Jésus a-t-il interdit aux Apôtres de prendre un bâton ou pas pour annoncer le Royaume de Dieu ?

Deux passages du Nouveau Testament semblent se contredire sur une histoire de bâton à emporter ou à ne pas emporter. D’un côté Matthieu indique qu’il ne faut rien emporter et de l’autre Luc indique qu’il faut prendre un bâton. Voilà une belle énigme n’est-ce pas ?

Lisons les deux passages en question tout d’abord :

Matthieu 10 : 10

N’emportez pour le voyage ni sac, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton, car « l’ouvrier mérite sa nourriture ».

Marc 6 : 8

Il leur recommanda de ne rien emporter pour la route, sauf un bâton.

Jésus a interdit aux Apôtres de prendre des affaires supplémentaires pour leur mission, y compris un bâton, mais il leur a permis de prendre ce qu’ils avaient sous la main. Alors que la version française n’utilise qu’un verbe « emporter » la version grecque emploie deux verbes « acquérir » et « prendre ». La logique était de prendre ce qu’ils avaient sous la main rapidement mais de ne pas chercher à acquérir quoique ce soit de plus. Le texte de Marc offre une nuance qu’on ne retrouve pas dans Matthieu et cela a à voir avec le caractère indépendant de chaque évangile qui même s’ils traitent en grande partie les mêmes évènements apportent un angle différent et personnel.

Il faut passer par la version grecque originale pour réfléchir sur ce problème. En effet dans la version française, les deux verbes utilisés pour marquer l’action sont “emporter”.

En grec le passage de Matthieu utilise le mot “Ktaomai” qui signifie “acquérir”. Le passage de Marc utilise quant à lui le mot “Kairo” qui signifie “prendre”.

Il semblerait que l’idée générale qui se dégage de Marc soit d’inciter les disciples à prendre ce qu’ils avaient sur eux mais rien de supplémentaire. Matthieu lui incite à ne pas chercher à “acquérir” quoique ce soit d’autres qu’ils n’ont pas déjà sur eux.

Cela se confirme car dans Marc, les disciples sont invités à mettre leurs sandales à leurs pieds, alors que dans Matthieu, il est indiqué qu’il ne faut pas emporter de sandales.

Marc 6 : 9

Mettez des sandales à vos pieds et n’emportez pas de tunique de rechange.

On voit la logique de l’instruction de Jésus car il s’agit de mettre ses sandales à ses pieds mais de ne pas emporter de tunique de rechange. Dans Matthieu, cette nuance n’est pas mise en avant, il est juste dit de ne pas emporter de tunique de rechange. La prise du bâton doit certainement s’expliquer de la même manière, le bâton qu’un apôtre avait, il pouvait le prendre, si un apôtre n’avait pas de bâton il ne fallait pas chercher à l’acquérir.

Il s’agissait de partir rapidement pour annoncer le Royaume de Dieu, sans se procurer de matériel supplémentaire. “Ce que vous avez sur vous, prenez le, ce que vous n’avez pas, ne cherchez pas à l’acquérir”.

Ce genre d’éléments, bien loin de démontrer des contradictions fatales remettant en cause tout le Nouveau Testament, montre au contraire l’authenticité de chaque témoignage.

Recevez le magazine digital (pdf + audio)

« Science, Archéologie et Parole de Dieu »

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

Contradiction suivante : Jésus a t’il pris Pierre, Jacques et Jean 6 ou 8 jours après ?


Voir aussi l’article : La Bible souffre t’elle de contradictions ?

A lire également