Daniel a-t-il vraiment été Chef ou Ministre de Satrapes sous Darius et à Babylone?

Partager l’article

Daniel 6 nous indique la position que Daniel occupait dans la bureaucratie babylonienne lors de sa réorganisation sous contrôle perse. C’est cette position qui a engendré la jalousie de ses collègues fonctionnaires et l’a ainsi mis en péril.

Ce récit indique sa position de prééminence. Darius le Mède désigna 120 satrapes et trois principaux ministres sur eux, et Daniel fut le premier de ces trois principaux ministres. Bien que Daniel 6 n’identifie pas spécifiquement Daniel comme le gouverneur de Babylone, cela semble être la manière logique de comprendre la terminologie employée ici.

Le résultat de l’histoire n’enlève rien à cette interprétation, puisque Daniel n’a pas perdu sa position prééminente, mais plutôt « a prospéré pendant le règne de Darius et pendant le règne de Cyrus le Persan » (Dan 6:28).

Y a-t-il de place pour Daniel dans l’histoire du gouvernorat de Babylone ?

La reconnaissance de l’occupation par Daniel de cette importante position politique soulève la question de savoir si nous sommes oui ou non en possession d’informations extrabibliques qui pourraient être pertinentes pour identifier la possible gouvernance de Babylone par Daniel.

Bible, Prophétie, Archéologie et Science

Découvrez les études thématiques de QQLV (pdf ou version imprimée) et des contenus édifiants afin d’explorer le modèle biblique, de renforcer votre foi et de découvrir la magnificence du Créateur et ses plans pour l’humanité!

Que savons-nous des gouverneurs de Babylone au début de la période perse? Le Gubaru qui a servi comme gouverneur de Babylone de la 4e année de Cyrus à la 5e année de Cambyse est le premier gouverneur de cette période dont le nom est attesté dans les tablettes du contrat.

JC Whitcomb a rassemblé toutes les références connues de ce gouverneur dans sa présentation de la proposition selon laquelle ce gouverneur était Darius le Mède1.

D’un autre côté, nous avons identifié Darius le Mède avec un Gubaru antérieur, le général qui capturé Babylone. L’un des problèmes significatifs rencontrés en essayant d’identifier Darius le Mède avec le dernier gouverneur Gubaru n’a pas été mentionné dans l’article précédent : à savoir, la distribution chronologique des références cunéiformes à ce dernier gouverneur.

Le fait que le Gubaru qui a nommé plus tôt les gouverneurs en Babylonie y mourut peu après sa conquête de la capitale, selon la Chronique de Nabonide, signifie qu’il n’y a aucune référence à un gouverneur de Babylone pour combler le vide d’environ quatre ans entre les événements décrits dans la Chronique et la première apparition du nom du gouverneur Gubaru dans les tablettes contractuelles.

L’explication la plus probable de cette distribution est que ce dernier Gubaru a commencé à servir en tant que gouverneur de Babylone dans la 4e année de Cyrus, quand il apparaît pour la première fois dans ces textes, et qu’il a terminé son mandat dans ce bureau à un moment donné pendant la 5e année de Cambyse, quand il disparaît des textes écrits en Babylonie.

Une telle interprétation des données soutient l’idée avancée dans l’article précédent que les trois références à Gubaru dans la Chronique de Nabonide se réfèrent à un seul et même individu – à savoir, la personne qui a conquis la ville de Babylone, y nomma des gouverneurs, et mourut peu de temps après. Ainsi, ce Gubaru doit être distingué de ce dernier gouverneur du même nom.

Une objection supplémentaire à l’identification du futur gouverneur Gubaru avec Darius le Mède est qu’une telle identification ne laisse aucune place à Daniel en tant que gouverneur de Babylone, puisque dans ce cas Gubaru a dû gouverner Babylone tout au long du règne de Cyrus.

D’autre part, si Daniel était le gouverneur de Babylone au début du règne de Cyrus, la distribution de textes mentionnant Gubaru le gouverneur est exactement ce à quoi on pourrait s’attendre. Cela indiquerait que Gubaru a repris le poste de gouverneur de Daniel à un moment donné au cours de la 4e année de Cyrus.

A cet égard, une référence d’un intérêt particulier est Dan 10: 1, où se trouve la dernière date historique dans le livre de Daniel. Cette date est le premier mois de la troisième année de Cyrus; et l’indication est, bien sûr, que Daniel était encore en vie jusqu’à ce point. Il était cependant assez âgé à cette époque et, dans le cours normal des événements, il mourut probablement peu de temps après.

Il n’est donc pas inattendu que nous trouvions un autre individu – Gubaru – au poste de gouverneur peu de temps après avoir entendu parler de Daniel pour la dernière fois.

Ainsi, non seulement les tablettes contractuelles fournissent une place dans l’histoire à Darius le Mède, mais elles fournissent également une place dans l’histoire à Daniel en tant que gouverneur de Babylone.

Cette place correspond très bien aux exigences des références chronologiques de Daniel. Le nom de la personne qui a gouverné Babylone pendant les quatre années précédant le gouverneur nommé Gubaru n’a pas encore été retrouvé dans les textes cunéiformes contemporains. Cependant, si et quand il sera récupéré, nous ne devrions pas être surpris de constater qu’il a un rapport avec le nom babylonien ou hébreu de Daniel.

Les 120 satrapes

Une autre objection est soulevée contre Daniel 6: 1, «Il a plu à Darius de nommer 120 satrapes pour régner dans tout le royaume», parce qu’Hérodote déclare que Darius Ier a créé «vingt gouvernorats provinciaux appelés satrapies» (Histoires 3.89).

«Satrap» est certainement un mot iranien, apparemment d’origine médiane2, désignant les plus hauts subordonnés du roi, qui contrôlait les provinces de son empire.

Lorsque les textes babyloniens et araméens se réfèrent à ces gouverneurs, cependant, ils utilisent le mot pīḫatu, pris comme un mot d’emprunt en araméen, pḥh, a un plus large éventail de sens, englobant les contrôleurs du vaste territoire de la Babylonie et du Transeuphratène (ebir nāri ) et de petites régions telles que Juda ou Samarie3.

La possibilité peut donc être envisagée que le terme puisse être appliqué plus largement que ne le laisse entendre le rapport d’Hérodote sur le règne de Darius Ier.

Références :

  1. JohnC.Whitcomb,DariustheMede (GrandRapids,Mich.,1959),pp. 11-16.
  2. Rudiger Schnitt, “Die Sprache der Meder—eine grosse Unbekannte,” in Continuity of Empire (?), 23–36, here 35.
  3. Voir The Assyrian Dictionary, vol. 12, P (Chicago: The Oriental Institute, 2005), 366b; Thierry Petit, “L’évolution sémantique des termes hébreux et araméens pḥh et sgn et accadiens pīḫatu et šaknu,” JBL 107 (1988): 53–67; Matthew W. Stolper, “The Governor of Babylon and Across-the-River in 486 B.C.,” JNES 48 (1989): 283–305. Briant, From Cyrus to Alexander, 712, note l’utilisation de « satrape » dans une inscription araméenne « peut indiquer que la personne . . . occupé une sorte de poste officiel dans la région”; Amélie Kuhrt, The Ancient Near East c. 3000–330 BC (London: Routledge, 1995), 689, a écrit, “La terminologie n’est pas toujours précise : le mot peut désigner des gouverneurs moins puissants, et les écrivains grecs l’appliquent même à l’occasion à tout officier entourant le roi.”

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!