Le 4ème royaume de Daniel 2 et la 4ème bête de Daniel 7 représentent-ils Rome ou la Grèce ?


Les implications de la réponse à cette question sont aussi importantes que l’historicité du Déluge de Noé, de l’Exode d’Egypte ou encore de la création dans Genèse 1.

D’une certaine manière, l’importance de ce sujet est peut être encore un cran au dessus que les autres thèmes mentionnés. En effet, réaliser que l’univers a eu un créateur ne nous indique pas forcément l’identité du créateur, même si cela représente un début de réflexion.

Si le 4ème royaume de Daniel 2 et 7 représente Rome et les divisions qui devaient s’en suivre : le monde occidental fragmenté d’aujourd’hui, nous aurions là une prédiction surnaturelle, explicable uniquement dans le cadre d’un Dieu actif qui s’est révélé à Daniel.

La prophétie de Daniel n’annonçait pas uniquement un 4ème royaume, mais aussi un 3ème et un 2ème. Pourquoi donc se concentrer sur le 4ème royaume dans cet article ?

Il est pertinent de traiter quel royaume représente ce 4ème royaume car les manuscrits de la mer morte empêche de dater plus tard que le 2ème siècle av.J.C la rédaction du Livre de Daniel. L’Empire Romain étant apparu après, si “prophétie” il y a eu, le Dieu de la Bible est “réel”.

Il y a d’autres éléments qui nous poussent à penser que la date biblique de rédaction au 6ème siècle av.J.C est probablement correcte, ce qui amplifierait encore le niveau “prophétique” du livre, mais nous concédrons à la critique le maximum de largesse dans cet article.

Contrairement à ce que croit beaucoup de gens, la foi en le Dieu Biblique n’est pas une foi aveugle, mais une foi bâtie sur des preuves, parfois subjectives, mais souvent objectives.

Si le 4ème royaume de Daniel 2 et 7 était la Grèce d’Alexandre

Dans ce cas, le niveau “prophétique” du livre serait fortement diminué car Alexandre a opéré sa conquête en 331 avant notre ère, le livre ayant été rédigé selon la critique entre 150 et 200 av.J.C, il ne resterait éventuellement que les derniers évènements qui auraient été prédit.

Certains croyants argumentent également en faveur d’une succession des royaumes se terminant à l’empire grec comme suit :

  1. Babylone – (605 – 539 av.J.C)
  2. Royaume Mède – (539-331 av.J.C)
  3. La Perse – (539-331 av.J.C)
  4. La Grèce (331-168 av.J.C)

Plutôt que :

  1. Babylone – (605 – 539 av.J.C)
  2. Royaume des Mèdes et des Perses – (539 – 331 av.J.C)
  3. L’Empire Grec (331 – 168 av.J.C)
  4. L’Empire Romain – (168 av.J.C – 351 ap.J.C)

Il ne s’agit pas principalement d’un débat historique, mais aussi et surtout un débat au sujet de la cohérence du texte de Daniel.

Premièrement, il ne s’agit pas de savoir si l’histoire confirme Daniel, mais de savoir ce que dit Daniel réellement, et pour cela il faut étudier le texte biblique en fonction du texte biblique.

Les Mèdes et les Perses dans le Livre de Daniel

Le modèle grec implique que les Perses ont été le 3ème royaume et les Mèdes le 2ème royaume.

Le modèle romain implique que les Perses et les Mèdes n’ont formé qu’une seule entité et qu’ils ont été le 2ème royaume.

Nous devons, à partir du texte de Daniel, placer ou replacer les Mèdes et les Perses dans la succession des 4 royaumes devant être remplacés par le Royaume de Dieu.

Pour se faire il faut commencer par étudier le chapitre 8 de Daniel, c’est celui-ci qui identifie directement les Mèdes, les Perses et les Grecs.

Le chapitre 8 nous indique que les Mèdes et les Perses sont représentés par un animal unique – le bélier à 2 cornes. Les grecs sont quant à eux représentés par un animal unique également – le bouc.

Daniel 8 : 20-21

Le bélier que tu as vu, et qui avait des cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses.

Le bouc, c’est le roi de Javan (Grèce), La grande corne entre ses yeux, c’est le premier roi.

Nous faisons ici un premier constat – les Mèdes et les Perses sont considérés comme une seule entité – 1 animal = 1 royaume.

Remarquons déjà que si l’auteur avait souhaité indiquer que les Mèdes et les Perses formaient 2 royaumes, il aurait probablement indiqué 2 animaux plutôt qu’un seul.

Il y a un problème dans le modèle grec qui indique que les Perses ont remplacé les Mèdes – c’est que le chapitre 8 indique que ce sont les Grecs, qui ont, à la fois, remplacé les Perses mais aussi les Mèdes.

Daniel 8 : 6-7

Il parvint jusqu’au bélier à deux cornes que j’avais vu devant le fleuve, et se précipita sur lui avec violence. Je le vis arriver à sa hauteur, et s’enrager contre lui.

Il le frappa et brisa ses deux cornes ; le bélier n’eut pas la force de lui résister : le bouc le jeta à terre et le piétina. Personne ne vint délivrer le bélier du bouc.

La conclusion importante que nous pouvons tirer du chapitre 8 c’est que l’auteur perçoit les Mèdes et les Perses comme une seule force – une seule entité – qui est vaincue par les Grecs.

Il est vrai que le chapitre 8 indique que le bélier à 2 cornes a vu l’une d’entre-elles s’élever plus haute que l’autre (et non la vaincre), mais cela se réfère au fait que dans cette alliance médo-perse, ce sont les Perses qui sont devenus la composante la plus importante. Il n’y a pas de notion de remplacement ici. Nous voyons d’ailleurs que les Mèdes font partie du tableau jusqu’au moment de la conquête d’Alexandre. Ils ne semblent pas avoir été terrassés par les Perses avant.

Le chapitre 5 révèle lui aussi que Babylone a été remis aux mains des Mèdes et des Perses, allant aussi dans le sens de l’entité unique.

Daniel 5 : 28

Divisé: Ton royaume sera divisé, et donne aux Mèdes et aux Perses

Enfin, le bouc “grec” a selon le chapitre 8, quatre cornes qui représentent 4 divisions du royaume d’Alexandre à sa mort. Ceci va nous aider à mieux identifier le 3ème royaume de Daniel 2 et 7.

Quel royaume est symbolisé par le léopard du chapitre 7 de Daniel

Avant toute chose, lisons le verset concernant la 3ème bête de Daniel :

Daniel 7 : 6

Après cela, je continuai à regarder et je vis un autre animal qui ressemblait à un léopard, avec quatre ailes d’oiseaux sur le dos et quatre têtes. Le pouvoir lui fut donné.

Nous pouvons déduire deux choses importantes ici :

  • La conquête “éclair” d’Alexandre correspond parfaitement à la rapidité du léopard.
  • Les 4 ailes d’oiseaux et les 4 têtes semblent faire écho aux 4 cornes du bouc “grec” du chapitre 8.

Après le léopard, s’élève un 4ème animal, qui, cette fois-ci, a 10 cornes. Il devient difficile donc d’associer le bouc “grec” à 4 cornes à ce 4ème animal, en plus des autres éléments développés ci-dessus qui suggèrent que l’association Léopard-Grèce est pertinente.

La fin du 4ème animal/royaume

Un autre problème se présente dans le modèle grec – c’est que le 4ème animal ne doit pas être remplacé par un 5ème royaume, mais être divisé jusqu’à la fin des temps avant d’être remplacé par le Royaume de Dieu.

Dans le cas de la Grèce, ceci n’est pas conforme historiquement, elle a été remplacée par l’Empire Romain, et non par le Royaume de Dieu.

Quand le Royaume de Dieu doit il venir selon la prophétie ?

Cette question n’est pas sans intérêt, car certains avancent que le Royaume de Dieu est venu lors de la première venue de Jésus, ce qui pourrait éventuellement placer (difficilement) les grecs en 4ème position.

Toutefois, le Royaume de Dieu, autrement dit le Gouvernement de Dieu, doit s’installer sur terre lors de la “seconde venue” de Jésus, comme confirmé par les dires de Jésus lui même :

Luc 21 : 27-33

Alors on verra le Fils de l’homme venir sur les nuées avec beaucoup de puissance et de gloire.

Quand ces événements commenceront à se produire, levez la tête et prenez courage, car alors votre délivrance sera proche.

Il ajouta cet exemple : Prenez le figuier, ou n’importe quel autre arbre. Il vous suffit de voir que les bourgeons commencent à pousser, et vous savez que l’été est proche.

De même, quand vous verrez ces événements se produire, sachez que le royaume de Dieu est proche.

Ceci se corrèle parfaitement au chapitre 2 de Daniel :

Daniel 2 : 44

Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement.

Jésus disait à Ponce Pilate que son royaume n’était pas de ce monde – pas encore pourrait-on ajouter.

La prophétie indique qu’il n’y aura plus de “royaume humain” à la seconde venue de Jésus.

Dans le cadre du modèle romain, la prophétie est concluante, car nous sommes encore au temps de la division de l’Empire Romain. L’Europe, l’Australie et l’Amérique du Nord sont des émanations de l’Empire Romain. Et le retour de Jésus est encore devant nous.

La prophétie de Daniel 2 est à ce sujet renversante de précision car elle indiquait que les divisions qui devaient surgir de Rome conserveraient en partie sa force mais serait aussi en partie fragile.

Cette caractéristique de “force” et de “fragilité” correspond tout à fait au monde occidental “romain” d’aujourd’hui.

La Grèce, elle, a véritablement été conquise par Rome, sa domination ne s’est pas terminée après une division, elle a cédé de la même manière que les Mèdes et les Perses avaient cédé devant elle.

Notons que les différences de portées territoriales des 4 royaumes n’ont pas grand importance prophétiquement, car la prophétie avait plutôt à coeur de parler “d’hégémonie”.

Besoin d’une Bible grand format avec gros caractères ?

Voici une belle Bible Louis Segond parfaite pour une étude confortable.

La révélation prophétique progressive du Livre de Daniel

Une couche de détail supplémentaire s’ajoute entre les prophéties des chapitres 2, 7 et 8.

Le chapitre 2 présente les successions de royaume dans un grand panorama et donc avec peu de détails.

Le chapitre 7 ajoute des informations pour chacun de ces 4 royaumes, en se concentrant un peu plus sur le 4ème et aussi sur le « Fils de l’homme » et le fait que la domination sur tous les peuples lui sera donnée.

Le chapitre 8 se concentre sur la 2ème et la 3ème bête qui avaient été moins développées dans le chapitre 7.

Les 4 rois Perses du chapitres 11

Comme Daniel 11 : 2 mentionne quatre rois Perses, certains tentent de récupérer ce verset pour les associer au léopard à 4 ailes et 4 têtes.

Mais Daniel 11 : 4 mentionne à nouveau les 4 divisions du royaume Grec d’Alexandre.

Pour toutes les raisons citées dans cet article, les Perses ne correspondent pas au léopard. C’est le chapitre 8 qui nous permet de déterminer la place des Mèdes et des Perses.

Alors que ce chapitre 11 regorge d’informations concernant des évènements entre le 6ème et le 2ème siècle (avec possiblement une double portée prophétique pour le temps de la fin), il ne présente pas les dix cornes de la 4ème bête ce qui aurait probablement été le cas si la Grèce, qui a la part belle dans ce chapitre, était le 4ème royaume de Daniel 2 et 7.

Le chapitre 11 ne mentionne pas le 4ème royaume, mais comme ce chapitre se termine avec la Grèce, certains pensent qu’elle doit être le 4ème royaume. Mais le fait que la 4ème bête ne soit pas présente dans le chapitre 11 n’indique rien et ne contredit pas tous les arguments précédents. Le chapitre 8 non plus ne parle pas des 4 royaumes mais se concentre sur deux d’entre eux.

Le retour de Jésus et la résurrection du chapitre 12 de Daniel

Le chapitre 12 parle du retour de Jésus (appelé Michel ici) et de la résurrection. Il est vrai que ce passage intervient juste après la fin du chapitre 11, où il est question d’Antiochos IV Epiphane, persécuteur des juifs entre 168 et 164 av.J.C.

Les textes bibliques sont connus pour être capable de présenter des éléments pouvant être séparés de milliers d’années en l’espace de quelques versets. Il semblerait que ce soit ici le cas.

Il n’est pas inhabituel non plus dans la Bible qu’au sein d’un même passage il puisse être fait référence à un roi physique puis ensuite, sans claire transition, à Satan l’inspirateur de ce dernier (voir Ezéchiel 28).

La première partie du chapitre 12 est soit sans lien chronologique direct avec les évènements de la fin du chapitre 11 (la victoire ayant lieu bien après à la fin de l’histoire), ou soit en lien avec des évènements “similaires” qui se reproduiront à la dernière période de l’histoire. Dans les deux cas la prophétie (venue du Messie, résurrection…) n’a rien à voir avec la fin de la domination grecque au 2ème siècle avant notre ère. Elle nous renseigne sur la victoire finale.

Tout au plus, il y avait du sens de parler de la victoire du Messie et de la résurrection aux juifs qui devaient souffrir ou souffraient durant la période d’Antiochos IV Epiphane. Les juifs entrevoyaient la mort comme un sommeil total de l’être humain jusqu’au moment du réveil de la résurrection (ce qui est juste bibliquement : voir lien). Ainsi ceux qui sont morts fidèlement dans la période d’Antiochos IV savaient qu’ils seraient avec leur Messie après la persécution.

Les éléments (tirés du texte biblique) en faveur de l’association du léopard à la Grèce sont nombreux et concluants, les éléments (toujours tirés du texte biblique) qui associeraient le léopard aux 4 rois perses sont très minces, seuls 2 chiffres en commun viennent en étayer la possibilité, et à ce jeu, on finit toujours par trouver quelque part des chiffres qui collent, mais la logique des textes doit l’emporter.

Il ne faut pas conclure que la fin de la prophétie de Daniel 2 et 7 se termine avec le Royaume Grec tout simplement parce que le chapitre 11 se termine avec les Grecs, sachant que ce qu’il s’est passé à cette époque a peut-être un parallèle à offrir concernant des évènements qui devaient se produire longtemps après.

Il faut conclure que les chapitres 8 et 11 ne traitent que de la 2ème et de la 3ème bête et que le chapitre 12 offre une courte fenêtre sur le retour de Jésus, ce qui n’était pas sans réconfort pour les juifs victimes de la répression sous Antiochos IV.

Le fait que la 1ère et la 4ème bête n’apparaissent pas dans le chapitre 11 (comme dans le chapitre 8), avant le retour de Jésus au chapitre 12, indique juste que ce n’était pas le sujet et qu’il n’était pas nécessaire d’en reparler.

Les agissements de la 4ème bête (Rome) sont suffisamment développés dans les chapitres 2 et 7 et les derniers chapitres de Daniel semblent se concentrer davantage sur les juifs et sur ce qui devait leur arriver, même s’il y a possiblement une double portée prophétique dans ces passages.

Conclusion sur les 4 royaumes de Daniel

La férocité des soldats médo-persans est représentée dans l’ours (2ème bête) de Daniel 7 : 5. Quand les Mèdes et les Perses ont renversé Babylone, ils ont également conquis la Lydie et l’Égypte. Les trois côtes dans la gueule de l’ours représentent ces trois nations: Babylone, Lydie et Égypte. Les Mèdes et les Perses ont régné sur le Moyen-Orient de 539 à 331 av.J.C.

D’une certaine manière c’est le chapitre 8 qui nous permet de déterminer la place de la Grèce et celle des Mèdes et des Perses dans la succession des 4 royaumes de Daniel 2 et 7.

Le chapitre 8 nous permet de conclure 2 choses – l’une est que les Mèdes et les Perses sont représentés par une seule bête et ne forment qu’une entité – la deuxième est que les Mèdes ont été vaincus par les Grecs et non par les Perses. Le texte indique que les Grecs ont mis un terme au règne des Mèdes et des Perses. Il faut donc résolument les considérer comme une seule puissance, certes à 2 composants.

Le reste des éléments confortent encore cette interprétation, car le léopard, la 3ème bête, correspond brillamment à la rapidité explosive de la conquête d’Alexandre, leader grec de grand renom.

Les 4 ailes et les 4 têtes du léopard représentent les mêmes 4 divisions de l’empire d’Alexandre que les 4 cornes du bouc “grec” du chapitre 8 indiquent.

Il est vrai que Daniel 11 : 2 parle de 4 rois Perses, mais ceux-ci n’ont rien à voir avec les 4 ailes et les 4 têtes du léopard. Ces derniers représentent plutôt les 4 divisions de l’empire Alexandre que l’on retrouve une énième fois dans Daniel 11 : 4.

Enfin le 4ème royaume de Daniel 2 et 7 doit être divisé jusqu’à la fin des temps et conserver en partie sa force tout en étant fragile.

Cette force et cette fragilité semblent correspondrent à la fragmentation de l’Empire Romain et du monde occidental qui en a découlé.

Aussi les divisions de ce 4ème royaume doivent être remplacées par le Royaume de Dieu, ce qui ne correspond pas à l’histoire du Royaume Grec qui a été remplacé par l’Empire Romain.

La différence du nombre de cornes du 4ème animal (10 cornes) du chapitre 7 et du bouc « grec » aux 4 cornes du chapitre 8 révèle aussi que les grecs doivent être cantonnés à la 3ème bête dont la division suggérée est également de 4.

En quoi est important le fait que le 4ème royaume de Daniel soit l’Empire Romain ?

Comme la datation la plus tardive de Daniel se situe au 2ème siècle avant notre ère et que l’Empire Romain n’était pas encore sur le devant de la scène, l’esprit ouvert est invité à reconnaître le caractère “prophétique”, “surnaturel” et “historique” du Livre de Daniel.

Cela signifie qu’il est possible de présenter des “preuves objectives” de l’inspiration divine de la Bible. Quiconque étudie ce livre dénué d’engagements philosophiques et de préjugés peut se rendre compte que Dieu est derrière la Bible et que résolument il est possible de faire confiance à ses textes.

Recevez le magazine digital (pdf + audio)

“Science, Archéologie et Parole de Dieu”

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

L’Univers, l’Entropie, et le Dieu de la Bible

Parfois appelée «loi du désordre» ou «loi de la décomposition», la deuxième loi de la thermodynamique (2LT) peut être l’un des concepts les plus mal compris (et souvent mal utilisés) dans le débat création / évolution aussi bien par les créationnistes que les évolutionnistes. La 2LT est l’une des lois les plus parfaites de la…

Continue reading

15 citations&versets puissants et connus de la Bible avec commentaires

Voici pour vous passionnés ou nouveaux aventuriers bibliques 15 versets puissants de la Bible. Vous remarquerez que je ne nomme pas l’article comme il est coutume de le faire sur internet pour tout type de sujet, avec un titre du style : les meilleurs ou les plus incontournables… Concernant la Bible il m’apparait difficile de…

Continue reading

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces recherches afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques, le débat création/évolution et explorer les preuves historiques et archéologiques du judéo-christianisme.

Articles récents