Y aurait il une contradiction sur l’année de naissance de Jésus ?


Matthieu 2 : 1

Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem


Luc 2 : 1-5

En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre.

Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.

Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.


La contradiction qui est présentée dans ce cas, n’en est pas réellement une. Non pas qu’il n’y a rien à discuter sur la date de naissance de Jésus. Il y a effectivement un débat historique entre les personnages d’Hérode le grand et Quirinius, Gouverneur de Syrie.

La difficulté ne réside pas dans les textes du Nouveau Testament, qui sont cohérents entre eux sur les informations données sur la naissance de Jésus, mais plutôt dans le texte de Flavius Josèphe, historien juif, qui est extérieur au texte biblique et qui présente une incohérence entre la cohabitation d’Hérode le Grand et de Quirinius, Gouverneur de Syrie, dans les chapitres 1 et 2 de Luc.

Avant de plonger dans l’aspect historique, notons qu’aussi bien le chapitre 1 de Luc que le chapitre 2 de Matthieu situe la naissance de Jésus vers la fin du règne d’Hérode.


Luc 1 : 5

Il y avait, à l’époque où Hérode était roi de Judée, un prêtre nommé Zacharie, qui appartenait à la classe sacerdotale d’Abiya. Sa femme était une descendante d’Aaron ; elle s’appelait Elisabeth.


Zacharie est le père de Jean Baptiste.


Luc 1 : 11-13

Tout à coup, un ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel des parfums. Quand Zacharie le vit, il en fut bouleversé et la peur s’empara de lui.

Mais l’ange lui dit : N’aie pas peur, Zacharie, car Dieu a entendu ta prière : ta femme Elisabeth te donnera un fils. Tu l’appelleras Jean.


Luc 1 : 24-25

Quelque temps après, sa femme Elisabeth devint enceinte et, pendant cinq mois, elle se tint cachée. Elle se disait : C’est l’œuvre du Seigneur en ma faveur : il a décidé d’effacer ce qui faisait ma honte aux yeux de tous !


Luc 1 : 26-31

Six mois plus tard, Dieu envoya l’ange Gabriel dans une ville de Galilée appelée Nazareth, chez une jeune fille liée par fiançailles à un homme nommé Joseph, un descendant de David. Cette jeune fille s’appelait Marie.

L’ange entra chez elle et lui dit : Réjouis-toi, toi à qui Dieu a accordé sa faveur : le Seigneur est avec toi.

Marie fut profondément troublée par ces paroles ; elle se demandait ce que signifiait cette salutation.

L’ange lui dit alors : N’aie pas peur, Marie, car Dieu t’a accordé sa faveur. Voici : bientôt tu seras enceinte et tu mettras au monde un fils ; tu le nommeras Jésus.


En résumé, Luc présente la grossesse d’Elizabeth, la mère de Jean Baptiste pendant le règne d’Hérode, la grossesse de Marie suit d’environ 6 mois. Il apparaît donc assez nettement que le chapitre 1 de Luc nous informe que Jésus et Jean-Baptiste sont nés sous le règne d’Hérode.

Matthieu lui aussi abonde dans ce sens.


Matthieu 2 : 1

Jésus était né à Bethléhem en Judée, sous le règne du roi Hérode.


Si Luc informe au chapitre 1 que Jésus est né durant le règne d’Hérode, difficile d’imaginer qu’il indique autre chose au chapitre 2. En plus Luc n’est pas né de la dernière pluie, il connait probablement très bien le livre de Matthieu. Il a été un actif membre de l’église et a voyagé à plusieurs reprises avec Paul.


Luc 1 : 3

J’ai donc décidé à mon tour de m’informer soigneusement sur tout ce qui est arrivé depuis le commencement, et de te l’exposer par écrit de manière suivie, très honorable Théophile;


Ce qui dérange, c’est le début du chapitre 2 de Luc, non pas qu’il contredit quoique soit de l’Evangile selon Matthieu, il contredit une source historique.


Luc 2 : 1-5

En ce temps-là, l’empereur Auguste publia un édit qui ordonnait le recensement de tous les habitants de l’Empire. Ce recensement, le premier du genre, eut lieu à l’époque où Quirinius était gouverneur de la province de Syrie.

Tout le monde allait se faire recenser, chacun dans la localité dont il était originaire. C’est ainsi que Joseph, lui aussi, partit de Nazareth et monta de la Galilée en Judée, à Bethléhem, la ville de David : il appartenait, en effet, à la famille de David. Il s’y rendit pour se faire recenser avec Marie, sa fiancée, qui attendait un enfant.


Ainsi le recensement de Quirinius est présenté dans la même période que le règne d’Hérode. Si ceci ne pose pas de problèmes particuliers à la cohérence interne des textes bibliques, Flavius Josèphe, situe le recensement de QuiriniusOpens in a new tab. en 6 après JC, la mort d’Hérode le Grand étant quelque part entre 5 et 1 avant JC, la contradiction est ainsi consommée.

La question est qui devons nous croire, Luc ou Flavius Josèphe ? Luc, qui est docteur, écrit son évangile et le livre des actes aux alentours de 60 après JC, soit à peine soixante dix ans après la naissance de Jésus, il est difficile de penser qu’il n’ait pu retrouver des informations aussi simples que des dates concernant la gouvernance, le recensement de Quirinius et le règne d’Hérode.

L’historien Flavius JosèpheOpens in a new tab. situe Quirinius, aussi appelée Cyrénius, gouverneur de Syrie trente-sept ans après la bataille d’Actium qui eut lieu le 2 septembre 31 av. J.-C. Marcel Simon, historien des religions relate ceci quant à l’oeuvre de Josèphe : « son récit abonde en contradictions, en ambiguïtés, voire, dans la mesure où nous sommes en mesure de l’établir, en erreurs »

L’historien juif est connu pour se tromper sur des dates et noms. Il écrit son œuvre à Rome, sous protection impériale après avoir été capturé, puis affranchi après la grande révolte juive. Ainsi ses travaux sont souvent jugés comme de la propagande romaine. Rome n’est jamais critiqué dans ces travaux. Parallèlement tous les personnages bibliques en prennent pour leur grade dans les livres bibliques.

Ainsi Abraham, le père des croyants, fut un froussard à la cour du Roi de Guérar en indiquant que sa femme n’était que sa sœur afin de ne pas être tué (genèse 20Opens in a new tab.). Moïse se voit les chevilles gonflées lorsqu’il frappe le rocher pour faire jaillir de l’eau (Nombres 20Opens in a new tab.). Le Roi David commet un adultère avec la femme d’un de ses soldats, Urie le hittite, et il l’envoie ensuite en première ligne dans un combat pour qu’il se fasse tué (2 Samuel 11Opens in a new tab.).

Dans le Nouveau Testament, les apôtres sont des froussards, abandonnant Jésus lors de son arrestation, Pierre le renie trois fois. Paul est un persécuteur des chrétiens.

Jésus lui même est prit de sanglot avant son épreuve, demandant à son père si cette coupe pouvait être éloignée de lui. La fin humiliante de Jésus est d’ailleurs un élément qui tranche avec les écrits qui habituellement enjolivent les leaders antiques.

Le niveau d’objectivité de la Bible n’a rien, pour le moins que l’on puisse dire, à envier à Flavius Josèphe.

Qu’en est il de Luc et des informations qu’il donne par ailleurs dans son évangile et les actes ?

Luc écrit correctement les noms de 9 îles, 32 pays, 54 villes, et 95 personnes différentes. Il était au courant de la famine au temps de Claudius (Actes 11:27-30)Opens in a new tab..

Dans Actes 13: 7Opens in a new tab., Luc appelle Sergius Paulus «anthupa», ou député ou proconsul, alors que quelques décennies plus tôt le titre aurait été «propreator».

Il appella correctement Hérode Antipas (Luc 3: 1Opens in a new tab.), tétrarque de Galilée, puisque Rome ne lui avait pas donné le titre de «roi». Dans Actes 16:19Opens in a new tab., Luc appelle correctement les dirigeants de Thyratira «archon». Plus tard, en ce qui concerne les principaux magistrats de la ville (Actes 16:35Opens in a new tab.), il utilise les bons titres «préteurs» et «licteurs».

Il savait que Zeus et Hermes étaient vénérés ensemble à Lystre (Actes 14: 11-12Opens in a new tab.) et que Diane (Artémis) était la déesse des Éphésiens (Actes 19:28Opens in a new tab.).

Il déclare à juste titre que Philippes était une colonie romaine (Actes 16:12Opens in a new tab.). Il obtient le nom des magistrats en chef philippiens ainsi que des magistrats de Thessalonique.

Il nomme correctement le trésorier de Corinthe (Actes 19:22Opens in a new tab.). Et, dans un passage qui était autrefois aussi important que Luc 2 pour le critiquer, Luc nomme correctement Lysanias comme tétrarque d’Abilene. Luc est clairement au courant du recensement en 6 après JC.


Actes 5 : 37

Après lui, à l’époque du recensement, Judas de Galilée a fait son apparition. Lui aussi a attiré à lui bien des gens. Il a péri à son tour et tous ses partisans furent mis en déroute.


La traduction française de Luc qualifie Quirinius de « Gouverneur », or ce terme en grec est « legatus », mais Luc utilise le mot « Hegemon ».

“Hégémon” a pu être utilisé pour décrire le gouverneur d’une province, mais également pour décrire un grand nombre d’autres hauts fonctionnaires puissants qui ne détenaient pas le titre de “gouverneur”, mais qui pouvaient surclasser le gouverneur dans une province.

Nous savons que Quirinius, était dans la région d’Asie Mineure d’environ 12 avant JC à 1 avant JC, il y réprimait les Homonadenses en Galatie et en Cilicie dans les hauts plateaux de Pisidie. Il a reçu les insignes du triomphe pour son succès à réprimer la rébellion.

Hérode le GrandOpens in a new tab. avait perdu la faveur de Rome et n’était plus un ami de Rome mais un sujet de Rome. Auguste avait ordonné un recensement, de l’Empire Romain, avec un serment de loyauté envers lui, pour coïncider avec sa nomination comme «père du pays» par le Sénat et l’ordre équestre.

A partir de là, il n’y aurait rien d’étonnant que l’Empereur Auguste ait demandé à Quirinius d’aller recenser le peuple de Judée afin qu’ils lui prête un serment de fidélité, en guise d’avertissement à Hérode avant sa mort.

Le recensement indiqué dans Luc 2, comme étant le premier de Quirinius, semble indiquer qu’il y en a eu plusieurs. Luc ressent le besoin de préciser de quel recensement il s’agit.

Ce premier recensement a pu se produire bien des années avant que Quirinius ne devienne Gouverneur de Syrie, du temps d’Hérode le Grand. Ce premier recensement réussi, aurait pu mener Quirinius à devenir Gouverneur de Syrie, entraînant d’autres recensements par la suite.

Sachant que Rome avait engagé des recensements, notamment de tout l’empire avant l’an 0, et donc avant que Quirinius ne devienne gouverneur de Syrie, il y a de la place pour un premier recensement durant l’époque d’Hérode le Grand, époque ou Jésus est né.

Quand au massacre des bébés de moins de 2 ans, il n’y a pas à penser que par l’absence de traces historiques, ce massacre n’ait pas eu lieu, car toutes les années du règne d’Hérode donnèrent lieu à des cruautés en tout genre. Celui de Bethléhem n’était pas si conséquent pour qu’il laisse des traces.

Ce n’était pas une région fortement peuplée, quelques milliers de personnes. Nous ne savons pas pour sûr de quel recensement il s’agit dans Luc 2, mais tout nous laisse à penser que Luc savait de quoi il parlait.

N’oublions pas non plus que sur beaucoup d’autres informations, il s’avère juste. La Bible indique en Matthieu 2 et en Luc 1 que Jésus est né durant le règne d’Hérode, et qu’un recensement effectué par Quirinius y a eut lieu.

L’érudition historique de Luc est tenue en très haute estime. Considérez les paroles de Sir William Mitchell Ramsay (1851-1939), l’archéologue et professeur des universités d’Oxford et de Cambridge:

Luc est un historien de premier rang… Cet auteur doit être placé avec les plus grands des historiens1.

Un archéologue de renom, John McRay, déclare:

Il est érudit, il est éloquent, son grec se rapproche de la qualité classique, il écrit en tant qu’homme instruit, et les découvertes archéologiques montrent à maintes reprises qu’il a raison dans ce qu’il dit2.

Nous ne savons pas le prouver extérieurement à la Bible, mais celle-ci s’est révélée solide sur tellement d’autres éléments historiques et scientifiques qu’on peut, au moins, lui accorder le bénéfice du doute concernant la naissance de Jésus.

Conclusion

De nombreux critiques affirment qu’il n’y a aucune preuve du recensement qui a amené Joseph et Marie à Bethléem. Cependant, il existe des preuves pour trois recensements différents à l’époque de Christ.

Premièrement, Josèphe (c. 37 – c. 100 ap.J-C), le célèbre historien juif, enregistre un recensement autour de 6 ap.J-C3.

Deuxièmement, un papyrus daté de 48 ap.J-C indique que toute la famille était impliquée dans un recensement4.

Troisièmement, une ordonnance officielle du gouvernement en 104 ap. J.-C. indique comment le préfet romain d’Égypte a ordonné à tous de retourner chez eux pour effectuer le recensement5.

Par conséquent, il existe un précédent historique pour le type de recensement décrit dans l’Évangile de Luc.

Luc écrit également que le recensement a été effectué lorsque Quirinius gouvernait la Syrie, sous le règne d’Hérode le Grand. Le problème est qu’Hérode est mort en 4 avant JC et que Quirinius n’a commencé à gouverner la Syrie qu’à partir de l’an 6 de notre ère.

Cependant, l’archéologue de renom Sir William Ramsay a conclu de diverses inscriptions sur des pièces, que Quirinius a gouverné la Syrie à deux reprises6.

Aussi certains savants grecques déclarent que le texte de Luc devrait en fait être traduit: “Ce recensement a eu lieu avant que Quirinius ne gouverne la Syrie7.

Quoi qu’il en soit, des explications crédibles existent.

Finissons ce sujet avec une parole de Luc lui même dans les actes.


Actes 5 : 38-39

A présent donc, voici mon avis : Ne vous occupez plus de ces hommes et laissez-les partir. De deux choses l’une : ou bien leur projet et leur œuvre viennent des hommes et, dans ce cas, leur mouvement disparaîtra. Ou bien, il vient de Dieu, et alors, vous ne pourrez pas le détruire. Ne prenez pas le risque de lutter contre Dieu.

Soutenir le Ministère de “Qu’est ce que la Vérité ?”


Voir aussi l’article : La Bible souffre t’elle de contradictions ?Opens in a new tab.

L’Ancien Testament est-il fiable ? Le Texte d’Origine a t’il été préservé ?

Les écrivains de l’Ancien Testament ont cru en leur temps que leur message était inspiré par Dieu et qu’il était par conséquent, absolument fiable. En effet, plus de 400 fois entre Exode 4:22 à Malachie 1: 4, ils firent la déclaration majestueuse suivante (utilisant seulement trois mots hébreux) : «Ainsi parle l’Éternel». Afin de faire…

Continue reading

Que disent l’histoire et l’archéologie au sujet de Darius le Mède ? A t’il conquis Babylone ?

L’un des principaux sujets historiques auxquels nous sommes confrontés dans le sixième chapitre de Daniel concerne le personnage de Darius le Mède, qui fut établi roi de Babylone. Aucun dirigeant du nom de Darius n’est connu des sources historiques avant l’époque de Darius Ier de Perse (522-486 av. J.-C.), lequel intervient plus d’une quinzaine d’année…

Continue reading

La Bible souffre t’elle de contradictions ?

L’étude des contradictions bibliques est un thème en soi. S’il est irritant pour certains chrétiens qui font confiance à la Bible en raison de leur relation avec Jésus ou par le constat des prophéties réalisées par exemple, il pousse néanmoins chaque étudiant à approfondir sa compréhension des divers éléments à travers les différents textes. C’est…

Continue reading

Datation Radiométrique – Age des Roches, Fossiles, de la Terre et de l’Univers – Créationnisme

Les disciplines telles que la géologie, la biologie, la génétique et la paléontologie sont toutes assez claires quant à la jeunesse de la terre et de tout ce qui y est contenu. Les résultats qu’on obtient par ces disciplines sont très concordantes avec les attentes du modèle biblique. Je vous laisse à ce titre parcourir…

Continue reading

Est ce que certaines villes et villages qui apparaissent dans la Genèse n’existaient pas à l’époque patriarcale (Abraham, Isaac, Jacob) ?

En ce qui concerne les mentions de villes à l’époque patriarcale, Sichem aurait été occupée pour la première fois en tant que ville avec un mur (voir Genèse 34:24) pendant la période de l’âge du bronze moyen II A8. Cela est en corrélation avec Jacob vivant pendant la 11e…

Continue reading

Références :

  1. Craig, William Lane, The Evidence for JesusOpens in a new tab., 2005
  2. Strobel, L. The Case for Christ, p. 97, Zondervan, Grand Rapids, MI, 1998
  3. When did the Luke 2 census occur?Opens in a new tab. ChristianAnswers.net
  4. When did the Luke 2 census occur?Opens in a new tab. ChristianAnswers.net
  5. Strobel, L. Ref. 3, pp. 101–102
  6. Strobel, L. Ref. 3, pp. 101–102
  7. https://creation.com/the-virginal-conception-of-christ#census
  8. (Negev et Gibson 2003, p. 460

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Content