|

Qui est l’Antéchrist selon la Bible ?

Il est intéressant de regarder ce que la Bible dit vraiment au sujet de l’antéchrist (ou anti-christ) car au cours de ces deux derniers millénaires, mille et une théories ont été proposées pour l’identifier. Qui est-il donc ? Une personne en particulier ? plusieurs personnes à travers l’histoire ? un leader religieux ou politique qui existera peu avant la fin du monde ?

De manière assez étonnante, il n’y a que trois versets qui parlent directement de l’antéchrist ou de l’antichrist dans la Bible. J’en ai été moi-même assez étonné en faisant cette étude, car tellement d’encre a coulé à travers les millénaires sur cette mystérieuse figure biblique, qu’on aurait pu s’attendre a un contenu plus massif à son sujet.

J’ai trouvé les 3 versets suivants qui parlent de l’antéchrist dans la Bible et ils sont tous contenus dans les écrits de l’Apôtre Jean :

  • 1 Jean 2:18-22
  • 1 Jean 4:1-4
  • 2 Jean 7

Il faut ajouter à ces versets d’autres termes bibliques qui peuvent se rapporter à la même chose :

  • L’Abomination de la désolation (Dan 9 ; Matt 24)
  • L’homme de la révolte destiné à la perdition (BDS) ou l’homme du péché, le fils de la perdition (LSG) (2 Thess 2:3)
  • Le fils de la perdition (Jean 17:12)
  • La bête qui monte de la mer et celle qui monte de la terre (Apoc 13)

L’Antichrist est selon la Bible, Satan, le diable, l’adversaire, le serpent ancien, il ne doit pas être confondu avec les antichrists au pluriel, qui sont ceux qui de manière générale, rejettent le Père et le Christ, ceux-là, de manière inconsciente, répondent positivement aux inspirations négatives de l’esprit de Satan. Il y a eu plusieurs antichrists à travers l’histoire, en commençant par Antiochos IV Épiphane, et il y en aura jusqu’au retour de Jésus. L’important est que Satan est le fil rouge, l’instigateur, qui est derrière chaque antichrist.

Définition de l’antichrist

Le mot antichrist vient de la combinaison de deux mots grecs  ἀντί + Χριστός / anti + Christos. Christ signifie “Messie” et Anti signifie non seulement “contre” mais aussi “à la place de“. Antichrist signifie “adversaire du Christ” ou “celui qui est opposé à Christ1, il ne signifie pas “celui qui vient avant le Christ” comme le terme “anté” pourrait à première vue le laisser penser.

L’antéchrist est-il une personne ou représente t-il plusieurs personnes ?

L’une des difficultés pour interpréter l’antéchrist est qu’il semble parfois désigner une personne et à d’autres moments n’importe quelle personne opposée au Christ. L’Apôtre Jean dit ainsi “Mes enfants, c’est la dernière heure. Vous avez appris qu’un « anti-Christ » doit venir. Or, dès à présent, beaucoup d’antichrists sont là. Voilà pourquoi nous savons que nous sommes entrés dans la dernière heure“(1 Jean 2:18).

Le verset 22 nous aide à mieux cerner la nature de l’antéchrist “Alors qui est le menteur ? C’est celui qui nie que Jésus est Christ. Et « l’anti-Christ », c’est celui qui refuse de reconnaître le Père et le Fils“. 

Ce que nous pouvons déduire de ces deux versets est que tous ceux qui refusent de reconnaître le Père et le Fils sont des antichrists, c’est à dire des adversaires de Christ. Cette notion est assez logique et on pourrait alors entériner qu’il n’y a pas un antichrist en particulier à travers l’histoire mais des myriades, sauf que Jean nuance “un anti-christ” et “beaucoup d’antichrists“. Il dit en substance “vous savez qu’un anti-christ particulier doit venir, mais il y a déjà en ce moment même beaucoup d’antichrists qui sont déjà là“. Parmi tous les antichrists, il y en a un qui est en distinction.

Tous les antichrists par nature sont en opposition à Jésus, qu’il s’agisse des antichrists ou de l’antichrist. Le deuxième passage sur la notion d’antichrist confirme cette approche lorsque Jean dit qu’il faut mettre tous les esprits à l’épreuve pour voir s’ils viennent de Dieu car en effet plein de prophètes de mensonges se sont répandus à travers le monde (1 Jean 4:1). Jean traite à nouveau de la même doctrine, à savoir que “tout esprit qui reconnaît que c’est pleinement humain que Jésus est venu, vient de Dieu. Tout esprit, au contraire, qui ne reconnaît pas ce Jésus-là ne vient pas de Dieu. C’est là l’esprit de « l’anti-Christ » dont vous avez entendu annoncer la venue“(v2-3).

Les deux passages sont cohérents :

  • l’anti-christ c’est celui qui refuse de reconnaître le Père et le Fils (1 Jn 2:18)
  • tout esprit qui ne reconnaît pas que Jésus est venu pleinement humain indique qu’il s’agit de l’esprit de l’anti-christ (1 Jn 4)

Nous en tirons deux conclusions :

  • Il y a l’esprit de Dieu en opposition à l’esprit de l’anti-christ (un peu comme l’opposition entre le sceau de Dieu et la marque de la bête)
  • Il y a ceux qui viennent de l’esprit de Dieu et ceux qui viennent de l’esprit de l’anti-christ

D’un côté Dieu est à la tête de ceux qui le suivent, et de l’autre, l’anti-christ est aussi à la tête de ceux qui le suivent, c’est à dire les antichrists divers et variés qui sont mus par l’esprit de leur leader ou inspirateur “l’anti-christ“. Le troisième passage johannique sur l’antichrist présente la même logique que les deux passages lus ci-dessus.

Je suis donc tenté de proposer que l’anti-christ au singulier est Satan lui-même et qu’il a inspiré des myriades d’antichrists à travers l’histoire, des rois, des leaders religieux et de manière générale les gens qui rejettent le Père et le Christ.

Jésus appelle Satan “le père du mensonge” (Jn 8:44), il est “The Antichrist” par excellence. Jean dit par ailleurs “Alors qui est le menteur ? C’est celui qui nie que Jésus est Christ. Et « l’anti-Christ », c’est celui qui refuse de reconnaître le Père et le Fils“(1 Jean 2:22). Le même mot est utilisé dans les deux passages johanniques pour le mot “menteur“, il s’agit de “pseustēs“. Si l’antichrist lambda est un menteur qui nie le Père et Jésus, alors l’antichrist en chef est Satan, le père du mensonge.

Le fils de la perdition de Jean 17:12 est-il Judas ou Satan ?

On retrouve “le fils de la perdition” dans Jean 17:12, nombreux sont les commentateurs qui y ont vu ou voient encore Judas Iscariot dans ce texte “Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J’ai gardé ceux que tu m’as donnés, et aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l’Écriture fût accomplie“(Jean 17:12).

Gardons en tête que derrière Judas Iscariot, le traître qui a livré Jésus, il y avait Satan, le texte le dit clairement “Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas“(Jean 13:27). Il y a toujours dans chaque mauvaise action un antichrist quelconque, Judas dans notre cas, puis l’antichrist par excellence, le père du mensonge et du mal “Satan”.

Notons que l’Ancien Testament ne parle pas de Judas en particulier pour que l’on puisse associer la prophétie de l’Écriture à lui. Par contre les textes qui parlent de la chute et de la destruction de Satan sont nombreux “Tous ceux qui te connaissent parmi les peuples Sont dans la stupeur à cause de toi; Tu es réduit au néant, tu ne seras plus à jamais!“(Ez 28:19) ou “Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations!…tu as été précipité dans le séjour des morts…“(Esaïe 14:12,15) et encore “Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon“(Gen 3:15).

Le fils de la perdition est Satan, on retrouve sa “perdition” dans Apocalypse “La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et aller à la perdition(Apoc 17:8) et encore “Et la bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi, et elle est du nombre des sept, et elle va à la perdition“(v11). Le fils de la perdition n’est pas Judas car l’Apôtre Paul par la suite continuera de prophétiser sur le fils de la perdition (2 Thess 2:3).

L’homme de la révolte, du péché, le fils de la perdition est-il l’antichrist ?

L’Apôtre Paul n’utilise pas le terme “antichrist” mais emploie des termes qui renvoient au même personnage. Quand Paul parle de la venue du jour du Seigneur, il enseigne que ce jour ne viendra pas avant “que soit révélé l’homme de la révolte qui est destiné à la perditionl’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de dieu, et de tout ce qui est l’objet d’une vénération religieuse“.

Bibliquement celui qui s’élève ou du moins cherche à s’élever au dessus de Dieu est Satan. On pourrait objecter que le passage parle d’un homme et non d’un être spirituel, mais cela ne pose pas de problème, en effet, on se réfère à Satan avec différents termes dans l’Ancien Testament. Nous allons voir cela.

Le terme “fils” est également appliqué à Satan lorsqu’Ésaïe prophétise “fils de l’aurore” (Es 14:12) ou dans le livre de Job “fils de Dieu” (Job 1:6).

Satan derrière les rois dans l’Ancien Testament

Les livres d’Esaïe, de Daniel et d’Ezéchiel nous révèlent un Satan tirant les ficelles derrière de grands rois persécuteurs et animés par de mauvaises intentions. Esaïe dit “Comment es-tu tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ? Toi qui terrassais d’autres peuples, comment est-il possible que tu aies été abattu à terre ? Tu disais en ton cœur : « Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône bien au-dessus des étoiles divines. Je siégerai en roi sur la montagne de l’assemblée des dieux, aux confins du septentrion. Je monterai au sommet des nuages, je serai semblable au Très-Haut. » Mais te voilà précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de l’abîme !“(Es 14:12-15).

Nous retrouvons ici une description de l’orgueil et du projet de Satan. Il a voulu monter aussi haut que la position du Très-Haut, de la même manière que Paul parle de l’adversaire qui s’élève au dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu. C’est dans Esaïe 14 que nous remarquons qu’on peut faire référence à Satan comme à un homme “Ceux qui te voient arrêtent leurs regards sur toi, ils se demandent : « Est-ce bien là cet homme qui ébranlait la terre et qui terrifiait les royaumes“(v16).

Les caractéristiques de Satan se retrouvent dans un passage clé d’Ezéchiel 28, où on le voit agir derrière le roi de Tyr “Tu étais en Eden, dans le jardin de Dieu……je t’avais placé, avec un chérubin protecteur qui était oint, sur la montagne sainte de Dieu ….De ta grande beauté, tu t’es enorgueilli et tu as laissé ta splendeur pervertir ta sagesse. Je t’ai précipité à terre, et te donne en spectacle aux autres rois“.

On retrouve Satan comme grand instigateur et défiant le Très-Haut et le Prince de l’armée céleste dans Daniel 7:25 et Daniel 8:10-11,25. Le principe est toujours que Satan est l’inspirateur du mal, il tire les ficelles derrière les puissants. Comprendre que derrière chaque “mauvais rois” il y a Satan, est une clé pour comprendre la Bible et particulièrement les prophéties de Daniel 7-12. Les textes peuvent sembler parler de Satan ou d’un roi particulier, mais en fait les versets ont une double portée, car peu importe le roi en question, c’est Satan qui inspire le mal et le mensonge à tel ou tel roi ou leader de telle ou telle époque.

Quand on comprend cela, on comprend alors qu’à travers l’histoire, plusieurs rois ou leaders ont persécuté le peuple de Dieu, ils ont fait office d’antichrists pour l’antichrist numéro 1 qui est Satan. Par ailleurs, l’esprit de l’antichrist ne s’attaque pas qu’aux leaders mais aux gens de manière générale, c’est pourquoi Jésus demande à tous de se repentir et de changer.

Il y aura certainement des antichrists dans les dernières périodes de la terre, comme il y en a aujourd’hui, le point commun est qu’ils s’inspirent tous de l’esprit de l’anti-christ. Que nous disent les passages d’Ezéchiel, d’Esaïe et de Daniel au sujet de Satan ? Qu’il sera terrassé définitivement !

L’abomination de la désolation

L’abomination de la désolation ou de la profanation répond à la logique d’un roi historique agissant mal sous l’instigation de Satan. Alors que cette abomination de Daniel 11:31 faisait référence à Antiochos IV Epiphane qui avait profané le temple de Jérusalem au 2ème siècle avant notre ère, cette dernière, aux côtés des abominations mentionnées dans Daniel 9:27 et Daniel 12:11 est reprise par Jésus dans Matthieu 24 “Quand donc vous verrez l’abominable profanation annoncée par le prophète Daniel s’établir dans le lieu saint – que celui qui lit comprenne ! ” (Matt 24:15).

Il ne faut pas s’étonner qu’on puisse trouver à travers l’histoire plusieurs candidats pour être anti-christ à partir du moment où le fil rouge de ces antichrists est Satan lui-même, ainsi l’empereur Néron qui a détruit le temple de Jérusalem en 70 est clairement un antichrist même s’il n’est pas le véritable instigateur de toutes les mauvaises choses.

Notons au passage que ceux qui servent Satan ne le font pas directement ou consciemment mais parce qu’ils tombent dans un piège tendu ici et là et accomplissent ce que Satan voudrait qu’ils accomplissent. Judas Iscariot n’a pas été obligé par Satan de mal agir, nous voyons en effet dans l’évangile de Jean que Judas avait un rapport fragile avec l’argent (lire l’article sur les douze Apôtre). Il en est de même avec Adam et Eve et bien d’autres personnages historiques par la suite. Le pouvoir de Satan réside dans sa capacité d’inspiration négative.

L’Abomination de la désolation, en la personne d’Antiochos IV ou de Néron, profanant tous deux physiquement l’ancien temple, nous présageait qu’il devait y avoir, dans l’histoire, et jusqu’au retour de Jésus, une apostasie dans le véritable temple qui est spirituel, Paul disait prophétiquement “Je le sais : quand je ne serai plus là, des loups féroces se glisseront parmi vous, et ils seront sans pitié pour le troupeau“(Actes 20:29) ou encore “Or, j’ai bien peur que vous laissiez votre esprit se corrompre et se détourner de votre attachement sincère et pur à Christ, comme Eve s’est laissé séduire par le mensonge « tortueux » du serpent“(2 Cor 11:3).

L’Abomination qui cause la désolation a donc été divers leaders politiques ou religieux au cours de l’histoire mais elle a une portée qui s’étend jusqu’à la fin du monde en la personne de Satan qui ne cessera pas d’établir des mauvais leaders ici et là et d’égarer le peuple de Dieu en l’investissant. Comme le temple de Dieu est le corps des croyants en Jésus, le fait qu’une abomination s’y installe signifie que les forces du mal ont investi et continuent d’investir l’église de Dieu.

La bête d’Apocalypse

Dans Apocalypse 13 nous retrouvons le diable dans son rôle classique, il donne pouvoir à une bête qui sort de la mer, il peut s’agir ici d’un pouvoir politique en particulier ou tout simplement de forces politiques à travers l’histoire avec Satan en fil rouge derrière tous les mauvais leaders ou systèmes. La deuxième bête qui monte de la terre exerce le pouvoir de la première bête, elles sont donc liées, et il se peut que cette dernière soit une entité religieuse, soit ponctuelle, soit à travers l’histoire de la même manière que la première.

Pour ma part, je n’interprète pas le livre de l’Apocalypse comme concernant uniquement les dernières années de la terre, je pense que c’est un tableau brossé de l’histoire de l’église, depuis l’époque de Jésus jusqu’au dernier jour. Les tribulations concernent toutes les générations de chrétiens et le diable a fait ses manigances tout au long de l’histoire.

Le point qui nous intéresse pour cette étude est la marque de la bête. Cette marque “spirituelle” est en opposition au sceau de Dieu qui est appliqué sur les croyants. Ceux qui rejettent le Christ, les antichrists, reçoivent une marque de la bête. Qui croît à l’œuvre de Dieu reçoit le sceau de Dieu et recevra les récompenses dues, qui croît à l’œuvre de Satan reçoit sa marque et obtiendra le lot qui est dû à Satan.

Avec ce concept de la marque de la bête, nous retrouvons l’antichrist, Satan, qui marque tous ces antichrists qui répondent à l’appel de son esprit tortueux. Plus d’informations dans l’article ci-dessous concernant la marque de la bête :

Le prince de la puissance de l’air

Il ne faut pas trop s’attarder sur les acteurs humains qui ont agit, agissent ou agiront dans l’intérêt de Satan et qui sont des antichrists car cela peut nous masquer l’origine du mal. La lettre aux Éphésiens contient des enseignements précieux à ce sujet. L’Apôtre Paul nous y a laissé des pépites de compréhension “Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion“(Éph 2:1-2).

Cet esprit qui agit dans les fils de la rébellion fait écho aux enseignements de Jean sur l’antichrist “tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde“(1 Jean 4:3).

Nous ne devons donc pas voir un acteur humain comme étant “The Antichrist“, ce n’est pas la bonne identification car “le monde entier est sous la puissance du malin“(1 Jean 5:19). Nous tous sommes sujets à être trompés par le malin, et pas seulement les leaders politiques ou religieux. Voir le mal chez les autres et pas chez soi n’est pas la perspective biblique de renouvellement intérieur et de pardon et compassion accordés aux autres.

L’ennemi, l’antichrist, doit être identifié correctement et c’est encore l’Apôtre Paul, qui inspiré puissamment du Saint-Esprit avait enseigné “Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes“(Éphésiens 6:11-12).

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

  1. Définition de l’antéchrist sur le dictionnaire.com.

A lire également