La Datation au Carbone 14, les diamants, le charbon, les fossiles et les dinosaures


La datation au carbone 14 révèle de grandes vérités sur notre monde. Par son impossibilité à dater des objets vieux de millions d’années, elles nous indiquent que nombre de ces objets, supposément vieux de centaines de millions d’années ou de milliards, n’ont en effet que quelques milliers d’années.

C’est là un terrible coup dur pour l’évolutionisme et l’uniformitarisme.

Comme d’habitude, les partisans de la vieille terre ne reculent devant rien et offrent donc des solutions pour expliquer ces douloureux constats. Libre à chacun d’en déterminer la pertinence.

La signification du carbone 14

La signification du carbone 14 est la suivante. La demi-vie est environ 5700 ans. Quand on parle de demi-vie, comme dit plus haut, cela veut dire que la moitié de la concentration initiale est déjà diffusée. Après une autre demi-vie, il reste encore une autre moitié, ou en d’autres termes un quart de l’original.

Ainsi, après 20 demi-vies, soit environ 115 000 ans, il reste moins d’un millionième de la quantité initiale de carbone 14. C’est pourquoi il n’est pas utilisé pour les durées qui se chiffrent en millions et milliards d’années.

Un morceau de carbone 14 aussi massif que la terre se décomposerait complètement en moins d’un million d’années.

Un ratio 12C/14C différent par le passé dans le modèle biblique

Le carbone 14 n’est pas essentiel à la vie, le carbone 12 l’est. Il est raisonnable de penser que Dieu n’ait pas créé de carbone 14 à l’origine.

Il y avait aussi probablement plus de carbone 12 dans l’atmosphère, car il y a eu beaucoup de végétations enfouies durant le déluge. Toute cette végétation avait besoin de dioxyde de carbone pour se maintenir.

Ce dioxyde de carbone a dû provenir du carbone 12 de sorte que le ratio 12C/14C était différent avant le déluge qu’il ne l’est aujourd’hui.

Contrairement au carbone ordinaire (12C), le 14C est instable et se désintègre lentement, se transformant en azote et libérant de l’énergie. Cette instabilité le rend radioactif.

La prise en compte du déluge biblique nous permet de déduire que le bilan carbone a été bouleversé. Le déluge a enfoui une quantité énorme de 12C qui est ensuite devenu du charbon, du pétrole etc… Ceci abaissant la quantité de 12C dans la biosphère (incluant l’atmosphère et les plantes qui, repoussant, après le déluge, absorbaient du CO2 qui n’était pas remplacé par la végétation enfouie).

La quantité de 14C était également plus basse à ce moment là, mais le 12C n’est pas produit par des processus naturels tandis que le 14C est continuellement produit.

En conséquence le niveau de 14C par rapport au 12C était plus élevé après le déluge. Avant le déluge, le ratio 12C/14C dans l’atmosphère, les plantes et les animaux était plus faible qu’il ne l’est aujourd’hui.

D’autres éléments qui affectent le ratio 12C/14C

Un autre élément qui affecte le ratio est le champ magnétique. La force du champ magnétique terrestre affecte la quantité de rayons cosmiques pénétrant dans l’atmosphère. Un champ magnétique plus puissant détourne davantage de rayons cosmiques de la Terre.

L’énergie du champ magnétique terrestre a diminué, donc plus de 14C est produit maintenant que par le passé. Cela fait paraître les choses plus anciennes qu’elles ne le sont vraiment.

De plus, les volcans émettent beaucoup de CO2 réduit en 14C. Comme le déluge fut accompagné d’une intense activité volcanique, les fossiles formés au début de la période post-déluge donnent des âges au radiocarbone plus anciens qu’ils ne le sont réellement.

Quels résultats donnent la datation au carbone 14 ?

Nous allons voir, que même sans ce correctif qui a tendance à abaisser les âges obtenus, les résultats, même “gonflés” ne cadrent pas avec le paradigme évolutif et les milliards d’années.

Par exemple, les diamants sont la forme de carbone naturelle la plus dure, il est impossible d’y introduire des impuretés de l’extérieur par des processus naturels. Ils sont supposés avoir entre 1 et 3 milliards d’années.

Un échantillon de 12 diamants fut analysé par le groupe américain RATE qui avait été formé aux États Unis il y a quelques années. Il s’agissait pour ce groupe d’étudier la radioactivité et l’âge de la terre.

Il est donc clair que les diamants, étant âgés d’au moins 1 milliard d’années selon les échelles de temps évolutives, ne devraient pas avoir de carbone 14.

Toutefois, chaque échantillon révéla des quantités importantes de carbone 14, illustrant sans aucun doute que les diamants n’ont pas des milliards d’années mais en fait seulement quelques milliers1.

Les fossiles de plus de 100 000 ans devraient avoir trop peu de 14C pour être mesurés, mais les laboratoires de datation trouvent systématiquement du 14C, bien au-dessus des limites basses, dans des fossiles supposément vieux de plusieurs millions d’années23.

Aucune source de charbon ne manque de 14C , pourtant, ce combustible fossile aurait supposément des centaines de millions d’années4 :

En parlant de charbon, je vous encourage également à lire l’article suivant : Combien de temps faut il pour former du charbon et du pétrole ?

Les fossiles dans des roches datées de 1 à 500 millions d’années, par des méthodes de datation par radio-isotopes à long terme ont révélé un âge moyen de radiocarbone d’environ 50 000 ans, soit beaucoup moins que les limites de la datation au carbone.

Du bois supposément vieux de 32 millions d’années a révélé une quantité significative de carbone 14. Idem pour un ammonite de 116 millions d’années5.

Un fossile de mosasaur en Belgique fut également rapporté comme ayant du carbone 146.

Même topo dans dans une espèce aquatique, l’éponge porifera , qui est âgé supposément de 505 millions d’années7.

La défense des partisans du paradigme évolutif face à cette marée de carbone 14 ne consiste qu’à réfuter ces éléments par l’argument de la “contamination”.

Pourtant tant d’observations diversifiées, réalisées par différents laboratoires, et par des scientifiques aussi bien créationnistes que laïques, devraient convaincre ceux qui se déclarent “neutres”.

Ces preuves concordent avec les couches de roches fossilifères qui se sont formées lors de la catastrophe mondiale d’un an du déluge biblique, comme l’ont reconnu les géologues diluviens depuis Nicholas Steno (1631-1687).

Même le graphite précambrien (plus vieux que 545 millions d’années), qui n’est pas d’origine organique, contient du 14C au-dessus des limites basses.

Ceci est cohérent avec la Terre n’étant vieille que de quelques milliers d’années, comme l’indique la Bible.

Même les dinosaures s’insèrent dans le carcan créationniste. Des globules rouges, des protéines, de l’ADN et du carbone 14 ont été trouvés dans des os de dinosaure8.

Aucun de ceux-ci n’auraient dû être présent si les os avaient plus de 65 millions d’années (selon la datation évolutive).

C’est un mystère non résolu pour les évolutionnistes quant à la raison pour laquelle le charbon contient du 14C, ou pourquoi du bois supposément vieux de plusieurs millions d’années contient toujours du 14C9.

Et voici que nous disent certains scientifiques :

Si une date C14 supporte nos théories, nous la mettons dans le texte principal. Si elle ne les contredit pas entièrement, nous les mettons dans une note de bas de page. Et si elle est complètement «à côté de la plaque», on la laisse tomber10.

Ce que vous voyez ici est la façon dont nos systèmes de croyances fonctionnent et nous sommes tous les mêmes, nous filtrons toutes les informations et les données que nous recevons du monde qui nous entoure conformément à nos croyances, notre vision du monde.

Nous pouvons voir à quel point il est important que nous construisions notre système de croyance sur le rocher solide de la Parole de Dieu, car nous découvrons dans la Bible l’histoire du monde, qui nous permet d’interpréter correctement le monde autour de nous.

Sans même prendre en compte un ratio 12C/14C plus faible par le passé (qui a tendance a faire baisser les âges), en raison du champ magnétique, du déluge, du volcanisme etc…Les résultats obtenus par le carbone 14, alors même qu’ils sont gonflés par la non prise en compte des paramètres précédents, éliminent déjà totalement l’idée d’un vieux registre fossile et donc d’une vieille terre.

En résumé, la méthode au carbone 14, lorsqu’elle est corrigée avec les effets du déluge, peut donner des résultats utiles, mais doit être appliquée avec soin. Elle ne donne, dans tous les cas, pas de dates conformes au modèle uniformitariste, mais une fois corrigée, elle correspond au modèle biblique.

Nous pouvons le constater dans le débat de la chronologie de l’Egypte. Là aussi la méthode traditionnelle tend à faire reculer trop loin dans le temps les dates accordées à l’Egypte.

La datation au carbone 14, très utile, quand il s’agit de dater des éléments postérieurs au déluge (jusqu’à environ 3000 ans avant nous, le déluge ayant eu lieu il y a plus de 4000 ans), révèlent qu’il faut recalibrer la chronologie égyptienne à des dates plus récentes, puisqu’en plus, d’autres éléments archéologiques vont également dans ce sens.

Voici l’article sur la chronologie égyptienne :

Les dinosaures ont ils disparu il y a 65 millions d’années ?

Il existe des centaines de façons de mesurer l’âge de la terre. Plus de 90% de ces processus donnent une moyenne bien inférieure aux milliards d’années supposés, mais qu’en est-il des dinosaures, de ces fameux reptiles qui auraient disparu il y a 65 millions d’années ?

Alors même que le film Jurassic Park animait les foules dans les années 90, Mary Schweitzer, découvrait des cellules sanguines dans des os de dinosaures. Ces découvertes, contrairement aux assertions du film, révélaient que les dinosaures avaient disparu récemment.

Apprécions une citation de Mary Schweitzer, qui croyant au paradigme des millions d’années, était grandement surprise :

C’était exactement comme regarder une tranche d’os moderne. Mais bien sûr, je ne pouvais pas le croire. J’ai dit au technicien de laboratoire: Après tout, les os ont 65 millions d’années. Comment les cellules sanguines ont-elles pu survivre aussi longtemps ?11.

La science, la vraie science lui révélait qu’elle n’avait pas le bon paradigme, le bon modèle scientifique. Les évolutionnistes sont régulièrement étonnés par les découvertes à cause de leur paradigme.

Mais au lieu de remettre en question le paradigme, ils essaient de trouver des mécanismes de sauvetage.

C’est particulièrement le cas pour le carbone 14, les vaisseaux sanguins, l’adn, les tissus souples etc… dans les fossiles de dinosaures.

Cette simple découverte, au lieu d’amener à la conclusion logique d’une disparition récente, a poussé les scientifiques a recherché un processus permettant le maintien de ces éléments durant des dizaines de millions d’années, alors qu’avant cela, il était reconnu (à raison) que cela était impossible.

L’âge des dinosaures est un sujet diablement fermé au débat. Tous les processus connus et vérifiés doivent s’adapter pour permettre “l’âge désiré”, et cela même s’il s’agit d’avancer des processus jamais observés scientifiquement.

Mauvaises hypothèses au départ = mauvaises conclusions à l’arrivée.

Quelques années plus tard, elle publia de nouveau, cette fois ci, elle examinait le fémur d’un Tyrannosaurus Rex, l’os de la cuisse, et il s’avéra qu’il contenait des tissus mous, flexibles, résilients, quand il fut étiré, il retrouva sa forme d’origine, il avait une apparence fraîche, et il y avait des vaisseaux sanguins à l’intérieur.

Encore une fois, Mary Schweitzer ne réussit pas à se dégager de son système de croyance coriace :

Alors que le fossile se dissolvait, des vaisseaux transparents apparurent derrière, c’était totalement choquant, je ne l’ai pas cru avant de l’avoir fait 17 fois12.

Le cas du carbone 14 dans les os de dinosaures avait aussi été évoqué plus haut dans l’article. Il y a tant d’éléments qui invitent à réaliser que les dinosaures ont disparu récemment et que d’une manière générale notre terre, et même l’univers est très jeune.

Toutes les preuves semblent indiquer que les dinosaures qu’on trouve fossilisés ont disparu récemment (quelques milliers d’années en arrière) et dans la catastrophe soudaine du déluge.

Par exemple, un fossile de dinosaure avec deux œufs encore visibles dans la cavité corporelle a été découvert dans la province chinoise du Jiangxi13. Le dinosaure, identifié comme oviraptorosaure, est mort alors qu’il était sur le point de pondre.

Le dinosaure a très probablement été enterré rapidement, avant que les œufs ne se décomposent.

Des fossiles bien conservés dans le monde entier, indiquent un enterrement rapide dans une catastrophe mondiale, conformément au récit biblique du déluge de Noé

Je vous laisse vous repaître de l’article ci-dessous qui traite plus amplement des dinosaures dans la perspective biblique :

Conclusion

La datation au carbone 14 ramène tous les élements considérés vieux de plusieurs millions et milliards d’années, dans l’échelle des milliers.

Pour couronner le tout, plus on retourne dans le passé, plus le ratio était faible, ce qui invite encore à abaisser les âges, car les organismes contenaient moins de carbone qu’aujourd’hui.

Résolument, les paroles du Dieu de la Bible ne s’éteindront point.

Ésaïe 40:28

Ne le sais-tu pas? ne l’as-tu pas appris? C’est le Dieu d’éternité, l’Éternel, Qui a créé les extrémités de la terre; Il ne se fatigue point, il ne se lasse point; On ne peut sonder son intelligence.


Références :

  1. https://creation.com/diamonds-a-creationists-best-friend
  2. Giem, P., Carbon-14 content of fossil carbon, Origins 51:6–30, 2001; grisda.org/origins-51006.
  3. Baumgardner, J.R., Snelling, A.S., Humphreys, D.R. and Austin, S.A., Measurable 14C in fossilized organic materials: confirming the young earth creation-flood model, Proc. 5th ICC, pp. 127–142, 2003.
  4. https://creation.com/media-center/youtube/carbon-14-in-coal-it-shouldnt-be-there
  5. https://www.icr.org/article/carbon-dating-fossils
  6. Lindgren, J. et al. 2011. Microspectroscopic Evidence of Cretaceous Bone Proteins. PLoS ONE. 6 (4): e19445.
  7. https://www.icr.org/article/carbon-dating-fossils
  8. Catchpoole, D., Double-decade dinosaur disquiet, Creation 36(1):12–14, 2014; creation. com/dino-disquiet.
  9. Lowe, D.C., Problems associated with the use of coal as a source of 14C-free background material, Radiocarbon 31(2):117–120, 1989.
  10. T.Save-Soderberg and I.U Olsson « 14C Dating and Egyptian Chronology », Proceedings of the 12th Nobel Symposium, John Wiley&Sons inc., New York, 1970, p35
  11. Mary Schweitzer, Montana State. Museum of the Rockies, Science 261 : 160, July 9, 1994
  12. Science, 25 March 2005, pp. 1835, 1852, 1952–1955
  13. http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/4446769.stm

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Posts