|

La Bible enseigne-t-elle que la terre est jeune ou a moins de 10 000 ans ?

La croyance en une terre jeune, quelque part en dessous de 10 000 ans et plus précisément entre 6000 et 8000 ans est une croyance perçue historiquement aussi bien chez les juifs que chez les chrétiens. En réalité toutes les populations du monde ont cru que la terre était jeune – c’est à dire dans l’échelle des milliers d’années. La Bible enseigne-t-elle toutefois que la terre a moins de 10 000 ans ? les chrétiens et les juifs ont-ils correctement interprété la Bible au sujet de l’âge de la terre ?

La Bible est au moins pour les juifs et les chrétiens de l’histoire la raison pour laquelle on croyait (et que certains croient encore) que la terre était jeune. En effet les chrono généalogies que l’on trouve dans Genèse 5 et 11 et les autres données temporelles d’Exode 12 : 40 et de 1 rois 6 : 1 permettent d’indiquer une chronologie de la terre de moins de 10 000 ans. Cette approche littérale est assumée dans le Nouveau Testament par Jésus et les Apôtres.

Notons que le débat scientifique sur l’âge de la terre devrait-être mis de côté un instant quand on cherche à savoir ce que dit la Bible dit à ce sujet.

En effet, si on part de l’avis scientifique majoritaire qui croit que la terre a des milliards d’années, on va souhaiter trouver un moyen de les incorporer à la Bible. Il est plus sage d’interpréter la Bible en fonction de la Bible.

La création rapide

En réalité le débat entre créationnisme terre-jeune et terre-vieille ne se situe pas uniquement au niveau de l’âge de la terre en elle-même mais plutôt et surtout sur la durée de sa création.

Une lecture simple de Genèse 1 permet de constater l’enseignement selon lequel Dieu a créé la Terre en 6 jours. Au commencement la terre était informe et vide.

  1. Au premier jour, Dieu créé la lumière
  2. Le deuxième jour il créé l’atmosphère
  3. Le troisième jour il fait apparaitre la terre ferme puis créé les herbes et les arbres
  4. Le quatrième jour il créé les étoiles, la lune et le soleil
  5. Le cinquième jour il créé les créatures volantes et les créatures marines
  6. Le sixième jour il créé l’homme et la femme

Chacun de ses jours est séparé d’une expression du style « Il y eut un soir, il y eut un matin : ce fut le 2ème jour« . On n’aurait pas idée d’interpréter ces 6 jours comme symboliques si la géologie uniformitariste et l’évolution n’étaient pas passées par là. On retrouve dans l’Exode, au milieu des 10 commandements, le commandement du sabbat qui dit :

Exode 20 : 11

car en six jours, l’Eternel a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve, mais le septième jour, il s’est reposé. C’est pourquoi l’Eternel a béni le jour du sabbat et en a fait un jour qui lui est consacré.

On ne s’étonne donc pas que les juifs et les chrétiens ont historiquement interprété la création comme ayant été rapide quand on lit ce genre de passage littéral.

Un tournant interprétatif au 19ème siècle

Attention car certains sont capables d’aller chercher des versets poétiques et en faire de grandes inférences pour trouver la possibilité d’incorporer les milliards d’années. Quand la conclusion est tirée avant la lecture, on trouve toujours un moyen de produire l’interprétation qu’on veut. Mais un passage symbolique ou des déductions complexes entre les versets ne peuvent pas remettre en question une affirmation simple et littérale comme celle d’Exode 20 : 11.

Hélas les théologiens ont été chamboulé au 19ème siècle et ils ont cherché des moyens de réinterpréter la Genèse pour qu’elle corresponde à la compréhension cosmologique/géologique/biologique ambiante des milliards d’années.

Voici une déclaration du prêcheur Charles Haddon Spurgeon (1834-1892) :

Quelqu’un peut-il me dire quand a été le commencement ? il y a des années, nous pensions que le début de ce monde était quand Adam est apparu sur celui-ci.

Des milliers d’années auparavant, Dieu préparait la matière chaotique pour en faire une demeure convenable pour l’homme, y plaçant des races de créatures, qui pouvaient mourir et laisser derrière elles les marques de son travail et de son talent merveilleux, avant de s’essayer à l’homme1.

Ce tournant au 19ème siècle a résulté en une approche libérale pratiquement universel du texte biblique. Les universités et séminaires de théologie se sont libéralisés et ils produisent des sceptiques et des athées. L’idée même d’une terre jeune ou du pentateuque rédigé au 15ème avant JC est folie à leurs yeux. Mais c’est qu’ils ont été formés dans cette compréhension des choses et cela a commencé au début du 19ème siècle. Comme le dit la Bible :

Proverbes 18 : 17

Le premier qui parle dans sa cause paraît juste; Vient sa partie adverse, et on l’examine.

On a tendance à croire la première explication qui nous est fournie. Mais il faut analyser la deuxième explication.

La chronologie biblique

La chronologie biblique permet de déterminer l’âge de la terre, car celle-ci commence avec Adam (Genèse 5), passe par Noé, et cela jusqu’à Abraham (Genèse 11).

Selon cette série d’informations chrono-généalogiques nous pouvons savoir, à l’aide de la Bible grecque des septante qu’il y a eu environ 2256 ans entre Adam et le Déluge et encore 1139 ans entre le Déluge et Abraham.

Par l’intermédiaire d’autres données, nous pouvons calculer qu’Abraham est né aux alentours de 2166 av.J-C. La création est donc datée en 5160 avant notre ère. La date peut être ajustée à environ 4174 avant notre ère en utilisant les données du texte massorétique.

Plus d’informations sur la chronologie biblique dans les articles ci-dessous :

Comme nous l’avons vu ces données étaient perçues comme littérales durant l’histoire du judaïsme et du christianisme. Le texte biblique est en grande partie historique, il est rempli de données géographiques et temporelles et lorsque nous avons à faire à des poésies cela est clairement visible.

Dans un autre article nous avions vu pourquoi l’évolution et les milliards d’années étaient incompatibles avec la Bible :

Notons que les milliards d’années et l’évolution sont indissociables, certains vont jusqu’à croire l’un ou l’autre ou à imaginer que peu importe l’âge de la terre ou de l’humanité, cela n’a pas d’importance, cela est faux, la Bible n’offre pas de latitude à ce sujet, la science non plus d’ailleurs, l’évolution sans les milliards d’années, ou les milliards d’années sans l’évolution, n’a aucun sens.

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

La création vue par Jésus et les Apôtres

Au moins pour les chrétiens, le Nouveau Testament et en particulier Jésus, devrait représenter l’autorité ultime. Qui d’autre que le Fils de Dieu est à même de connaitre ces choses là, celui dont il est dit :

Jean 1 : 1

Au commencement était celui qui est la Parole de Dieu. Il était avec Dieu, il était lui-même Dieu

Etudions quelques passages où Jésus aborde en passant le sujet de la création de l’homme alors qu’il traitait d’autres sujets :

Matthieu 19 : 4

N’avez-vous pas lu dans les Ecritures qu’au commencement le Créateur a créé l’être humain homme et femme

En contexte Jésus lie aussi bien Genèse 1 que Genèse 2 (ce qui démontre au passage qu’il n’y a pas deux récits de la création comme cela est enseigné par les libéraux – lire cet article).

Les mots ont leur sens, il faut les accepter, « commencement » signifie « commencement » et le commencement n’a pas pu avoir lieu 13.8 milliards d’années après le Big-Bang. Les mots de Jésus sont en harmonie avec une vue littérale de Genèse 1, l’homme et la femme ont été créé « au commencement » et non à la « fin » car en effet la vision évolutive indique que l’homme est arrivée à la fin d’un très très long processus.

Marc 10 : 6

Mais, au commencement de la création, Dieu a créé l’être humain homme et femme.

Luc 11 : 50-51

C’est pourquoi les gens de notre temps auront à répondre du meurtre de tous les prophètes qui ont été tués depuis le commencement du monde, depuis le meurtre d’Abel, jusqu’à celui de Zacharie, assassiné entre l’autel du sacrifice et le Temple.

Encore une fois l’interprétation littérale de Genèse 1 a dû sens quand on lit les mots de Jésus. Visiblement les prophètes ont commencé à être tués « au commencement du monde ». On a vraiment l’impression que pour Jésus, l’homme est apparu 6 jours après le début de la création. Les milliards d’années sont exclues par ce genre de verset et Paul en rajoute des couches :

Romains 5 : 12

C’est pourquoi, de même que par un seul homme, le péché est entré dans le monde et par le péché, la mort, et ainsi la mort a atteint tous les hommes parce que tous ont péché

Paul enseigne ici que le péché est entré dans le monde de par le péché d’Adam et Eve. Le chapitre 5 est non seulement très clair à ce sujet mais il est en accord avec une vue littérale des premiers chapitres de la Genèse. Paul dit encore :

1 Corinthiens 15 : 22

En effet, de même que tous les hommes meurent du fait de leur union avec Adam, tous seront ramenés à la vie du fait de leur union avec Christ.

Résolument, le scénario évolutif qui intègre la souffrance, la violence, la maladie et la mort avant le péché d’Adam et Eve pose un problème irréconciliable avec la Bible qui indique que la mort n’existait pas avant le péché. Certains chercheront à dire que la mort devait au moins exister pour les animaux mais Paul dit dans Romains 8 : 20-22 que toute la création souffre et qu’elle a été réduite à une condition bien dérisoire. Par ailleurs l’idéal divin se perçoit dans la prophétie d’Esaïe 11 : 6 où il ne se fera plus de tort sur sa montagne sainte et que les animaux ne s’attaqueront plus les uns les autres.

On peut se poser la question de quand la mort a commencé. Selon le scénario évolutif cela a été le cas depuis le tout début, mais selon la Bible, la mort est venue après le péché d’Adam et Eve. L’idée de l’évolution selon laquelle la survie du plus fort et la mort ont amené l’homme a l’existence est complètement opposée au modèle biblique qui indique que c’est l’homme qui a amené la mort dans le monde. Si l’homme n’avait pas amené la mort dans le monde il n’y aurait aucun sens à ce que Jésus soit venu en tant qu’homme pour conquérir la mort au nom de l’humanité.

Besoin de ressources bibliques ?

Bibles en grand format, films sur les évangiles, la passion, Bibles pour enfants

Le créationnisme terre-jeune est-il important pour la cohérence biblique et le salut ?

La croyance en une terre jeune créée il y a moins de 10 000 au cours de la semaine de la création de Genèse 1 n’est pas déterminante pour le salut en Jésus-Christ.

Romains 10 : 9

En effet, si de ta bouche, tu déclares que Jésus est Seigneur et si dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité, tu seras sauvé, car celui qui croit dans son cœur, Dieu le déclare juste ; celui qui affirme de sa bouche, Dieu le sauve.

On note que le passage n’indique bien évidemment pas qu’il est nécessaire de croire en la création pour être sauvé, cependant un affaiblissement d’une vision littérale de la Genèse engendre une crise de la foi comme nous l’avons vu ces derniers siècles. Il y a une véritable corrélation entre le déclin de la foi et la montée des milliards d’années et de l’évolution.

Bien qu’on puisse à première vue penser que la création n’est pas importante pour le salut, nous allons voir qu’indirectement un affaiblissement du récit de la Genèse dans l’esprit des gens provoque non seulement un effondrement complet de la cohérence biblique mais aussi de la foi chez nombreux de nos concitoyens.

Il y a une vidéo sur youtube d’une personne qui a grandi avec l’église mais qui n’avait pas reçu d’enseignement sur la vérité de la création et de ce que représente la science et d’un autre côté l’évolution. Dans sa vidéo2 il dit :

Mon point de basculement est venu lorsque j’ai réalisé que Genèse 1: 1 était erronée… Une fois que la Genèse est tombée, le reste de la Bible est tombée avec.

… Une fois que j’ai accepté que le récit biblique des origines du cosmos et de l’homme ne pouvait pas être vrai, j’ai commencé à réaliser que c’était juste la première d’une longue série de choses sur lesquelles la Bible avait tort.…

Les créationnistes entendent sans arrêt ce genre d’histoire et elles ont une cohérence, c’est que si le livre de la Genèse interprété normalement et naturellement est faux, alors le reste de la Bible s’écroule et l’évangile avec. C’est pourquoi ce que l’on croit à propos des origines est déterminant pour notre foi.

Les universités et séminaires qui approchent le texte d’une manière libérale provoquent une crise de la foi car en enseignant des concepts tels que l’hypothèse documentaire, la théorie du jour-âge ou du décalage, ou encore l’idée d’un texte mythologique ou symbolique ou bien un déluge local, les étudiants bibliques en viennent à conclure que le texte est inconsistant ou faux.

La consistance est de moins en moins une qualité dont dispose nos théologiens, ils pensent par exemple qu’il est possible de garder la foi tout en disant que le pentateuque a été écrit par des auteurs anonymes presque mille ans après l’Exode quand Jésus lui-même affirme l’historicité de l’Exode et l’écriture mosaïque.

L’exemple privilégié est Charles Templeton, grand évangélique qui est devenu athée après être passé au Séminaire de Princeton où on lui a enseigné une théologie libérale3.

Tenant compte du récit (de la Genèse) en lui-même, il serait très naturel de comprendre le mot «jour» dans son sens ordinaire; mais si ce sens met le récit mosaïque en conflit avec les faits «l’évolution», et qu’un autre sens évite un tel conflit, alors il nous est obligatoire d’adopter l’autre.

En d’autres termes si un scientifique athée est en désaccord avec la Parole de Dieu nous devons adopter le point de vue du scientifique athée.

Charles Templeton a écrit un livre avant de mourir, il dit4 :

Il n’est tout simplement plus possible de croire, par exemple, au récit biblique de la création. Le monde n’a pas été créé en quelques jours il y a quelques milliers d’années; il a évolué sur des millions d’années. Ce n’est pas une question de spéculation, c’est un fait démontrable.

Le nom de son livre est « Farewell to God ». Par le passé cette technique de faire douter le croyant a déjà fait des ravages :

Genèse 3 : 1, 5

Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

Attaquer l’autorité de la Bible et notamment ses premiers chapitres est peut-être la meilleure stratégie de l’ennemi. L’attaque n’étant pas ciblée directement sur le Christ, le croyant imprudent tombe dans le piège. Il est en somme très important d’avoir une vue claire de la création dans la Genèse.

Nous allons parler de la science dans le prochain article et nous allons voir que l’évolution et les milliards d’années ne sont clairement pas à ranger dans ce que nous pensons être le carcan de la science…expérimentale.

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

  1. C.H. Spurgeon, « Election, » The New Park Street Pulpit 1 (1990) : 318.
  2. Abandoning My Faith A Personal Journey.
  3. Hodge, C. Systematic Theology, pp. 570-571.
  4. Templeton, C., Farewell to God, p.7.

A lire également