La Prophétie du chapitre 8 de Daniel – Le Bélier et le Bouc et les 2300 soirs et matins


La vision de Daniel 8 prend place à la 3ème année du roi Beltschatsar alors que la vision de Daniel 7Opens in a new tab. prenait place lors de la première année de Beltschatsar. Nous avons donc au moins 2 ans d’écart entre ces prophéties.

Les deux animaux symboles du chapitre sont un bélier et un bouc.

Le bélier et le bouc étaient tous deux des animaux du sanctuaire. Ils étaient spécialement utilisés dans les offices du dernier jour de l’année juive – le jour des expiations.

Ces animaux symboliques indiquent la fin finale du péché. Ils nous parlent d’un jour où l’univers sera pur et où la race humaine sera à nouveau un avec Dieu

Le bélier et les Mèdes et les Perses

Les Mèdes et les Perses ont régné de 539 à 331 av.J.C.

Sous Cyrus le Grand, l’Empire perse est devenu le plus dominant des deux puissances, réalisant la prophétie selon laquelle la plus haute des deux cornes de bélier s’élèverait la dernière (voir le verset 3).

C’est le verset 20 qui indique ce que représente le bélier : les mèdes et les perses.

Une certaine opinion aurait tendance à envisager les Mèdes et les Perses comme deux entités distinctes, ce qui n’est pas le cas dans ce chapitre 8, mais voici un article à ce sujet :

Le bouc “grec”

Le Bouc représente l’empire grec. Sa grande corne désigne Alexandre le Grand et les quatre cornes qui s’élèvent pour la remplacer sont les 4 généraux d’Alexandre qui se partagèrent son empire.

C’est le verset 21 qui indique ce que représente le bouc et le verset 24 qui indique que les 4 cornes représentent les 4 royaumes découlant de l’empire grec.

Historiquement, les quatre divisions furent :

  • La Grèce et la Macédoine, gouvernées par Cassandre;
  • L’Asie Mineure, dirigée par Lysimaque;
  • L’Égypte et la Palestine, dirigées par Ptolémée Soter; 
  • La Syrie, la Babylonie et l’est de l’Inde, dirigées par Seleucus Nicator

La petite corne du verset 9

Nous avions vu une petite corne dans le chapitre 7Opens in a new tab..

Celle du chapitre 8 semble désigner la même entité qui émerge de la décomposition de l’empire romain, mais l’interprétation n’est pas aisée, puisque cette petite corne émerge cette fois-ci d’une des quatre cornes provenant du royaume grec (après la mort d’Alexandre).

D’un coté, cette petite corne pourrait bien représenter Antiochos IV Epiphane de la dynastie Séleucide (et donc proviendrait d’une des quatre cornes) car en 168 avant J.C Antiochos consacra le temple de Jerusalem à la divinité baalshamin et en 167 il abolit la torah et imposa d’offrir des porcs en holocauste.

Toutefois cette prophétie du chapitre 8 pourrait enseigner une révélation double et ne pas concerner uniquement le cas d’Antiochos IV Epiphane. En effet, Jésus se réfère à l’abomination de la désolation dans Matthieu 24 : 15. Nous verrons ce point dans l’article suivant.

Paul traite avec force du sujet :

2 Thessaloniciens 2 : 3

Que personne ne vous égare d’aucune façon. Car ce jour n’arrivera pas avant qu’éclate le grand Rejet de Dieu, et que soit révélé l’homme de la révolte qui est destiné à la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de dieu, et de tout ce qui est l’objet d’une vénération religieuse. Il ira jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu en se proclamant lui-même dieu.

La petite corne, l’adversaire, satan, le dragon, l’antéchrist, sont la même entité.  C’est lui qui depuis le début cherche à s’élever au dessus de Dieu.

Il est vrai que le texte biblique indique parfois que la petite corne, l’abomination de la désolation, l’antéchrist peuvent représenter n’importe quel ennemi de Dieu ou de la Foi à des moments précis de l’histoire, toutefois la Bible, comme dans le passage ci-dessus ou dans Apocalypse 12 ou Ezéchiel 28, indique clairement qui est l’inspirateur et le chef d’orchestre.

Le verset 14 du chapitre 8 indique que le sanctuaire sera foulé durant 2300 soirs et matins. Nous allons voir ce point plus bas.

La petite corne du chapitre 8 peut « spirituellement » être associée à la petite corne du chapitre 7 dans la mesure où Satan agit derrière les mauvais rois de toutes les époques (exemple avec Ezéchiel 28 et le roi de Tyr). Dans les deux chapitres, les petites cornes s’attaquent aux saints et font preuve d’arrogance. Nous retrouvons cet élément également dans le Livre de l’Apocalypse.

Le verset 24 indique que la puissance de la petite corne, autrement dit du roi qui s’élèvera après les 4 cornes, ne s’accroîtra pas de par sa propre force.

En effet dans Apocalypse 13 : 2 notamment, nous voyons que c’est le Dragon, Satan qui donne sa puissance à la bête. Ce chapitre 13 de l’Apocalypse traite d’ailleurs des discours arrogants et insultants de la bête envers Dieu et de la persécution des saints.

Si « spirituellement » les deux petites cornes du chapitre 8 et du chapitre 7 sont les mêmes, elles ne sont « physiquement » pas les mêmes. Nous avons deux émanations différentes : une provenant de l’empire romain et une autre de l’empire grec. Satan a inspiré les deux, il est le fil rouge.

La petite corne sera brisée (verset 25) sans l’effort d’aucune main – une explication similaire à celle de Daniel 2 : 44-45 qui traitait de la pierre détruisant la grande statue à la fin des temps.

Que signifient les 2300 soirs et matins ?

Il n’est également pas aisé de saisir la portée de ces 2300 jours. Il faut donc être prudent et resté ouvert. Le verset 26 nous indique que cette durée se rapporte à des temps éloignés.

Daniel a vécu au 6ème avant J.C donc il suffisait que cette prophétie se rapporte à quelques siècles après lui pour que la notion d’éloignement soit pertinente.

Mais relisons les versets 13 et 14 :

Daniel 8 : 13-14

J’entendis parler un saint; et un autre saint dit à celui qui parlait: Pendant combien de temps s’accomplira la vision sur le sacrifice perpétuel et sur le péché dévastateur? Jusques à quand le sanctuaire et l’armée seront-ils foulés?

Et il me dit: Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié.

La Bible du Semeur traduit ainsi :

L’autre ange me dit : Pendant 1 150 soirs et 1 150 matins, puis le sanctuaire sera de nouveau consacré au culte.

Il faut faire attention à ne pas mélanger ces 2300 soirs et matins qui concerne la « petite corne grecque » avec les 1260 années (un temps, des temps, et la moitié d’un temps) du chapitre 7 (verset 25) qui concerne la durée de la persécution des saints par la « petite corne romaine ».

La vision ici concerne l’arrêt du sacrifice perpétuel, le péché et le rétablissement en bon ordre du sanctuaire.

Notons de manière curieuse que l’auteur n’a pas choisi de parler de “jours” mais utilise la curieuse expression “soir et matin”.

La première solution : 2300 soirs et matins équivalent à 2300 années

Une interprétation parfois proposée est de faire commencer ces 2300 années en même temps que les 70 septaines (490 ans) du chapitre 9 pour avoir un point de repère.

Toute la prophétie commencerait par le commandement de restaurer et de reconstruire Jérusalem. Ce décret a été adopté par le roi perse, Artaxerxès, en 457 av.J.C.

Notons qu’il ne s’agit pas de Cyrus qui lui n’avait ordonné que la reconstruction du temple peu après la chute de Babylone 80 ans auparavant.

490 ans ajoutés à 457 avant J.C nous amènent à 34 après J.C. Nous traiterons plus tard de la signification de cette date.

2300 – 490 : 1810.

Si nous ajoutons 1810 ans après l’année 34, nous tombons sur 1844 après J.C. Que signifie cette date ? Difficile à dire. Autant les années 30 sont significatives (nous verrons cela), mais l’année 1844 ne semble pas vouloir dire grand chose. Certains disent que cela marque le temps de la fin et que le temps du jugement est venu.

Je ne saurais trop confirmer cette thèse, elle ne me parait pas très pertinente. Le point de départ 457 av.J.C ne semble pas convenir au point de départ induit par Daniel 8 : 12-14 où il s’agit d’une période d’abandon du sacrifice perpétuel avant son rétablissement. Rien de tel ne s’est produit en 457 av.J.C, au contraire il s’agissait d’une belle période – la reconstruction de Jérusalem. Ce point de départ particulier ne convient qu’à la prophétie du chapitre 9.

La deuxième solution : 2300 sacrifices

Il y a une autre solution plutôt convaincante et il faut pour cela se concentrer sur les sacrifices au temple car c’est cela qui est en question dans Daniel 8 : 13-14:

Exode 28 : 38-39

Voici ce que tu offriras sur l’autel: deux agneaux d’un an, chaque jour, à perpétuité.

Tu offriras l’un des agneaux le matin, et l’autre agneau entre les deux soirs.

Nous apprenons de cela que l’offrande régulière, impliquait un agneau sacrifié le matin et un autre le soir. Le sacrifice régulier et continu n’était donc pas un sacrifice par jour, mais en fait deux. Maintenant, comparez cela avec les mots hébreux utilisés dans Daniel 8: 13-14 :

Daniel 8 : 14

Et il me dit: Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié (ou sera de nouveau consacré au culte selon la Bible du semeur).

La question du verset 13 pourrait aussi être formulée ainsi : Combien de temps le sacrifice régulier sera-t-il interrompu? Le verset 12 parle aussi du sacrifice perpétuel qui a été abandonné.

Ceci nous invite à étudier les actions d’Antiochos IV Epiphane (petite corne grecque). En effet, ces 2300 matins et soirs pourraient bien s’appliquer à son époque plutôt qu’à une vision eschatologique de 2300 ans.

Nous pouvons en effet nous demander si ces 2300 matins et soirs ne représentent pas plutôt 1150 jours littéraux comprenant 2 sacrifices par jour : 2300. Il est bel et bien question de sacrifice et de restauration du culte, lequel avait été arrêté par Antiochos IV.

Les dates précises du début et de la fin de la profanation du Second Temple par Antiochos sont connues.

1 Maccabees 1:54 nous donne la date de l’abomination comme Kislev (décembre) 15, 167 BC, tandis que 1 Maccabees 4: 52-53 nous dit que le Temple a été consacré de nouveau le 25 Kislev, 164 BC. (Les Juifs se souviennent de cette date lors de leur célébration d’Hanoucca.) Ces deux dates s’étendent sur un total de 3 ans et 10 jours.

Maintenant, si nous comparons l’expression «un temps, des temps et une moitié de temps» utilisée dans Daniel 7:25 avec les «quarante-deux mois» d’Apocalypse 13: 5 pour la même période où l’Antéchrist exerce l’autorité, nous voyons que Daniel a compté des années de 360 jours (et non de 365 jours comme communément à partir de 45 après J.C).

L’interruption des sacrifices décrétée par Antiochios IV dura 3 ans et 10 jours, soit : 360 x 3 + 10 = 1090 jours.

Si on y ajoute les deux mois intercalaires de 30 jours du calendrier grec (comme indiqué par Hérodote pour se réajuster aux saisons1) on arrive à 1090 + 60 = 1150 jours.

C’est exactement le nombre de jours couverts par 2300 sacrifices réguliers le soir et le matin.

Cette solution semble être satisfaisante pour comprendre les 2300 «soirs et matins» de Daniel 8:14. L’adopter éviterait également de donner la fausse impression que nous devons en quelque sorte intégrer 2300 ans dans nos études eschatologiques.

Antiochos périra en 164 av. J.-C. de maladie ou frappé de folie (sans aucune intervention humaine comme indiqué par le verset 25).

Une troisième solution : la prophétie à deux couches

Il est vrai qu’il est tentant d’interpréter ces 2300 matins et soirs comme ayant un rapport avec le temps de la fin car la petite corne du chapitre 8 semble indiquer aussi bien le royaume séleucide et Antiochos IV que Satan qui agit incessamment à travers l’histoire, et éventuellement en donnant une dernière fois le pouvoir à un leader à la dernière période de l’histoire.

Nous remarquons que Daniel 8 : 10-11 qui mentionne l’armée céleste et les étoiles dont une partie tombe à terre ainsi que l’exaltation contre le Prince de l’armée céleste, développe la même scène et idée qu’Apocalypse 12 : 3-5 où il est question du dragon, satan, qui balaie un tiers des étoiles (anges acquis à sa cause) et cherche ensuite à s’en prendre à celui qui doit diriger les peuples (Jésus).

La petite corne connaîtra son terme lors de l’intervention du Seigneur au dernier jour. Comme seul le Père connaît le jour et l’heure de la fin, il n’est pas raisonnable d’indiquer que ces 2300 soirs et matins nous indiquent l’heure du retour du Christ.

C’est d’ailleurs l’erreur qui avait été commise par certains mouvements chrétiens qui pensaient que la fin du monde était programmée pour 1844.

Peut-être cette durée se ré-appliquera t’elle comme 1150 jours littéraux dans la dernière période de l’histoire. Le chapitre 8, même s’il traite des Mèdes, des Perses et des Grecs, semblent avoir des allusions à la fin des temps.

Le sacrifice perpétuel a été arrêté par Antiochos IV, peut-on imaginer qu’il sera interrompu spirituellement ? Le Nouveau Testament propose des versets qui indique que les croyants représentent le temple spirituel et offrent des sacrifices spirituels au Père par l’intermédiaire de Jésus.

1 Pierre 2 : 5

Et vous aussi, comme des pierres vivantes, vous qui formez un temple spirituel, édifiez-vous pour constituer une sainte communauté de prêtres, chargés de lui offrir des sacrifices spirituels qu’il pourra accepter favorablement par Jésus-Christ

Il est peu probable que les 2300 s’appliquent à l’année 1844 en tout cas. La durée s’accorde beaucoup mieux à Antiochos IV entre 167 et 164 avant J.C.

Nous verrons que les 2300 peuvent à nouveau entrer en scène dans l’étude du chapitre 12 de Daniel.

Conclusion

Dans le chapitre 7 nous pouvions de manière satisfaisante placer les 1260 années entre 538 et 1798, car il s’agissait d’une petite corne émanant des 10 cornes (10 divisions de l’empire romain) et qui persécutait les saints. Comme l’empire romain s’est effondré en 476 ap.J.C, la date de 538 est pertinente.

Dans le chapitre 8, la petite corne émanant cette fois-ci de l’empire grec qui se divise en 4 après la mort d’Alexandre le Grand, les 2300 (signifiant probablement 1150 jours littéraux) qui concernent particulièrement cette petite corne peuvent aussi de manière satisfaisante être attribué à Antiochos IV Epiphane entre 167 et 164 av.J.C.

Dans ces deux chapitres, les deux points de départ (167 av.J.C et 538 ap.J.C) sont pertinents aussi bien dans l’interprétation prophétique qu’historique. Idem pour les points d’arrivées (164 av.J.C et 1798).

Quant à savoir si ces chiffres prophétiques présents dans les 2 chapitres s’appliquent à nouveau dans l’histoire ou à la fin de l’histoire, je suis encore indécis. Il est vrai que les 1260 reviennent plusieurs fois dans le Livre de l’Apocalypse (potentielle période de 3,5 ans avant le retour de Jésus), mais pas les 2300. Nous verrons cela dans un article ultérieure.

Quant aux petites cornes “romaine” et “grecque”, elles seront certainement personnalisées une fois de plus par l’intermédiaire de Satan qui élevera un ou des leaders anti-Dieu à la fin des temps.

2 Corinthiens 12 : 2-4 : Paul suggère-t-il que l’âme pourrait quitter le corps ?

L’idée que les humains seraient formés par deux entités : une âme (ou esprit) + un corps physique qui pourraient exister séparément l’un de l’autre (généralement appelé dualisme), est étrangère à la pensée biblique. L’âme est elle immortelle selon la Bible ? Toute dérogation à cet enseignement doit être clairement fondée sur le contexte et…

Continue reading

L’inscription de Nazareth a-t-elle un lien avec la Résurrection de Jésus ?

Une tablette de marbre conservée à la Bibliothèque nationale de France, mesurant environ 59 cm x 36 cm x 6 cm, a attiré beaucoup d’attention récemment. Connue sous le nom d’inscription de Nazareth (ou tablette de Nazareth), elle est citée comme preuve archéologique potentielle des récits bibliques de la résurrection du Christ. Cependant, des rapports…

Continue reading

L’Archéologie et l’histoire confirment-ils le Nouveau Testament ?

Les points de vue modernes sur Jésus de Nazareth et les Évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean considèrent généralement ces récits et le Jésus qu’ils décrivent comme étant basés sur un noyau historique, mais aussi comme une construction mythologique formée et écrite dans les générations qui ont suivi la vie de Jésus. Ces récits…

Continue reading

En quelle année l’Apôtre Paul s’est il converti à Jésus ?

Nous pouvons avoir une bonne idée de la date de conversion de Paul à partir du livre des Actes des Apôtres et de la lettre aux Galates. L’ordre consécutif et chronologie des écrits de Luc Avoir une série d’événements présentés dans un ordre consécutif serait d’une grande aide pour établir une chronologie autour de la…

Continue reading

  1. http://www.moellerhaus.com/2300.htm

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Content