un qui avait été avec eux depuis le moment où Jean avait baptisé Jésus, jusqu’au moment où il était monté au ciel. Ils ont nommé deux hommes: Joseph appelé Barsabbas et Matthias.

Ils ont prié et tiré au sort, puis Matthias est devenu le nouveau 12e apôtre. Il n’y a plus de mention de Matthias par la suite dans le Nouveau Testament.

Enfin on ne sait pas exactement ce que signifie Iscariot si ce n’est que cela doit nous indiquer qu’il venait de la ville de Kerioth.

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

Références :

  1. La liste des disciples de Jésus est donnée dans le Nouveau Testament dans Matthieu 10:1-4 ; Luc 6:12-16, Marc 3:13-19 et Actes 1:13.
  2. Lire Histoire Ecclesiaste, Eusèbe, livre III, Chap 39.
  3. La tradition sur Saint-André.

A lire également