|

La Théorie du Décalage est-elle biblique?

Partager l’article

La théorie du décalage (gap theory en anglais) est une théorie qui tente d’insérer les milliards d’années de l’évolution géologique et biologique entre Genèse 1:1 et Genèse 1:2. Selon ses partisans il y aurait un espace entre ces deux versets pour placer les milliards d’années et réconcilier le texte biblique avec les données séculières sur l’âge de la terre et de l’humanité. Au sein de ce « gap » ou « décalage » il y aurait eu un « déluge de Lucifer » qui aurait détruit la terre une première fois, entraînant le besoin d’une « recréation » de la part de Dieu. La question est de savoir si cette théorie est crédible, aussi bien bibliquement que scientifiquement.

Le positionnement des supporteurs de la théorie du décalage

Contrairement aux partisans de la théorie du jour-âge, qui font des 6 jours de la création 6 jours symboliques représentant 6 périodes de temps, les tenants de la théorie du décalage interprètent littéralement les 6 jours, à la manière des créationnistes jeune-terre et des juifs et des chrétiens durant l’histoire.

La raison est qu’il est très difficile de considérer ces 6 jours symboliquement et que cela pose davantage de problèmes car par exemple les éléments de la création auraient été créés avec de grands intervalles de temps entre eux.

Plutôt que de tout avoir en une semaine, nous aurions des milliers ou millions d’années qui sépareraient chaque ensemble de la création. Ainsi les animaux seraient arrivés très longtemps après les végétaux alors même que les mondes animal et végétal sont interdépendants et ont besoin l’un de l’autre pour fonctionner. Une création rapide est nécessaire pour que tout fonctionne de concert.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Ne pouvant pas placer les milliards d’années au sein des 6 jours de la création, les partisans de la théorie du décalage essaient donc de les incorporer avant, c’est à dire entre Genèse 1:1 et Genèse 1:2 mais nous allons voir que cette théorie souffre d’autant de problèmes que sa consœur du « jour-âge ».

Notons que les millions d’années sont une interprétation du registre géologique. Dans le modèle biblique créationniste jeune-terre, les couches géologiques et les fossiles sont interprétés différemment. Plus de détails sur ce sujet dans l’article ci-dessous:

L’ordre des événements dans la théorie du décalage

L’ordre des événements de la théorie du décalage est le suivant:

  1. Dieu créé les cieux et la terre
  2. Dieu installe Lucifer sur sa création
  3. Quand Lucifer commet le péché, Dieu détruit le monde avec le « déluge de Lucifer »
  4. Dieu recréé le monde en 6 jours littéraux et créé Adam et Eve au jours 6

Ezéchiel 28 soutient-il la théorie du décalage?

Il n’y a pas dans la Bible de passage qui parle d’un déluge de Lucifer. Ceux qui y croient tentent alors de trouver des indices sur un tél événement dans Ezéchiel 28. Ce chapitre est intéressant puisqu’il semble parler de Satan et de sa chute alors même qu’il commence avec le jugement de Dieu sur le roi de Tyr. Prenons le temps de dire ce passage:

Ezéchiel 28:12-19

Fils de l’homme, Prononce une complainte sur le roi de Tyr! Tu lui diras: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté.

Tu étais en Éden, le jardin de Dieu; Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, De sardoine, de topaze, de diamant, De chrysolithe, d’onyx, de jaspe, De saphir, d’escarboucle, d’émeraude, et d’or; Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, Préparés pour le jour où tu fus créé.

Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; Je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes.

Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi.

Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché; Je te précipite de la montagne de Dieu, Et je te fais disparaître, chérubin protecteur, Du milieu des pierres étincelantes.

Ton coeur s’est élevé à cause de ta beauté, Tu as corrompu ta sagesse par ton éclat; Je te jette par terre, Je te livre en spectacle aux rois.

Par la multitude de tes iniquités, Par l’injustice de ton commerce, Tu as profané tes sanctuaires; Je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore, Je te réduis en cendre sur la terre, Aux yeux de tous ceux qui te regardent.

Tous ceux qui te connaissent parmi les peuples Sont dans la stupeur à cause de toi; Tu es réduit au néant, tu ne seras plus à jamais!

En considérant ce passage, nous voyons que les seuls détails du texte contredisent la théorie du décalage.

D’une, si nous acceptons l’interprétation que celui qui est en question dans ce passage est Satan, nous constatons qu’il est question de l’époque où ce dernier était dans le Jardin d’Eden. Ce jardin a été créé après Adam. Nous le lisons dans Genèse 2:8:

Genèse 2 : 8 (BDS)

L’Eternel Dieu planta un jardin vers l’orient : l’Eden, le pays des Délices. Il y plaça l’homme qu’il avait façonné.

Visiblement la chute de Lucifer s’est produite dans le Jardin d’Eden, créé au 6ème jour. Satan a été intègre un certain temps dans ce jardin. Sa chute ne s’est donc pas produite avant les 6 jours de Genèse 1 mais bel et bien après.

La chute dont il est question fait référence à l’épisode avec Adam et Eve. Il ne s’agit clairement pas ici d’un déluge de Lucifer entre Genèse 1:1 et 1:2. Le Jardin d’Eden n’existait pas encore à ce moment-là. Les terres n’apparaissent qu’au jour 3 de la création dans Genèse 1. Satan n’a pas pu marcher dans le Jardin avant le sixième jour de la création (Gen 1:24-31).

Tout était « très bon » à la fin de la création (Gen 1:31), tout était parfait. La chute de Lucifer s’est produite après.

L’idée d’un déluge de Lucifer n’est vraiment pas présente dans Ezéchiel 28. L’inverse est d’ailleurs constaté « Je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore, Je te réduis en cendre sur la terre« . Lucifer est jugé par le feu et non par l’eau et ce jugement par le feu est pour le jugement dernier, après le millénium selon Apocalypse 20. 2 Pierre 3 parle également de cette destruction par le feu à venir.

Pour maintenir l’idée d’un déluge de Lucifer, il faut croire en 2 déluges, 2 créations, 2 jardins d’Eden et 2 chutes de Lucifer.

La mort existait-elle avant le péché d’Adam et Eve?

Le gros problème des théories principales qui revisitent la Genèse se trouve dans le fait que la mort est entrée dans le monde après le péché d’Adam et qu’elle n’existait pas avant. La théorie du décalage implique que la mort existait avant le péché. Dans la Bible le péché et la mort ne peuvent être déconnectés. Le salaire du péché est la mort.

Comme dit plus haut, les millions d’années sont une interprétation des couches géologiques. Ces dernières sont remplies de fossiles d’organismes morts (incluant des humains). On ne peut pas les placer avant le péché d’Adam et Eve.

Ce point est amplement développé dans les articles suivants:

Le rejet du déluge mondial de Noé

Les partisans de la théorie du décalage doivent rejeter le déluge de Noé comme étant global et catastrophique car ils attribuent le registre géologique au déluge de Lucifer. Le déluge de Noé aurait donc été local ou paisible et n’aurait pas laissé de traces derrière lui.

Comme le déluge aurait recouvert et détruit les couches géologiques existantes, il faut ainsi l’adoucir pour correspondre au scénario de l’évolution et des millions d’années.

En fait l’opinion du déluge de Lucifer est incohérente car s’il y avait eu un tel déluge eh bien il aurait créé rapidement les couches géologiques et il ne pourrait donc pas accommoder les millions d’années.

Le sabbat dans les 10 commandements

Exode 20 : 11

 car en six jours, l’Eternel a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve, mais le septième jour, il s’est reposé. C’est pourquoi l’Eternel a béni le jour du sabbat et en a fait un jour qui lui est consacré.

Le verset ci-dessus ferme clairement la porte à la théorie du décalage bien que les tenants de ce dernier tentent d’indiquer qu’il s’agit de la « re-création ». Rien n’invite ici à penser qu’il s’agit de la re-création. Il est tout simplement question de la création. D’ailleurs tous les éléments de l’univers sont englobés dans ce verset. Pour maintenir l’idée du déluge de Lucifer et de la re-création il faudrait indiquer que le ciel et les étoiles ont également été détruits durant le déluge de Lucifer.

La vue de Jésus sur les origines

Dans Marc 10:6 et Matthieu 19:4, Jésus présente sa vision sur l’origine du monde et de l’humanité. Elle ne cadre avec Adam et Eve arrivant sur terre des milliards d’années après l’acte initial de la création.

Marc 10 : 6

Mais, au commencement de la création, Dieu a créé l’être humain homme et femme.

Ce verset se corrèle naturellement à une vision jeune de la terre. Adam arrive au 6ème jour après le premier acte fondateur. S’il était arrivé 13.8 milliards d’années après le big-bang on ne pourrait plus dire qu’il est arrivé « au commencement« .

Remarquons comment l’Apôtre Paul enseigne qu’Adam est le « premier homme ».

1 Corinthiens 15 : 45

L’Ecriture ne déclare-t-elle pas : Le premier homme, Adam, devint un être vivant, doué de la vie naturelle ?

Difficile, en lisant un tel verset, d’imaginer que des milliers ou millions d’hommes ont existé avant Adam!

La linguistique hébraïque de Genèse 1

Le chapitre 1 est construit de telle manière qu’il constitue une séquence d’événements qui sont liés les uns aux autres. Cela ne ressort pas de toutes les traductions françaises mais certaines nous permettent de mieux le saisir.

On le comprend avec tous ces versets qui, d’après la version hébreu, commencent avec des mots tels que « Puis », « Et » « Or ». Ces mots sont en hébreu la lettre VAV ou WAW (ו). Ils sont connectés aux verbes. Lorsqu’ils s’enchaînent dans un passage cela indique une séquence d’événements « et ceci s’est produit, et après cela s’est produit … ».

Dans Genèse 1:2 le mot « et » n’est pas attaché au verbe mais au mot « terre ». Utilisé de cette manière, cela signifie qu’il donne une description du résultat de ce qui est déclaré au verset 1. La Bible du Semeur traduit mieux ce verset que la Bible Louis Segond:

Genèse 1:2 (LSG)

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

Genèse 1:2 (BDS)

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or, la terre était chaotique et vide. Les ténèbres couvraient l’abîme, et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux.

On pourrait clarifier la traduction en disant « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre, elle était alors chaotique et vide…. ». Le verset 2 est une description de l’action créatrice du verset 1. Il indique ce qui a résulté de la première action créatrice. Il n’y a donc pas de place pour insérer des événements entre les deux versets.

L’histoire de la théorie du décalage

La théorie du décalage est une théorie malheureuse qui trouve son origine au 19ème siècle en la personne de Thomas Chalmers (1780-1847). Comme d’autres théologiens de son temps il s’est senti obligé de revoir l’interprétation naturelle de la Genèse pour la conformer à l’uniformitarisme de Charles Lyell (l’un des pères de la géologie vieille-terre). Il n’a hélas pas saisi les incohérences scientifiques et bibliques que cela pouvait causer. Aujourd’hui de nombreuses personnes embrassent encore cette théorie.

Conclusion

Dans la théorie du décalage, Lucifer est la seule personne responsable de la destruction du monde, en opposition au déluge de Noé qui implique la corruption de toute l’humanité. Ainsi des humains innocents auraient été détruits lors du déluge de Lucifer. Le plus cocasse dans tout ça est que le seul à survivre à ce déluge cataclysmique est Lucifer lui-même, pourtant le seul responsable de l’événement. Lucifer aurait résisté au déluge provoqué à son encontre et Dieu l’aurait laissé entrer dans le Jardin d’Eden parfait malgré son passif.

Alors que plusieurs chapitres décrivent le déluge de Noé et que l’événement est mentionné à plusieurs reprises dans le Nouveau Testament, le déluge de Lucifer est complètement absent des deux testaments.

C’est une mauvaise méthode d’étude et d’interprétation de la Bible que de partir d’avis externes à la Bible pour ensuite changer sa compréhension interne et créer des événements pour tenter de construire une cohérence. C’est l’inverse qu’il faut faire, si du moins nous avons une vue haute des écritures. Nous devons comprendre ce que la Bible dit premièrement et ensuite étudier les données du terrain pour voir comment le tout se corrèle.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!