Le Paradis est il céleste ou terrestre selon la Bible ? Quel est le véritable espoir des chrétiens ?


Je pense que nous avons à ce stade (après le premier article sur la mortalité de l’âme) bien débroussaillé le fait qu’aussi bien dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, l’âme est mortelle et que la mort est comme un sommeil.

Tous les textes bibliques littéraux présentés dans ce premier article ne mentionnent pas la vie en dehors du corps.

Cet article est le 2ème de la série de 3 articles sur les thèmes de l’âme, de l’enfer et du paradis. Je vous recommande de les lire dans l’ordre :

L’âme est elle immortelle selon la Bible ?

Le Paradis est il céleste ou terrestre selon la Bible ? Quel est le véritable espoir des chrétiens ?

L’Enfer Biblique existe il vraiment ? Et a t’il une fin ?

La Bible enseigne t’elle le Paradis Céleste ?

Voyons les choses d’une autre perspective maintenant. La Bible enseigne t’elle le paradis céleste ? Abraham, Isaac, Jacob, Joseph, Moïse, Joshua, David, Daniel etc… sont ils allés au ciel après leur mort ? Si oui cela pourrait réintroduire le concept de l’immortalité de l’esprit ou de l’âme.

Jésus apporte toutefois une réponse catégorique à ce sujet :

Jean 3 : 13

Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme [qui est dans le ciel].

Et Pierre dit la même chose un peu plus tard au sujet du Roi David :

Actes 2 : 34

Car David n’est point monté au ciel

Si donc les héros de la foi dans l’Ancien Testament ne sont pas au ciel et avec Dieu, où sont ils donc ?

Ils dorment (comme tout le monde) comme indiqué dans les divers passages suivants déjà étudiés dans le premier article :

  • Jean 11
  • Daniel 12 : 13
  • Job 14 : 10-12
  • 1 Thessaloniciens 4
  • Hébreux 11.

Le concept de la mort comme étant un sommeil semble être corroboré par le fait que personne n’est allé au ciel.

Alors en quoi réside réellement l’espoir des chrétiens ?

Jean 6 : 40

La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.

Il est intéressant de noter que le mot résurrection pourrait être traduit beaucoup plus directement par “se lever, se relever”. Cela présuppose que la personne doit être réveillée. Cela est encore consistant avec la notion du sommeil.

Jésus parle du “dernier jour”. Tout comme dans l’Ancien Testament, l’espoir est porté sur l’accomplissement final du plan divin.

La nature de la promesse tient dans la résurrection et non dans le paradis céleste juste après la mort.

Paul avant de mourir, portait tous ses espoirs dans la résurrection du dernier jour, ne laissant lui aussi entrevoir aucun paradis céleste au préalable :

2 Timothée 4 : 8

J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi.

Désormais la couronne de justice m’est réservée; le Seigneur, le juste juge, me le donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

Quelqu’un d’aussi versé que Paul porte tous ses espoirs au jour de l’avènement du Christ. Il ne laisse rien entrevoir sur une récompense immédiate après la mort.

Au final, le concept de la résurrection semble lui même présupposer la mort entière de la personne. Quelle serait l’utilité de la résurrection si nous étions déjà avec Dieu au ciel dans les secondes qui suivent notre mort ?

Pourquoi le Paradis sera t’il accordé au dernier jour ?

La résurrection est à la fin des temps, et il y a une logique à cela :

Actes 17 : 31

parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts…

Les hommes ne sont pas jugés tout de suite après leur mort mais au jour du jugement. Plusieurs versets l’indiquent :

  • 1 Corinthiens 4 : 5
  • 2 Corinthiens 5 : 10
  • Matthieu12 : 36-37
  • 2 Timothée 4 : 1
  • Apocalypse 20 : 11-15.
  • Psaumes 96 : 10-13

Il y a une séquence précise d’évènements à respecter selon la Bible.

C’est une des raisons pour laquelle nul ne peut aller en enfer ou au paradis dans les secondes qui suivent la mort. Les deux destins dont parle la Bible : la vie éternelle et la mort éternelle, sont acquis après le jugement.

Le Royaume de Dieu ne peut être accessible qu’après la résurrection

Il y a une autre raison majeure pourquoi même les personnages les plus saints de l’histoire ne sont pas encore au ciel. Il s’agit de la nature pécheresse de l’homme qui doit revêtir la perfection, afin d’être apte au paradis et digne de la présence de Dieu.

Nous avons beau croire en Jésus aujourd’hui et être baptisé, nous ne sommes pas encore parfait et donc apte à être dans la présence de Dieu. Jésus introduit cette notion dans Luc 7 : 28

Luc 7 : 28

Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’y en a point de plus grand que Jean. Cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.

Le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que Saint Jean Baptiste parce qu’il est né de Dieu directement (résurrection par l’esprit de Dieu). Le fait d’être né de Dieu nous rend parfait, alors que naître du désir charnel de l’homme nous rend esclave du péché. Ceci est le coeur de la discussion de Jésus avec Nicodème :

Jean 3 : 5-7

Vraiment, je te l’assure, reprit Jésus, à moins de naître d’eau, c’est-à-dire d’Esprit, personne ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

Ce qui naît d’une naissance naturelle, c’est la vie humaine naturelle. Ce qui naît de l’Esprit est animé par l’Esprit.

Ne sois donc pas surpris si je t’ai dit : Il vous faut renaître d’en haut.

La notion de “naître de nouveau ou d’en haut” correspond à la résurrection qui est la deuxième naissance. Il ne s’agit pas du baptême ou simplement du renouvellement progressif qui intervient quand on accepte Jésus ici bas.

Les chrétiens seront rendus parfaits à la résurrection, pour l’instant, ils commettent encore des péchés. Paul est éloquent à ce sujet :

Romains 7 : 22-23

Dans mon être intérieur, je prends plaisir à la Loi de Dieu.
Mais je vois bien qu’une autre loi est à l’œuvre dans mon corps : elle combat la Loi qu’approuve ma raison et elle fait de moi le prisonnier de la loi du péché qui agit dans mes membres.

Beaucoup de chrétiens ne font pas le lien avec la résurrection dans la discussion de Jésus avec Nicodème, c’est pourtant le propos de Jésus. Cette expression “naître d’eau c’est à dire d’esprit” est tirée d’un passage du Livre d’Ezéchiel :

Ezéchiel 36 : 25-27

Je répandrai sur vous une eau pure, afin que vous deveniez purs, je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles.

Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau, j’enlèverai de votre être votre cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair.

Je mettrai en vous mon propre Esprit et je ferai de vous des gens qui vivent selon mes lois et qui obéissent à mes commandements pour les appliquer.

Le plus petit dans le Royaume de Dieu est plus grand que Saint Jean-Baptiste qui pourtant était le plus grand de ceux qui sont nés de femme.

En effet c’est à la résurrection qu’on obtient ce nouveau coeur et que les lois du Seigneur sont incorporées dans nos corps, ce qui nous rendra encore meilleur que Saint Jean-Baptiste.

C’est pourquoi Paul ajoute au verset 24 du chapitre 7 de la lettre aux romains que Jésus-Christ le délivrera de son corps voué à la mort.

N’oublions pas également que le Royaume de Dieu dans la discussion avec Nicodème représente le royaume qui vient au retour de Jésus pour remplacer les royaumes terrestres classiques comme enseigné dans le Livre de Daniel.

Daniel 2 : 44

Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et détruira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement.

Pour entrer dans le Royaume de Dieu dont parle Daniel, et qui intervient à la fin des temps, il faut naître de l’esprit. Pour l’instant personne n’est encore né de l’esprit (pas encore ressuscité), c’est pourquoi personne n’est au paradis et ne peut y être.

Paul enseigne aussi ce concept de la transformation et du nouveau corps lors de la résurrection.

1 Corinthiens 15 : 50-54

Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité.

Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.

Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité.

Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite:

La mort a été engloutie dans la victoire.
O mort, où est ta victoire?
O mort, où est ton aiguillon

Paul explique la même chose que Jésus à Nicodème, mais il lie le sujet plus facilement à la résurrection, durant laquelle les morts sont réssuscités incorruptibles et ceux encore vivant lors de l’avènement du Christ, changés. Notons également que l’immortalité et la perfection viennent à ce moment.

Il y a véritablement une séquence d’évènement qui explique pourquoi c’est à la fin des temps que le paradis sera accessible et non à notre mort. Il ne peut y avoir de paradis alors que nous ne sommes pas encore rendus parfaits.

La lettre aux hébreux, au chapitre 11, et qui retrace l’histoire des héros de l’Ancien Testament explique que ces derniers ne parviendront à la perfection sans nous et qu’ils n’ont pas encore reçu la récompense promise.

On entrevoit également cette notion de transformation et de nouveau corps (qui sera inapte au péché comme nos corps actuels) qui s’effectue à la résurrection.

Hébreux 11 : 39-40

Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parviennent pas sans nous à la perfection.

Cette notion de récompense et de perfection qui se réalise à la fin des temps est tout à fait logique dans la perspective du sommeil des morts qui prend fin à la résurrection.

Cela ne serait pas logique de décrire la mort comme un sommeil si les âmes étaient actives au ciel ou en enfer. Jésus disait bien que Lazare “dormait” il ne disait pas “le corps de Lazare dort, mais son esprit est actif au ciel”. Paul martèle encore cette notion dans la lettre aux thessaloniciens :

1 Thessaloniciens 4 : 13-14

Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance.

Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts.

Ici encore un passage littéral, Paul nous parle de ceux qui dorment, et tout de suite après il est dit que Dieu les ramènera par Jésus. Comme Jésus est mort et ressuscité, nous aussi mourrons et serons ressuscité.

Remarquons à quel point un éventuel paradis céleste avant la résurrection est absent de l’enseignement. Paul parle de ceux qui dorment, et pas de ceux qui sont actifs au ciel ou en enfer. Selon lui l’espoir c’est la résurrection et pas un endroit intermédiaire avant celle-ci.

L’homme doit être rendu parfait pour être conforme au Royaume de Dieu

D’autres passages dans l’Ancien Testament, comme celui d’Ezéchiel 36 : 25-27 déjà étudié, nous éclaire pourquoi nous ne pécherons plus à la résurrection.

Jérémie 31 : 33

Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit l’Éternel: Je mettrai ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur coeur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.

La dernière partie du verset est reprise dans le Livre de l’Apocalypse juste après l’apparition du nouveau ciel et de la nouvelle terre :

Apocalypse 21 : 3

Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.

Un autre passage dans Ezéchiel est également très éclairant :

Ezéchiel 37 : 13-14

Et vous saurez que je suis l’Éternel, lorsque j’ouvrirai vos sépulcres, et que je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple!

Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l’Éternel, j’ai parlé et agi, dit l’Éternel.

Quand l’Eternel mettra son esprit en nous (à la résurrection) et que nous serons ressuscités, sa loi sera écrite dans nos coeurs et nous ne pécherons plus.

Si nous devions aller au paradis avant cet épisode de transformation, nous commettrions à nouveau des péchés.

Le paradis est résolument terrestre, et accessible uniquement après la résurrection et le retour de Jésus.

Matthieu 5 : 5

Heureux ceux qui sont doux, car Dieu leur donnera la terre en héritage

2 Pierre 3 : 13

Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.

Remarquons ce sentiment d’attente de Pierre concernant la promesse du Seigneur. Véritablement il ne s’attend pas à aller au paradis céleste juste après sa mort, il attend la résurrection du dernier jour.

Luc 23 : 43 indique t’il que le voleur est parti au paradis tout de suite après sa mort ?

Ce passage est la dernière pièce du dossier.

Luc 23 : 43

Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

Le passage ci-dessus semble à première vue indiquer que le voleur est parti au paradis le jour même de la crucifixion. Il faut toutefois prendre son temps et réfléchir avant d’interpréter ce verset. Il n’est pas aussi simple qu’il n’y parait.

Ce verset, ne peut être apprécié isolément, autrement il contredirait des dizaines d’autres passages.

Nous avions vu dans le premier articleOpens in a new tab. que Jésus était retourné au Père après sa résurrection, et non durant l’intervalle de temps entre la crucifixion et la résurrection.

Alors qu’il avait rendu son esprit au Père en expirant sur la croix (Luc 23 : 46) il affirma par la suite, après sa résurrection, qu’il n’était pas encore monté vers le Père (Jean 20 : 17). Ceci montre bien que l’esprit de Jésus était inconscient, bien qu’avec le Père.

Tous les versets de la Bible ne peuvent pas être compris littéralement, autrement les doctrines se contrediraient. Il faut repérer la logique de la doctrine en question à travers toute la Bible pour se faire une idée.

Jésus était inconscient après avoir rendu son esprit au Père. Le voleur était donc forcément inconscient lui aussi. C’est la même image que dans les passages suivants :

  • Job 14 : 10-12
  • Genèse 3 : 19
  • Daniel 12 : 13
  • Jean 11 : 11
  • Ecclesiastes 9 : 5-10
  • Psaumes 115 : 17

Autre chose concernant Luc 23 : 43, il n’y a pas de virgule dans le texte grec original. De bonnes raisons, comme celle déjà mentionnée ci-dessus, nous invitent à penser qu’il faudrait la positionner après le mot aujourd’hui et non avant, comme suggéré ci-dessous :

Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis.

En fait, Jésus a passé une grande partie de son temps à citer les livres de l’ancien testament, ce qui a du sens vu qui il est. La façon dont il parle au voleur sur la croix ressemble à un passage du deutéronome.

Deutéronomie 8 : 19-20

Si tu oublies l’Éternel, ton Dieu, et que tu ailles après d’autres dieux, si tu les sers et te prosternes devant eux, je vous déclare formellement aujourd’hui que vous périrez.

D’un côté, si le voleur acceptait Jésus, il recevait la promesse de la vie éternelle, de l’autre, si les hébreux ne suivaient pas le Dieu de l’ancien testament, qui est Jésus, ils devaient périr sûrement.

Les hébreux n’ont pas péri le jour même de la déclaration de l’Eternel. Nous savons qu’Israël a eu une longue période d’adultère religieux par la suite.

La présence du mot “aujourd’hui” dans Luc 23 : 43 a beaucoup de sens, car c’était bel et bien en ce jour précis que la victoire sur la mort et le péché était obtenu à la croix. Le “aujourd’hui” permettait de marquer ce tournant majeur de l’histoire.

Il est fort probable que la bonne interprétation de Luc 23 : 43 soit que le “aujourd’hui” marquait le moment de la déclaration et non le moment de l’accession au paradis du voleur.

D’ailleurs le verset qui précède est en corrélation avec l’idée de la résurrection au dernier jour :

Luc 23 : 42

Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.

L’espoir est porté sur la résurrection et la seconde venue, tout comme Paul ou Job dans leurs textes respectifs. Cette réalité apparaît plusieurs fois dans la Bible.

Jean 6 : 40

La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.

Non interprétés correctement, certains passages bibliques affirmeraient tout et son contraire. Jésus prophétisait en effet qu’il serait trois jours dans le Sheol ou l’Hades (le séjour des morts).

Matthieu 12:40

Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

Matthieu 16:21

A partir de ce moment, Jésus commença à exposer à ses disciples qu’il devait se rendre à Jérusalem, y subir de cruelles souffrances de la part des responsables du peuple, des chefs des prêtres et des spécialistes de la Loi, être mis à mort et ressusciter le troisième jour.

Dans ces versets on voit également qu’il n’y avait pas de voyage au paradis de prévu. D’ailleurs il faut s’interroger sur la signification du mot paradis. La version grecque de l’ancien testament (la Septante) utilise le mot paradis une trentaine de fois, ce dernier se réfère au Jardin d’Eden (dans Genèse 2:7 par exemple) et non à un endroit céleste. Les mots équivalents en hébreu “gan” et “pardes” définissent également un jardin ou un enclos.

Apocalype 2 : 7 confirme cette interprétation, puisque le verset utilise le mot paradis et l’affecte à la récompense à la fin des temps, dans le jardin de Dieu, ce qui fait encore référence au jardin d’Éden.

Apocalype 2 : 7

Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises. Au vainqueur, je donnerai à manger du fruit de l’arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu

Dans Apocalypse 22 : 2 on retrouve cet arbre de vie sur la Nouvelle Terre et particulièrement dans la nouvelle Jérusalem.

Apocalypse 22 : 2

Au milieu de l’avenue de la ville, entre deux bras du fleuve, se trouve l’arbre de vie. Il produit douze récoltes, chaque mois il porte son fruit. Ses feuilles servent à guérir les peuples.

On voit bien que le paradis biblique définit le jardin de la genèse puis ensuite le jardin restoré. Dans les deux cas il s’agit d’un endroit terrestre. Ce jardin restoré, nous l’attendons, comme l’indique Pierre :

2 Pierre 3 : 13

Mais nous, nous attendons, comme Dieu l’a promis, un nouveau ciel et une nouvelle terre où la justice habitera.

On peut encore noter au passage que si Adam et Eve n’avait pas péché ils auraient continué de vivre dans le paradis – le jardin de la genèse – lequel était terrestre.

N’oublions pas également que la mort étant comme une anesthésie, n’engendre aucun sensation de temps et d’attente pour les décédés.

Quand Jésus reviendra, le voleur, même s’il a dormi pendant 2000 ans ou plus, n’aura pas la sensation d’avoir dormi longtemps. Abraham et David auront l’impression d’être revenu à la vie immédiatement, alors même qu’ils dorment depuis des millénaires.

Quand on subit une anesthésie générale, au reveil, nous ne faisons pas la différence entre 5 minutes ou 5 heures d’inconscience.

Dieu a ainsi conçu les choses et nous pouvons reconnaître que ce modèle est le meilleur. Il est difficile de s’imaginer au ciel pendant que d’autres sont encore sur terre en train de subir toutes sortes de difficultés. C’est pourquoi les textes bibliques parlent d’atteindre la perfection tous en même temps.

Que penser des expériences de mort imminente ?

Un court article est dédié à ce sujet. Il ne s’agit en effet pas d’associer toutes visions ou évènements surnaturels à Dieu. Tout doit être confronté à la Parole de Dieu.

L’Evangile peut il et a t’il été prêché aux morts ?

Certains versets quand ils ne sont pas traduits de manière optimale laissent à penser que cela serait possible. Bien évidemment une telle doctrine contredirait beaucoup d’autres enseignements bibliques. Voici un article à ce sujet :

Conclusion

Nous devons nous interroger sur la pertinence d’un paradis céleste dans le cadre d’un modèle promettant également la résurrection.

S’il y a un paradis céleste immédiat après la mort, alors pourquoi une résurrection s’y ajouterait à la fin des temps ? Quelle en serait l’utilité ?

Le concept du paradis céleste et de l’âme immortelle s’accorde mieux avec le Coran qui indique que Dieu a créé Adam au ciel et qu’il l’a ensuite envoyé sur terre. Ainsi un retour au ciel à la mort y semble cohérent.

Toutefois dans le modèle biblique, Adam est créé sur terre et aurait vécu indéfiniment sur terre s’il n’avait pas péché. Tout le ministère du Christ réside dans le fait de nous ramener à la situation initiale, quand la mort n’existait pas encore et qu’Adam et Eve vivait en parfaite harmonie avec le Créateur dans le Jardin d’Eden qui était sur terre.

L’âme immortelle est également plus cohérente dans le modèle bouddhiste où les âmes peuvent traverser les époques dans différents corps.

Mais ces deux modèles, bouddhiste et musulman, sont étrangers au modèle biblique. Et d’une certaine manière, la nature de l’espoir que Dieu promet dans la Bible et qui tient dans la résurrection de l’être-humain entier est plus convaincant et réaliste.

En effet, le paradis dans lequel le bonheur parfait existerait tandis que la souffrance en serait absente, semble ne pas être plausible dans un modèle de paradis céleste où certains seraient au ciel tandis que d’autres seraient sur terre et d’autres en enfer.

C’est un curieux paradis, celui dans lequel on s’imagine pouvoir vivre un bonheur parfait au ciel alors que nos amis et nos familles seraient encore sur terre et en train de souffrir de tous les maux de ce monde déchu.

Véritablement le bonheur parfait semble être plus crédible dans le modèle où nous sommes tous ressuscités ensemble au dernier jour et avec le Christ. C’est alors que la Parole sera accomplie

Apocalypse 21 : 4

Voici la Tente de Dieu avec les hommes. Il habitera avec eux ; ils seront ses peuples et lui, Dieu avec eux, sera leur Dieu.

Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni plainte, ni souffrance. Car ce qui était autrefois a définitivement disparu

Poursuivez l’étude avec le troisième et dernier article de la série sur l’âme, le paradis et l’enfer :

https://questcequelaverite.com/lenfer-biblique-existe-il-vraiment-et-a-til-une-fin/

Belschatzar était il le fils de Nebucadnetsar ou de Nabonide ? Daniel a t’il commis une erreur ?

La Bible n’a certainement pas commis d’erreur quand elle parle de Nebucadnetsar/Nabuchodonosor comme étant le père de Belschatzar/Balthazar même si en réalité le père de ce dernier était Nabonide. Avant d’en présenter les explications, rappelons que seul le Livre de Daniel avait consigné l’existence de Belschatzar quand les anciens historiens étaient tous passés à côté2345 à la fin de l’article. Les conditions…

Continue reading

Est ce que les deux brigands insultaient Jesus ou un seul ?

Matthieu 27 : 44 Les brigands, crucifiés avec lui, l’insultaient de la même manière. Luc 23 : 39 L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant: N’es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous! Mais l’autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation? Avec ce cas-ci, nous constatons une fois…

Continue reading

Le Roi David a t’il existé ? Qu’en dit l’Archéologie ?

Certains chercheurs pensent que le roi David est un roi mythique comme le roi Arthur. Tout au plus si David avait existé il n’était rien de plus qu’un chef de tribu, et certainement pas le roi historique d’une dynastie en Israël. Par exemple, le professeur de l’Université de Sheffield, le Dr Philip R. Davies, a…

Continue reading

En quelle année Jésus a-t-il été crucifié ?

Nous savons tous que la crucifixion s’est produite à Jérusalem durant le premier siècle de notre ère. Mais à quel point pouvons-nous être précis sur la crucifixion de Jésus ? Pouvons-nous en déterminer l’année et le jour exact ? Indice n ° 1: La haute prêtrise de Caïphe Les évangiles indiquent que Jésus a été…

Continue reading

  1. Dougherty,…

Continue reading

Y a t’il des contradictions sur Judas à propos de sa mort et des trente pièces d’argent ?

Matthieu 27:5 Judas jeta les pièces d’argent dans le temple, se retira, et alla se pendre. Actes 1:18 Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s’est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues. Cette contradiction apparente est certainement l’une des plus connues. Notons…

Continue reading

L’ère glaciaire : une conséquence du déluge

Cet article fait suite aux articles précédents sur la formation des montagnes, des sols océaniques et du paysage. En effet c’est à partir de ces évènements provoqués par le déluge que le mécanisme pour déclencher l’ère glaciaire s’est produit. Ce présent article est le fruit des articles ‘références’1https://www.icr.org/article/ice-age-genesis-flood/.

  • https://answersingenesis.org/environmental-science/ice-age/.
  • https://www.icr.org/article/406.
  • https://www.icr.org/article/5462.
  • Anthony ETHEVE

    Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

    Recent Content