Le Déluge de Noé et la fin des Dinosaures


Dans l’esprit des gens aujourd’hui, les dinosaures ont disparu il y a 65 millions d’années. Les théories pour expliquer la disparation de ces “Lézards terribles” sont nombreuses. Du volcanisme aux météorites en passant par une modification de la gravité terrestre, du champ magnétique ou encore d’un problème nutritionnel, toutes les théories inimaginables ont été proposées pour résoudre le mystère. Il s’agit en effet d’un mystère car les dinosaures étaient adaptés à leur environnement et ils sont retrouvés fossilisés sur tous les continents. Il existe cependant un autre scénario pour expliquer leur disparition et il a été consigné dans la Bible il y a 3500 ans – le Déluge de Noé.

Le déluge de Noé est la solution à l’énigme de la disparition des dinosaures. Les eaux se sont soulevées, de grandes vagues ont été produites par de grands mouvements tectoniques et ont emporté et noyé les dinosaures. Les mécanismes géophysiques du déluge expliquent la montée des eaux1 et la submersion complète du monde d’alors.

La formation rapide des couches géologiques

La première faiblesse du scénario évolutif se déroulant sur des milliards d’années est que l’hypothèse d’une sédimentation lente et d’une fossilisation lente ne correspond pas aux caractéristiques géologiques et fossiles.

Comme développé dans cet article, la fossilisation est un processus rapide qui nécessite des conditions exceptionnelles que nous observons très rarement aujourd’hui mais qui pourtant dominent dans le registre géologique. Les couches géologiques dans lesquelles les dinosaures sont retrouvés se sont déposées rapidement et catastrophiquement et non de manière graduelle.

Les couches géologiques témoignent de catastrophes et ne laissent entrevoir aucunes longues périodes entre elles (cela a été longuement développé dans cet article). Des observations récentes démontrent que les caractéristiques à fine couches planes du paysage se forment très rapidement lorsqu’il y a une catastrophe comme l’éruption du Mt St-Helens dans les années 80. Les longues périodes afficheraient d’ailleurs un autre paysage beaucoup plus irrégulier.

Grand Canyon

On a dû mal à imaginer l’évènement nécessaire pour parvenir à fossiliser de grandes bêtes comme les dinosaures. Le Déluge de Noé implique les grands mouvements tectoniques, le volcanisme, les tsunamis, les reflux d’eau qui expliquent les forces qui ont été en œuvre pour parvenir à accomplir la tâche à une échelle mondiale.

Comme les couches géologiques ont été déposées rapidement, il n’y a plus de raisons d’insister sur les millions d’années. Les uniformitaristes partent sur une base d’une ou deux couches qui se déposeraient par an (quelques mm) mais nous avons observé un bloc de 7 mètres être déposé en 3h et présentant les mêmes caractéristiques de couches planes lors de l’éruption du Mt-St Helens.

L’âge jeune de la terre

L’âge de la terre pose lui aussi de lourds problèmes au scénario des dinosaures ayant disparu il y a 65 millions d’années, pour n’en citer que quelques unes :

  • Le champ magnétique terrestre aurait fait fondre la terre s’il avait plus de 10 000 ans. Sa décroissance exponentielle se corrèle avec un modèle jeune comme dans la Bible (voir cet article sur l’âge de la terre)
  • Si le soleil était âgé de milliards d’années cela signifie qu’il était jusqu’à 30% plus froid au moment où la vie a commencé dans le scénario évolutif et encore 6% plus faible il y a 600 millions d’années. La terre aurait été sévèrement gelée et aurait empêché toute apparition de la vie (cliquer sur l’article au point précédent pour plus de détails)
  • Les taux d’érosion auraient d’ailleurs fait disparaître les continents après tant de millions d’années et les montagnes dont les sommets contiennent des fossiles marins (tiens, tiens !) n’existeraient pas (elles s’abaissent plus rapidement qu’elles ne s’élèvent et nécessitent une catastrophique tectonique d’une ampleur jamais observée pour se former) (plus de détail dans l’article sur la dérive des continents et la formation des montagnes)
  • Les plus vieux arbres ont moins de 5000 ans mais pourraient être plus âgés si la terre était vieille (voir article sur les anneaux des arbres)
  • La biogéographie ne soutient pas le scénario évolutif
  • Du carbone 14 et du matériel organique ont été retrouvés dans les fossiles et notamment dans les os de dinosaures ce qui indique qu’ils n’ont pas des millions d’années (autrement on ne trouverait plus rien, voir cet article)
  • Les sources historiques et archéologiques parlent et montrent des dinosaures (parfois appelés dragons, voir l’article sur les dinosaures)

La plus grande carrière de dinosaures

Au “Dinosaur National Monument” (Utah, USA) on retrouve le plus grand mélange d’ossements de dinosaures. Le grès (roche sédimentaire) qui les renferme fait partie de la formation Morrison qui couvre plus d’un million de km carrés. On y a retrouvé 11 types de dinosaures, y compris l’un des squelettes les plus grands et les plus complets d’un Apatosaurus.

Green River Canyon in Dinosaur National Monument (wikipédia ; Auteur : Michael Rissi)

Le Dinosaur National Monument a été appelé «la plus grande carrière de dinosaures jamais découverte» et est la source la plus fructueuse de fossiles de dinosaures en Amérique du Nord. Le discours a toujours été tenu que ces dinosaures représentent des générations de dinosaures qui se sont succédés il y a 150 millions d’années. On réalise toutefois maintenant que ces restes de dinosaures ne se sont pas accumulés de cette façon2.

Bien que les géologues uniformitaristes conservent l’idée des millions d’années, ils disent maintenant que les dinosaures ont été enfouis par l’eau dans une série d’inondations. Cette idée est bien évidemment une tentative d’harmoniser les millions d’années avec les observations. En effet les millions d’années ne sont pas négociables dans le modèle évolutif.

Cependant, une caractéristique notable du grès dans lequel les os de dinosaures ont été ensevelis complique le scénario uniformitariste, ces roches contiennent d’abondants grains d’une roche appelée «tuf». Le tuf se forme à partir de la solidification des cendres chaudes éjectées des volcans. Ce fait ajouté ajouté aux couches de cendres volcaniques ailleurs dans la formation, indiquent qu’une éruption volcanique explosive s’est produite à peu près en même temps que lors de l’enfouissement par inondation de tous les restes de dinosaures.

Aucun volcan n’est connu à proximité du gisement et les géologues ont placé la source de tuf la plus proche dans le sud de la Californie ou du Nevada. Des nuages de cendres se déposant sur des distances aussi considérables indiquent un événement volcanique extrêmement catastrophique.

Ainsi le modèle évolutif indique que des inondations et des éruptions ont à chaque fois eu lieu en même temps au cours des millions d’années. Il y a un peu trop de coïncidences pour que le scénario soit réaliste.

Le modèle du déluge explique les grands mouvements tectoniques, l’éclatement de la croûte terrestre, le réchauffement des océans, la dérive ou plutôt le sprint des continents, la création de nouveaux sols océaniques, les océans chauds, les creusements des vallées, l’ère glaciaire et bien d’autres choses au niveau mondial.

De plus, si des millions d’années s’étaient effectivement écoulées, comme l’affirment les uniformitaristes, la forme de la surface terrestre aurait changé pendant tout ce temps. Nous savons que les rivières peuvent modifier leur position et leur forme au fil des siècles, car leurs rives sont érodées et les sédiments se déposent. Pour que les scénarios d’inondations multiples / sécheresses multiples soient vrais, cela signifierait que le modèle de drainage sur une très large zone est resté inchangé au fil du temps, de sorte que les restes d’animaux se sont accumulés exactement au même endroit encore et encore ce qui est peu probable.

Comme indiqué au chapitre fossilisation, il faut un amas de sédiment impressionnant pour fossiliser des dinosaures. Les corps de ces derniers auraient été victimes des charognards et des bactéries sans un évènement de très grande ampleur. On ne trouve pas aujourd’hui les ossements accumulés des animaux de troupeau comme le bétail se fossilisant lentement sous la boue des berges des rivières et des plaines inondables. On ne trouve même pas de petits animaux en train de se fossiliser.

La position des dinosaures fossilisés

Un grand nombre de squelettes de dinosaures ont été trouvés dans le monde dans la «posture opisthotonique», c’est-à-dire la tête projetée en arrière, le corps arqué et la queue arquée vers le haut.

Les scientifiques de l’Université Brigham Young dans l’Utah ont placé des poulets dans de l’eau fraîche et leur cou s’est cambré et la tête s’est projetée en arrière en quelques secondes3.

Au Dinosaur National Monument, on retrouve justement dans le grès déposé par l’eau un magnifique squelette de dinosaure dans une pose opisthotonique classique – le prédateur Allosaurus jimmadseni. De nombreux autres fossiles de dinosaures dans la carrière du site se trouvent dans la même pose opisthotonique et sont sans tête.

De nombreux dinosaures à travers le monde ont été fossilisés dans la position inhabituelle “opisthotonique” pour laquelle un enfouissement immédiat dans l’eau est presque certainement nécessaire. De nombreux os de dinosaures ainsi que les sédiments qui les contiennent révèlent un transport d’eau violent.

Les ankylosaures sur le dos et flottants

Le paléontologue Charles Sternberg (1885-1981) a passé sa vie à collecter des fossiles de dinosaures dans l’ouest canadien et américain. Il avait noté que presque tous les ankylosaures retrouvés étaient retrouvés fossilisés à l’envers.

Les chercheurs ont confirmé cette observation :

Sur les 36 spécimens d’ankylosaures pour lesquels nous avons pu déterminer l’orientation du dépôt, 26 (70,3%) étaient à l’envers. Le reste était à l’endroit, et un seul crâne… a été conservé sur le côté4.

Bien que plusieurs solutions ont été proposées, la meilleure et la plus logique est que les ankylosaures morts étaient dans l’eau et se sont retournés à cause des ostéodermes lourds (structure de plaques) sur leurs dos et des gaz de ballonnements dans leur ventre.

Les chercheurs ont conclu :

«Sur les quatre hypothèses avancées pour expliquer la fréquence des occurrences d’ankylosaures renversés, une seule (l’hypothèse du« ballonnement et du flottement ») résiste à un examen expérimental. Nous sommes donc d’accord avec les affirmations précédentes selon lesquelles le retournement de la carcasse a résulté de ballonnements en milieu aquatique avant le dépôt. »

L’eau du déluge semble encore pointer le bout de son nez ici.

Les traces de dinosaures

Au Texas, dans la formation Glen Rose, plus de 60 empreintes bien conservées ont été trouvées dans une carrière de calcaire. Ces traces semblent montrer trois dinosaures sauropodes qui marchaient dans l’eau, en utilisant uniquement les membres avants.

Les traces sont profondes de quelques centimètres et elles n’affichent que les traces des pattes avants (et donc aucune des pattes arrières). Les chercheurs pensent que les couches étaient sous l’eau quand les traces ont été produites5. Elles ont été ensuite rapidement enterrées et c’est pourquoi elles ont été conservées.

Cette observation se corrèle facilement avec le Déluge de Noé dans lequel les dinosaures ont essayé de s’extirper des eaux montantes. Ils se sont certainement appuyés sur leurs pattes avant pour s’élever au dessus de l’eau et se déplacer dans l’espoir de trouver des terres.

Redessiné avec modification par CMI après l’illustration par R.T. Bakker.

Un autre point déterminant est que les traces de dinosaures apparaissent avant les parties dures de leur corps dans le registre fossile. Pourtant les parties dures se fossilisent bien plus facilement. Nous retrouvons ce modèle de trace apparaissant avant les parties dures pour beaucoup d’organismes dans la colonne géologique et cela ne s’explique que dans le modèle du déluge.

S’il y a des traces d’animaux c’est qu’il y a des animaux, et il devrait donc y avoir des parties dures fossilisées à la même profondeur dans le scénario évolutif, ce n’est pas le cas, les parties dures viennent au-dessus et selon l’échelle de temps évolutive, sont séparées de millions d’années.

Le déluge biblique indique que toutes les couches géologiques concernant le déluge ont été déposées dans l’espace d’une année (ce qui équivaut à des centaines de millions d’années dans la scénario évolutif). On comprend qu’avec les multiples évènements du déluge que des animaux ont tenté de fuir une vague, une montée des eaux, les traces ont été fossilisées à ce moment là. Les animaux ont été enfouis par la suite lors d’une autre vague ou lors du reflux des eaux. Plus de détails à ce sujet dans cet article “Comment se forment les fossiles ? Lentement ? Rapidement ? “.

Les séculiers et la disparition “aquatique” des dinosaures

Les scientifiques séculiers sont largement au courant du rôle prééminent de l’eau dans la disparition des dinosaures. Ils ne font pas le lien avec le déluge à cause de la philosophie athée et évolutive. Ils raisonnent à l’intérieur du prisme des milliards d’années et tentent de faire concorder les preuves d’inondation dans un scénario de longue durée. Regardez ce que dit le site livescience.com6

Un troupeau de centrosaures (un type de dinosaure à cornes) noyé dans une inondation il y a des millions d’années dans ce qui est maintenant l’Alberta, comme le montre cette illustration. Ils ont laissé derrière eux ce qui pourrait être le plus grand cimetière de dinosaures du monde.

La façon dont les fossiles sont reliés entre eux dans les mêmes couches de terre à l’intérieur de ces couches osseuses suggère que tous ces centrosaures ont été anéantis simultanément.

L’inondation aurait pu atteindre plus de 100 kilomètres (60 miles) du rivage “, a déclaré Eberth à LiveScience.” Le paysage s’est tout simplement noyé.”

La zone plate n’aurait pas fourni de terrain surélevé pour s’échapper, entraînant la noyade de milliers d’animaux durant la montée des eaux.

Les fidèles de la Bible sauront reconnaître le jugement irrévocable de l’Éternel :

Genèse 6 : 5-8

L’Eternel vit que les hommes faisaient de plus en plus de mal sur la terre : à longueur de journée, leur cœur ne concevait que le mal. Alors l’Eternel eut des regrets au sujet de l’homme qu’il avait fait sur la terre, il en eut le cœur affligé. 

Il dit alors : Je supprimerai de la surface de la terre les hommes que j’ai créés. Non seulement les hommes, mais jusqu’aux animaux, jusqu’aux bêtes qui se meuvent à ras de terre et jusqu’aux oiseaux du ciel, car je regrette de les avoir faits. Mais Noé obtint la faveur de l’Eternel.

Les articles de QQLV sont proposés en accès gratuit au monde francophone afin que la “bonne nouvelle du royaume soit prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations“(Matthieu 24:14).

Comme vous pouvez l’imaginer, produire chaque contenu a un coût. Néanmoins, c’est la volonté de Dieu que l’accès à ce contenu soit gratuit. Je crois également qu’il a appelé d’autres personnes à soutenir cette initiative financièrement. Si vous êtes l’une de ces personnes, merci de vous associer à ce ministère pour diffuser le Royaume de Dieu en ligne ! Avec votre soutien, nous pouvons continuer à produire des contenus de haute qualité chaque mois.

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

Références :

  1. Les mécanismes du déluge.
  2. https://creation.com/dinosaur-disarray.
  3. https://creation.com/water-death-throes.
  4. https://creation.com/bloat-and-float-ankylosaurs.
  5. https://creation.com/sauropod-trackways-in-water.
  6. https://www.livescience.com/8340-world-largest-dinosaur-graveyard-linked-mass-death.html.

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces recherches afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques, le débat création/évolution et explorer les preuves historiques et archéologiques du judéo-christianisme.

Articles récents