| |

Où était le Jardin d’Eden? Peut-on encore le localiser?

Partager l’article

La localisation du Jardin d’Eden est un sujet de longue date. De nombreuses personnes ont à travers l’histoire tenté de trouver où il se situait. Flavius Josèphe, Augustin, Martin Luther, Jean Calvin font partie de la liste. Ce jardin créé il y a de ça 6 à 8000 ans selon une approche littérale de la chronologie biblique peut-il toutefois être localisé avec succès? Nous allons voir que cela est une difficile affaire et que le Jardin ne peut probablement plus être localisé aujourd’hui. Nous allons cependant exploiter tout ce que nous pouvons du texte pour comprendre les caractéristiques du Jardin d’Eden.

Qu’est-ce qu’était le jardin d’Eden?

De manière intéressante le terme « paradis » dérive du jardin d’Eden. Le mot Eden lui signifie quelque chose comme « Luxe » ou « Délice ». Il s’agit de la première configuration de la terre où la mort, la souffrance et le mal n’existaient pas. Dieu était accessible, les animaux étaient végétariens, la maladie ne frappait personne, bref, c’était un lieu idéal où le bonheur régnait.

Nous connaissons ensuite l’histoire de la chute d’Adam et Eve qui a provoqué tous les maux. C’est cette configuration pré-chute qui représente l’espoir des chrétiens. Le paradis redeviendra réalité lors du retour du Christ et après le jugement dernier!

Notons qu’Eden n’était pas seulement le jardin mais un pays. C’était une zone plus large que le jardin. Ce dernier était situé à l’est du pays ou de la région d’Eden.

Bible, Prophétie, Archéologie et Science

Découvrez les études thématiques de QQLV (pdf ou version imprimée) et des contenus édifiants afin d’explorer le modèle biblique, de renforcer votre foi et de découvrir la magnificence du Créateur et ses plans pour l’humanité!

Une configuration particulière le caractérisait car « Du pays d’Eden sortait un fleuve qui arrosait le jardin. De là, il se divisait en quatre bras (Gen 2:10) ». En somme, le fleuve irriguait le jardin et se divisait ensuite en quatre grands fleuves:

  • Pishôn
  • Guihôn
  • Le Tigre
  • L’Euphrate

Aujourd’hui nous ne trouvons même pas un fleuve qui se divise en deux bras, alors en quatre? Cela semble aussi suggérer que le pays d’Eden était plus élevé que les régions alentours et qu’il ne s’agissait pas d’une plaine comme la Basse Mésopotamie.

Les noms des fleuves quant à eux ne doivent probablement pas nous faire penser à l’Euphrate ou au Tigre d’aujourd’hui. Ce sont des noms génériques qui ont été repris, réutilisés par la suite.

Non seulement le Tigre et l’Euphrate ne se connectent pas à la même source, mais aucun autre grand fleuve ne le fait non plus. Genèse 2 indique que les quatre fleuves commençaient au même endroit, alors que le Tigre et l’Euphrate fusionnent juste avant d’atteindre le golfe Persique. Cette fusion d’ailleurs semble être moderne, les deux fleuves n’étaient même pas connectés à l’origine, en amont comme en aval.

La plupart des termes géographiques de Genèse 2 que l’on retrouve plus tard sont soit des mots très courants ou soit ils sont nommés d’après des personnes post-déluge (Koush, Havila…) et ne peuvent donc pas être utilisés pour rechercher Eden.

Dans le monde antique, de nombreux lieux étaient nommés avec des noms génériques et ils pouvaient décrire plusieurs lieux.

Le Jardin d’Eden a-t-il survécu au déluge?

La dévastation que le déluge a apporté sur la terre en remodelant littéralement la surface de la planète, indique que le Jardin d’Eden a été détruit et qu’il est aujourd’hui enfoui profondément. Dieu dit dans Genèse 6:13 « je vais détruire la terre« . C’est pourquoi toutes les tentatives de placer le Jardin d’Eden en Mésopotamie, en Afrique ou en Arménie, échouent.

Ces endroits ne correspondent pas à la description de Genèse 2 (comme tous les autres endroits de notre terre actuelle d’ailleurs), particulièrement en ce qui concerne le fleuve qui se divise en quatre.

Aucun emplacement moderne pour situer le Jardin d’Eden ne correspond aux conditions bibliques. Dans le monde actuel il n’y a même pas d’exemples de deux rivières majeures provenant de la même source alors que Genèse 2 indique que quatre rivières majeures provenaient de la même source.

En fait il y a une incohérence géologique à tenter de trouver le Jardin d’Eden sur la surface de la terre actuelle. Si le déluge a produit la majeure partie des couches géologiques et les fossiles alors le Jardin d’Eden ne peut pas se trouver par exemple dans le sud de l’Irak qui repose sur 10km de roches sédimentaires, lesquelles ont précisément été formées lors du déluge!

Conclusion

Les décapages, la tectonique catastrophique des plaques, les dépôts massifs de sédiments et l’érosion lors du retrait des eaux ont certainement annihilé le paysage d’Eden tel qu’il est décrit dans Genèse 2.

La subduction qui a eu lieu durant le déluge avec des plaques tectoniques glissant sous d’autres dans le manteau terrestre a clairement renouvelé le paysage. Le Jardin d’Eden a existé dans le monde de jadis, celui d’avant le déluge, et n’est plus localisable aujourd’hui!

On peut aussi parler de Pishôn, le premier fleuve de Genèse 2:11 qui n’est plus jamais mentionné dans les écritures alors qu’il avait visiblement la même importance que les trois autres. Cela va aussi dans le sens que ce fleuve n’existait plus après le déluge.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!