Apocalypse 11 – Les Deux Témoins – Explication

Il y a beaucoup de prophéties bibliques avec lesquelles les chrétiens sont familiers. Certaines d’entre-elles sont le sujet de grands débats. Nous allons explorer dans cet article les deux témoins d’Apocalypse 11. Qui sont donc ces deux personnages ?

L’identification des deux témoins d’Apocalypse 11 est certainement à ranger dans le carcan des prophéties difficiles. Nous y apprenons qu’avant le retour de Jésus, il y aura deux témoins qui recevront de Dieu de grands pouvoirs (prophétiser, fermer le ciel, frapper la terre…).

Il faut tenir compte d’une caractéristique essentielle du livre de l’Apocalypse. Il s’agit d’un livre avec beaucoup de symboles qui reprend des évènements et imageries de l’Ancien Testament afin de faire passer des messages.

Aperçu d’Apocalypse 11

Apocalypse 11 : 5 nous dit que si quelqu’un veut faire du mal aux deux témoins, un feu jaillit de leur bouche et consume leurs ennemis.

Ils auront également le pouvoir d’arrêter la pluie et auront la capacité de provoquer des plaies aussi souvent qu’ils le voudront (Apo 11 : 6). Ces deux références font penser aux actions d’Élie dans 1 Rois 17 : 1 et à Moïse dans Exode 7 : 17-21.

Les deux témoins accompliront leur ministère durant 3 ans et demi (Apo 11 : 3). Une fois qu’ils auront achevé de rendre leur témoignage, la bête les combattra et les tuera (Apo 11 : 7). Après que tous les habitants de la terre se soient réjouis, ils seront ressuscités et élevés dans le ciel.

Un tremblement de terre devra encore se produire (Apo 13 : 13) et le Messie entrera ensuite dans son règne (Apo 13 : 15).

Les tentatives d’identification des deux témoins

Les théologiens et les chrétiens de manière générale ont offert au cours de l’histoire bien des interprétations quant à ces deux témoins. Certains pensent qu’il s’agit d’Élie et d’Hénoch ou d’Élie et de Moïse.

D’autres pensent que les deux témoins symbolisent l’Ancien et le Nouveau Testament.

Comme l’identification des deux témoins n’est pas directement indiquée par le texte, les étudiants bibliques ont produit plusieurs théories.

Celle qui présente Élie et Hénoch se base sur le fait que ces deux personnes en particulier ne sont pas mortes mais ont été enlevées au ciel par Dieu. Comme Hébreux 9 : 27 indique que tout homme doit mourir une seule fois alors peut-être que ces deux prophètes doivent revenir sur terre à un moment donné en tant que deux témoins et mourir à la fin de la période des 1260 jours. Ce point de vue a donc une certaine cohérence.

Pourtant quand on lit 1 Corinthiens 15 : 51, on s’aperçoit que la dernière génération présente sur terre au moment du retour du Christ ne passera pas par la mort mais sera transformée. Cette configuration pourrait alors s’appliquer à Élie et à Hénoch. De plus Romains 6 : 6, Galates 2 : 20 et Colossiens 3 : 3 indiquent que nous sommes morts avec Christ à la croix, et que notre vie est cachée avec Christ en Dieu.

L’autre interprétation qui est encore plus populaire est que les témoins seraient Élie et Moïse. Cette identification présente également une argumentation convaincante puisque les pouvoirs décrits d’Apocalypse 11 : 5-6 correspondent réellement à des pouvoirs miraculeux qu’ont eu autrefois Élie et Moïse.

Concernant Élie, le prophétie Malachie indique dans son livre :

Malachie 4 : 5

Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de l’Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable.

De la même manière les plaies dont il est question dans Apocalypse 11 : 5 correspondent aux pouvoirs de Moïse dans le livre de l’Exode.

Élie comme déjà indiqué a été élevé aux cieux dans un chariot de feu. Il n’est donc pas mort. Moïse quant à lui est bien mort, mais quelque chose est peut-être arrivée à son corps. Dans Matthieu 17, Jésus marchait avec Pierre, Jacques et Jean et se produisit ce qu’on appelle l’épisode de la transfiguration.

Matthieu 17 : 2-3

Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.

Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui.

En plus de cette scène impressionnante, une voix a retentit de la nuée :

Matthieu 17 : 5

Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le!

Pour une quelconque raison, Jésus a eu une rencontre avec les deux célèbres prophètes de l’Ancien Testament et c’est pourquoi beaucoup de chrétiens pensent que cette scène préfigure la venue prochaine de Moïse et d’Élie avant la seconde venue de Jésus.

Mais si on regarde un peu plus loin dans Matthieu 17, nous lisons ceci :

Matthieu 17 : 10

Les disciples lui firent cette question: Pourquoi donc les scribes disent-ils qu’Élie doit venir premièrement ?

Cette question se réfère au passage que nous avons lu dans le livre de Malachie. Mais voici la réponse de Jésus :

Matthieu 17 : 11-13

Il répondit: Il est vrai qu’Élie doit venir, et rétablir toutes choses.

Mais je vous dis qu’Élie est déjà venu, qu’ils ne l’ont pas reconnu, et qu’ils l’ont traité comme ils ont voulu. De même le Fils de l’homme souffrira de leur part.

Les disciples comprirent alors qu’il leur parlait de Jean Baptiste.

Selon Jésus, Élie est déjà venu sous la forme de Jean Baptiste. Avant que Jésus n’ait commencé son ministère, Jean Baptiste prêchait déjà la venue du Royaume de Dieu. Jésus explique ici que le passage de Malachie s’appliquait à Jean Baptiste et visiblement pas à une venue d’Élie à la fin des temps. On comprend adéquatement cette chose dans Luc 1 quand un ange s’adresse au père de Jean, Zacharie :

Luc 1 : 13, 17

Mais l’ange lui dit: Ne crains point, Zacharie; car ta prière a été exaucée. Ta femme Élisabeth t’enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean.

il marchera devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Élie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé.

Le passage est un accomplissement précis de Malachie 4 : 5-6 :

Malachie 4 : 5-6

Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de l’Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable.

Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit.

On comprend donc mieux pourquoi Jésus avait expliqué que Jean Baptiste était Élie. Ce passage de Malachie 4 : 5 était l’un des arguments principaux pour voir Élie comme étant l’un des deux témoins mais nous voyons que cela ne peut pas être le cas.

Que dit vraiment Apocalypse 11 sur les deux témoins ?

Le livre de l’Apocalypse est rempli de visions. L’apôtre Jean reçoit des informations de la part d’un ange dans Apocalypse 10-11. L’ange ne s’étend pas pour indiquer qui sont les témoins mais un indice important nous est donné dans le verset 4.

Apocalypse 11 : 4

Ces deux témoins sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la Terre. 

Ce verset est le verset clé pour comprendre qui sont les deux témoins.

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

Les oliviers dans l’Ancien Testament

Une règle essentielle d’interprétation de l’Apocalypse est de retourner dans l’Ancien Testament pour comprendre les symboles qui nous sont donnés. En fait les deux oliviers représentaient la maison de Juda et la maison d’Israël.

Zacharie avait aussi prophétisé sur ces deux oliviers et chandeliers.

 Zacharie 4 : 1-3

L’ange qui me parlait revint et me réveilla comme un homme que l’on tire de son sommeil. Il me demanda : Que vois-tu ?

Je répondis :

Je vois un chandelier tout en or muni, à la partie supérieure, d’un réservoir. Il est surmonté de sept lampes et il y a sept conduits pour les lampes. 

Deux oliviers surplombent ce chandelier, l’un à la droite du réservoir, et l’autre à sa gauche

Un peu plus loin Zacharie tente de savoir une deuxième fois qui sont ces chandeliers et oliviers.

Zacharie 4 : 11-14

Je repris alors et je lui demandai : Que représentent ces deux oliviers à la droite et à la gauche du chandelier ?

Puis je repris une seconde fois la parole et je lui demandai : Que représentent ces deux branches d’olivier qui se trouvent à côté des deux conduits en or d’où découle l’huile dorée ?

Il me répondit en disant : Ne sais-tu pas ce qu’ils représentent ?
– Non, mon Seigneur, lui répondis-je.

Alors il m’expliqua : Ce sont les deux hommes qui ont reçu l’onction et qui se tiennent au service du Seigneur de toute la terre.

Il faut avouer qu’à ce stade nous ne sommes pas beaucoup plus avancés que lorsque nous lisions Apocalypse 11. Nous savons cependant que ces “deux oliviers” servent le Seigneur de toute la Terre.

Pouvons-nous savoir ce que représente les oliviers dans la Bible ? A quoi se réfèrent-ils ? Le prophète Jérémie nous donne un bel indice supplémentaire lorsque l’Éternel décrète la punition de Juda et d’Israël pour leurs péchés.

Jérémie 11 : 16

L’Eternel t’appelait :
« Olivier verdoyant orné de fruits superbes ».
Cependant, maintenant, au bruit d’un grand fracas, il y mettra le feu et ses rameaux seront brisés.

Nous commençons à y voir un peu plus clair, le passage en question fait référence aux peuples de Juda et d’Israël. Ainsi l’olivier ne désigne pas une personne mais un groupe de personne. Le point important à ne pas manquer dans le passage de Jérémie est que les rameaux de l’Olivier verdoyant devaient être brisés.

Les oliviers dans le Nouveau Testament

Ayant cela à l’esprit nous pouvons confortablement lire un passage crucial de l’Apôtre Paul où il s’adresse aux Gentils (païens) en leur disant que par leur foi ils ont accès au salut.

Romains 11 : 13, 17

Je m’adresse particulièrement ici à vous qui êtes d’origine païenne : dans la mesure même où je suis l’apôtre des non-Juifs, je me fais une idée d’autant plus haute de mon ministère

Ainsi en est-il d’Israël : quelques branches ont été coupées. Et toi qui, par ton origine païenne, étais comme un rameau d’olivier sauvage, tu as été greffé parmi les branches restantes, et voici que tu as part avec elles à la sève qui monte de la racine de l’olivier cultivé.

Paul ici reprend également l’imagerie de Jésus “je suis le cep, et vous en êtes les sarments” (Jean 15). Un peu plus loin Paul indique que si les Israélites ne demeurent pas dans l’incrédulité ils seront regreffés car Dieu en a le pouvoir. Il dit encore qu’une partie de l’endurcissement d’Israël durera jusqu’à que l’ensemble des non-juifs soit entré dans le peuple de Dieu. On perçoit donc concrètement deux groupes – les juifs et les non-juifs (païens).

On comprend donc mieux le passage de Zacharie 4 : 14 qui parlait des deux hommes (oliviers) ayant reçu l’onction et se tenant au service du Seigneur de toute la terre.

On pourrait se demander pourquoi deux oliviers plutôt qu’un. En effet si Jésus est venu de la lignée de Juda et que nous les païens sommes greffés à l’olivier de Juda et sommes la postérité d’Abraham (Galates 3 : 29) par notre foi, qu’en est-il du deuxième olivier ? Il faut pour comprendre cela aller dans Ezéchiel 37 qui traite de la résurrection et où on apprend que Juda et Israël doivent être rassemblés à la fin.

Ezéchiel 37 : 15-19

L’Eternel m’adressa la parole en ces termes :

Fils d’homme, prends un morceau de bois, et grave dessus : « Pour Juda et les Israélites qui en font partie ». Puis tu prendras un autre morceau de bois, un morceau de bois pour Ephraïm, et tu inscriras dessus : « Pour Joseph et pour toute la communauté d’Israël qui en fait partie ». Ensuite, tu joindras les deux morceaux l’un à l’autre pour n’avoir qu’une pièce unique, en sorte que les deux morceaux n’en fassent qu’un dans ta main.

Lorsque tes compatriotes te demanderont : « Explique-nous ce que cela signifie pour toi », tu leur répondras : « Voici ce que déclare le Seigneur, l’Eternel : Je vais prendre le bois de Joseph qui est dans la main d’Ephraïm et les tribus d’Israël qui en font partie, je le joindrai au bois de Juda et je ferai des deux un seul morceau : ils seront un dans ma main. »

Quelques versets plus tard, on voit que l’Éternel doit purifier son peuple de ses péchés et que le Messie doit régner à jamais sur une seule nation. L’image du berger est utilisée pour le Messie ce qui nous renvoie à Jésus comme le bon berger (Jean 10). La nouvelle alliance et la victoire finale sont également présentées et on retrouve le verset d’Apocalypse 21 : 3.

Ezéchiel 37 : 26-27

Je conclurai avec eux une alliance garantissant la paix ; ce sera une alliance éternelle avec eux ; je les établirai et je les rendrai nombreux, je fixerai pour toujours mon sanctuaire au milieu d’eux. Ma demeure sera près d’eux, je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 

Les deux oliviers doivent donc devenir un en Jésus. Il y a également un autre lien intéressant concernant la nécessité d’avoir deux témoins, car un passage du Deutéronome nous dit ceci :

Deutéronome 19 : 15

La déposition d’un seul témoin ne suffira pas pour établir la culpabilité d’un homme accusé d’un crime, d’un délit ou d’une faute quelle qu’elle soit, on ne pourra instruire l’affaire qu’après avoir entendu les déclarations de deux ou de trois témoins

Il faut deux témoignages pour confirmer un fait dans la loi juive. Ce principe est réutilisé dans le Nouveau Testament (Matthieu 18 : 16 ; Jean 8 : 17 ; 2 Corinthiens 13 : 1 ; 1 Timothée 5 : 19 ; Hébreux 10 : 28).

2 Corinthiens 13 : 1

Voici donc la troisième fois que je viendrai chez vous. Comme le dit l’Ecriture, toute affaire sera réglée sur les déclarations de deux ou trois témoins.

Recevez le magazine digital (pdf + audio)

“Science, Archéologie et Parole de Dieu”

Les deux oliviers d’Apocalypse 11

Dans le livre de l’Apocalypse il faut chercher à comprendre les significations des symboles et ne pas se perdre dans les symboles eux-mêmes pour en tirer des enseignements directs et littéraux. Ce sont les significations des symboles qui sont déterminantes. Ainsi les deux témoins sont les deux oliviers et les deux oliviers sont deux groupes – les juifs et les chrétiens.

Jésus déclare dans les Actes :

Actes 1 : 8

Mais le Saint-Esprit descendra sur vous : vous recevrez sa puissance et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’au bout du monde.

Le passage mentionne également la puissance reçue du Saint-Esprit ce qui fait écho au pouvoir des deux témoins dans Apocalypse 11.

Que sont les deux chandeliers d’Apocalypse 11 ?

Il ne faudrait pas oublier l’imagerie des deux chandeliers car ils font partie également d’Apocalypse 11 : 4 où il était question des deux oliviers. Cette fois-ci nous n’avons pas besoin d’aller fouiller l’Ancien Testament pour comprendre car Jean parle des chandeliers dans le chapitre 1. Nous voyons ici Jean avoir une vision qui comprend 7 chandeliers.

Apocalypse 1 : 12

Je me retournai pour découvrir quelle était cette voix. Et l’ayant fait, voici ce que je vis : il y avait sept chandeliers d’or et, au milieu des chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un homme. Il portait une longue tunique, et une ceinture d’or lui entourait la poitrine.

Cette image des chandeliers avec au milieu Jésus nous fait déjà penser à Jésus qui est le cep et nous les sarments. Quant à l’interprétation des chandeliers, elle nous est directement donnée par le texte.

Apocalypse 1 : 20

Mais d’abord voici quel est le secret des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite et des sept chandeliers d’or : les sept étoiles sont les anges des sept Eglises et les sept chandeliers les sept Eglises.

Les chandeliers représentent des églises qui elles-mêmes représentent des groupes de croyants. Ainsi les deux chandeliers d’Apocalypse 11 : 4 représentent deux églises.

Quand on réalise que nous sommes des “chandeliers” nous comprenons mieux pourquoi Jésus a fait ce genre de déclaration :

Matthieu 5 : 16

C’est ainsi que votre lumière doit briller devant tous les hommes…

Luc 12 : 35

Restez en tenue de travail. Gardez vos lampes allumées. 

Qui sont alors les deux témoins ? Nous les croyants ! Mais nous devons encore identifier pourquoi il y a deux chandeliers alors que dans Apocalypse 1 : 12 il y en avait 7.

Dans les chapitres 2 et 3 de l’Apocalypse nous voyons l’Esprit parler aux 7 églises. Il s’avère que sur les 7, il n’y en a que 2 qui ne soient pas réprimandées (Smyrne et Philadelphie). Ces 7 églises étaient 7 églises physiques de l’époque de Jean mais comme souvent les prophéties bibliques sont à multiples couches et les théologiens considèrent souvent que ces 7 églises peuvent aussi bien représenter 7 phases de l’église durant l’histoire ou/et 7 états de l’église de manière générale. Le fait que 2 églises soient exemptes de reproches ne semble pas être une coïncidence.

Les 1260 jours d’Apocalypse 11

Les 1260 jours (Apo 11 : 3) qui semblent se référer à la dernière période de l’histoire, durant lesquels les deux témoins prophétiseront, se corrèlent avec tout un tas d’autres éléments d’Apocalypse 11 dans un passage d’Actes 2, lui même inspiré de Joël 3 de l’AT.

Actes 2 : 17-20

Voici ce qui arrivera, dit Dieu, dans les jours de la fin des temps :

Je répandrai de mon Esprit sur tout le monde.
Vos fils, vos filles prophétiseront , vos jeunes gens, par des visions, vos vieillards, par des songes, recevront des révélations.

Oui, sur mes serviteurs, comme sur mes servantes,
je répandrai de mon Esprit, en ces jours-là :
ils prophétiseront.

Je ferai des miracles et là-haut, dans le ciel,
et ici-bas sur terre, des signes prodigieux :
du sang, du feu et des colonnes de fumée.

Et le soleil s’obscurcira,
la lune deviendra de sang,
avant la venue du jour du Seigneur,
ce jour grand et glorieux.

Le langage contenu dans ce passage indique les mêmes choses qu’Apocalypse 11.

Une fois que les témoins auront été tués, il y aura visiblement une autre période de 3.5 jours (peut-être 3.5 ans) (Apo 11 : 9). Certains voient l’antéchrist régner pendant cette période. Apocalypse 11 : 11 annonce la résurrection après ces 3.5 jours et au même moment ou peu après l’apparition du christ (Apo 11 : 12, 15).

Diverses façons d’interpréter Apocalypse 11

Notons que les théologiens se divisent principalement en deux catégories quand il s’agit d’interpréter Apocalypse 11.

  1. D’une part on a ceux qui pensent que les deux témoins sont deux personnes littérales, et qu’ils recevront des pouvoirs exceptionnels littéraux. Les 1260 jours sont considérés comme représentant 3.5 ans.
  2. D’autres part certains diront que le passage est entièrement symbolique. Les deux témoins représentent les croyants et les 1260 jours symbolisent l’histoire de l’église qui a toujours connu la persécution. Les pouvoirs mentionnés seraient aussi symboliques.
  3. Une autre perspective serait un mélange des deux. Les deux témoins représentent les croyants, mais leurs pouvoirs seront littéraux et il y aura une véritable période de 3.5 ans.

Le feu qui jaillit de la bouche dans Apocalypse 11 : 5

Le feu jaillissant de la bouche est parfois utilisé dans la Bible comme le symbole d’une personne qui proclame la Parole de Dieu.

Jérémie 5 : 14

C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur des armées célestes :
Puisque vous proférez de tels propos, je vais faire de mes paroles comme un feu dans ta bouche, et de ce peuple, je vais faire comme du bois, et ce feu les consumera.

Le passage n’indique pas que Jérémie a littéralement consumé le peuple mais il lui a présenté la vérité divine. De la même manière la Parole de Dieu sera proclamée avec puissance et c’est pourquoi le monde qui est naturellement hostile à Dieu et à l’Évangile combattra les témoins (Apo 11 : 7).

La guerre contre les témoins

Le fait que les deux témoins représentent potentiellement les croyants, l’église, se retrouve bien quand on compare Apocalypse 11 : 7 et Apocalypse 13 : 7.

Apocalypse 11 : 7

Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l’abîme leur fera la guerre, les vaincra, et les tuera.

Apocalypse 13 : 7

Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.

Les cadavres exposés dans la grande ville

On apprend dans Apocalypse 11 : 8 que les cadavres des deux témoins resteront exposés sur la place de la grande ville qui est appelée symboliquement Sodome et Égypte.

Un autre passage de l’Apocalypse nous renseigne sur cette grande ville.

Apocalypse 17 : 18

Cette femme que tu as vue représente la grande ville qui exerce son pouvoir sur tous les souverains du monde.

En fait la Babylone de l’Apocalypse représente plus qu’une simple ville, mais le monde entier ou règne la confusion spirituelle et le péché (voir un article à ce sujet). Les deux témoins, c’est à dire les deux groupes seront persécutés partout dans le monde. Il ne faut pas penser qu’Apocalypse 11 : 8 indique que tous les croyants seront persécutés et tués dans une seule ville.

La Babylone d’Apocalypse 17 reprend toutes les caractéristiques de la bête d’Apocalypse 11 qui combat et exécute les deux témoins.

Apocalypse 17 : 6

Je vis qu’elle était ivre du sang des membres du peuple saint et des témoins de Jésus. A sa vue, je fus profondément bouleversé.

Le mot témoin apparait et on peut encore voir le fait que les deux témoins ne représentent pas deux personnes mais bien les croyants.

Les deux témoins revêtus de sacs

La Bible LSG nous indique que les deux témoins seront revêtus de sacs. La Bible BDS traduit par vêtement de deuil. Le mot utilisé ici est intéressant car on se revêtait d’un sac dans l’Ancien Testament pour un deuil où lorsqu’on voulait se repentir.

On en voit un exemple lorsque les habitants de Ninive ont répondu positivement à la prédication de Jonas qui annonçait la destruction de leur ville dans 40 jours.

Jonas 3 : 5

Les habitants de Ninive crurent en Dieu, ils publièrent un jeûne et, quelle que fût leur condition sociale, ils revêtirent des habits de toile de sac.

Le lien à Jonas est au passage particulièrement intéressant puisque Jésus avait lui-même fait le lien entre le ministère de Jonas et le sien (un article à ce sujet).

Ce verset des deux témoins revêtus de sacs renvoie encore aux croyants qui se repentent et acceptent Jésus.

Conclusion

Bien qu’il existe plusieurs théories avec de bons arguments, il semble qu’Apocalypse 11, aidé d’autres passages de l’Apocalypse et de l’Ancien Testament, indique que les deux témoins sont ceux qui se repentent et croient en Jésus. Les païens sont greffés par leur foi sur l’Olivier de Juda. Les deux chandeliers font références aux deux églises acceptées sans reproches par Jésus.

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

A lire également