Apocalypse 17 et 18 – Que représente la Grande Prostituée et la Bête à 7 têtes et 10 cornes?

Partager l’article

Nous découvrons dans Apocalypse 17 et 18 la grande prostituée, la grande Babylone et la fameuse bête à 7 têtes et 10 cornes. Ces symboles ne sont pas faciles à interpréter en particulier la bête avec ses têtes et ses cornes. Dans cet article nous allons tenter de comprendre la signification de la grande prostituée et de la bête.

Qui est la grande prostituée, la femme d’Apocalypse 17?

Dans le Nouveau Testament, le terme « femme » est utilisé à plusieurs reprises comme symbole d’une église. Par exemple, l’apôtre Paul a écrit dans sa lettre aux corinthiens : « Car je brûle pour vous d’un amour qui vient de Dieu lui-même. Je vous ai, en effet, fiancés à un seul époux pour vous présenter à Christ comme une jeune fille pure. (2 Cor 11:1-2). » De toute évidence, la véritable église est ici décrite comme la fiancée spirituelle de Jésus-Christ.

Plus d’informations sur la femme d’Apocalypse 12 dans l’article ci-dessous:

Quand nous arrivons à la « femme » d’Apocalypse 17, il devient évident que cette femme est aussi une église mais celle-ci est « assise sur une bête écarlate » (v. 3). Elle semble être ce que Paul avait prophétisé quand il parlait de l’apostasie de l’église (2 Thess 2:3-4). Le dernier verset du chapitre 17 indique que la femme est une grande ville qui exerce son pouvoir sur tous les souverains du monde. On comprend qu’il s’agit de Babylone.

Bible, Prophétie, Archéologie et Science

Découvrez les études thématiques de QQLV (pdf ou version imprimée) et des contenus édifiants afin d’explorer le modèle biblique, de renforcer votre foi et de découvrir la magnificence du Créateur et ses plans pour l’humanité!

Que représente la Babylone de l’Apocalypse ?

Elle a conclu des alliances adultères avec les chefs et les rois de ce monde (v. 2). Et les habitants de la terre sont spirituellement ivres à cause de ses faux enseignements. Elle est une église « mère », qui donnent naissance à des prostituées spirituelles (v. 5).

Beaucoup d’étudiants bibliques établissent le lien entre la Babylone religieuse et le catholicisme romain, mais Babylone représente probablement beaucoup plus. Certes il est probable que la Babylone spirituelle incorpore un fort élément catholique romain, mais elle va à mon avis bien au-delà de la sphère chrétienne. De nombreux messages spirituels enseignent des choses contraires à l’évangile de Jésus et égarent les gens sur terre, ils sont certainement englobés dans Babylone.

Bien que la femme soit assise sur la bête, cette dernière, avec ses 10 cornes, se retournera contre elle et tous ceux qu’elle symbolise (Ap 17:16).

Que représente la bête avec les sept têtes d’Apocalypse 13 et 17?

Notons que nous retrouvons les 7 têtes et les 10 cornes sur la bête d’Apocalypse 13:1 et sur le dragon d’Apocalypse 12:3. Cela doit sans aucun doute nous aider à faire lien entre ces éléments. Les 7 têtes représentent 7 montagnes mais aussi 7 rois. Les montagnes représentent souvent des royaumes dans l’imagerie de l’Ancien Testament (Jer. 51:25; Ezech. 35:2–5; Dan. 2:3). En conséquent je ne pense pas qu’il faut y voir « les 7 collines de Rome » (le mot grec utilisé est Oros qui veut dire montagne et pas colline).

La bête d’Apocalypse 17 est peut-être l’un des éléments les plus compliqués à comprendre dans l’Apocalypse. Il est difficile de lui apporter une explication sans défaut. De par mes recherches, deux ou trois interprétations plus ou moins convaincantes ressortent.

Déjà d’une, notons que la bête d’Apocalypse 17 est la même que celle d’Apocalypse 13 (dans les deux cas par exemple on retrouve le coup mortel, la blessure guérie et l’admiration de la bête).

La bête d’Apocalypse 13 était un peu plus « simple » à interpréter parce que les imageries d’animaux tirées de Daniel 7 permettait de l’identifier comme reprenant toutes les caractéristiques des métaux de Daniel 2 et des animaux de Daniel 7. Dans la bête d’Apocalypse 17 nous lisons ce passage difficile concernant les 7 têtes:

Apocalypse 17: 9-11 (BDS)

Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles siège la femme. Mais elles représentent aussi sept rois : cinq d’entre eux ont été renversés, un autre règne en ce moment, et un autre n’est pas encore venu. Une fois qu’il sera là, il ne doit rester que peu de temps. Quant à la bête qui était et qui n’est plus, elle est elle-même un huitième roi. Elle est aussi l’un des sept et elle va à la perdition.

Première solution

Certains interprètent les 5 rois comme faisant référence aux cinq empires mondiaux qui ont existé avant l’époque de Jean.

  • 1.L’Égypte
  • 2. L’Assyrie
  • 3. Babylone
  • 4. l’empire Médo-Perse
  • 5. l’empire Grec.

Le roi qui « règne en ce moment » serait l’empire romain qui était en vigueur à l’époque de Jean. Et « l’autre qui n’est pas encore venu » serait la renaissance de l’empire romain (les 10 orteils de la statue de Daniel 2 et les 10 cornes de la 4ème bête de Daniel 7) ou selon certains l’église médiévale qui dominait l’occident politiquement (d’où le fait qu’elle représenterait aussi le 8ème roi, qui est des 7, si elle est réinstituée à la fin des temps).

Honnêtement, je ne sais pas si cette identification est correcte. La prophétie biblique ne situe pas l’Égypte et l’Assyrie dans les séquences prophétiques de succession de royaumes. Il y a quand même des arguments favorables. Les cinq qui sont tombés pourraient être les empires qui ont causé du tort au peuple de Dieu avant l’époque de Jean:

  1. L’Egypte a asservi et opprimé Israël, cherchant à la détruire.
  2. L’Assyrie a détruit et dispersé les dix tribus d’Israël.
  3. Babylone a détruit Jérusalem et exilé Juda.
  4. La Perse a presque anéanti les Juifs à l’époque d’Esther.
  5. La Grèce a opprimé et essayé de détruire les Juifs sous Antiochos Épiphane.

D’autres interprètes identifient les cinq rois renversés comme étant Auguste, Tibère, Caligula, Claudius et Néron. Ils identifient Domitien comme le sixième et le chef de l’Empire romain ressuscité comme le septième.

Étant donné la nature symbolique de bien des éléments de l’Apocalypse, il est important de ne pas être trop dogmatique sur le sujet de l’identification des têtes. La prophétie ne fait pas de nous des devins, elle nous permet de nous situer et d’être rassuré quant au dénouement ultime des choses.

Qu’est-ce que la bête?

Nous avons besoin de résoudre ce mystère de la bête qui est aussi un 8ème roi mais qui fait aussi partie des 7! Mais qu’est-ce que la bête déjà? Si ses têtes et ses cornes sont des rois et donc des royaumes, que peut-elle bien représenter, elle, qui porte tous ses royaumes sur elle-même?

Certains résolvent toute la complexité de la bête et ses composants en la traitant comme entièrement symbolique!

Dans mon autre article qui traitait de la bête d’Apocalypse 13, j’avais proposé la conclusion suivante sur la bête :

En suivant méthodiquement la prophétie de la statue dans Daniel 2:40-43, le 4ème royaume ne devait pas être remplacé mais être divisé « les hommes chercheront à s’unir par des alliances, mais ils ne tiendront pas ensemble, pas plus que le fer ne tient à l’argile« (v.43).

Ce 4ème royaume divisé semble représenter la division et la désagrégation de l’Empire Romain. La bête qui monte de la mer ne serait donc pas un royaume en particulier mais une multitude de royaumes et si nous prenons en compte « le léopard grec, l’ours médo-persan et le lion babylonien » d’Apoc 13:2, cette bête semble représenter un mix de tous les royaumes humains qui sont en opposition à Dieu et au royaume de Dieu.

Une autre manière de voir la chose est de considérer la bête comme un système politique perdurant toute l’histoire, les 7 têtes et les 10 cornes s’élevant et s’abaissant (à différentes phases de l’histoire) sur la bête, qui elle, résiste jusqu’à la fin de l’histoire où elle finit par périr définitivement avec sa dernière tête et ses dernières cornes actives.

Deuxième solution

Une autre solution intéressante pour identifier les 7 têtes est de considérer le nombre de têtes des quatre bêtes de la prophétie de Daniel 7:

  • La première bête, le lion a une tête (Dan 7:4)
  • La deuxième bête, l’ours a une tête (Dan 7:5)
  • La troisième bête, le léopard a quatre têtes (Dan 7:6)
  • La quatrième bête aux dents de fer a une tête (Dan 7:7-8)

En faisant le total de toutes les têtes, on en obtient 7 grâce au léopard qui a lui tout seul en a 4. Dans cette interprétation Jean reprend toutes les têtes de Daniel 7 pour la bête d’Apocalypse 13 et 17. Les 10 cornes, elles aussi, proviennent de Daniel 7:7. Elles reposaient sur la quatrième bête aux dents de fer.

Le souci dans cette interprétation est que Jean indique au sujet des 7 rois/têtes « cinq d’entre eux ont été renversés, un autre règne en ce moment, et un autre n’est pas encore venu« . Si on devait conclure que la 7ème tête est l’empire romain, et que les têtes de 3 à 6 sont celles de l’empire grec (les 4 têtes du léopard) alors ce sont les 6 premiers rois qui auraient déjà dû être « renversés », or le verset 10 indique bien que « cinq d’entre eux ont été renversés » et que celui qui « règne en ce moment » est le 6ème. Mais peut-être ne faut-il pas rentrer trop profondément dans les détails.

Nous devons garder en tête la séquence des prophéties de Daniel 2 et 7 car l’Apocalypse a été inspiré par le même Dieu qui a inspiré le livre de Daniel. Ce que nous comprenons avec Daniel 2 et 7 est que le quatrième royaume devait se diviser (les 10 orteils et les 10 cornes).

Bien qu’il existe différentes interprétations sur ce quatrième royaume, il me semble juste de conserver la vue de l’empire romain qui est aujourd’hui représenté par les pays occidentaux qui proviennent de lui (mais qui ne sont plus unis comme avant……malgré bien des tentatives).

Jean reçoit des révélations symboliques qui proviennent de l’Ancien Testament. L’objectif est de transmettre des messages via des codes, se rappelant qu’il était interdit à l’époque de Jean d’annoncer l’évangile sous la persécution romaine, c’est d’ailleurs pour ça qu’il est exilé sur l’île de Patmos.

Apocalypse 13 reprend clairement les symboles de Daniel 7 pour décrire la bête qui monte de la mer que nous retrouvons dans Apocalypse 17.

En somme, peut-être ne devrions-nous pas trop s’attarder sur les plus petits détails, de peur de rater la grande image du royaume de Dieu qui vient remplacer tous les systèmes qui se sont succédés sur terre durant toute l’histoire.

La bête qui était, n’est plus et monte de l’abîme – le huitième roi

Que peut-on dire sur le passage « Quant à la bête qui était et qui n’est plus, elle est elle-même un huitième roi. Elle est aussi l’un des sept et elle va à la perdition » (Ap 17:11) . On peut étudier ce passage en récupérant d’autres informations sur le sujet:

Apocalypse 13: 3 (BDS)

L’une de ses têtes semblait avoir reçu un coup mortel, comme si elle avait été égorgée. Mais la blessure dont elle aurait dû mourir fut guérie. Là-dessus, le monde entier, rempli d’admiration, se rangea derrière la bête.

Apocalypse 13: 14 (BDS)

Elle (la bête qui monte de la terre) leur demandait de faire une image de la bête qui avait été frappée de l’épée et qui était de nouveau vivante.

Apocalypse 17: 8 (BDS)

La bête que tu as vue était. Elle n’est plus, elle va monter de l’abîme pour aller à la perdition. Les habitants de la terre dont le nom n’est pas écrit dans le livre de vie depuis la fondation du monde, s’émerveilleront en voyant la bête, car elle était, elle n’est plus et elle viendra.

En y réfléchissant bien, si le huitième roi vient des sept, il pourrait s’agir de l’empire romain dans sa configuration divisée. Le coup mortel pourrait être la chute de l’empire romain, et sa guérison ou son retour, consister en une résurgence, même s’il s’agit d’une configuration divisée.

Certains pensent y voir une résurgence du catholicisme, bien affaibli depuis 1798, mais toutes les forces spirituelles contraires à la Parole de Dieu sont plutôt à ranger dans le faux-prophète (la bête qui monte de la terre) qui correspond à la femme d’Apocalypse 17.

Il ne s’agit pas ici d’un retour de la femme ou du faux prophète mais de la bête qui symbolise un pouvoir politique. C’est le faux prophète qui égare tous les habitants de la terre dans Apocalypse 13. Ce même rôle est joué par la femme dans Apocalypse 17.

Il y a aussi un passage intriguant dans Daniel 7, concernant le sort de la quatrième bête qui représente l’empire romain, de laquelle une petite corne particulière était sortie (en plus des 10 cornes):

Daniel 7 : 11-12

Alors, à cause des propos arrogants proférés par la corne, je vis qu’on tuait la bête et que son corps était détruit, jeté dans un brasier de feu. Quant au reste des bêtes, on leur enleva leur pouvoir mais on leur accorda une prolongation de vie jusqu’à un temps et un moment fixés.

Il pourrait paraître étonnant de voir que le « reste des bêtes » existe encore après que la quatrième et dernière bête soit tuée. Mais en fait, même dans la statue de Daniel 2, la destruction de tous les métaux intervient en même temps, au retour du Christ. Logiquement si la quatrième bête est tuée, comme dans le passage ci-dessus, c’est que l’histoire est terminée et que le retour de Jésus est acté. Mais visiblement il y a un reste de bêtes et une prolongation de vie.

C’est peut-être là qu’on pourrait comprendre que la bête avait reçu un coup mortel mais a été guérie. Ce coup mortel pourrait être la chute de l’empire romain et sa blessure guérie pourrait représenter une résurgence à la fin des temps.

Que sont les 10 cornes?

Essayons d’établir les liens que nous pouvons entre les 10 cornes de Daniel 7 et celles d’Apocalypse 17.

Daniel 7 : 24

Les dix cornes représentent dix rois qui surgiront de ce royaume. Un autre roi se lèvera après eux, il sera différent de ses prédécesseurs. Il renversera trois rois.

L’autre roi, semble être un 11ème roi et il renversera trois rois, ce qui nous laisse au total 8 rois. Cet autre roi est donc le 8ème des rois restants.

Apocalypse 17 : 10-11

Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles siège la femme.  Mais elles représentent aussi sept rois : cinq d’entre eux ont été renversés, un autre règne en ce moment, et un autre n’est pas encore venu. Une fois qu’il sera là, il ne doit rester que peu de temps. Quant à la bête qui était et qui n’est plus, elle est elle-même un huitième roi. Elle est aussi l’un des sept et elle va à la perdition.

Nous retrouvons cette 8ème position dans les deux passages. Le lien est-il pertinent?

Apocalypse 17:12

Les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui ne sont pas encore parvenus au pouvoir. Mais ils recevront pendant une heure l’autorité royale et ils l’exerceront en commun avec la bête.

Les 10 royaumes, qui selon la prophétie biblique, proviennent de l’empire romain, exerceront l’autorité royale en commun avec la bête, qui est un huitième royaume ou force politique. Le verset 13 dit même que ces 10 cornes mettent leur puissance et leur autorité au service de la bête. Il est intéressant de noter que ces 10 rois semblent régner en même temps (comme une confédération) et non de manière successive. Peut-être que le nombre 10 est symbolique et que cette confédération est plus grande.

Nous sommes à ce stade, au niveau des pieds de la statue de Daniel 2, c’est à dire dans la dernière période qui précède le retour de Jésus.

Notons enfin que l’expression concernant la bête « qui était, n’est plus et viendra (Ap 17:8) » semble traduire qu’elle n’est pas du calibre divin « Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant (Ap 1:8) ».

Conclusion

Le chapitre 17 de l’Apocalypse est difficile à décortiquer. On retiendra qu’au vu de la nature symbolique et codée de l’Apocalypse il faut faire attention aux identifications précises concernant la bête, ses têtes et ses cornes. Les messages sont néanmoins transmis.

Nous devons sortir de Babylone, c’est à dire de la confusion religieuse et nous devons rejoindre le camp de la femme d’Apocalypse 12 et non celui de la femme d’Apocalypse 17. En effet la Babylone spirituelle sera prise par surprise comme la Babylone physique de l’antiquité.

Quant aux bêtes et aux royaumes humains qui se succèdent ou collaborent, nous savons qu’ils seront remplacés et heurtés par « la pierre qui se détache » (Dan 2:34). Et cette pierre nous savons qu’elle « devint une immense montagne et remplit toute la terre » (v.35).

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!