Quelle est la signification de l’Arbre de la Vie et de l’Arbre de la connaissance du Bien et du Mal ?


L’arbre de la vie et l’arbre de la connaissance du bien et du mal sont deux éléments fascinants et déterminants de Genèse 2-3. En fait il faut les comprendre pour obtenir une correcte compréhension du monde et notamment de l’origine du mal, de la souffrance et de la mort. Découvrons dans cet article la signification de ces deux arbres selon la Bible.

L’arbre de la vie permettait à Adam et Eve de vivre éternellement alors que l’arbre de la connaissance du bien et du mal a donné un niveau de conscience supérieur à Adam et Eve tout en les privant de Dieu et de l’arbre de vie.

Pour comprendre l’importance de ces deux arbres on peut premièrement s’arrêter sur leur terminologie.

L’arbre de la vie dans la Bible

L’arbre de la vie signifie bien ce qu’il signifie, cet arbre jouait à priori un rôle dans l’immortalité d’Adam et Eve. Le livre de l’Apocalypse reprend trois fois ce terme dans les chapitres 2 (verset 7) et le chapitre 22 (versets 2 et 14).

Cet arbre est bibliquement crucial. Adam et Eve avaient été expulsés du Jardin d’Eden et ils ont été privés des précieux fruits de cet arbre.

Genèse 3 : 22-24 (BDS)

Puis il dit : Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous pour décider du bien et du mal. Maintenant il ne faudrait pas qu’il tende la main pour cueillir aussi du fruit de l’arbre de la vie, qu’il en mange et qu’il vive éternellement.

Alors l’Eternel Dieu le chassa du jardin d’Eden pour qu’il travaille le sol d’où il avait été tiré.

Après avoir chassé l’homme, il posta des chérubins à l’est du jardin d’Eden, avec une épée flamboyante tournoyant en tous sens pour barrer l’accès de l’arbre de la vie.

La signification de l’arbre de vie peut difficilement être qualifiée à sa juste valeur car c’est à cause d’en avoir été privé qu’Adam et Eve ont commencé à vieillir et à mourir.

Dieu soit loué, ceux qui croient en l’oeuvre de l’Eternel, auront à nouveau accès à cet arbre grâce à Jésus-Christ.

Apocalypse 2 : 7 (BDS)

Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises. Au vainqueur, je donnerai à manger du fruit de l’arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu. »

Le paradis représente la deuxième terre dont il est question au chapitre 21 de l’Apocalypse (et dans Esaïe 65 – 66).

Apocalypse 21 : 1 (BDS)

Puis je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’existait plus.

Le chapitre 21 poursuit en présentant la nouvelle Jérusalem. Le chapitre 22 indique que l’arbre de vie sera situé au milieu de l’avenue de la ville.

Apocalypse 22 : 2 (BDS)

Au milieu de l’avenue de la ville, entre deux bras du fleuve, se trouve l’arbre de vie. Il produit douze récoltes, chaque mois il porte son fruit. Ses feuilles servent à guérir les peuples.

La dernière mention de l’arbre de la vie se situe dans les derniers versets de la Bible, elle nous rappelle qu’il faut se repentir et croire en Jésus-Christ comme notre rédempteur.

Apocalypse 22 : 14 (BDS)

Heureux ceux qui lavent leurs vêtements. Ils auront le droit de manger du fruit de l’arbre de vie et de franchir les portes de la ville.

Voilà la boucle qui sera bouclée après l’échec d’Adam et Eve au début de la Genèse et la restauration à travers le Nouveau Testament et enfin l’Apocalypse.

C’est une bien belle histoire et heureux ceux qui parviennent à y croire. La Bible nous permet de connaître le passé et l’origine de la terre et de l’humanité. Si on s’en prive, on ignore l’origine des problèmes et leur solution.

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

L’arbre de la connaissance du bien et du mal

Hélas, bien que l’Arbre de la Vie soit un arbre magnifique dont on se languit, nos premiers parents ont fait le choix de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal.

Cet arbre porte également bien son nom. Le fait d’en avoir manger nous a donné la connaissance du bien et du mal. Visiblement, Adam et Eve, étaient différents avant d’en avoir mangé. Ils devaient avoir un caractère innocent à tel point que marcher nu dans la forêt ne les génait pas. L’arbre a visiblement déclenché quelque chose à l’intérieur de l’homme – il lui a en quelque sorte donner un niveau de conscience supérieur.

Genèse 3 : 6 (BDS)

Alors la femme vit que le fruit de l’arbre était bon à manger, agréable aux yeux, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence. Elle prit donc de son fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari qui était avec elle, et il en mangea.

Alors les yeux de tous deux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus. Ils se firent donc des pagnes en cousant ensemble des feuilles de figuier.

On peut déduire qu’en s’en abstenant Adam et Eve auraient gardé leur niveau de conscience initial et leur innocence. La non-connaissance du mal les aurait gardé d’avoir des mauvaises pensées et des émotions négatives. L’Eternel ne les avait visiblement pas créés avec une envie de péché et une appétence au mal. Au contraire, ils ignoraient ces choses là.

En relisant Genèse 3 on peut presque percevoir le ton grave de l’Eternel quand il a réagi au péché d’Adam et Eve. Les conséquences étaient en effet de niveau cosmique.

Genèse 3 : 9-11 (BDS)

Mais l’Eternel Dieu appela l’homme et lui demanda : Où es-tu ?

Celui-ci répondit : J’ai entendu ta voix dans le jardin et j’ai eu peur, car je suis nu ; alors je me suis caché.

Dieu dit : Qui t’a appris que tu es nu ? Aurais-tu mangé du fruit de l’arbre dont je t’avais défendu de manger ?

Quelle erreur monumentale, mais il en est ainsi et nous n’aurions pas fait mieux. Nos péchés le prouvent quotidiennement. On voit encore dans ce passage, qu’Adam fait connaissance avec l’émotion de la peur. On voit clairement que nos deux premiers parents avaient une perception des choses nettement améliorée après leur péché – hélas pour aucun bénéfice.

Le résultat a été l’entrée de la mort dans le monde, notre séparation d’avec Dieu qui n’est notamment plus venu visiter Adam et Eve lors de la brise du soir, et l’avènement de Satan qui devait égarer les nations. Ce dernier dira ceci à Jésus lors de l’épisode de la tentation au désert :

Luc 4 : 5-6 (BDS)

Le diable l’entraîna sur une hauteur, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre et lui dit :

Je te donnerai la domination universelle ainsi que les richesses et la gloire de ces royaumes. Car tout cela a été remis entre mes mains et je le donne à qui je veux.

Dieu soit loué, Satan ne dirigera pas à jamais, il sera défait en deux étapes :

Apocalypse 20 : 1-3 (BDS)

Puis je vis un ange descendre du ciel. Il tenait à la main la clé de l’abîme et une grande chaîne. Il se saisit du dragon, de ce Serpent ancien qui est le diable et Satan. Il l’enchaîna pour mille ans. Il le précipita dans l’abîme qu’il ferma au-dessus de lui, en y mettant des scellés afin que le dragon ne puisse plus égarer les peuples avant le terme des mille ans. Après cela, il doit être relâché pour un peu de temps.

Apocalypse 20 : 7-8, 10 (BDS)

Lorsque les mille ans seront écoulés, Satan sera relâché de sa prison et il s’en ira tromper les peuples des quatre coins de la terre, Gog et Magog…

Alors le diable, qui les trompait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre : il y rejoignit la bête et le faux prophète et ils y subiront des tourments, jour et nuit, pendant l’éternité.

Le livre de l’Apocalypse est rempli de symbole, il ne faut pas tout interpréter directement. Par exemple l’étang de feu est décrit comme représentant la seconde mort (Apo 20 : 14) et non un étang de feu littéral. Satan ne s’en va pas souffrir éternellement, il va être définitivement détruit, comme Ezéchiel l’indique dans son chapitre 28 :

Ezéchiel 28 : 19 (LSG)

Tous ceux qui te connaissent parmi les peuples Sont dans la stupeur à cause de toi; Tu es réduit au néant, tu ne seras plus à jamais!

Conclusion

On comprend donc mieux ce que signifie l’évangile “la bonne nouvelle” de la venue du Royaume de Dieu. En Jésus nous sommes réconciliés avec Dieu et ne sommes plus condamnés en Adam et à cause de la loi.

Matthieu 13 : 45-46

Voici à quoi ressemble encore le royaume des cieux : un marchand cherche de belles perles. Quand il en a trouvé une de grande valeur, il s’en va vendre tout ce qu’il possède et achète cette perle précieuse.

Recevez le magazine digital (pdf + audio)

“Science, Archéologie et Parole de Dieu”

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces recherches afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques, le débat création/évolution et explorer les preuves historiques et archéologiques du judéo-christianisme.

Articles récents