Les pyramides ont-elles été construites avant le déluge ?


Le courant créationniste ces derniers décennies a contribué à renforcer la confiance des croyants dans la Bible puisque cette dernière semble voir ces évènements principaux être confirmés sur le terrain.

Qu’il s’agisse de l’âge de la terre dont une valeur inférieure à 10 000 ans est loin d’être invraisemblable scientifiquement, du Déluge de Noé illustré par les registres géologique et fossile ou de l’Exode d’Égypte des Israélites conforté par l’archéologie, de nombreux éléments sont venus confirmer si c’était nécessaire la prétention historique et divine de la Bible.

Toutefois bien des créationnistes jeune terre indique que le monde a 6000 ans et que le déluge se serait produit en 2350 avant JC (selon la chronologie de James Ussher basée sur le texte massorétique). Ce déluge “tardif” pose problème puisque beaucoup d’historiens croient que la civilisation égyptienne peut être retracée jusqu’à 3000 avant JC.

Cet article est associé à l’autre article sur la comparaison des chronologies des deux textes principaux de la Bible : Le Texte Massorétique (MT) et le texte de la Septante (LXX).

Quelle est la chronologie biblique la plus juste ? Celle du Texte Massorétique ou de la Septante ?

Bien évidemment, il y a un débat sur la chronologie égyptienne, et bien qu’il ne soit pas résolu et invite à l’humilité, il n’y a à priori selon le texte biblique de la Septante aucune nécessité de revoir à grande échelle cette chronologie, car en effet dans la Septante, le déluge se serait produit en 3200 avant JC.

Nous allons voir dans cet article pourquoi la chronologie de la Septante est fort probablement la bonne. Cela ne signifie pas que le texte massorétique est mauvais, dans bien d’autres endroits de la Bible ce texte s’avère d’une haute qualité, mais il semblerait bien que la préservation de la Bible ne s’est pas faite en un seul endroit.

Cette préservation en parallèle plus qu’en série est très efficace. S’il n’y avait eu une qu’une seule lignée de texte, nous n’aurions pas pu effectuer de comparaison et n’aurions pas été à même de discerner des erreurs ou des corruptions intentionnelles.

Le fait qu’il y ait plusieurs textes et plusieurs copies démontrent bien que l’intégrité du message est préservée, car les différents textes sont remarquablement similaires et la théologie n’est en aucun cas affectée.

Le déluge dans le MT

Le déluge s’est produit en 2350 avant JC selon le MT et l’évènement de la Tour de Babel une centaine d’année après. Il en résulte que les pyramides auraient été construites peu après ce dernier évènement.

Toutefois selon les archéologues, les pyramides de Gizeh auraient été contruites en 2550 avant JC, soit 200 ans avant le déluge biblique, à un moment où l’Égypte n’existait pas selon le texte biblique du MT.

Ces grandes pyramides ne montrent aucun signe de dégâts entraînés par l’eau, et en réalité le déluge est censé avoir tout détruit (mouvements tectoniques cataclysmiques).

Comme chronologiquement l’histoire de l’Égypte a commencé avant le déluge du texte massorétique et qu’elle a perduré au delà de l’évènement cataclysmique, les sceptiques sont en droit de douter du récit biblique.

Mais on ne se débarrasse pas du récit biblique aussi facilement car en effet les pyramides sont construites au dessus de couches sédimentaires remplies de fossiles qui témoignent d’une catastrophe d’ampleur.

En effet les données observées prouvent que les fossiles se forment dans des conditions peu communes et non à l’aide de millions d’années (car décomposition rapide des organismes).

Ces couches sédimentaires ont été déposés par le déluge selon les créationnistes et ils ont certainement raison à ce sujet. Ceci démontre que les pyramides n’ont pu être construites qu’après le déluge.

Le déluge s’est produit avant le début de l’histoire égyptienne

En hébreu le mot pour Égypte est : Misraïm. Ce dernier nom appartient au petit fils de Noé via son fils Cham. Les Égyptiens sont donc bibliquement les descendants du petit-fils du Noé, Misraïm.

Comme Noé a commencé à avoir des petits-fils seulement après le déluge, l’histoire égyptienne n’a pas pu précédé le déluge.

La chronologie égyptienne doit-elle être remise en question ?

Il pourrait paraître plus logique de questionner la chronologie égyptienne plutôt que celle de la Bible. Il y a en effet quelques égyptologues et chercheurs qui pensent que la chronologie égyptienne devrait être révisée et ajustée de plusieurs siècles (David Rohl et John Bimson).

Le documentaire Patterns of Evidence révèle que selon ces chercheurs, il faudrait avancer de 200 ans la chronologie égyptienne. Ce documentaire a gagné 13 prix pour sa qualité.

Ce mouvement permettrait de placer les pyramides de Gizeh en 2350 avant JC plutôt que 2550 avant JC. Mais cela ne règle pas le problème car il n’y aucun intervalle pour insérer l’épisode de la Tour de Babel.

Pour parachever le problème les pyramides de Gizeh ne sont pas les plus anciennes. Le complexe funéaire de Djeser est la première pyramide de l’Égypte. Elle est plus vieille que les pyramides de Gizeh d’un siècle.

Ainsi cette pyramide ne peut être datée au delà de 2450 avant JC dans le cas le plus optimiste. Le déluge se produit donc toujours 100 après cette construction selon le texte massorétique.

Ainsi même en corrigeant la chronologie égyptienne de cette manière, ce qui ne fait pas consensus parmi les chercheurs, nous ne résolvons pas le problème.

Y aurait-il un problème avec la chronologie biblique ?

La dernière possibilité est donc de questionner la chronologie biblique. Il ne s’agit pas de remettre en question l’autorité de la Bible mais d’étudier si la chronologie biblique défendue par les créationnistes est juste, à savoir celle de James Ussher qui indique que la terre a 6000 ans et que le déluge s’est produit en 2350 avant JC. Ces données sont-elles bibliques ?

Nous avons un témoin, et non des moindres, qui présente une autre chronologie biblique – La Septante – Une traduction grecque de la Bible réalisée en 280 avant JC à partir d’un texte hébreu d’origine.

MTLXX
Création4004 av.J-C5554 av.J-C
Déluge2348 av.J-C3298 av.J-C

Les Bibles modernes sont traduites à partir du texte massorétique. Cette traduction est de qualité (codex de Leningrad datant de 1008 après JC) mais elle n’est pas l’hébreu original. Le texte de la Septante est beaucoup plus ancien, plus de 1000 ans plus vieux et ce texte n’a pas été traduit à partir du texte massorétique mais à partir d’un autre texte ancien que nous n’avons hélas plus aujourd’hui.

Le pentateuque samaritain est également plus vieux que le texte massorétique.

Dans Genèse 11 nous avons une chronologie qui part de Sem à Abraham. La chronologie du MT présente des âges de procréation pour les patriarches d’environ une trentaine d’année, alors que la chronologie de la LXX présente les mêmes âges dans l’échelle des 130 ans. Voir tableau.

PatriarcheMT
Age de procréation
LXX
Age de procréation
SP
Age de procréation
Adam130230130
Seth105205105
Énosh9019090
Kénan7017070
Mahalaleel6516565
Jéred16216262
Hénoc6516565
Mathusalem18718767
Lémec18218853
Noé500, 502500, 502500, 502, 505
Années d’Adam au Déluge165622561307
Sem100100100
Arpakshad35135135
Caïnan130
Shelah30130130
Héber34134134
Péleg30130130
Réou32132132
Seroug30130130
Nahor297979
Térach70/13070/13070
Années d’Adam à Abraham1948/200833882249
Année du déluge à Abraham292/3521132942, 1002

On observe que les âges de la LXX comportent 100 ans de plus dans plusieurs cas par rapport au MT. Le SP est quant à lui en accord avec le MT dans la première moitié de la période antédiluvienne (jusqu’à Mahalaleel) et il est ensuite en accord avec le LXX dans la période post-déluge.

Le pentateuque samaritain (SP) présente donc les mêmes âges que la LXX à partir de Sem. Flavius Josèphe (37-100 ap.JC) propose également les mêmes âges. Les historiens Eupolème (160 avant JC) et Demetrius (220 avant JC) présente le même constat.

Le phénomène étrange de la chronologie MT

Quand on place les âges du MT dans un tableau, on constate quelque chose d’étrange. On remarque que Sem aurait survécu à pratiquement tous ses petits-fils (jusqu’à la 8ème génération) et cela jusqu’à vivre en même temps qu’Abraham.

On peut légitimement se poser la question pourquoi Sem aurait eu la capacité de vivre aussi longtemps alors que ses contemporains mourraient avec le quart de son âge. Le simple fait d’être né avant le déluge ne peut pas tout expliquer. Même les descendants proches de Sem qui sont nés après le déluge ont continué d’avoir de très longues vies.

Sem aurait alors souffert une quantité de deuil impensable. Bien que Dieu ait réduit l’espérance de vie des hommes et que cela représente un changement surnaturel, il apparait peu probable que Dieu ait soumis les patriarches à la souffrance de voir leurs descendances mourir avant eux.

L’histoire de la vie nous montre bien que les pères meurt avant leurs fils en dehors des morts prématurées (guerre…). Selon la LXX, l’espérance de vie a chuté progressivement ce qui est plus logique.

La chronologie cohérente des autres témoins (LXX, SP, Josèphe) présente un tableau bien plus réaliste.

Dans cette chronologie chaque père meurt avant son fils. Les générations se succèdent et l’espérance de vie baisse progressivement.

Nous avons donc ici une généalogie normale. Les pères meurt en général avant leur fils. Ainsi Sem est décédé 500 avant Abraham. Et c’est d’ailleurs pourquoi les patriarches n’apparaissent pas dans le récit d’Abraham, à part son propre père, Térach.

La chronologie LXX est plus cohérente

Alors que les créationnistes ont fait un travail remarquable en démontrant la conception intelligente, la jeunesse de la terre et le déluge global, ils ne semblent pas s’être concentrés suffisamment sur la chronologie biblique de la LXX.

La chronologie de James Ussher est basée sur le texte massorétique qui ne semble pas détenir les bons chiffres dans Genèse 5 et 11.

Un constat intéressant est que les versets “messianiques” sont détériorés dans le MT, et nous savons qu’altérer la chronologie permettait aussi de s’en prendre à la messianité de Jésus.

La 7ème génération, celle de Nahor, grand père d’Abraham est également affectée de 50 ans dans le MT. Alors que ce dernier enfante à 79 ans dans la LXX, il le fait à 29 ans dans le MT.

Notons que dans l’hypothèse de l’augmentation, les traducteurs grecs auraient pu augmenter de 100 ans son, âge, afin de le porter à 129 ans (si les 29 ans du MT étaient authentiques).

Le fait que l’âge soit 79 ans dans la LXX semble contredire cette hypothèse de l’augmentation, d’autant plus que celle-ci aurait eu pour but de concourir avec la chronologie égyptienne, qui selon les données de Manéthon, était toujours plus ancienne que la chronologie LXX.

Il est clair que l’augmentation aurait été beaucoup plus forte si cette hypothèse était vraie. Par contre dans l’hypothèse de la réduction, si l’âge de Nahor était à la base de 79 ans (comme dans la LXX), les corrupteurs du texte ne pouvaient que le réduire de 50 ans et donc s’achever sur les 29 ans du MT.

Soutenir le ministère Qu’est ce que la vérité ?

Les implications du déluge selon la chronologie LXX

Ainsi si le déluge s’est produit avant le 3ème millénaire avant JC, alors la première pyramide d’Égypte peut très bien avoir été construite en 2450 avant JC ou même en 2650 avant JC. Les pyramides sont donc postérieures au déluge et cela explique pourquoi elles reposent au dessus de couches sédimentaires.

Entre 3200 avant JC (déluge) et 2650 avant JC (pyramide de Djéser), nous avons donc 550 ans. Cet intervalle permet une repopulation cohérente de la terre. En effet les athées avancent souvent qu’il n’y a pas assez de temps dans le timing biblique pour permettre le repeuplement de la terre après le déluge et ce jusqu’à l’épisode de la tour de Babel.

Les créationnistes déclarent que la dispersion à Babel a eu lieu avant la naissance de Péleg. Le nom Péleg signifie “division”. Son père l’a nommé ainsi parce que la terre était divisée à son époque (Genèse 10 : 25).

A l’époque de la construction de Babel, l’humanité était regroupée dans sa majorité (pas forcément dans sa totalité) au site de Babel et tout le monde parlait la même langue. L’humanité était donc unie. Ce n’était plus le cas à l’époque de Péleg. Le père de Péleg, Héber, l’a donc nommé ainsi après la dispersion de Babel.

Héber a donc été témoin de la dispersion à Babel. Quand lui et sa famille ont quitté la zone, ils parlaient leur propre langue – la langue d’Héber c’est à dire l’hébreu. Cet évènement majeur de la dispersion à Babel s’est donc produit durant la vie d’Héber et avant la naissance de Péleg.

Selon la chronologie du MT, il n’y a eu que 100 entre le déluge et Péleg. Les athées ont fait le calcul et se sont à juste titre rendus compte que 100 ans n’étaient pas suffisants pour qu’à partir d’une population de 8 personnes l’humanité puisse atteindre le nombre nécessaire pour construire une tour monumentale.

La pyramide de Khéops (plus grosse pyramide) a en effet nécessité 30 000 travailleurs. La Tour de Babel aurait nécessité plus de travailleurs encore et il n’est mathématiquement pas possible de les obtenir en 100 ans. Même avec le taux de croissance élevé de 3.2% (taux les plus élevés d’aujourd’hui) il n’est possible que d’atteindre 186 personnes en l’espace de 100 ans.

Toutefois la chronologie de la LXX propose un schéma bien plus cohérent – car il y a 400 ans entre le déluge et la tour. Un taux de 3.2% permet alors d’atteindre une populaton de 2.3 millions de personnes.

Si 30 000 personnes ont suffit à construire la plus grosse pyramide, alors cela n’a pas été pas un problème d’attaquer le chantier de la tour de Babel avec une population de 2 millions de personnes.

Si le texte massorétique avait présenté le schéma de la LXX, les athées n’auraient pas eu de quoi argumenter sur ce terrain.

Pour passer de 8 personnes à 30 000 personnes en l’espace de 100 ans, il faut une croissance de 8.58%, un chiffre clairement déraisonnable.

Si la LXX a raison et qu’il y a eu 400 ans entre le déluge et la tour, cela laisse encore minimum 150 ans entre la tour et la première pyramide pour que Misraïm et ses descendants arrivent en Égypte.

La raison de la modification de la chronologie de Genèse 11

La raison pour laquelle les juifs du 2ème après JC auraient pu souhaiter modifier la chronologie tient à la messianité de Jésus. Nous savons que le Seder Olam Rabbah l’a fait en réduisant la chronologie post-exilique pour discréditer la prophétie de Daniel 9 au sujet de la venue du Messie.

Il y a aussi une doctrine dans la lettre aux hébreux qui a pu gêner les juifs qui avaient rejeté Jésus. Notre Seigneur est en effet le souverain sacrificateur selon la lettre aux hébreux.

Tous les juifs savent que pour être sacrificateur il fallait être de la tribu de Lévi. Jésus ne venait pas de la tribu de Lévi mais de Juda. Selon la loi Jésus ne pouvait donc pas être le souverain sacrificateur. Mais la lettre aux hébreux indique que Jésus est en effet le souverain souverain sacrificateur (voir hébreux 2 et 7), seulement il ne l’est pas en fonction du sacerdoce lévitique mais selon un sacerdoce supérieure, celui de Melchisédek, qui n’est pas basé sur la filiation naturelle mais sur la puissance d’une vie indestructible.

La lettre aux hébreux indique que Melchisédek n’avait ni père ni mère, pas de généalogie, pas de commencement de jour et pas de fin.

Les rabbins ont décidé qu’ils réfuteraient cette revendication de la lettre aux hébreux concernant Melchisédek en indiquant que Melchisédek était la même personne que Sem. Nous savons pourtant qui sont les parents de Sem, ce qui ne permet pas de le qualifier pour le rôle de Melchisédek. Nous connaissons la généalogie de Sem, sa naissance et sa mort.

En affirmant que Melchisédek était Sem, l’objectif était de contrer ce que la lettre aux hébreux enseignait à propos de Melchisédek. Il était également question de démontrer que le sacerdoce de Melchisédek n’était pas supérieure. Ce dernier n’était que l’ancêtre fondateur du sacerdoce lévitique.

Les rabbins disent que Melchisédek a remis le sacerdoce à Abraham, qui l’a remis à Isaac puis ensuite à Jacob et enfin à Lévi. Cela signifierait que le sacerdoce de Melchisédek était le même que celui de Lévi.

Les rabbins disent donc jusqu’à ce jour que le seul moyen pour que Jésus puisse être le grand prêtre, serait qu’il vienne de la lignée de Lévi.

Le problème de cet argument est que Melchisédek a vécu au temps d’Abraham selon le texte de la genèse, alors que Sem est décédé 500 ans avant Abraham. Sem ne peut clairement pas être Melchisédek dans la chronologie LXX.

C’est pourquoi les juifs ont pu réduire la chronologie pour faire coincider l’existence de Sem en même temps qu’Abraham.

Le seul argument pour justifier de l’association de Melchisédek à Sem est que ce dernier aurait vécu jusqu’à l’époque d’Abraham. Il n’y a en effet aucun autre argument. Rien dans les écritures ne permet autrement d’argumenter cette position.

L’altération de la chronologie LXX vers la chronologie MT s’est peut être produite à l’époque de Paul

La chronologie courte du MT a pu être délibérément réalisée à l’époque de Paul. Et si cela était le cas, cela nous permettrait de comprendre les avertissements de Paul à Titus et Timothée.

1 Timothée 1 : 4

Qu’ils cessent de porter leur intérêt à des récits de pure invention et à des généalogies interminables

Titus 3 : 9

Mais évite les spéculations absurdes, l’étude des généalogies, les disputes et les polémiques au sujet de la Loi, car elles sont inutiles et vides de sens.

Titus 1 : 14

en ne s’attachant pas à des récits juifs de pure invention et à des commandements provenant d’hommes qui se sont détournés de la vérité.

De quoi parle Paul dans ces passages ? Pourquoi les juifs voudraient ils débattre avec les chrétiens au sujet des généalogies ? Peut être avaient ils modifiés leurs généalogies pour tenter d’associer Sem à Melchisédek et ainsi réfuter le christianisme ? Cette généalogie tordue était le seul élément qui pouvait supporter, bien que difficilement, ces récits juifs de pure invention.

Nous avons ici un motif claire de la part des juifs de l’époque de Paul pour la réduction des âges dans Genèse 5 et 11.

Au temps d’Augustin il y avait visiblement un débat sur la question de la chronologie de Genèse 5 :

Ils allèguent, à l’appui de leur sentiment, qu’il n’est pas croyable que les Septante, qui se sont rencontrés mot pour mot dans leur version, aient pu se tromper ou voulu mentir sur un point (l’âge de Mathusalem) qui n’était pour eux d’aucun intérêt, et qu’il est bien plus probable que les Juifs, jaloux de ce que la loi et les Prophètes sont venus à nous par le moyen de cette version, ont altéré leurs exemplaires afin de diminuer l’autorité des nôtres1.

Les manuscrits de la Mer Morte et les chiffres de la LXX

Les manuscrits de la Mer Morte ne comporte malheureusement pas de fragments de Genèse 11. Toutefois quand la LXX et le MT diffèrent sur un point, les manuscrits de la Mer Morte sont en général d’accord avec la LXX, comme le psaume 145 par exemple.

En ce qui concerne les informations numériques, même si nous n’avons pas genèse 5 et 11 dans les manuscrits de la mer morte, nous avons un parallèle intéressant pour le livre de l’exode.

Dans Actes 7 : 14, nous apprenons que Jacob et ses descendants étaient au nombre de 75 quand ils sont descendus en Égypte.

Actes 7 : 14

Puis Joseph envoya chercher son père Jacob, et toute sa famille, composée de soixante-quinze personnes.

Ce n’est pas le cas dans le MT. Genèse 46 : 27 et Exode 1 : 5 indique à chaque fois 70.

Exode 1 : 5 (texte massorétique – Louis Segond)

Les personnes issues de Jacob étaient au nombre de soixante-dix en tout. Joseph était alors en Égypte.

La LXX fait bonne figure sur ce point précis :

Exode 1 : 5 (texte septante – Pierre Giguet)

Joseph, de son côté, était déjà en Égypte; or, il y avait en tout soixante quinze âme provenant de Jacob

Ne sommes nous donc pas autorisés à émettre la possibilité que le texte hébreu à l’époque d’Etienne indiquait la même chose que la LXX ?

Et c’est là où entre en jeu un fragment de la Mer Morte d’Exode 1 : 5. Celui-ci indique effectivement que Jacob et les siens étaient au nombre de 752.

La messianité prononcée de Jésus dans la LXX

Jésus lui même s’accorde avec la LXX dans Luc 4 : 18.

Luc 4 : 18

L’Esprit du Seigneur est sur moi car il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres.

Il m’a envoyé pour annoncer aux captifs la délivrance,
aux aveugles le recouvrement de la vue, pour apporter la liberté aux opprimés et proclamer une année de faveur accordée par le Seigneur

Jésus reprend le verset “aux aveugles le recouvrement de la vue” d’Esaïe 61 : 1-2. Hélas le MT ne dispose pas de ce verset dans le passage d’Esaïe, alors que la LXX le détient.

Voici un article qui démontre que plusieurs versets messianiques sont mieux conservés dans la LXX que dans le MT.

Quelles sont les différences entre la Septante et le Texte Massorétique ?

Conclusion

Bien que nous n’ayons pas de preuves de l’hypothèse de l’inflation (chiffres du MT vers la LXX) et du fait que Démétrios, Eupolème et Josèphe ont utilisé les chiffres élevés, nous avons quelques indices qui pourraient plaider en faveur d’une hypothèse de déflation des chiffres originaux contenus dans la LXX et réduit vers le modèle MT.

  • Paul pourrait suggérer que les Juifs aient modifié les généalogies (1 Tim 1: 4; Tite 3: 9; Tite 1:14)
  • Le fait que les chrétiens prouvaient la messianité de Jésus selon les Écritures aurait pu motiver les Juifs à réagir
  • Les Juifs ont au IIe siècle après JC remplacé la LXX pour de nouvelles traductions grecques
  • Les Juifs ont modifié la chronologie post-exilique dans le Seder Olam
  • Le fait que les Juifs aient crucifié Jésus est suffisant pour les rendre capables de faire quoi que ce soit pour contrer sa revendication de Messie.

Toute la déflation n’aurait pas eu lieu au IIe siècle après JC, mais les Juifs auraient pu choisir l’ancienne chronologie SP / Jubilés dans Gen 5.

Ensuite, nous aurions le vorlage hébreu avec les numéros de la LXX (excepté l’erreur de Mathusalem), le SP s’est dégonflé par la suite mais a conserver les âges d’engendrement dans Gen 11. La Bible hébraïque était presque identique à la LXX jusqu’au 2ème siècle après JC où les Juifs auraient pu favoriser le texte existant inférieur à la LXX qui avait plus de puissance en termes de versets messianiques.

Cela ne veut pas dire que les juifs ont tout changé, mais ils auraient pu sélectionner du matériel qui allait dans leur sens. On sait par exemple que la LXX a mieux conservé le Deutéronome 32:43 que le MT ou les manuscrits de la mer morte. Les Juifs auraient pu remarquer que des textes hébreux existants étaient moins messianiques que la LXX et les auraient repris.

Le NT est également beaucoup plus aligné avec la LXX, se pourrait-il que Jésus et les apôtres auraient été d’accord avec Gen 5 et Gen 11 dans la LXX? Ils ont cité des versets un peu partout dans l’Ancien Testament (et dans le Pentateuque), il n’y a aucune raison de penser qu’ils auraient été méfiants envers la partie chronologique de la LXX alors qu’ils étaient d’accord avec le reste.

Les données sumériennes et égyptiennes remontent également à 3000 ans avant JC, est-ce possible de les presser (en tenant compte de co-régence égyptienne et autre) de presque mille ans ? Il faut du temps entre le déluge et la tour de Babel, et 100 ans ne semblent pas suffisants d’un point de vue démographique (et historique).

Si le déluge s’est produit en 1656 AM (chiffre du MT), et Arphaxad est né en 1658, Shelah en 1693, Eber en 1723 et puis la dispersion a eu lieu pendant la vie d’Eber parce que la terre était déjà divisée à la naissance de Peleg, cela signifie que la dispersion a eu lieu moins de 100 ans après le déluge.

Dans ce modèle, il n’y a pas assez de monde pour construire la Tour et obtenir des groupes importants pour la dispersion, en particulier pour le groupe égyptien qui allait construire bientôt d’énormes pyramides.

Observons à quel point le groupe de Jacob était petit quand il est entré avec sa famille en Égypte – seulement 75 personnes, et pourtant la famille grandissait depuis environ 200 ans déjà depuis Abraham.

Dans le modèle de la LXX, nous avons 500 ans entre l’inondation et la tour de Babel. Et il serait beaucoup plus logique que Noé et Sem aient été morts avant l’épisode de la tour de Babel.

Ces patriarches n’auraient probablement pas rejoint la construction de la tour et auraient eu une influence sur leurs descendants directs. Si la LXX est correcte, aucun témoin du déluge ne vivait encore à l’époque de la Tour et l’homme aurait vite oublié le péché et le destin du monde antédiluvien.

Il y a certes des erreurs dans les textes, mais les différentes lignées de texte nous permettent de les repérer. En y réfléchissant bien, le Seigneur a merveilleusement préservé sa Parole d’une façon assez inattendue.

Si nous n’avions qu’une lignée de texte on ne pourrait pas le comparer ou repérer les erreurs accidentelles ou intentionnelles, mais à travers les différentes lignées, nous pouvons retrouver les informations originales.

Si une information incohérente pointe le bout de son nez, nous sommes en mesure de l’identifier, c’est ainsi que nous avons une préservation optimale.

La chronologie de la LXX présente plus de cohérence aussi bien au niveau interne qu’externe.

Un autre article présente un argument de poids en faveur de la chronologie LXX :

Kainam est absent du MT mais il est présent dans la LXX et aussi dans le nouveau testament. Ainsi la chronologie LXX dans Gen 5 et 11 semble être confirmée par son utilisation dans l’Évangile selon Luc.

Dans le cas des pyramides, elles n’entrent pas en conflit avec le texte biblique. Elles ont été construites bien après le déluge. Les chrétiens doivent considérer la LXX et ne pas se laisser aveugler par l’élan de la réforme protestante, qui a à ce sujet jeter le bébé avec l’eau du bain.

Les premiers chrétiens ont été favorables à la LXX, et les versets messianiques, conservés fidèlement et de manière optimale dans la LXX, et dont l’écho se retrouve dans le nouveau testament, devraient nous rendre confiant envers la traduction grecque.

Ce que la LXX nous enseigne de précieux en dehors de ces versets messianiques, c’est que le monde a 7500 ans et que le déluge s’est produit en 3200 av.J-C. Les données archéologiques et historiques correspondent merveilleusement et démontrent que la Bible est un livre historique sur lequel on peut se baser.

Soutenir le Ministère de “Qu’est ce que la Vérité ?”

Références :

  1. La Cité de Dieu; Livre 5, Chapitre 11.
  2. http://dssenglishbible.com/exodus%201.htm#_ftn1.

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Posts