Pourquoi le retour de Jésus prend il autant de temps ? A quand le jour de l’Eternel ?


Le retour de Jésus prend du temps, il s’est passé 2000 ans depuis son ministère. L’impatience des chrétiens semble donc légitime puisqu’il faut bien concéder que le temps historique qui s’est écoulé depuis l’époque de Jésus est long, très long.

Pour autant à la question : pourquoi le retour de Jésus prend il autant de temps ? Pourquoi l’attente de l’avènement du Seigneur est elle aussi longue ? Nous pourrions emettre la question : Quels sont les éléments bibliques qui nous invitent à penser que Jésus devrait déjà être là ou que sa venue devrait être pour demain ?

L’impatience du chrétien est compréhensible, chaque chrétien normalement constitué espère le retour de Jésus, car ce retour signifie la libération et la fin de tous les malheurs qui frappent cette terre et la vie de tout un chacun. 

Mais si nous mettons nos propres ressentis, frustrations et diverses émotions de coté, que nous dit la Bible ? Voyons donc les versets qui méritent une attention approfondie et qui abordent ce sujet.

PLUSIEURS CONDITIONS À RÉUNIR AVANT LE RETOUR

Matthieu 24 : 33-34

De même, quand vous verrez tous ces événements, sachez que le Fils de l’homme est proche, comme aux portes de la ville. Vraiment, je vous assure que cette génération-ci ne passera pas jusqu’à ce que tout cela vienne à se réaliser.

Le verset dit il que le retour de Jésus est très proche ? Il dit plutôt que lorsque “tous ces évènements” seront en train de se produire, le Fils de l’homme sera proche. Nous voyons donc ici que des conditions doivent être remplies avant que son retour ne s’opère, avant que son retour ne soit proche.

Dans le chapitre 24 de Matthieu, plusieurs conditions sont données, plusieurs évènements doivent se produire avant le fameux retour. Nous pouvons les décomposer comme ceci :

Persécution des chrétiens

Encerclement de Jérusalem

Plusieurs faux prophètes viendront en utilisant le nom de Jésus

Il y aura des affrontements entre nations dans tous les sens

Il y aura de grands tremblements de terre, des famines, des épidémies

Des phénomènes terrifiants

Des signes extraordinaires dans le ciel

Les peuples seront paralysés de frayeur

Plusieurs mourront de peur dans l’appréhension des malheurs qui frapperont le monde entier, car les puissances célestes seront ébranlées.

La proclamation de la Bonne Nouvelle dans le monde entier à tous les habitants de la Terre

Il faut donc dissocier l’empressement des croyants du timing biblique. Pierre nous indique aussi que pour le seigneur, un an est comme mille ans, et mille ans comme un jour (2 Pierre 3 : 8). Le temps est relativisé.

L’ETAT D’ESPRIT DE L’ENSEIGNEMENT

Regardons aussi le chapitre 22 du livre de l’Apocalypse au verset 12 :

Oui, dit Jésus, je viens bientôt. J’apporte avec moi mes récompenses pour rendre à chacun selon ses actes.

Ce verset présente la venue de Jésus comme étant pour bientôt, du moins dans la version française elle paraît ainsi, car le mot grecque peut aussi se traduire par “rapide” ou “vite”. En dehors de l’analyse du mot dans le dictionnaire, ne faut il pas plutôt apprécier l’état d’esprit du verset. Quand Jésus a prononcé cette phrase à Jean il y a deux mille ans, aurait il été pertinent que le Seigneur dise : Je viens dans 2500 ans ou je viens plus tard ?

De la même manière que même nous en tant qu’être humain nous disont des choses comme : “on verra bientôt “et que cela signifie quelque chose comme “quand les conditions seront réunies on s’en chargera”, le Seigneur nous invite ici à être prêt, à être consistant. C’est un peu la même logique dans l’ancien testament quand il est question du jour du seigneur. Voyons par exemple un passage dans le livre du prophète Sophonie.

Sophonie 1 : 14

Car voici qu’il est proche, le jour de l’Eternel, oui, ce grand jour est proche, il arrive à grands pas, on entendra des cris amers au jour de l’Eternel. Le guerrier le plus brave poussera de grands cris.

Ce genre de passage ne nous donne pas une indication temporelle précise. Il nous invite â être conscient de la venue du Seigneur et à se repentir rapidement avant qu’il ne fonde sur nous, car oui abordons le sujet d’un autre angle maintenant.

A quoi sert il en tant qu’être humain d’aborder la venue du Seigneur en centaine ou millier d’année, alors que nous n’atteindrons probablement pas les 100 ans ?

Se rend on compte que si nous mourrons dans 15 ans, cela signifie tout simplement que pour nous, en terme de ressenti, le retour du Seigneur est dans 15 ans, car oui de la même manière que vous n’avez pas eu l’impression d’attendre avant votre naissance, alors que des milliers d’années s’étaient écoulées avant vous, nous n’aurons pas l’impression d’attendre après notre mort, puisque la mort est un état de sommeil inconscient.

Vous pouvez regarder les vidéos que j’ai produites et qui traitent de ce sujet :


Les deux résurrections selon la Bible


Que sont le corps, l’âme et l’esprit selon la Bible ?


L’enfer est il réel selon la Bible ? Et le paradis ?


C’est pourquoi l’avènement du Seigneur est un évènement “très proche”, tout au plus quelques dizaines d’années avant que nous n’y assistions.

Dans le chapitre 24 de Matthieu au verset 36, Jésus dit ceci pour enfoncer le clou :

Quant au jour et à l’heure où cela se produira, personne ne les connaît, ni les anges du ciel, ni même le Fils ; personne, sauf le Père, et lui seul.

Il n’y a clairement aucun élément temporel dans la bible qui justifie que l’on soit impatient. Si le Fils ne sait pas l’heure, nous ne savons pas non plus.

Que l’on soit impatient parce qu’on aime Jésus, oui c’est on ne peut plus normal, mais on ne peut justifier son impatience en raison d’éléments bibliques notables. Le chapitre 3 du deuxième livre de Pierre est aussi très clair :

Sachez tout d’abord que, dans les derniers jours, des moqueurs viendront, qui vivront au gré de leurs propres désirs. Ils tourneront votre foi en ridicule en disant :

« Alors, qu’en est-il de la promesse de sa venue ? Nos ancêtres sont morts et depuis que le monde est monde, rien n’a changé ! » Mais il y a un fait que ces gens oublient délibérément : c’est que Dieu, par sa parole, a créé autrefois le ciel et la terre.

Il a séparé la terre des eaux et il l’a rassemblée du milieu des eaux. De la même manière, Dieu a détruit le monde d’alors par les eaux du déluge.

Quant à la terre et aux cieux actuels, ils sont réservés par cette même parole pour être livrés au feu : ils sont gardés en vue du jour du jugement où tous ceux qui n’ont aucun respect pour Dieu périront.

Veiller et être prêt

Ce qui importe c’est qu’il y a des évènements précis qui doivent se produire, et que nous devons être prêt, notre vie est courte et le temps pour se repentir est court également.

Nous devons nous aider de la vision de Jésus sur la façon dont il faut apprécier la période de temps qui nous sépare encore de sa venue. La parabole dans le chapitre 25 de Matthieu est édifiante à ce sujet. Imprégnons nous en :

Ce jour-là, il en sera du royaume des cieux comme de dix jeunes filles qui prirent leurs lampes et s’en allèrent à la rencontre du marié. Cinq d’entre elles étaient insensées, les cinq autres étaient avisées : les jeunes filles insensées prirent leurs lampes sans penser à emporter de réserve d’huile, mais celles qui étaient avisées prirent, avec leurs lampes, des flacons contenant de l’huile.

Comme le marié se faisait attendre, elles s’assoupirent toutes et finirent par céder au sommeil. A minuit, un cri retentit : « Voici l’époux ! Allez à sa rencontre ! »Toutes les jeunes filles se levèrent et préparèrent leurs lampes.

Alors les jeunes filles insensées s’adressèrent à celles qui étaient avisées : « Donnez-nous de votre huile, car nos lampes sont en train de s’éteindre. » Mais celles-ci leur répondirent : « Non ! Il n’y en aurait jamais assez pour nous et pour vous. Courez plutôt vous en acheter chez le marchand. » Elles partirent en chercher.

Pendant ce temps, le marié arriva : celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle de noces, et l’on ferma la porte. Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour ; mais elles eurent beau crier : « Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! » Il leur répondit : « Vraiment, je vous l’assure : je ne sais pas qui vous êtes. »

C’est pourquoi, ajouta Jésus, tenez-vous en éveil, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure de ma venue.

Enfin, ce temps d’attente qui paraît si long n’est en fait que sagesse du Tout-Puissant. Sa patience est une bénédiction.

2 Pierre 3 : 9

Le Seigneur n’est pas en retard dans l’accomplissement de sa promesse, comme certains se l’imaginent, il fait simplement preuve de patience à votre égard, car il ne veut pas qu’un seul périsse. Il voudrait, au contraire, que tous parviennent à se convertir.

A son tour, l’apôtre Paul apporte également des précisions sur le sujet. Certains d’entre nous seront encore vivants au retour de Jésus. Pour autant les vivants ne devanceront pas les morts.

1 Thessaloniciens 4 : 17

Car voici ce que nous vous déclarons d’après une parole du Seigneur: nous qui serons restés en vie au moment où le Seigneur viendra, nous ne précéderons pas ceux qui sont morts.

En effet, au signal donné, sitôt que la voix de l’archange et le son de la trompette divine retentiront, le Seigneur lui-même descendra du ciel, et ceux qui sont morts unis à Christ ressusciteront en premier lieu.

Ensuite, nous qui serons restés en vie à ce moment-là, nous serons enlevés ensemble avec eux, dans les nuées, pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Ainsi nous serons pour toujours avec le Seigneur.

Tout a été fait pour que le plan du Seigneur soit juste. Tout le monde obtiendra cette récompense en même temps. L’un n’attendra pas plus longtemps que l’autre. Ceux qui sont morts avant n’attendront pas plus que les quelques uns qui auront la chance d’être vivant lors de l’avènement du Seigneur.

Le retour de Jésus prend donc du temps car il s’agit d’amener l’humanité à la repentance, ce qui n’est pas un process simple et en tout cas rapide, car oui les hommes et femmes de ce monde en ne revenant pas vers Dieu, n’hâtent pas son retour pour le moins que l’on puisse dire.

Nous notons dans Matthieu 24, que Jésus mentionne que la Bonne Nouvelle sera proclamée et qu’alors viendra la fin. C’est pourquoi si nous travaillons tous activement au prêche, nous accomplissons des étapes essentielles qui font progresser le projet de Dieu, lequel se solde par le grand Jour de l’Eternel.

Dieu est patient, mais il y a un jour fixé, que seul lui connaît, où son retour s’effectuera. Tous les livres bibliques qui traitent de ce thème ne le disent que suffisamment, il s’agit d’être prêt.

Le Paradis est il céleste ou terrestre selon la Bible ? Quel est le véritable espoir des chrétiens ?

Je pense que nous avons à ce stade (après le premier article sur la mortalité de l’âme) bien débroussaillé le fait qu’aussi bien dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, l’âme est mortelle et que la mort est comme un sommeil. Tous les textes bibliques littéraux présentés dans ce premier article ne mentionnent pas la…

Continue reading

L’Evangile peut-il et a t’il été prêché aux morts selon 1 Pierre 4 : 6 et 1 Pierre 3 : 19 ?

La première epître de Pierre parle effectivement selon la version Louis Segond de l’évangile prêché aux morts. D’autres traductions telles que celle du Semeur traduisent le verset comme suit : 1 Pierre 4 : 6C’est pour cela d’ailleurs que la Bonne Nouvelle a aussi été annoncée à ceux qui maintenant sont morts, afin qu’après avoir…

Continue reading

Daniel a t’il vraiment été Chef ou Ministre de Satrapes sous Darius et à Babylone ?

Daniel 6 nous indique la position que Daniel occupait dans la bureaucratie babylonienne lors de sa réorganisation sous contrôle perse. C’est cette position qui a engendré la jalousie de ses collègues fonctionnaires et l’a ainsi mis en péril. Ce récit indique sa position de prééminence. Darius le Mède désigna 120 satrapes et trois principaux ministres…

Continue reading

Les mots grecs des instruments musicaux dans Daniel

Comme exprimé il y a longtemps dans la déclaration classique de S. R. Driver, les emprunts grecs en araméen de Daniel ont été considérés comme une preuve objective de la date tardive de Daniel. Comme l’a rappelé Coxon, «De tous les arguments linguistiques qui ont été utilisés dans le débat concernant l’âge des sections araméennes…

Continue reading

  1. Erman, A., Ipuwer Papyrus, Leiden Museum, quoted from The Ancient Egyptians, a source book of their writings, Harper and Row, New York, pp. 94-101, 1966.

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Posts