|

Y a-t-il une contradiction concernant le récit de la naissance de Jésus entre Luc et Matthieu ?

Les évangélistes Matthieu et Luc proposent deux récits de la naissance de Jésus mais il y a sur certains détails quelques difficultés (sans doute liées à la complexité des évènements qui ont rythmés les premières années de Jésus) dans lesquelles les critiques perçoivent des incohérences, des contradictions. Mais y-a-t-il réellement une contradiction entre Luc et Matthieu au sujet de la naissance de Jésus ? Ces deux récits peuvent-ils être réconciliés de manière honnête ?

Il ne faut pas percevoir les évangiles de Matthieu ou de Luc comme des récits exhaustifs de la vie de Jésus et de son enfance. Les deux évangiles sont d’accord sur le point de départ à Bethléem (naissance) et le point d’arrivée à Nazareth (installation). Les évènements entre les deux étapes ne sont pas développés des deux côtés, mais un examen attentif des deux évangiles permet de brosser un tableau cohérent et ils s’éclairent l’un et l’autre.

Les points communs entre Matthieu et Luc

  • Jésus est né de la vierge Marie (Matthieu 1: 18,23,25; Luc 1:27).
  • Joseph et Marie vivaient à Nazareth en Galilée (Matthieu 2:23; Luc 1: 26,2: 4).
  • Jésus est né à Bethléem (Matthieu 2: 1; Luc 2: 4-7).
  • Joseph et Marie retournent à Nazareth après la naissance de Jésus (Matthieu 2:23; Luc 2:39).

Les points uniques développés par Matthieu ou Luc

  • Les mages arrivent à Jérusalem puis vont voir Jésus à Bethléem (Matthieu 2: 1-12).
  • Joseph et Marie fuient l’Égypte pour échapper au massacre d’Hérode (Matthieu 2: 13-18).
  • Un groupe de bergers reçoit la visite d’un ange et leur annonce la naissance de Jésus, les bergers s’en vont visiter Jésus (Luc 2: 8-20).
  • Joseph et Marie font un voyage au temple de Jérusalem pour accomplir la loi (Luc 2: 22-39).

Les 4 évangiles synoptiques

Nous obtenons une image complète du ministère de Jésus et de l’évangile quand on étudie les 4 évangiles. Isolément aucun des 4 évangiles ne brosse le tableau complet. Le Nouveau Testament fonctionne de la même manière que les 39 livres de l’Ancien Testament qui se complètent, se supplémentent et s’éclairent les uns les autres.

Ni Matthieu, ni Luc n’ont la prétention d’offrir un compte-rendu exhaustif des premières années de Jésus. Il ne s’agit ici pas d’un roman bien ciselé mais d’une séquence complexe durant les premières années de Jésus.

Matthieu n’infirme pas les informations de Luc et vice-versa. On sait d’ailleurs que Luc a fait un travail de recherche et d’enquête pour produire son évangile alors que Matthieu était lui-même un apôtre. Les deux n’abordent donc pas la naissance de Jésus à partir des mêmes sources et données.

Cette différence d’approche et les points uniques de chaque récit créditent l’authenticité des 4 évangiles qui ne sont pas le fruit d’une connivence, autrement il y aurait eu une correspondance parfaite.

Notons que Jésus attendait de ses disciples qu’ils comprennent les choses plus qu’ils ne les mémorisent, c’est pourquoi on peut trouver des tournures de phrases différentes dans les évangiles quand il s’agit d’un même enseignement car les auteurs rapportent le sens des paroles et non pas les explications mots pour mots de Jésus.

Pourquoi la fuite en Égypte n’est pas racontée dans l’évangile de Luc ?

Le point central de la difficulté se trouve dans l’intervalle de temps entre les premiers jours de Jésus et la pose des valises à Nazareth. En effet les deux évangiles sont d’accord sur le fait que Jésus soit né à Bethléem et que sa famille se soit finalement posée à Nazareth où Jésus a grandi. Entre ce point de départ et ce point d’arrivée se trouve des évènements qui ne sont cités que d’un côté ou de l’autre.

  • Luc ne parle pas de la fuite en Égypte et cela indiquerait pour les critiques que Jésus a été directement amené de Jérusalem à Nazareth
  • Matthieu lui ne dit rien sur les ordonnances de la loi au temple, les critiques indiquent donc que Jésus a été emmené directement de l’Égypte à Nazareth.

Si la provenance “Bethléem” et la destination “Nazareth” ne posent pas problème, ce qu’il se passe entre les deux est source de discussion.

Notons une première chose, Matthieu ne parle certes pas des ordonnances de la loi au temple mais il est difficile de croire que les parents de Jésus, pieux qu’ils étaient, ne se soient pas soumis aux rites du temple. Il s’agissait d’un passage obligé pour Jésus. Matthieu ne le mentionne pas mais compte tenu de l’époque et de la culture, il apparait plus que raisonnable d’indiquer que Jésus soit passé par la case de Jérusalem et du temple. Une fois que nous avons compris ça nous avons posé de bonnes bases pour solutionner la difficulté apparente.

Il faut pleinement réaliser que des années peuvent littéralement s’écouler en l’espace de quelques versets dans la Bible, bien que cela ne saute pas toujours aux yeux. Voyons comment Luc passe rapidement du stade bébé au stade enfant entre Luc 2 : 40 et 42.

Un autre point déterminant est qu’Hérode décide après un certain temps de faire périr tous les bébés de moins de 2 ans. C’est certainement que le “roi des juifs” était né depuis un certain temps pour qu’il fasse cette ordonnance.

Il y a en réalité une belle logique de déroulement entre Matthieu et Luc car Matthieu indique que des mages (sages de l’orient) sont venus à Jérusalem et ont demandé ouvertement “où est le roi des Juifs qui vient de naître ?“. En réponse Hérode fut troublé et convoqua tous les chefs des prêtres et les spécialistes de la Loi. A ce moment ci Hérode apprend que le Messie devait naître à Bethléem. Avec cette information en tête, Hérode convoque secrètement les mages et il les envoie à Bethléem.

Au moment où les mages arrivent à Jérusalem, l’enfant Jésus est déjà né à Bethléem mais on ne peut évidemment pas savoir combien de jours il avait. Luc 2 : 20-21 indique de manière implicite qu’il y a eu 40 jours entre la naissance de Jésus à Bethléem et son voyage à Jérusalem. Notons ceci : il n’y a qu’une dizaine de kilomètre entre Bethléem et Jérusalem. Ainsi les mages de Matthieu 2 sont arrivés assez rapidement pour rendre hommage au “roi des juifs” – certainement durant ces 40 jours.

Nous avons donc un Hérode au courant de la naissance du messie mais qui attend le retour des mages pour agir. Visiblement Hérode aura attendu un bon moment puisqu’il fera tuer tous les enfants de moins de 2 ans. D’ailleurs le texte dit “il donna l’ordre de tuer à Bethléhem et dans les environs tous les enfants de moins de deux ans, conformément aux précisions que lui avaient données les mages sur l’époque où l’étoile était apparue“.

Au bout de 40 jours (selon Luc) ou légèrement plus, les parents de Jésus arrivent avec lui à Jérusalem pour les ordonnances du temple. Cette venue ne provoque aucune foule et aucun bruit particulier dans la ville.

Une fois au temple, deux personnes particulières entrent en jeu – Siméon, un homme juste et pieux qui vivait dans l’attente de la consolation d’Israël et Anne la prophétesse, qui avait 84 ans et qui ne quittait jamais le Temple où elle servait Dieu, nuit et jour, par le jeûne et la prière.

Ces deux personnes “providentielles” proclament publiquement la messianité de Jésus. Anne parle de Jésus à tous ceux qui attendaient que Dieu délivre Jérusalem.

Luc nous permet donc de comprendre également la peur d’Hérode car le bruit courait dans Jérusalem que le messie était né (en dehors même de l’annonce des mages). C’est pourquoi après un certain temps, peut-être un an ou plus, Hérode décide de faire périr tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem.

Il est vrai qu’une lecture rapide de Luc 2 peut donner l’impression que les parents de Jésus sont retournés à Nazareth immédiatement après les ordonnances de la Loi accomplies à Jérusalem mais le texte ne force pas l’idée de ce déroulement.

Jérusalem et Bethléem sont proches l’une de l’autre, une fois les ordonnances accomplies au Temple, les parents de Jésus ont très bien retourner à Bethléem un certain temps car Hérode n’a décrété la mise au mort des enfants de moins de 2 ans, des mois, voire un an ou plus, après la naissance de Jésus. Avant ce décret, les évènements de Luc 2 : 21-38 s’étaient déjà déroulés.

Luc 2 : 39 indique que Marie et Joseph sont retournés en Galilée, à Nazareth, mais nous n’en avons pas la raison. Il faut pour comprendre ce déplacement étudier Matthieu qui indique que Joseph et Marie sont restés en Égypte jusqu’à la mort d’Hérode. Sur le chemin du retour en Israël, Joseph apprend qu’Archélaüs, fils d’Hérode est au pouvoir et en conséquence il a peur de s’installer, il faut un avertissement de Dieu pour que Joseph décide d’aller à Nazareth. On comprend ici que Joseph n’avait pas pour intention première d’aller à Nazareth mais probablement à Bethléem, ce plan parut cependant risqué compte tenu du fait que le fils d’Hérode était au pouvoir et pouvait encore potentiellement représenter un danger. Vivre à Nazareth était beaucoup plus sécuritaire, la ville étant très loin de Jérusalem et de Bethléem et n’étant pas identifiée comme origine du Messie.

On comprend donc mieux Luc à la lumière de Matthieu et le récit de Matthieu parait plus complet à la lumière de Luc qui relate le passage obligé à Jérusalem pour un premier-né qui devait être consacré au Seigneur.

Le fait que Luc ne présente pas le tableau complet, pas plus que Matthieu ne le fait d’ailleurs, n’a rien d’inhabituel dans la Bible. Les informations sont rarement présentes en un seul endroit, et c’est d’ailleurs l’une des caractéristiques de l’inspiration divine, l’une des preuves de cette revendication, car les informations forment une image cohérente à travers une série de livre et on ne peut dès lors créditer à un homme en particulier le phénomène biblique puisque même les grandes figures de la Bible n’ont au final apporté qu’une petite contribution dans le grand panorama développé de Genèse à Apocalypse.

Besoin d’une Bible grand format avec gros caractères ?

Voici une belle Bible Louis Segond parfaite pour une étude confortable.

Conclusion

Le tableau suivant résume la séquence des premières années de Jésus à la lumière des évangiles de Matthieu et Luc (Marc et Jean ne traitant pas de l’enfance de Jésus) :

ÉtapeLieuVersets
A – Naissance de JésusBethléemMatthieu 2: 1 ; Luc 2: 4-7
B – Ordonnances de la LoiJérusalemLuc 2 : 21-38
C – Fuite pour échapper à HérodeÉgypteMatthieu 2 : 13-18
D – Installation définitiveNazarethMatthieu 2 : 21-23 ; Luc 2 : 39

En examinant le tableau on se rend compte que les étapes A et D sont développées dans les deux évangiles. L’étape B n’est pas présente dans Matthieu mais elle semble être le parcours logique d’un premier-né juif, qui plus est le messie et fils de Marie et Joseph, deux juifs pieux. Il faut comprendre que la persécution d’Hérode n’a pas été ordonnée directement après la naissance de Jésus, il y avait le temps d’aller à Jérusalem, de faire les ordonnances puis de revenir.

L’étape C n’est pas développée dans Luc, mais ce dernier, en ce qui concerne la naissance et l’enfance de Jésus, a tiré ses informations de sources différentes que celles de Matthieu.

Luc semble s’être intéressé à la partie sur Jérusalem que Matthieu n’a pas développé. Est-ce que Luc était au courant de l’épisode de l’Égypte ? On ne sait pas si son enquête préliminaire lui a permis de découvrir cet évènement précis. S’il ignorait cet épisode on a donc une option pour comprendre pourquoi il n’en a pas parlé et cela ne remet en question les autres informations (finalement complémentaires) qu’il avait pu collecter par ses propres sources.

La providence et l’inspiration divine ne sont pas une ligne droite. Dieu agit d’une manière qui souvent nous échappe, par des chemins et ramifications inattendus, et il y a certainement du sens a avoir quatre évangiles plutôt qu’un gros évangile car cela représente alors 4 témoins qui se complètent et ne peuvent le faire que parce que Dieu les a inspirés.

Est-ce que Matthieu connaissait toutes les informations présentes dans Luc ? Est-ce que tous les apôtres connaissaient absolument tout sur Jésus (toutes ses paroles, tous ses actes, tous les évènements qui ont rythmés sa vie) ? Je ne pense pas qu’on puisse répondre avec une grande certitude par l’affirmative.

Les 27 livres du Nouveau Testament et même les 39 livres de l’Ancien Testament sont nécessaires pour avoir une vue correcte des écritures, prophétiques, historiques, théologiques ou autres. Cela est particulièrement vrai quand il s’agit de la naissance de Jésus.

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

A lire également