|

Les Généalogies de Genèse 5 et 11 sont-elles symboliques ou historiques? Et y a-t-il des trous dans ces généalogies?

Partager l’article

Le livre de la Genèse est un livre fortement attaqué depuis le 19ème siècle. Le texte biblique, compris naturellement, indique que l’univers, la terre et l’humanité ont moins de 10 000 ans. Cela a été la compréhension des juifs et des chrétiens durant toute l’histoire jusqu’à que l’évolution géologique et biologique viennent ébranler l’église. Cette chronologie était construite à partir des généalogies des patriarches de Genèse 5 et 11.

Les théologiens, depuis ce 19ème siècle, tentent de revisiter la genèse et de la réinterpréter de manière plus symbolique. Cela signifie que les généalogies des patriarches de Genèse 5 et 11, qui permettent d’établir la chronologie du monde, ne peuvent plus être acceptées telle quelle. Certains argumentent qu’il y a des trous dans ces généalogies, des générations manquantes, mais nous allons voir que cette tentative moderne de revoir la chronologie biblique rate le coche.

L’interprétation historique des généalogies à travers l’histoire

De nombreux historiens et interprètes ont perçu les généalogies de Genèse 5 et 11 comme historiques durant l’histoire. Ils ont aussi compris que cela permettait de reconstruire une chronologie du monde depuis la création. Voici quelques-unes de ces personnes:

  • Démétrios (200 av.J-C)
  • Eupolème (160 av.J-C)
  • L’auteur des Jubilés (160 av.J-C)
  • Les exégètes à Qumran (50 ap.J-C)
  • L’auteur hébreu de LAB (Liber Antiquitatum Biblicarum) (1er siècle de notre ère)
  • Flavius Josèphe (1er siècle de notre ère)

À ces noms nous pouvons ajouter tous les théologiens chrétiens entre le 2ème et le 19ème siècle de notre ère. Ils ont tous datés la création et Adam à l’aide des données de Genèse 5 et 11. Certaines de ces personnes étaient:

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

  • Justin Martyr
  • Julius Africanus
  • Irénée
  • Théophile d’Antioche
  • Clément d’Alexandrie
  • Eusèbe de Césarée
  • Hippolyte de Rome
  • Cyprien de Carthage
  • Jérome
  • Augustin
  • James Ussher
  • Isaac Newton

Au 19ème siècle, hélas, les théologiens, ne percevant pas tous les liens entre la Genèse et le Nouveau Testament, et n’ayant pas les connaissances scientifiques pour réfuter les arguments de l’évolution, ont, pensant bien faire, modifié leur approche du texte biblique. Tous les enseignements libéraux d’aujourd’hui trouvent leur source au 19ème siècle.

En 1890, William Henry Green du Séminaire de Princeton a publié son essai influent dans lequel il a fait la conclusion que les Écritures ne fournissaient aucune donnée chronologique avant Abraham. Avec le soutien de B.B Warfield, la théorie de Green a supplanté l’historique vue chronologique des écritures.

Aujourd’hui, l’article de Green est encore utilisé par les évangéliques et représente la réponse définitive pour Genèse 5 et 11. Ces derniers ne peuvent pas être utilisés pour établir une chronologie entre Adam et Abraham. L’hypothèse est attractive car elle résout le conflit entre l’âge de l’humanité et de la terre selon la Bible et les âges revendiqués par le consensus scientifique sur l’évolution (moins de 10 000 ans contre 4.5 milliards d’années).

Plusieurs interprétations non littérales ont été proposées depuis pour comprendre différemment les âges des patriarches de Genèse 5 et 11:

  • Formules honorifiques
  • Symboliques
  • Mystique (Kabbale)
  • Systèmes secrets
  • Dérivé de la mythologie de l’Ancien Proche-Orient
  • Littéraire, mytho-histoire

Notons que ce ne sont pas uniquement les âges des patriarches de Genèse 5 et 11 qui sont remis en question mais aussi ceux d’Abraham (mort à 175 ans), d’Isaac (mort à 160 ans), de Jacob (mort à 147 ans) et de Moïse (mort à 120 ans).

Vous trouverez ci-dessous un article qui permet de comprendre comment les âges des patriarches ont pu être aussi élevés par le passé et qu’il ne faut pas considérer les espérances de vie des premiers hommes en fonction de la norme d’aujourd’hui.

Les Patriarches de la Genèse ont-ils réellement vécu jusqu’à 900 ans et plus ?

En réalité la Bible dans son ensemble ne peut maintenir sa cohérence avec ces nouvelles interprétations.

La grammaire de Genèse 5 et 11

Genèse 5 : 18-20 (LSG)

Jéred, âgé de cent soixante-deux ans, engendra Hénoc. Jéred vécut, après la naissance d’Hénoc, huit cents ans; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours de Jéred furent de neuf cent soixante-deux ans; puis il mourut.

Le verbe clé ici est « Yalad » qui signifie « il a engendré« . Dans notre exemple ci-dessus on pourrait dire « il a engendré Hénok‘.

Un argument qui est souvent présenté par les défenseurs des nouvelles interprétations est que le Hilfil de Yalad peut être utilisé pour désigner un fils immédiat ou un descendant plus éloigné (Ruth 4:18-22, Deutéronome 4:25). C’est ici qu’intervient l’idée qu’il pourrait y avoir des trous dans la généalogie.

Mais en fait, même s’il y avait des générations manquantes, cela ne changerait rien parce que le texte dit que Yéred avait 162 ans quand Hénok est né. Même si Hénok était par exemple son arrière-petit-fils plutôt que son fils (ce qu’aucun autre texte biblique ne permet de supporter), cela ne changerait pas le fait que Yéred avait quand même 162 ans au moment de la naissance d’Hénok.

La théorie des générations manquantes est inappropriée. Elle ne modifie pas la chronologie qui est tirée de Genèse 5 et 11. La relation directe ou indirecte entre les patriarches n’a aucune influence sur la chronologie biblique.

Pour mieux comprendre comment est calculé l’âge de la terre selon la Bible et pour découvrir les dates de ses événements principaux, vous pouvez lire l’article suivant:

Quel âge a la Terre selon la Bible ?

Précisons encore que la syntaxe du texte indique une relation père et fils et n’ouvre pas de portes à une relation plus distante.

Waltke et O’Connor, Introduction to Biblical Hebrew Syntax, 435

Avec un verbe Hiphil en particulier « l’objet participe à l’événement exprimé par la racine du verbe »

En d’autres termes Hénok participe à l’événement exprimé par la racine du verbe (l’événement de la naissance) quand Yéred avait 162 ans.

Les libéraux pointent vers les généalogies dans Matthieu, Ruth ou Esdras dans lesquelles il y a des trous mais ces généalogies diffèrent en ce sens qu’elles n’ont pas de marqueurs de temps et qu’elles ne sont pas construites de la même manière que les généalogies de Genèse 5 et 11. Mais comme déjà indiqué, des générations manquantes ne changeraient de toute façon rien à la chronologie.

Les incohérences des interprétations non historiques de Genèse 5 et 11

On ressent dans les commentaires des chrétiens ou académiciens libéraux le besoin de rallonger la chronologie biblique ou d’autoriser des âges longs pour la terre et l’humanité. Ce n’est pas directement le texte qui motive ces nouvelles interprétations mais bel et bien la force du consensus scientifique sur l’âge de la terre (4,5 milliards d’années) et sur l’âge de l’humanité (160 000 ans).

L’article ci-dessous démontre clairement que, comme cela a souvent été le cas dans l’histoire, la majorité a tort, et la Parole de Dieu, toute seule, a raison sur l’âge de l’humanité:

Depuis quand l’humanité existe-t-elle ?

Les théologiens modernes font confiance à la majorité des scientifiques et ils pensent qu’il est déraisonnable de défendre la chronologie biblique telle qu’elle a été comprise durant toute l’histoire. Malheureusement la même faiblesse biblique et scientifique de certains théologiens du 19ème siècle est toujours à l’œuvre au 21ème siècle et on ne peut pas simplement jouer avec les données bibliques pour les faire aller dans un sens souhaité.

Quand on tire un bloc quelque part, on provoque l’effondrement d’un autre bloc et le tout s’écroule. Et parfois les mêmes problèmes que l’on tentait de résoudre se sont empirés.

Admettons que les patriarches n’ont pas vécu plusieurs centaines d’années comme indiqué mais plutôt entre 60 et 75 ans et qu’ils ont engendré leur fils à 25-35 ans. Cela indique par exemple, en reprenant le cas de Yéred, que son fils, Hénok, n’est pas né lorsque Yéred avait 162 ans mais lorsqu’il avait environ 30 ans. Hélas, en adoptant ce mode de révision sur tous les patriarches, on raccourcit la chronologie biblique, on ne la rallonge pas!!!

En effet plus les âges d’engendrement sont élevés plus la chronologie biblique s’allonge, plus on les réduit et plus la chronologie s’écourte. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la chronologie biblique est plus courte dans le texte massorétique et plus longue dans le texte grec des septante.

Quelle est la chronologie biblique la plus juste? Celle du Texte Massorétique ou de la Septante?

L’ironie du sort est que pour rallonger la chronologie biblique et la rendre acceptable aux yeux des libéraux, il faudrait augmenter les âges d’engendrement. Par exemple pour repousser Adam à 40 000 avant JC il faudrait que la moyenne d’âge d’engendrement des patriarches soient aux alentours de 2000 ans!!!

La précision calendaire des événements du déluge de Noé

Genèse 7 : 11, 13 (BDS)

L’an 600 de la vie de Noé, le dix-septième jour du deuxième mois de l’année, quand toutes les sources d’eaux souterraines jaillirent et les écluses du ciel s’ouvrirent

Ce même jour, Noé entra dans le bateau ainsi que ses fils, Sem, Cham et Japhet, sa femme et ses trois belles-filles.

Noé fait partie de la généalogie de Genèse 5 (v 28-32). Nous avons dans le texte ci-dessus une très forte précision qui est donné. Cela ne semble pas pouvoir être considéré de manière symbolique. Ci-dessous un article qui présente la chronologie détaillée du déluge (environ 1 an au total):

Combien de temps a duré le Déluge de Noé ? Et combien de temps Noé a passé sur l’Arche ?

Remarquons au passage qu’à la fin de Genèse 5, les fils de Noé sont mentionnés. Tous entrent dans l’arche avec Noé, il ne semble clairement pas y avoir de générations manquantes, seules 8 personnes ont été sauvés à travers les eaux. La relation entre Noé, Sem, Cham et Japhet est directe, il n’y a pas de générations manquantes. Cela tend à démontrer que la relation entre les patriarches est directe (le patriarche A a engendré le patriarche B).

L’âge d’Abraham

Les implications sont nombreuses quand on tente de réviser les âges des patriarches. Dans le cas d’Abraham, de nombreuses données chronologiques sont fournies à son sujet. Nous savons qu’Isaac est né quand il avait 100 ans et qu’il est mort ensuite à 175 ans, mais si Abraham n’est pas vraiment mort à 175 ans, à quel âge a-t-il réellement eu Isaac?

Genèse 25 : 7-8 (LSG)

Voici les jours des années de la vie d’Abraham: il vécut cent soixante quinze ans. Abraham expira et mourut, après une heureuse vieillesse, âgé et rassasié de jours, et il fut recueilli auprès de son peuple.

Abraham est mort « rassasié de jours » ce qui cadre avec une vie très longue.

De plus nous savons qu’Abraham et sa femme se sentaient très vieux et qu’ils n’avaient plus espoir d’avoir un fils. S’ils ont réellement eu Isaac à un âge réel de 30 ou 40 ans on ne comprend plus très bien certains passages et certaines de leurs réactions:

Genèse 17 : 15-21 (LSG)

Dieu dit à Abraham: Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï; mais son nom sera Sara. Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils; je la bénirai, et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d’elle.

Abraham tomba sur sa face; il rit, et dit en son coeur: Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans? et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle?

Remarquons qu’Abraham donne lui-même son âge et celui de sa femme, ce n’est pas l’auteur de la Genèse qui lui concocte un âge symbolique. Abraham exprime son propre âge, Jacob fera de même et Moïse aussi. Véritablement les âges donnés dans la Genèse ne semblent pas être symboliques. Le narratif cadre avec des âges longs.

Qui a écrit le Livre de la Genèse ? Moïse ?

Il faut revoir bien des textes quand on décide d’emprunter la voie de la réinterprétation de la Genèse. Nous devons faire comme l’Apôtre Paul, le plus grand missionnaire chrétien de tous les temps, qui a interprété littéralement et simplement les âges de Genèse, et cela sous l’inspiration du Saint-Esprit:

Romains 4 : 19

Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants.

Nous ne devrions pas symboliser ce qui était perçu comme littéral et historique par Jésus et les Apôtres.

Le père d’Abraham est mort à 205 ans et à mesure qu’on recule dans le temps les âges augmentent. La réduction de l’espérance de vie est due au jugement de Dieu, se rappelant que le projet initial, avant la chute d’Adam et Eve, était l’éternité:

Genèse 6 : 3

Alors l’Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

Dieu a décidé de réduire radicalement l’espérance de vie des hommes après avoir constaté le niveau élevé de leur péché. Il a probablement, en partie, réalisé cette réduction via les effets « génétiques » du déluge (voir plus bas).

L’âge d’Ismaël

Nous savons qu’Abraham avait 86 ans quand il a eu Ismaël (Genèse 16:15). Ce dernier avait 14 ans à la naissance d’Isaac. Les âges donnés semblent vraiment réels. On ne peut pas décider de symboliser les grands âges et accepter les jeunes âges quand ça nous arrange.

Genèse 17 : 25

Abraham était âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, lorsqu’il fut circoncis. Ismaël, son fils, était âgé de treize ans lorsqu’il fut circoncis. Ce même jour, Abraham fut circoncis, ainsi qu’Ismaël, son fils.

Nous constatons que les âges sont donnés naturellement et que symboliser l’âge d’Ismaël n’aurait pas grand sens. Et si on ne symbolise pas l’âge d’Ismaël alors pourquoi symboliserait-on l’âge d’Abraham?

L’âge de Jacob

Genèse 47 : 9

Jacob répondit à Pharaon: Les jours des années de mon pèlerinage sont de cent trente ans. Les jours des années de ma vie ont été peu nombreux et mauvais, et ils n’ont point atteint les jours des années de la vie de mes pères durant leur pèlerinage.

Nous voyons ici que Jacob stipule lui-même son âge et qu’il percevait les âges avancés de ses ancêtres comme réels et historiques. Nous devons interpréter la Bible en fonction de la Bible et non pas en fonction de mythologie ou de documents païens qui ne sont pas inspirés.

L’âge de Moïse

Deutéronome 31 : 1-2

Moïse adressa encore ces paroles à tout Israël: Aujourd’hui, leur dit-il, je suis âgé de cent vingt ans, je ne pourrai plus sortir et entrer, et l’Éternel m’a dit: Tu ne passeras pas ce Jourdain.

Moïse, dans ce discours, donne lui-même son âge. Aucun auteur ne semble lui avoir attribué un nombre symbolique. Il disait tout simplement quel âge il avait alors qu’il sentait sa mort venir.

Dans le chapitre 34 il est dit que la vue de Moïse ne s’était pas affaiblie et que sa vigueur n’était point passée quand il est mort à 120 ans. Cela est présenté comme quelque chose d’assez exceptionnel, de notable, mais si Moïse était mort à un âge réel de 70 ou 80 ans, quelle logique et quelle vérité se trouveraient dans ce verset ? Quel exploit cela pouvait-il représenter de mourir à un âge de 75 ans tout en ayant encore sa vue et sa vigueur? Et pourquoi consigner quelque chose d’aussi banal et ordinaire?

Comment expliquer que les âges des patriarches de Genèse 5 et 11 ont pu être aussi longs?

Dans le modèle biblique, Dieu a créé les humains pour qu’ils vivent éternellement et c’est d’ailleurs ce plan initial que Jésus-Christ est venu restaurer. En son sang nous avons la rédemption des péchés qui nous permet de nous réinsérer dans le plan de départ et d’accéder à la vie éternelle!

Ainsi les premiers patriarches, même s’ils sont morts à 700, 800 ou 900 ans ont eu une vie bien courte en comparaison des milliards et des milliards d’années qu’ils auraient dû vivre.

L’Éternel a décidé de réduire l’espérance de vie des hommes à l’époque du déluge et nous pouvons l’en remercier car imaginons-nous si les pires dictateurs de l’histoire avaient eu une espérance de vie 1 000 ans? Et imaginons-nous vivre dans un grand état de faiblesse, de maladie, de cécité etc… pendant des centaines d’années?

C’est probablement la génétique qui peut nous aiguiller sur comment l’Éternel a réduit l’espérance de vie. Le facteur principal est à mon sens le goulet d’étranglement génétique qui s’est resserré sur l’humanité lors du déluge.

Nous sommes passés d’une humanité riche génétiquement, composée de quelques millions de personnes, à une humanité pauvre génétiquement avec seulement 8 personnes. Cette perte de variété génétique a probablement réduit l’espérance de vie. C’est d’ailleurs pourquoi les mariages interfamiliaux étaient possibles dans les débuts de l’histoire alors qu’ils ont été interdits à l’époque de Moïse.

Nous savons aujourd’hui que les enfants provenant d’unions entre frères et sœurs souffrent de nombreux problèmes génétiques et c’est pourquoi il faut se marier avec des personnes en dehors de la famille et suffisamment éloignés de l’arbre généalogique.

Compte tenu du contexte dans lequel l’Éternel a fait cette déclaration sur la réduction de l’espérance de vie (avant le jugement du monde par les eaux du déluge), on peut penser que le déluge est le moyen qu’il a utilisé pour réduire l’espérance de vie. En effet, l’espérance de vie a commencé a chuté après le déluge.

C’est un élément d’explication et peut être qu’il y en a d’autres. Quoiqu’il en soit, il faut faire confiance à la Parole de Dieu. Les premiers hommes vivaient plus longtemps que nous aujourd’hui.

Conclusion

Le texte biblique ne présente aucune raison valable de reconsidérer les généalogies de Genèse 5 et 11 comme étant symboliques. Elles sont clairement historiques et il n’y a pas de générations manquantes.

Toute la logique biblique repose sur les événements du livre de la Genèse. On ne peut pas modifier sa compréhension sur le premier livre biblique sans faire s’effondrer tout le reste car tout est interconnecté et interdépendant.

Le présent n’est pas la clé du passé, n’en déplaise aux uniformitaristes, c’est le passé qui explique le présent et il se trouve que Dieu a agi dans le passé. Des événements uniques se sont produits et ne sont plus observables aujourd’hui. Dieu soit loué nous pouvons connaître ces choses grâce à l’histoire consignée dans la Bible.

La Bible nous permet de comprendre le monde et elle nous permet d’envisager quel était l’ordre des choses au commencement.

Job 38 : 4

Où étais-tu quand je fondais la terre? Dis-le, si tu as de l’intelligence.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!