L’histoire biblique de la Terre de la Création au Déluge


L’histoire biblique de la terre est linéaire, planifiée et a des contours, des limites, il n’y a pas de temps infini dans l’histoire. Nous savons approximativement quand elle a été créé et nous savons qu’il y aura une fin à cet âge que nous vivons aujourd’hui lorsque le Christ reviendra. Intéressons-nous donc à l’histoire biblique de la terre depuis la création jusqu’au déluge.

L’histoire biblique parsemée d’évènements uniques

L’histoire biblique n’est pas cyclique, elle progresse dans un chemin particulier et ne se répète pas dans le temps, elle est planifiée. Dieu a prévu les choses et il n’y a pas d’accident. En contraste assez marqué avec les autres visions de l’histoire du monde, nous avons Aristote qui concevait que l’univers n’avait pas eu de commencement. Il s’agissait donc d’un univers infini dans le temps qui ne changeait pas.

L’histoire biblique n’est pas comme Charles Lyell ou les religions orientales le perçoivent. Ce dernier est connu dans le cercle de la géologie et peu par le grand public mais il a probablement été l’homme le plus influent quant à convaincre le monde que la terre était très vieille. La conception de Charles Lyell était que l’histoire de la terre était cyclique, qu’elle était infinie, n’avait pas eu de commencement, et continuait à se recycler indéfiniment. Il s’agit de la même vision que les religions orientales qui pensent que l’histoire de la terre est cyclique, ce qui n’est pas la vision biblique.

L’idée très populaire du 19-ème siècle – l’évolution – voit aussi l’histoire de la terre comme étant « finie » – il s’agit d’une histoire linéaire mais il y a une amélioration au fil du temps. La vision biblique n’est pas comme cela non plus.

La vision biblique de l’histoire est qu’elle est limitée, elle a un commencement, est linéaire et ne répète pas. Elle est planifiée et on pourrait penser qu’elle est progressive mais ce n’est pas le cas – la période de l’histoire avec laquelle nous sommes familiers est une période de dégradation. Ce n’est qu’à la fin qu’une restauration complète est prévue.

Bien sûr le naturalisme a l’idée que l’histoire de la terre est non-planifiée. Le récit biblique est à cet égard bien différent. Quand on lit le récit de la Genèse avec la semaine de la création il y a environ 7500 ans, Dieu a créé le monde physique et il l’a fait avec une intervention divine spécifique et unique dans le temps. Il s’agit d’une action qui ne doit pas se répéter si ce n’est une 2ème fois à la fin des temps lorsque Dieu créera une 2ème terre comme le livre de l’Apocalypse (chap 21) et le livre d’Esaïe (chap 66) l’enseignent ou le prophétisent.

Nous n’avons donc pas dans l’histoire biblique d’effet cyclique. Des événements peuvent ne se produire qu’une fois et par conséquent les procédés du présent ne peuvent pas nous expliquer ou nous permettre d’observer ces événements uniques, et c’est pourquoi nous avons une Bible parce que nous ne pouvons pas être des témoins oculaires de tous les événements qui ont eu lieu depuis la création.

La semaine de la création

La semaine de la création est remplie de procédés uniques. A la fin de cette semaine, Dieu met fin aux actions spécifiques qui ont eu lieu. La création est terminée et le sabbat commence.

L’action de Dieu est planifiée, il a créé un univers spécifique pour que la vie puisse exister et au centre de la création se trouve l’homme qui est la seule créature à avoir été créée à l’image de Dieu, ce qui n’est pas rien. L’univers a été créé pour que l’homme puisse exister et pour qu’il puisse apprendre des choses sur Dieu et sa nature. Bien évidemment nous sommes dans l’époque de l’humilité cosmique, et l’homme n’a pas très bien géré la terre, l’idée que l’univers ait été créé pour l’homme dérange, mais même si les animaux sont une part très importante de la création, l’homme représente l’objectif majeur de l’Eternel quand il a créé l’univers.

La dimensionnalité

Il y a environ 7500 ans, Dieu a créé l’univers entier – l’espace dans lequel d’autres choses existent, il s’agit d’un type spécifique d’espace, il est en trois dimensions, il y a plusieurs dimensionnalités, il aurait pu mettre davantage de dimensions, 4, 5, 6 etc… Qu’en serait-il si l’univers avait 4 dimensions ? A quoi les choses ressembleraient-elles ? Prenons la loi de la gravité et appliquons là à un univers avec 4 dimensions – à ce moment là la terre ne pourrait pas orbiter autour du soleil. La forme de la gravité ne permettrait pas aux planètes de persister en orbite ou aux électrons de persister en orbite autour du noyau. Cela ne fonctionnerait pas non plus en 5 dimensions ou plus. Cela pourrait marcher en 2 dimensions mais alors il n’y aurait pas assez de complexité pour permettre les molécules complexes desquelles nous sommes faits. Il n’existe alors qu’une seule dimensionnalité dans laquelle nous pouvons exister.

La temporalité

Ensuite il y a cet aspect temporel. Alors que dans la dimension physique, nous pouvons aller dans un sens ou dans l’autre et cela pour n’importe quelle des trois dimensions, ce n’est plus le cas avec le temps, nous allons obligatoirement vers l’avant. Si le temps pouvait aller dans les deux sens on rencontrerait le problème de ne pas avoir d’orbites planétaires stables. On ne pourrait pas avoir d’électrons en orbite stables et ainsi de suite. Dieu a créé le temps d’une manière à ce que nous puissions exister et persister.

La matière

Dieu a aussi créé la matière pour résider dans l’espace. Il y a des particules subatomiques pour faire des atomes. Il y a des dizaines de différents types de particules subatomiques et ils sont arrangés de telle manière qu’ils peuvent produire ces choses qu’on appelle “atomes” qui eux mêmes sont arrangés de telle manière pour produire ces choses qu’on appelle “molécules“, lesquels sont aussi arrangés de telle manière à ce que des “êtres-vivants” comme nous soient possibles.

Si les particules subatomiques n’étaient pas faites avec justesse on ne pourrait pas exister. Au moment où Dieu créé l’univers, la structure basique de l’espace, du temps, et la nature de la matière avec les particules subatomiques, des millions de choses se produisent dans l’Esprit de Dieu qui réfléchit à tout ce qui est nécessaire pour faire les humains et les choses que les humains observeront pour le percevoir lui. Il a tout organisé.

Comment y-a-t-il pu avoir de lumière avant la création du soleil ?

L’un des passages qui créé une difficulté connue chez les chrétiens est quand Dieu dit « que la lumière soit » alors que le soleil n’allait apparaître qu’au jour 4.

On suppose que Dieu a fait les choses ainsi pour rétrograder le soleil afin que les gens ne le vénèrent pas, ce qu’ils allaient faire de toute façon. Les égyptiens ont adoré le soleil comme le dieu primaire, durant une majeure partie de leur histoire quand au même moment la Genèse prive le soleil de sa lumière, car la lumière existait avant le soleil.

Le soleil n’est pas créé le premier ou le dernier jour de sorte à lui donner une sorte d’importance, il est créé le jour 4, on n’aurait pas pu dégrader le soleil davantage. Le psaume 104 nous donne peut-être un indice sur la lumière qui enveloppe Dieu car ce psaume semble suivre l’ordre de Genèse 1. Dieu aurait donc agi comme source de lumière jusqu’à que le soleil eut été mis à sa place. Dieu avait créé la lumière physique pour éclairer la terre.

La création de la Terre

Durant le jour 1 ou 2 nous avons la création de la terre solide. Il y a des raisons de croire que la différentiation du noyau/manteau/croûte de la terre était déjà en place avant le déluge. Cela a probablement été créé par Dieu à la base. Pour séparer le matériel lourd du léger, il faut relâcher une énorme quantité d’énergie, à moins que Dieu n’ait fait quelque chose à cet effet, il n’y a pas moyen de l’expliquer plus tard durant l’histoire. Il est donc fort probable que la structure du noyau et manteau de la terre a été faite durant la semaine de la création.

Un argument de Russel Humphreys est que Dieu a créé tous les corps de l’univers à partir de l’eau et a ensuite orienté le champ magnétique de toutes ces molécules d’eau afin que les corps aient un champ magnétique et ensuite il les a transformés en planètes. Et le champ magnétique que l’eau avait créé a induit un mouvement d’électrons produisant un champ magnétique dans l’objet. C’est ainsi que le soleil aurait obtenu son champ magnétique, ainsi que les étoiles, la terre.

De manière étonnante si on fait le calcul, presque tous les objets de l’univers ont un champ magnétique de la bonne amplitude pour être expliqués de cette manière. Dieu a donc pu créer la terre comme une masse d’eau et un peu plus tard avant le jour 3 il a crée cette structure solide de la terre, se faisant il a créé la terre avec juste la bonne masse pour plus tard contenir la quantité précise nécessaire d’atmosphère.

Si le champ gravitationnel était trop faible cela aurait entraîné la perte de gaz qui nous protège des radiations solaires et du froid de l’espace, s’il y avait eu trop de masse cela aurait retenu l’hydrogène et l’hélium qui sont toxiques. Il y a donc la création de la bonne masse terrestre pour obtenir la bonne atmosphère qu’il allait créer le jour suivant.

Durant ces deux premiers jours la composition de l’océan est également réalisée, comme sa salinité – la bonne quantité pour permettre la vie. C’est peut-être à ce moment là qu’a été créé le monde des micro-organismes qu’on ne voit pas et qui dominent sur cette planète, en termes de volume, de masse, de nombres. On pense qu’à mesure qu’on descend profondément dans la croûte terrestre le volume de ces bactéries augmentent. Il y a beaucoup plus d’organismes des kilomètres en dessous de la croûte terrestre qu’il y en a à la surface de la terre. La terre est remplie d’organismes.

Le mutualisme – caractéristique évidente de la création et de la divinité

Les plantes ne pourraient pas vivre sans l’aide vitale de ces organismes invisibles. Les arbres ne parviennent pas à tirer suffisamment d’eau dans leurs racines pour alimenter leurs besoins, il y a des champignons spécifiques qui sont créés pour aspirer l’eau.

On ne peut nous même digérer la nourriture sans les microorganismes qui vivent dans nos intestins. Les vaches ne savent pas digérer l’herbe. Il faut les microorganismes dans leur estomac pour faire la digestion. La terre est remplie de microorganismes qui doivent être là pour les plantes et les animaux. Dieu a donc préparé durant ces premiers jours les trillions de micro-organismes qui allaient préparer la voie pour les créations végétales et animales. Ils produisent la nourriture que les animaux allaient manger.

La création de l’atmosphère

Au jour 2 Dieu étend l’atmosphère – la bonne composition d’oxygène et de nitrogène – pas insuffisamment pour que nous ne puissions pas respirer mais pas trop pour déclencher des feux spontanés. Avec quoi Dieu allait remplir le reste de l’atmosphère ? Il faut une certaine pression atmosphérique pour permettre à l’oxygène de pénétrer notre sang. Il fallait donc avoir le poids de beaucoup d’oxygène mais pas trop donc Dieu place du nitrogène qui est basiquement inflammable, il s’agit de quelque chose qui donne à l’atmosphère du poids et permet la respiration et qui contient également l’azote nécessaire pour notre corps. Mais Dieu a créé l’azote d’une façon à ce qu’il n’explose pas et en conséquence on ne peut pas ingérer l’azote et l’utiliser dans notre corps. Dieu a alors créé des organismes qui sont spécifiquement conçus pour prendre l’azote du gaz d’azote pour nous donner l’azote dont nous avons besoin. Il y a des quantités de relations de ce style. L’oxygène produit l’ozone qui protège des radiations. Notre atmosphère est très complexe et nous permet d’exister mais aussi de prospérer pendant des milliers d’années.

L’apparition des continents

Au jour 3 on pense que Dieu a fait surgir les continents. On a des évidences de sédiments sur les côtés des continents dont on pense qu’ils datent de cette période, et qui laissent supposer que Dieu a soulevé les continents, se faisant Dieu a en quelque sorte créé des failles qui allaient être réactivées durant le déluge et allaient déterminer comment les choses allaient se briser et se déplacer.

En élevant les continents il avait orchestré la nature du monde présent – c’est à dire où les continents allaient terminer leurs courses. Dieu a élevé les continents hors de l’eau, produisant des gros volumes de sédiments en excès de milliers de mètres de sédiments sur les bords de ces continents, les séchant et préparant la terre pour les animaux qui allaient venir.

Les importants microorganismes

Il y a des bactéries qui sont conçues pour forer le nickel, le magnésium, des molécules individuelles de magnésium pour que les organismes puissent les utiliser. Il y a aussi le molybdène dont nous avons besoin, sans cela on mourrait, nous avons des molécules de protéines qui sont basés autour d’un atome de molybdène et sans cet atome, ces molécules de protéine n’existerait pas et nous ne pourrions exister. On pourrait mâcher du molybdène toute la journée et ne jamais réussir à en obtenir, il y a une bactérie qui est conçue pour forer le molybdène des rochers et produire non seulement ce dont elle a besoin mais assez pour que tous les autres organismes de la terre puissent l’utiliser.

On apprend de plus en plus que chaque élément dont nous avons besoin pour notre existence qu’il y a une série spécifique d’organismes qui extrait les atomes, nous alimente et les retourne au réservoir. Le cycle continue de manière perpétuelle pour chaque élément qui est nécessaire à notre survie.

Dieu a élevé ces continents dans une configuration particulière, on ne connaît pas exactement cette configuration, notre meilleure hypothèse est ce qu’on appelle la configuration Rodinia des continents. Il y avait un super continent en U avec un seul océan énorme. Il ne s’agit pas d’informations créationnistes, il est probable que lorsque les créationnistes évalueront le sujet ils obtiendront des conclusions différentes puisque les modèles sont différents fondamentalement.

Il y avait également un continent couvert d’un océan peu profond. Les implications sont que le monde pré-diluvien était majoritairement couvert d’eau peu profonde. Les organismes marins abondaient dans ce monde. Il y avait des stromatolites fait par des bactéries, il s’agissait peut-être d’un énorme récif entourant les océans et formé par des bactéries. Ces récifs étaient de 2 ou 3 kilomètres en taille.

Une planification minutieuse

Quand on lit le récit de la création on observe un modèle parallèle. Du premier jour à la moitié du jour 3, Dieu forme, divise, créé et de la deuxième moitié du jour 3 aux derniers jours de la création Dieu rempli la terre d’organismes.

Dieu créé les plantes au jour 3 et avec les plantes il doit créé une bio-matrice – des organismes spéciaux conçus pour être avec les plantes. Il y a une hiérarchie propre d’espèces, il y a beaucoup de diversité, il y a une grande disparité – des grosses différences entre les organismes.

Il y avait aussi des conceptions cachées – au moment où elles ont été créées nous n’aurions pas vu d’épines, les tannins protecteurs, les poisons, les choses qui permettent aux plantes de se camoufler parce qu’ils n’allaient pas être nécessaires jusqu’à la chute mais les informations étaient déjà intégrées dans les plantes. Toutes les informations pour repeupler la terre après le déluge étaient présentes dans les plantes – les morphologies de plantes, les formes, les types qui n’étaient pas nécessaires avant le déluge, mais qui le sont devenus après.

Il y a aussi des plantes créées pour les humains, comme des plantes pour décomposer le plastique, ce qui n’était pas nécessaire à la création, il y avait aussi des plantes médicinales pour notamment remédier à des poisons que nous allions créer et mettre dans l’environnement.

Il y a aussi le mutualisme, les plantes interagissent entre-elles. Nous apprenons de plus en plus comment les plantes communiquent entre-elles. Nous apprenons que lorsqu’un un parasite touche une plante, la plante communique avec l’arbre adjacent à travers le système racinaire et préparent les plantes pour répondre à l’envahisseur. Cette communication n’a pas uniquement lieu à l’intérieur de la même espèce mais entre différents types d’organismes.

Dieu a créé différents types de communautés dans différentes parties du monde. Il y avait par exemple une forêt flottante de la taille d’un continent qui supportait une série de plantes complètement différente.

Le registre fossile du déluge manque d’humains, de mammifères, de plantes à fleurs. Il y a aujourd’hui 250 000 espèces de plantes à fleurs sur notre présente planète, mais où sont-elles dans le registre fossile du déluge ? Il n’y en a presque pas. Nous avons 3000 espèces de mammifères, mais où sont-ils ? Il y en a très peu. La suspicion est qu’ils sont sur un continent de l’autre côté du monde qui a été détruit durant le déluge.

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

Un soleil unique

Au jour 4, Dieu créé le soleil, la lune et les étoiles. Le soleil est placé à la bonne distance, il a la bonne luminosité. L’astronome Danny Faulkner argumente que le soleil pourrait ne pas être une étoile car aucune autre étoile dans l’univers n’est à la hauteur de la tâche. Le soleil dispose de propriétés uniques et fascinantes – une alimentation continue d’énergie plutôt qu’une énergie pulsée comme cela est commun chez les étoiles, le soleil n’a pas de partenaire, cela serait très mauvais si notre terre orbitait autour du soleil et que l’autre soleil ferait la même chose – la terre serait attirée et perdrait certainement la bataille. Le soleil est une étoile très inhabituelle dans l’univers.

Une lune parfaite

La même chose peut-être dite de notre lune. Il y en a beaucoup d’autres que nous connaissons dans notre système solaire mais aucune d’entre-elles n’est aussi grosse que la lune ne l’est par rapport à la terre. Il y a des grosses lunes autour de grosses planètes mais elles sont très petites quand on les compare à Jupiter ou Saturne, alors que notre lune est énorme en comparaison de notre terre et cela aide à stabiliser le climat de la terre, l’orbite de la terre, elle permet à la vie de persister et ensuite il y a le fait merveilleux que la lune soit à la bonne distance et a la bonne taille pour que le soleil qui est à 147 millions de km de la terre en comparaison des 384 000 km qui séparent la lune de la terre permette des éclipses totales de soleil et de lune. Ces choses ne sont pas une coïncidence.

Fin de la création

Au jour 5 Dieu créé les animaux d’eau et les créatures volantes. Il y avait tout plein de créatures bizarres que nous n’avons plus aujourd’hui. Il y avait des créatures spécifiques (des sortes d’amphi-poissons) pour les forêts flottantes qui pouvaient vivre en bordure où le tapis était trop fin pour des créatures normales. Ils pouvaient se tenir dans l’eau mais avait des pattes pour courir au fond tout en n’appliquant pas une pression trop forte qui les auraient fait traverser le sol. Cela explique ce type de créature dans le registre fossile. Il y avait aussi une variété extraordinaire d’organismes créés dans ces eaux peu profondes. La plupart des continents étaient couverts d’eau peu profonde. 95% du registre fossile est composé de ces fossiles d’invertébrés marins d’eau peu profonde. Il s’agit d’un monde qui a disparu lors du déluge.

Les créatures volantes incluaient les ptérosaures.

Dieu créé ensuite les créatures terrestres dont des énormes amphibiens pour les forêts flottantes et les dinosaures sur la terre ferme ainsi que les mammifères.

Ensuite Dieu a créé Adam de la poussière de la terre. Alors que Dieu avait créé les autres éléments par sa Parole, le texte dit qu’il a créé Adam de ses mains.

Il y a aussi les centaines d’espèces d’organismes qui vivent à l’intérieur de nous et qui sont nécessaires à notre existence et notre bon développement. Notre corps est une communauté de centaines d’organismes qui interagissent entre-eux. C’est la façon dont nous sommes censés être dans l’église et dans le monde en général. Nous apparaissons comme « un » alors que nous sommes plusieurs et cela nous renvoie à Dieu qui est « un » et en même temps « plusieurs ».

Nous avons été créé à l’image de Dieu, c’est à dire avec des capacités qui permettent aux humains d’entrer dans cette relation avec Dieu et d’administrer la terre.

Dieu a ensuite planté le jardin d’Eden et installé Adam et Eve à l’intérieur pour qu’ils s’en occupent. Adam a ensuite nommé les animaux puis ensuite Dieu a créé Eve à partir d’Adam. La création est alors terminée.

Les premiers temps après la semaine de la création

Nous entrons ensuite dans l’époque d’Éden. A ce moment là Dieu déclare que tout était très bon. Il n’y avait aucun mal biologique, géologique ou climatique. Il n’y avait pas de mal naturel. Il y avait du mutualisme, pas de parasite, et pas de mort. Les êtres-humains et les animaux ne mourraient pas. Les deux mangeaient les plantes, il n’y avait pas d’activités carnivores et pas de maladie. Le processus dégénératif n’était pas encore là. La création était maintenue en état. Tous les processus qui se dégradent aujourd’hui étaient prévus pour persister éternellement.

Combien de temps cette période a duré ? On ne le sait pas – certainement plus que quelques jours car le texte semble impliquer une habitude de Dieu marchant dans la fraîcheur du soir mais certainement moins que 100 ans car les premiers fils d’Adam et Eve, Caïn et Abel ont été conçu en dehors du jardin. Caïn a ensuite tué Abel et comme Adam a conçu Seth a 130 ans on peut raisonnablement penser que la période avant le péché n’a pas duré plus que quelques dizaines d’années. Le score pourrait peut-être s’élever un peu selon le modèle chronologique que propose la septante (ou Adam engendre Seth a 230 ans).

La période d’avant le péché est normative c’est à dire que c’est le monde que Dieu avait à la base prévu pour nous – le fonctionnement normal des choses. C’est un standard que nous pouvons utiliser pour déterminer notre éthique.

La chute – le péché d’Adam et Eve

Cette époque a pris fin soudainement avec la chute. Cela a été la réponse de Dieu à la chute des gouverneurs de la terre. Le roi de la création a péché et la création a été maudite. Le péché de l’homme n’a pas causé directement la malédiction, c’est Dieu qui a maudit la création en réponse au péché d’Adam et Eve. Il a maudit le royaume sur lequel régnait le roi.

Nous revoyons cela dans l’histoire d’Israël. Quand le roi suivait Dieu, Israël était béni. Quand le roi ne suivait pas Dieu, Israël connaissait toutes sortes de difficultés.

A ce moment Dieu a changé la façon dont il maintenait l’univers. Il y avait des cycles qui existaient avant la chute et qui étaient alors brisés. Les grands cycles quand ils sont brisés peuvent donner la perception que la terre est vieille. La réparation biologique a été légèrement moins efficace. En moyenne la probabilité qu’une mutation se produise dans un nucléotide de l’ADN humain est d’une sur 1 million. Il s’agit d’une très bonne fidélité de copie. C’est comme si on on copie un livre et que l’on commet une erreur pour 1 million de lettres.

Nous avons alors quitté un monde parfait pour un monde légèrement imparfait, de sorte qu’après plusieurs millénaires, bien que des mutations se soient accumulées, l’humanité perdure encore et ne soit pas déjà éteinte. Dieu n’a pas permis tant d’erreurs que nous ne puissions plus percevoir la beauté de la création.

L’introduction de la mort

Dieu a ensuite introduit la mort. Cela aurait été une très mauvaise chose avant la chute, mais une nécessité après celle-ci. Alors que nous dégénérons tous les jours et que nous sentons les effets de la vieillesse et de la maladie nous ne pouvons concevoir un monde où la souffrance s’accumulerait sans cesse. Dieu limite le mal dans le monde en introduisant la mort. Et maintenant que la mort existe, les organismes qui ne se reproduisaient que dans une certaine quantité et avec un certain rythme pour augmenter en nombre et peupler la terre, devaient maintenant aussi remplacer ceux qui mourraient. Ils devaient donc augmenter la capacité de reproduction et se reproduire plus rapidement.

Avant la chute, combien cela aurait-il pris avant qu’Adam et Eve ne conçoivent un enfant ? On pourrait penser que dans un monde parfait cela se ferait très rapidement mais s’ils devaient exister éternellement alors peut-être que Dieu voulait qu’ils aient des enfants de manière espacée dans le temps. Dieu avait donné l’instruction de remplir la terre, mais combien de temps cela aurait pris, nous ne le savons pas. A la chute il fallait donc un taux de reproduction élevé pour compenser les morts et en plus remplir la terre. A ce moment là les organismes sont en compétition les uns avec les autres en raisons des ressources limitées – on introduit alors la sélection naturelle. La prédation commence et les prédateurs s’en prennent à ceux qui souffrent le plus. Dieu révèle alors les défenses qu’il avait placé dans les organismes au début.

Une diversité plus marquée avant le déluge

Nous avons peu d’informations durant ces quelques 20 siècles entre la création et le déluge (selon la chronologie de la septante). Il y avait cependant plus de créatures et de plantes il y avait plus de genres créés. Il y a beaucoup de créatures (ordre, classe, royaume…) dans le registre fossile que nous n’avons plus aujourd’hui. Le monde était plus divers à l’époque.

Il y avait différents écosystèmes, des récifs bactériens qui vivaient dans un environnement d’eau chaude, une forêt flottante. Le monde était plus chaud et avait des zones tropicales plus étendues et pas de glace. Les humains ne mangeaient pas de viandes et vivaient plus de 900 ans ce qui n’avait probablement rien à voir avec l’environnement mais était plutôt dû à une programmation génétique. Ce programme a été réajusté après le déluge à 120 ans.

Dégradation et difficulté rampantes jusqu’au déluge

Nous apprenons avant le déluge que toute chair s’était corrompue devant l’Éternel. Apparemment même les animaux s’étaient corrompus devant Dieu. Cela pourrait expliquer les maladies et les violences que l’on retrouve dans le registre fossile. Tous les spécimens de dinosaures qui sont reconstruits souffrent de tumeurs et d’os cassés. Nombre d’entre-eux ont des dents intégrés de prédateurs dans leurs os, même les prédateurs ont des dents d’autres prédateurs dans leurs os.

Il y a également eu une augmentation de travail et une pénurie de nourriture. 600 ans avant le déluge, Genèse 5 : 29 rapporte ceci :

« Il lui donna le nom de Noé, en disant: Celui-ci nous consolera de nos fatigues et du travail pénible de nos mains, provenant de cette terre que l’Éternel a maudite. »

Apparemment la situation devenait de plus en plus critique, probablement parce que Dieu punissait le meurtre de la même manière qu’il avait punis le meurtre de Caïn. Chaque meurtrier avait le sol empoisonné partout où il allait. A l’époque juste avant le déluge, le sol entier était empoisonné.

Après le déluge Dieu dit ceci :

Genèse 8 : 21

…………..Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme, parce que les pensées du coeur de l’homme sont mauvaises dès sa jeunesse; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l’ai fait.

De la compréhension créationniste de la géologie, on pense qu’il y a eu une augmentation impressionnante de tremblement de terre, à mesure que l’on arrivait au déluge, il y avait des milliers de mètres de sédiments qui se formaient au bord des continents qui étaient sur le point de se briser dans la tectonique catastrophique des plaques.

Nous arrivons ensuite au déluge. Pour cela je vous laisse l’article ci-dessous qui traite en détail de ce sujet :

Puis pour les conséquences du déluge les articles ci-dessous :

Un monde défiguré à la sortie de l’arche

Le monde que Noé avait connu avant le déluge était complètement modifié quand il est sorti de l’arche un an plus tard. Les continents s’étaient déplacés, la nourriture ne poussait plus là ou elle avait poussé, le fer n’était plus là où il était extrait, idem pour l’or, des milliers de mètres de continents avaient été rasés et des milliers de mètres de sédiments s’étaient déposés par-dessus.

Le déluge a été une catastrophe monstrueuse mais les catastrophes ont continué après le déluge alors que la terre recouvrait géologiquement. Il y avait des tremblements de terre qui ont délogé les montagnes de leur base de chaque côte de la faille de San Andreas et les ont balancé à travers le paysage sur des dizaines de kilomètres. Cela n’a rien à voir avec nos tremblements de terre actuels.

Il y avait des super tempêtes, des hypercyclones de la taille de continents qui sont restés au dessus de certains endroits sur terre pendant un siècle et qui ont aspiré l’eau chaude des océans, refroidi les océans, provoqué d’énormes précipitations, lesquelles ont produit d’énormes lacs (comme celui au dessus du Grand Canyon) qui ont surpassé les barrages et créer les canyons du monde.

Enfin l’océan s’est refroidit et les précipitations sont retombés en neige probablement via deux hypercylones à deux endroits opposés de la terre. Cette neige a créé des kilomètres de glaces. Une fois que les océans étaient assez froids, les hypercyclones se sont brisés, la glace était trop épaisse pour supporter son propre poids, elle a basiquement surgi durant une ou deux décennies et a fait son chemin à travers le sud de l’hémisphère au sud et au nord de l’hémisphère, elle a ensuite fondu, l’eau douce a flotté au-dessus des océans, surtout au-dessus de l’océan arctique et a gelé, s’il s’était agi d’eau salé, elle n’aurait probablement pas gelé mais c’était de l’eau douce, elle a gelé et la glace a réfléchi la lumière dans l’espace et a temporairement ralenti pendant quelques milliers d’années la fonte des glaciers et cela continue maintenant, ces glaciers disparaîtront, le réchauffement climatique est réel. Il s’agit d’un recouvrement du déluge.

Tous les tremblements de terre, les tornades sont des artefacts du déluge, des restes du déluge d’intensité moindre, le volcanisme, les tremblements de terre, la terre est encore en train de récupérer et nous sommes géologiquement encore dans le déluge, nous en voyons encore les effets.

Recevez le magazine digital (pdf + audio)

“Science, Archéologie et Parole de Dieu”

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces recherches afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques, le débat création/évolution et explorer les preuves historiques et archéologiques du judéo-christianisme.

Articles récents