L’Archéologie et le Patriarche Biblique Joseph – A-t-il existé ? Est-il historique ?

Partager l’article

La centralisation du pouvoir en Egypte et l’affaiblissement des gouverneurs régionaux (les nomarques)

Joseph récolta le grain pendant les sept années d’abondance en Égypte. Il en collecta autant que le sable de la mer. Et la famine toucha ensuite toute la région et seule l’Égypte avait du pain. Tout le monde vint alors à Joseph pour les besoins de subsistances. Quand leur argent s’épuisa, ils vendirent leurs animaux, puis leur terre et finalement eux-mêmes. Ainsi, le pharaon à la fin des sept ans possédait tout en Égypte.

Dr Bryan Wood :

Quand on regarde l’histoire égyptienne, on constate que quelque chose de très important s’est produit à ce moment précis.

L’Égypte était divisée en zones appelées nomes, un peu comme des districts, dans tout le pays. Et les dirigeants de ces nomes avaient une richesse énorme et un pouvoir énorme.

Nous arrivons à un point dans l’histoire égyptienne où tout à coup tout change et toute la richesse se concentre avec le pharaon. Que diable s’est-il passé ici ?

Si vous lisez les livres d’histoire égyptiens, il n’y a aucune explication à cela. Ils ne savent pas ce qui s’est passé, comment c’est arrivé.

C’était un énorme changement socio-économique. Nous avons la réponse dans la Bible et c’est la politique liée à la famine de Joseph, il apporta la richesse au pharaon et cela correspond exactement à l’histoire égyptienne1.

Bible, Prophétie, Archéologie et Science

Découvrez les études thématiques de QQLV et des contenus édifiants afin d’explorer le modèle biblique, de renforcer votre foi et de découvrir la magnificence du Créateur et ses plans pour l’humanité!

Voici quelques citations de chercheurs confus sur le sujet :

L’un des premiers actes officiels de Sésostris III fut d’abolir la fonction même des nomarques. Nous ne connaissons pas ses raisons… Nos sources ne nous disent rien. On sait seulement qu’à partir de 1860 av.J.-C. environ, vers le milieu du règne, les textes ne parlent plus de nomarque2.

La famine a pris fin en 1870BC selon la chronologie biblique

Au cours de la seconde moitié de son règne (Sésostris III), il semble avoir privé les nobles provinciaux de leurs droits et privilèges traditionnels et les avoir réduits au statut de non-entités politiques. On ne sait pas comment cela a été réalisé3.

Depuis l’Ancien Empire (2686-2181 av.J.-C.), la principale menace pour le pouvoir royal venait probablement des nomarques, des gouverneurs de province… Senusret III réduisit drastiquement leur autorité en supprimant plusieurs de leurs privilèges établis. Les moyens par lesquels cela a été réalisé ne sont pas clairs4.

Le bon événement au bon moment décrit en détail dans la Bible.

L’Egypte était-elle décentralisée (avec les nomarques) sous l’époque du pharaon de Joseph et avant la famine de 7 ans ?

David Rohl :

«Cette période clé est pendant la co-régence entre Senuseret ou Sesostris III et son fils, Amenemhat III. Je crois que c’est l’époque d’Amenemhat III de la famine.

Amenemhat était le pharaon de Joseph. Amenemhat est représenté avec des lignes fatiguées et inquiètes.

Ses oreilles sont tournées vers l’avant pour qu’il puisse écouter les préoccupations des gens. Il n’est pas représenté de la même manière que les autres statues des pharaons passés et futurs.

Je pense qu’à son époque, l’Égypte endurait de graves problèmes. Et devinez quoi ? Il a construit sa pyramide juste à côté de Bahr Youssef, « le canal de Joseph».

Amenemhat III à gauche et le type de représentation classique des pharaons à gauche. La différence est sévère.

La Stèle Sebek-Khu

Dans Genèse 50: 5-9, Joseph dirige une expédition de la cour royale à Sichem pour y enterrer son père Jacob vers 1859 avant JC. Il y a une stèle importante, la stèle Sebek-Khu qui pourrait être en relation avec cela.

Cette stèle a été retrouvée dans la tombe d’un officier militaire de l’armée de Pharaon qui avait participé à une expédition très intéressante à Canaan.

Il mentionne un trajt à Canaan et à Sichem où il était en charge de l’arrière-garde au moment ou l’expédition a été frappée par l’arrière par des asiatiques de la région de Sichem, des maraudeurs ou quelque chose comme ça. L’officiel les a alors combattus et à cause de sa grande valeur, il reçut une récompense de Pharaon.

Mais que faisait l’armée du pharaon à Canaan à cette époque ? Nous n’avons aucune trace de véritables conquêtes militaires ou de quoi que ce soit de ce genre.

La datation de cette expédition correspond exactement au moment de la mort de Jacob. Dans la Bible nous avons cette histoire fascinante très inhabituelle sur la mort de Jacob, il voulait être enterré à Canaan. Il ne voulait pas être enterré dans un pays étranger et Joseph prit donc toutes les dispositions nécessaires pour le ramener à Canaan.

Le lieu de sépulture de la famille était en fait à Hébron et c’est donc là que Joseph aurait enterré son père. Nous avons une tombe traditionnelle comme un mémorial, ce n’est pas la tombe réelle mais dans la mosquée d’Hébron, il y a la tombe des patriarches.

La Bible nous dit que Joseph est allé voir Pharaon pour lui dire qu’il voulait ramener son père à Canaan. C’est ainsi que fut organisée cette grande expédition avec les familles et les fonctionnaires égyptiens et tous ces gens ont fait cette procession en Canaan.

Dans le même temps nous avons cette stèle de Sebek-Khu parlant d’un militaire qui est parti en expédition et qui est passé par Sichem.

Quand vous y réfléchissez un instant, il est logique que la procession ne soit pas simplement allée à Hébron et soit ensuite revenue, mais aurait plutôt fait une sorte de circuit, d’abord probablement pour rendre visite au frère d’Edom et de Jacob, Ésaü et à toute la famille, pour leur faire savoir que Jacob était décédé.

Il y avait également du sens à aller à Sichem, pourquoi? parce que Joseph possédait une terre là-bas, son père Jacob lui avait légué une terre à Sichem, il aurait peut-être voulu passer par là-bas pour aller voir les autorités et leur dire: mon père m’a donné cette terre, il est décédé, maintenant c’est à moi, je veux m’assurer que c’est ma terre en mon nom.

De là, ils iraient vers le sud vers Hébron et par quel endroit allaient-ils passer, Bethléem, parce que Bethléem étaient un endroit important pour Joseph parce que sa mère a été enterrée là-bas.

Finalement ils continuèrent vers Hébron et retournèrent en Egypte. Tout cela aurait du sens car c’était son seul voyage à Canaan après avoir été vendu comme esclave.

Des preuves archéologiques et historiques très satisfaisantes concernant l’historicité de Joseph et de son récit

La quantité de preuves archéologiques qui correspond à l’histoire de Joseph semble écrasante.

  • La maison de style syrien qui est apparue dans le delta avec un palais digne de la royauté dont l’occupant était un haut fonctionnaire sémitique de la région Cananéenne et qui portait un manteau multicolore.
  • Le canal de Joseph contemporain de l’essor d’Avaris.
  • La fin de l’influence et de la richesse des gouverneurs régionaux (nomarques) alors que le pouvoir du pharaon atteignait de nouveaux sommets.
  • La procession à Canaan

Et ces événements convergent à un moment où les statues des pharaons étaient représentées d’une manière unique et usée. Les signes révélateurs d’un royaume en détresse.

Au tombeau pyramidal d’Avaris, les fouilles ont révélé un autre élément de preuve déterminant.

David Rohl :

«L’indice crucial qui me dit que cet homme à la tunique multicolore est Joseph se trouve dans l’histoire de l’exode. Quand Joseph est sur son lit de mort, il dit à ses frères que lorsqu’ils partiront, ils devront emmener son corps avec eux en terre promise.

Ce qui correspond encore plus à l’histoire, c’est que la tombe pyramidale était vide lorsque les archéologues l’ont trouvée.

Il n’y avait rien du tout à part quelques fragments de cette statue brisée. Il n’y avait pas d’os, pas de perles de momie, pas de bois de cercueil, rien, la tombe était nettoyée. Et aucun voleur n’est intéressé par les os, ils n’ont aucune valeur, seuls des gens avec révérence récupèrent les os.

Le corps a été sorti avec tous les objets funéraires. Je pense que c’est le tombeau de Joseph, honoré par le pharaon avec une statue colossale.

Quand Moïse décida la sortie d’Égypte, il s’assura d’accomplir la promesse faite à Joseph et sortit le corps du tombeau pour l’emmener à Sichem et l’enterrer en terre promise »

Le Talmud babylonien enregistre les débats des rabbins sur l’endroit où Joseph a été enterré.

«Le rabbin Natan dit: Joseph a été enterré dans la crypte [kabbarnit] des rois5

Gary Byers coïncide :

Un cimetière avec des artefacts qui le reliait aux maisons a également été fouillé dans l’espace ouvert au sud-ouest. L’une des tombes était monumentale dans la construction et totalement unique dans les découvertes.

À l’intérieur ont été trouvés des fragments de pierre d’un statut colossal d’un homme qui était clairement asiatique, basé sur la peau peinte en jaune, la coiffure en forme de champignon peinte en rouge et le bâton sur son épaule droite (le hiéroglyphe pour étranger) …

Alors que les autres tombes à proximité avaient des squelettes intacts, les seules découvertes dans la tombe monumentale étaient des fragments d’un sarcophage en calcaire inscrit et quelques fragments d’os. Le corps avait disparu6.

La concordance avec le récit biblique est éclatante :

Genèse 50 : 24-26

Joseph dit à ses frères: Je vais mourir! Mais Dieu vous visitera, et il vous fera remonter de ce pays-ci dans le pays qu’il a juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob.

Joseph fit jurer les fils d’Israël, en disant: Dieu vous visitera; et vous ferez remonter mes os loin d’ici.

Joseph mourut, âgé de cent dix ans. On l’embauma, et on le mit dans un cercueil en Égypte.

Ceci explique pourquoi la tombe la plus importante de la cour du palais est la seule à manquer d’un squelette. Le Talmud babylonien déclare:

«Il déclare plus loin dans la mishna: Qui, pour nous, a eu un enterrement plus grand que Joseph, car ce n’était nul autre que Moïse qui s’est impliqué dans le transport de son cercueil7. »

Les Écritures nous disent que Moïse a pris les os de Joseph (Exode 13:11) mais qu’il n’est jamais entré en terre promise, et qu’il n’a donc pas pu réenterrer les os de Joseph.

John Elder identifie où se trouve le squelette manquant. «Dans les derniers versets de la Genèse, il est dit comment Joseph a adjuré les siens de ramener ses os à Canaan quand Dieu devait les restaurer dans leur pays d’origine, et dans Josué 24:32, il est dit comment son corps a effectivement été amené en Palestine et a été enterré à Sichem.

Pendant des siècles, il y avait une tombe à Sichem vénérée comme la tombe de Joseph. Il y a quelques années, le tombeau a été ouvert. Il a été découvert qu’il contenait un corps momifié selon la coutume égyptienne, et dans la tombe, entre autres choses, se trouvait une épée du type porté par les fonctionnaires égyptiens8.

Jacob et Joseph sont tous les deux morts en Égypte en tant que résidents honorés. Les deux ont été embaumés.

Les textes bibliques décrivent le processus total d’embaumement et de deuil comme un événement de 70 jours.

Les documents égyptiens décrivent la momification comme un événement total durant 70 jours.

Conclusion

Joseph meurt ensuite avec ses frères et toute leur génération. Les Israélites se multiplient et ils sont extrêmement fructueux jusqu’à ce qu’ils remplissent le pays.

David Rohl :

«Nous observons une terre vierge sans aucune population et soudain un petit groupe de personnes sémitiques s’y installe. Une dizaine de maisons, environ 70 à 100 personnes. Et sur une période de trois ou quatre générations, elle devient une très grande ville et c’est l’une des plus grandes villes du monde antique.

Cette ville est une ville étrangère dans le delta égyptien et elle a été autorisée par l’État égyptien. À ce stade, aucun esclave n’est impliqué ici. Nous parlons de personnes sémitiques qui arrivent, vivent, amènent leurs troupeaux avec eux et survivent de manière à devenir assez riches. »

«Peinture tombale égyptienne qui représente une caravane d’Asiatiques, tout comme Jacob et sa famille, entrant en Égypte dans la sixième année de Sésostris II9 ».

James Hoffmeier, professeur d’Ancien Testament et d’histoire et d’archéologie du Proche-Orient ancien ajoute :

«Nous savons qu’il y avait une importante population de langue sémitique, probablement venue de Syrie, de Canaan, au début du deuxième millénaire avant notre ère. Leurs restes ont été retrouvés sur plusieurs sites.

Nous avons des tombes qui sont clairement celles d’étrangers, des sémites. Nous pouvons le dire par la poterie, par le type d’armes. Ce ne sont pas des poignards de type égyptien.

Ils ont des ânes, dans certains cas, enterrés avec eux. Ce n’était pas une pratique égyptienne.

Nous ne pouvons pas dire avec certitude que l’un d’entre eux était hébreu, mais nous ne pourrions probablement pas distinguer un hébreu d’un canaanéen en Egypte, culturellement parlant, de toute façon. »

La seule fois où l’archéologie montre un nombre massif de Sémites vivant dans l’ancienne Égypte est durant cette période antérieure autour du Moyen-Empire.

La datation précoce de l’historicité de Joseph est donc concluante archéologiquement. Ce n’est pas étonnant dans la mesure où il faut faire confiance à la Bible pour retrouver des éléments consistants sur le terrain.

Au final c’est l’existence de Joseph et la réalité des détails du récit qui sont validés archéologiquement. Les éléments font clairement pencher la balance dans un sens positif.

Aussi ces nombreux détails concluants permettent d’indiquer que le récit a dû être écrit proche des dates d’évènements rapportés, autrement les écrivains mille ans plus tard auraient échoué à offrir des éléments aussi cohérents et corrélés par l’archéologie et l’histoire.

Apprécions comment la prophétie biblique liée au Messie était déjà présente dans le Livre le plus ancien de la Bible : La Genèse. Une parole de Jacob juste avant sa mort :

Genèse 49 : 10

Le sceptre ne s’éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d’entre ses pieds, Jusqu’à ce que vienne le Schilo, Et que les peuples lui obéissent.

Et dans le Livre de l’Apocalypse (dernier livre biblique) écrit au moins 1500 ans plus tard :

Apocalypse 5 : 5

…voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.

De manière très satisfaisante nous pouvons faire confiance au texte biblique. L’archéologie est son amie.

L’étude sur Joseph et son récit nous permet de mieux aborder l’historicité de Moïse et de l’Exode comme s’étant déroulé au 15ème siècle avant J.C.

Références :

  1. https://patternsofevidence.com/exodus-film/
  2. Jean Vercoutter, Egypt in the middle kingdom, in the near east : the early civilizations, ed.Jean Bottero et al.1967, pp.373-374.
  3. William C.Hayes, L’Empire du Milieu en Egypte, dans l’histoire ancienne de Cambridge 1.2, 3e éd., 1971, pp.505-506.
  4. Ian Shaw and Paul Nicholson, the dictonary of ancient Egypt, 1995, p.259
  5. (Babylonian Talmud, Sotah 13a; https://www.sefaria.org/Sotah.13a.16?lang=bi&with=all&lang2=en
  6. Gary A. Byers, “Israel in Egypt,” Bible and Spade, Vol. 18:1 (winter 2005), p. 4
  7. Babylonian Talmud, Sotah 13a; https://www.sefaria.org/Sotah.13a.13?lang=bi&with=all&lang2=en
  8. John Elder, Prophets, Idols and Diggers, New York, Bob Merrill Co., 1960, p. 54
  9. Charles F. Aling, “The Historicity of the Joseph Story,” Bible and Spade, Vol 9:1 (winter 1996), p. 20-21

Je suis Anthony Etheve, apologète et rédacteur chrétien, et je suis un créationniste jeune-terre. J’adore la Bible, l’Archéologie et la Science. Si vous avez des questions ou si vous souhaitez partager votre opinion ou si vous souhaitez simplement faire un coucou, vous pouvez me contacter à l’adresse e-mail: anthony@questcequelaverite.com.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Articles et Podcasts vous attendent dans la bibliothèque! Une multitude de sujets sont traités autour des trois thèmes majeurs du ministère:

  • L’Archéologie
  • La Science
  • Les Études bibliques

L’objectif de ce site est de regarder et de comprendre le monde et son actualité avec des lunettes bibliques et de permettre aux chrétiens d’être exposé à une autre vision des choses que celle des séculiers. En vous inscrivant vous pourrez suivre l’actualité du monde biblique et prophétique, les dernières découvertes archéologiques, les avancées scientifiques et approfondir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!