Que comprendre de la discussion de Jésus avec Nicodème ? Découvrez en le message puissant !


La séquence qui met en relation Jésus et Nicodème se trouve dans le chapitre 3 de l’Evangile de Jean. Il s’agit de l’une des conversations les plus énigmatiques de Jésus dans les évangiles.

Ce qui n’est pas simple à première vue dans les évangiles c’est de repérer quand est ce que que les propos de Jésus sont symboliques, c’est à dire qu’il utilise des images ou/et des histoires pour enseigner quelque chose et quand est ce que ses propos sont à prendre littéralement.

La dure réalité dans cette exercice est que nous sommes, hélas, nombreux à interpréter littéralement des passages symboliques et à interpréter symboliquement des passages littéraux.

Conseil d’interprétation

De manière générale le conseil principal pour se repérer correctement est d’analyser l’enseignement en question à travers plusieurs passages de la Bible et d’en tirer la logique et l’état d’esprit qui s’en dégagent.

Si donc l’interprétation d’un verset ou d’un passage semble être incohérent avec un enseignement admis, il ne faut pas hésiter à reprendre le thème à travers toute la Bible ou du moins les passages clés ou il en est question.

Cette rigueur permettra d’éviter de graves erreurs et de provoquer des distorsions entre ce qui est enseigné, la vérité, et des enseignements non conformes et potentiellement nuisibles aux croyants, à la capacité de convaincre durant un prêche, et même au delà.

Jésus est simple et clair avec Nicodème

Le danger dans le cas de la discussion avec Nicodème c’est de ramener le message puissant de Jésus à un simple baptême ou/et un engagement sincère envers Jésus.

Certes il n’y a pas à revenir sur la nécessité du baptême par immersion et d’un engagement sincère et réel envers Jésus.

Ces choses là sont des choses admises, et il est important pour comprendre la discussion avec Nicodème de connaître la signification du baptème.

Jésus aborde ici un thème particulier, et il ne le fait pas comme on pourrait le croire de manière mystique et mystérieuse. Les réponses qu’il donne sont claires.

Hélas, le fait de ne pas comprendre nous invite souvent à mystifier ou à philosopher les paroles de Jésus de sorte qu’on les considère comme par nature hors de portée. Pourtant Jésus s’adresse à tout homme et à toute femme et je dirais même à tout enfant.

Il ne s’agit donc pas de réserver l’enseignement à une élite qui parviendrait à déchiffrer les paroles de Jésus. Lisons donc le texte avant d’apporter des éléments concrets et simples.

Jean 3 : 1-12

Il y avait un homme qui s’appelait Nicodème ; membre du parti des pharisiens, c’était un chef des Juifs. Il vint trouver Jésus de nuit et le salua en ces termes :

Maître, nous savons que c’est Dieu qui t’a envoyé pour nous enseigner car personne ne saurait accomplir les signes miraculeux que tu fais si Dieu n’était pas avec lui. Jésus lui répondit :

Vraiment, je te l’assure : à moins de renaître d’en haut, personne ne peut voir le royaume de Dieu.

Comment un homme peut-il naître une fois vieux ? s’exclama Nicodème. Il ne peut tout de même pas retourner dans le ventre de sa mère pour renaître ?

Vraiment, je te l’assure, reprit Jésus, à moins de naître d’eau, c’est-à-dire d’Esprit, personne ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui naît d’une naissance naturelle, c’est la vie humaine naturelle. Ce qui naît de l’Esprit est animé par l’Esprit.

Ne sois donc pas surpris si je t’ai dit : Il vous faut renaître d’en haut. Le vent souffle où il veut, tu en entends le bruit, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour quiconque est né de l’Esprit.

Nicodème reprit : Comment cela peut-il se réaliser ? Toi qui enseignes le peuple d’Israël, tu ignores cela ? lui répondit Jésus.

Vraiment, je te l’assure : nous parlons de ce que nous connaissons réellement, et nous témoignons de ce que nous avons vu ; et pourtant, vous ne prenez pas notre témoignage au sérieux.

Si vous ne croyez pas quand je vous parle des réalités terrestres, comment pourrez-vous croire quand je vous parlerai des réalités célestes ?

Le dernier verset est vraiment révélateur. Effectivement Jésus enseigne là une réalité terrestre, et Nicodème, ainsi que nombre d’entre nous, sommes complètement effarés. Qu’est ce que cela serait si Jésus nous enseignait des choses de la dimension invisible.

Qu’est ce que renaître d’en haut ? Naître de l’Esprit ?

Le coeur de l’interrogation ici est : il faut renaître d’en haut ou il faut naître de l’Esprit. Jésus s’y reprend à deux fois. Dans un premier temps il faut écarter l’interprétation qui dit que le verset “à moins de naître d’eau” signifie qu’il faut se baptiser. Le baptême physique n’entre pas en jeu dans ce passage.

Il faut en revenir au chapitre 36 d’Ezekiel pour mieux comprendre que l’eau est présentée comme un symbole de purification de l’Esprit.

Ezéchiel 36 : 25-27

Je vous aspergerai d’eau pure et vous serez purifiés. Je vous purifierai de toutes vos impuretés et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau.

Je retirerai de votre corps le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. C’est mon Esprit que je mettrai en vous. Ainsi, je vous ferai suivre mes prescriptions, garder et respecter mes règles.

Le verset d’Ezéchiel va plus loin que nous rappeler la symbolique de l’eau, il fournit les mêmes explications que Jésus à Nicodème, certes articulées différemment.

Nous voyons bien ici qu’il s’agit d’avoir un coeur nouveau et un esprit nouveau, chose que le baptême ne fait évidemment pas. L’adage populaire nous le dit de manière humoristique : Pécheur sec, Pécheur mouillé !

D’ailleurs avec ce verset d’Ezéchiel on comprend que l’Esprit mentionné par Jésus à Nicodème est l’Esprit de l’Eternel. Il faut toujours replacer les enseignements de Jésus dans la perspective de l’Ancien Testament, cela aide grandement à la compréhension.

Jésus parle également de naissance par voie naturelle qu’il oppose à la naissance par l’Esprit. Il faut ici s’accrocher au mot naissance. C’est sur ce mot qu’il faut se concentrer.

D’ailleurs Nicodème comprend bien qu’il s’agit de naissance pure et simple, puisqu’il en arrive à s’interroger sur la possibilité à un homme de retourner dans le ventre de sa mère.

Jésus dans sa réponse parle aussi de naissance, mais cette fois ci non pas de manière naturelle, c’est à dire par la relation entre un homme et une femme, mais par l’Esprit de Dieu : Jésus parle ici de la résurrection !

Le Royaume de Dieu est accessible après la seconde naissance, après la résurrection ! Il s’agit de renaître d’en haut, du Seigneur et non de l’union d’une femme et d’un homme ! Il faut un coeur nouveau et un esprit nouveau pour accéder au Royaume de Dieu !

La résurrection et la perfection du nouveau corps

Ezéchiel dans son chapitre 37 présente cette résurrection juste après avoir parlé de la purification par l’eau et du coeur nouveau. Dans la première Epître aux Corinthiens, Paul, nous permet de comprendre pourquoi il faut passer par la naissance de l’Esprit.

1 Corinthiens 15 : 42-48

C’est aussi le cas pour la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible, il ressuscite incorruptible. Il est semé méprisable, il ressuscite glorieux.

Il est semé faible, il ressuscite plein de force. Il est semé corps naturel, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps naturel, il y a aussi un corps spirituel. C’est pourquoi il est écrit: Le premier homme, Adam, devint un être vivant.

Le dernier Adam est un esprit qui communique la vie. Mais ce n’est pas le spirituel qui vient en premier, c’est le naturel; ce qui est spirituel vient ensuite.

Le premier homme, tiré de la terre, est fait de poussière, le second homme, le Seigneur, est du ciel.

Tel est l’homme terrestre, tels sont aussi les hommes terrestres; et tel est l’homme céleste, tels seront aussi les hommes célestes.

Dans notre état actuel (malgré notre foi, nos bonnes actions, notre baptême etc…), nous ne pouvons être admissible dans le Royaume de Dieu car nous sommes nés de la chair et non de l’Esprit.

Nous sommes encore soumis au péché (nous continuons effectivement d’en commettre bien malgré nous).

Le corps spirituel, c’est à dire le corps que nous aurons à la résurrection sera plein de force, il ne péchera plus. Regardez comment Paul explique puissamment la chose.

1 Corinthiens 15 : 50-53

Ce que je veux dire, frères et sœurs, c’est que notre nature actuelle ne peut pas hériter du royaume de Dieu, et que ce qui est corruptible n’hérite pas non plus de l’incorruptibilité.

Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons transformés, en un instant, en un clin d’œil, au son de la dernière trompette.

La trompette sonnera, alors les morts ressusciteront incorruptibles et nous, nous serons transformés.

Il faut en effet que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité et que ce corps mortel revête l’immortalité.

Nous voyons que le coeur nouveau dont parlait Ezéchiel est effectif après la résurrection. Cette transformation dont parle Paul permet à l’homme d’hériter du Royaume de Dieu. Nous sommes rendus incorruptibles au péché à la résurrection. Relisons Ezéchiel dans le chapitre 36 au verset 27

Ezéchiel 36 : 27

Je mettrai en vous mon propre Esprit et je ferai de vous des gens qui vivent selon mes lois et qui obéissent à mes commandements pour les appliquer.

La perfection du corps spirituel dont parle Paul est possible car le Seigneur intégrera ces lois en nous à la résurrection. Jérémie apporte également des éléments précieux quand il présente la nouvelle alliance.

Nous y comprenons aussi que la seconde naissance = la naissance par l’Esprit = la résurrection, permettra à tout un chacun d’avoir une connaissance pleine du Seigneur, une connaissance qui en quelque sorte si on devait employer un langage moderne, sera intégrée de base dans le corps spirituel = le corps de la résurrection.

Jérémie 31 : 31-34

Mais des jours viennent, déclare l’Eternel, où moi, je conclurai avec le peuple d’Israël et celui de Juda une alliance nouvelle.

Elle ne sera pas comme celle que j’ai conclue avec leurs pères quand je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Egypte, car cette alliance-là, ils l’ont rompue, alors que moi j’étais leur suzerain, l’Eternel le déclare.

Mais voici quelle alliance je conclurai avec le peuple d’Israël, après ces jours, déclare l’Eternel : je placerai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes, je la graverai sur leur cœur ; moi, je serai leur Dieu, eux, ils seront mon peuple.

Ils n’auront plus besoin de s’enseigner l’un l’autre, en répétant chacun à son compagnon ou son frère : « Il faut que tu connaisses l’Eternel ! » Car tous me connaîtront, des plus petits jusqu’aux plus grands, l’Eternel le déclare, car je pardonnerai leurs fautes, je ne tiendrai plus compte de leur péché.

Conclusion

Il faut apprécier la Bible dans son ensemble pour bien comprendre les enseignements de Jésus.

Il ne s’agit effectivement pas de rentrer à nouveau dans le ventre de sa mère, mais de s’attacher à Jésus, au pardon qui permet la résolution de tous les péchés et qui nous assure de la résurrection et de la transformation d’homme terrestre à homme céleste.

Seule la résurrection, et la transformation qui s’y opère permettent de ne plus être soumis au péché et donc d’être digne du Royaume de Dieu.

Evidemment notre baptême et notre engagement actuel envers Jésus ne nous ont pas encore rendus parfaits.

Quand une personne est baptisée, elle est plongée dans l’eau, ce qui représente l’ensevelissement de Jésus, et lorsqu’elle ressort de l’eau, cela représente la résurrection de Jésus.

Ainsi notre corps de péché meurt, et notre corps spirituel parfait s’élève, ceci est une image bien sûr car il n’y a pas encore transformation au moment du baptème, nous demeurons pour le moment corruptibles face au péché, comme Paul le rappelle dans son Epître aux Romains.

Romains 7 : 22-25

En effet, je prends plaisir à la loi de Dieu, dans mon être intérieur, mais je constate qu’il y a dans mes membres une autre loi; elle lutte contre la loi de mon intelligence et me rend prisonnier de la loi du péché qui est dans mes membres.

Malheureux être humain que je suis! Qui me délivrera de ce corps de mort? J’en remercie Dieu, c’est possible par Jésus-Christ notre Seigneur. Ainsi donc, par mon intelligence, je suis esclave de la loi de Dieu, mais par ma nature propre je suis esclave de la loi du péché.

Voilà donc pourquoi il faut assurément naître de nouveau, par l’Esprit de Dieu, pour être en mesure d’accéder au Royaume de Dieu, voilà pourquoi il faut s’attacher à Jésus et à son Esprit qui réssuscite et transforme, voilà pourquoi il faut recevoir son pardon pour annuler l’addition de péché que nous avons accumulé et la note que nous avait laissé Adam et Eve.

Toute l’oeuvre de Jésus se résume à nous permettre d’entrer dans le Royaume de Dieu, lequel avait été fermé à triple tour après que l’ennemi nous eut fait tomber la clé dans les profondeurs abyssales du péché.

Un thème connexe à la naissance de l’Esprit est celui du Royaume de Dieu. De quoi s’agit il vraiment ? Je vous invite à découvrir la réponse dans l’article suivant.

La Bible souffre t’elle de contradictions ?

L’étude des contradictions bibliques est un thème en soi. S’il est irritant pour certains chrétiens qui font confiance à la Bible en raison de leur relation avec Jésus ou par le constat des prophéties réalisées par exemple, il pousse néanmoins chaque étudiant à approfondir sa compréhension des divers éléments à travers les différents textes. C’est…

Continue reading

L’Univers, l’Entropie, et le Dieu de la Bible

Parfois appelée «loi du désordre» ou «loi de la décomposition», la deuxième loi de la thermodynamique (2LT) peut être l’un des concepts les plus mal compris (et souvent mal utilisés) dans le débat création / évolution aussi bien par les créationnistes que les évolutionnistes. La 2LT est l’une des lois les plus parfaites de la…

Continue reading

Les chameaux domestiqués existaient ils à l’époque biblique d’Abraham ?

Les chameaux jouent un rôle majeur dans le récit biblique des patriarches; les animaux sont mentionnés plus de 20 fois dans la Genèse seule. Cependant, une publication des archéologues de l’Université de Tel Aviv (TAU) Erez Ben-Yosef et Lidar Sapir-Hen suggère que les chameaux n’ont pas été domestiqués en Israël jusqu’à la fin du 10ème…

Continue reading

Pourquoi la Bible catholique contient-elle 7 livres de plus ?

Une question controversée: que sont ces 7 livres supplémentaires de la Bible catholique ? Les deux camps (catholique et protestant) ont chacun leurs arguments et le débat, comme tous les débats, n’est pas toujours très honnête. Pour ma part je pense que les réformateurs et surtout leur postérité ont jeté le bébé avec l’eau du…

Continue reading

Qu’est ce que l’Harmaguédon dans la Bible ?

Si le terme Babylone prête à confusion dans le livre de l’Apocalypse, le terme « Harmaguédon » a poussé encore plus de théologiens à s’embourber dans des interprétations fantaisistes (voir article précédent sur la Babylone de l’Apocalypse). Il est une chose très dommageable d’interpréter tout le contenu du Nouveau Testament de manière littérale. A de nombreuses reprises…

Continue reading

  1. Erman, A., Ipuwer Papyrus, Leiden Museum, quoted from The Ancient Egyptians, a source book of their writings, Harper and Row, New York, pp. 94-101, 1966.

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Content