Les sols océaniques actuels plus profonds qu’avant le déluge


Cet article fait suite à l’article précédent sur la séparation des continents et la formation des montagnes liées au déluge. Nous traitons dans cet article ci présent le cas des sols océaniques pendant et après le déluge.

Cet article s’inspire des articles anglophones de l’institut de création de recherche de Dallas dans le Texas12.

Les études des fonds marins des dernières décennies montrent que les fonds marins ignés (produit par l’action du feu) d’aujourd’hui se sont entièrement formés via la propagation des fonds marins depuis à peu près la mi-parcours du déluge.»

Il apparait que les fonds marins aient été formés récemment et rapidement.

Des expériences ont démontré que les matériaux des fonds marins riches en silicate peuvent s’affaiblir considérablement, par des facteurs d’un milliard ou plus, aux températures du manteau.

Cela peut signifier qu’une fois la croûte terrestre brisée au début du déluge, le matériau du manteau chaud, forma de nouveaux bassins océaniques inférieurs et propulsa horizontalement des plaques tectoniques de la taille d’un continent à une vitesse de l’ordre d’un mètre par seconde.

Cette rupture et cet échauffement sont impliqués dans Genèse 7:11, qui fait référence aux «sources du grand abîme» qui jaillissent.

Un manteau terrestre plus chaud pendant la formation de l’atlantique

Une nouvelle découverte pourrait éclairer le début du déluge. Dans un article publié dans Nature Geoscience3, des scientifiques allemands ont trouvé des preuves suggérant que le manteau terrestre était jusqu’à 148 degrés celsius plus chaud pendant les étapes initiales et formatrices de l’océan Atlantique – lorsque les continents ont commencé à se séparer violemment pour le créer – par rapport à aujourd’hui. Au fil du temps, le manteau s’est refroidi aux niveaux actuels.

Ces résultats suggèrent que le déclenchement du puissant déluge a commencé avec une température de manteau anormalement élevée sous le super continent. Alors que les continents se séparaient, une nouvelle croûte océanique se forma rapidement entre eux, et le manteau en fusion combla l’écart grandissant.

Des montagnes sous marines plus profondes qu’avant le déluge

Les scientifiques allemands ont également noté qu’en moyenne les dorsales océaniques (chaînes de montagne sous-marine) se trouvent aujourd’hui à une profondeur de 2,8 km sous le niveau de la mer.

En revanche, les dorsales au-dessus de l’ancien manteau (plus chaud ) n’auraient été qu’à environ 0,9 km au-dessous du niveau de la mer, soit une différence de presque 2km.

Quel effet cela aurait-il eu ? Des dorsales moins profondes dues à un flux de chaleur plus élevé auraient fait monter le niveau de la mer, expliquant au moins partiellement l’inondation des continents.

Plus tard, alors que le manteau se refroidissait progressivement, les dorsales océaniques se seraient enfoncées, abaissant considérablement le niveau de la mer et drainant l’eau des continents pour mettre fin au déluge.

L’ancienne croûte formée dans des conditions “rares”

Dans un article connexe résumant les découvertes récentes4, il a été souligné qu’une grande partie de l’ancienne croûte océanique semble avoir été générée dans des conditions qui sont rares sous les dorsales actuelles.

En effet le déluge biblique mondial a été un événement unique ne devant jamais se répéter (Genèse 9:15). La chaleur élevée du manteau qui a apparemment déclenché l’éclatement des continents d’avant le déluge ne s’est produite qu’une seule fois dans le passé.

Ce flux de chaleur a également soulevé les dorsales du fond marin et a contribué à inonder les masses terrestres. Le refroidissement subséquent du manteau a fait chuter les dorsales et a permis à l’eau de s’écouler et de retourner dans les bassins océaniques qui s’approfondissaient.

Poursuivez la série sur le déluge avec l’article suivant :


Références :

  1. https://www.icr.org/article/recent-rapid-uplift-todays-mountains/
  2. https://www.icr.org/article/7559
  3. Brandl, P. A., et al. 2013. High mantle temperatures following rifting caused by continental insulation. Nature Geoscience. 6 (5): 391-394.
  4. Langmuir, C. 2013. Older and hotter. Nature Geoscience. 6 (5): 332-333.

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Posts