Est ce que les deux brigands insultaient Jesus ou un seul ?


Matthieu 27 : 44

Les brigands, crucifiés avec lui, l’insultaient de la même manière.


Luc 23 : 39

L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant: N’es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous! Mais l’autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation?

Avec ce cas-ci, nous constatons une fois de plus que les rédacteurs des évangiles ont écrit chacun de leur coté, avec leur propre perspective et connaissance des évènements.

Si les 4 évangiles étaient identiques, la suspicion d’une connivence aurait hautement été plus recevable, or les 4 évangiles semblent se compléter les uns aux autres, aucun ne couvrant en entier tous les évènements.

L’existence de 4 évangiles écrits par 4 auteurs différents n’est certainement pas sans raison.

Les deux ou un seul ? L’explication ?

Que peut on dire des voleurs sur la croix ? Etaient ils tous les deux en train de moquer Jésus, ou seulement l’un d’eux ? Les deux versions sont elles conciliables ? Et si nous n’avions pas d’explication, cela signifierait t’il qu’il n’y ait pas d’explication ?

Si nous nous en tenons aux faits, aux écritures, Jésus passe environ 6 heures sur la croix aux cotés des deux brigands, cela représente un long moment durant lequel bien des choses ont pu se passer.

Le voleur repenti n’est pas un enfant de choeur

Le fait que l’un des brigands se repentit dans Luc 23 nous a trop souvent amené à penser que le brigand en question était une bonne personne.

Nous, chrétiens et lecteurs de la Bible avons développé une certaine sympathie pour lui, comme semble aussi l’avoir fait Jésus en le prenant en pitié.

Ce sentiment est normal, par contre n’oublions pas que même le brigand qui se repenti trouve justifié sa condamnation, il semble reconnaître celle-ci comme juste par rapport à ses crimes.

A partir de là, n’est on pas autorisé de penser que celui-ci n’était pas un enfant de choeur et qu’il ait pu au début de la mise en croix, insulté Jésus, et ensuite, alors que les heures passaient, se repentir ?

Le texte ne le dit pas certes, mais n’est ce pas envisageable ? N’oublions pas que les textes bibliques ne cherchent pas à se justifier.

Les 4 rédacteurs des évangiles ne savaient pas tout

Il est clair que les 4 rédacteurs des évangiles n’ont jamais été au courant de tous les évènements, de la même manière que les auteurs de l’Ancien Testament avaient chacun été les dépositaires d’un segment biblique, d’un morceau d’histoire.

Les rédacteurs des évangiles n’ont pas tout su du ministère de Jésus. Ne peut on pas imaginer que les paroles des voleurs sur la croix, comme celle de Jésus n’aient pas été entendu par tout le monde mais uniquement de certains dans la foule ?

De la même manière, les apôtres, n’ayant pas assisté à la crucifixion, à part Jean, ont très bien pu obtenir les informations par différents canaux et avoir été inspiré pour rapporter une partie de l’évènement.

La conversion sur la croix

Paul lui même est passé de persécuteur des chrétiens à grand disciple de Jésus, ce genre de volte-face n’est en rien étonnante. Jésus a très bien pu également se révéler à ce voleur, provoquant son repenti. Le texte ne le dit pas à ce moment ci, mais il dit par ailleurs :

Jean 6 : 44

Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour.

Ce verset peut se corrèler parfaitement au passage sur la croix, le voleur étant attiré à Jésus, change de discours à son égard.

Nous sommes autorisés à penser qu’il n’était peut être pas encore attiré par Jésus au début de la mise en croix, le voleur ne le connaissant même pas.

Le Père a pu provoqué un changement dans le cœur du voleur qui s’est mis à changer d’avis sur Jésus. Les heures s’écoulant sur la croix, voici qu’il se rend compte de la justice de Jésus et de son identité. C’est en tout cas une possibilité même si on ne peut pas la confirmer.

Luc 23 : 41-43

Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes; mais celui-ci n’a rien fait de mal. Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.

Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

L’Evangile de Luc complète celui de Matthieu

Matthieu semble ne pas avoir été au courant de la scène avec l’un des voleurs qui se repent. Luc complète l’information, en plus de possiblement la corriger, si tant est que le voleur repenti n’avait pas insulté Jésus même au début du supplice, mais était tout de suite acquis à sa cause.

C’est là l’utilité des 4 évangiles qui ne couvrent pas tous les évènements, que d’offrir un panaroma complet que ne saurait proposer un seul des évangiles. Il faut bel et bien tous les étudier pour avoir l’image globale.

Contradiction suivante : Y a t’il des contradictions sur Judas à propos de sa mort et des trente pièces d’argent ?


Voir aussi l’article : La Bible souffre t’elle de contradictions ?Opens in a new tab.


Et l’article : Y a t’il une contradiction sur l’heure de la crucifixion ?

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Content