Le monde avant le péché d’Adam était il sans mort ni douleur ?


Voilà une question intéressante que tout le monde peut, et devrait se poser, et particulièrement ceux qui intègrent à la genèse le processus évolutif.

Pour ma part il m’apparait difficile, si ce n’est impossible, d’intégrer l’histoire évolutionniste à la genèse. J’ai déjà exposé des arguments dans l’article « La Bible est elle compatible avec la théorie de l’évolution ? , l’article « Les jours de la création dans la genèse indiquent ils 6 jours littéraux ? » et l’article “‘L’Origine de l’Evolution et l’importance du débat Création/Evolution.

Rappel sur la nécessité théologique d’un monde jeune et créé tel que la genèse le rapporte

En résumé l’argument principal est que les couches géologiques qui renferment des cimetières d’espèces vivantes, des maladies, des épines etc… ne peuvent avoir précédé le péché d’Adam&Eve, péché qui a nécessité le ministère de Jésus et qui l’a tout droit envoyé au calvaire pour qu’il puisse nous sauver.

Ainsi, si on viendrait à dire que la mort n’a rien à voir avec le péché mais plutôt avec un fonctionnement normal et naturel, le ministère de Jésus serait tout à coup affecté. C’est d’ailleurs pourquoi beaucoup de chrétiens ont perdu la foi et pourquoi certains qui commençaient leur cheminement spirituel se sont vites découragés.

Présenter la Bible de manière incohérente provoque une crise de la foi.

Jésus cite plusieurs fois Moïse, Abraham, Abel, la création et le déluge, en s’y référant comme à des évènements et à des personnages bien réels. Cela seulement devrait suffire à celui ou celle qui croît que Jésus est l’incarnation de Dieu quand il dit « Au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme », indiquant par là, qu’avant le commencement il n’y avait rien, si ce n’est Dieu, et en tout cas pas de couches géologiques remplies d’animaux dévastés.

La Bible enseigne en effet des « choses » peu intuitives à première vue. Ainsi le péché a entrainé la mort, Jésus est venu détruire le péché et par ricochet la mort, et nous voilà « ceux qui croient » réembarqués dans l’éternité et un futur Eden grâce à Jésus.

Maintenant une fois que l’on a dit ça, comment envisager un monde sans mort et sans souffrance avant le péché ?

Le monde idéal et parfait de la Bible

Même dans un monde idéal (sans meurtre et sans maladie), les humains et les animaux souffriraient tout de même. Adam aurait pu faire une chute et se tuer par malchance, un animal aurait pu piétiner une plus petite créature par inadvertance et la tuer.

Toute sorte d’évènements hasardeux pourraient produire la mort d’une façon ou d’une autre, et cela sans même qu’aucun homme ou animal n’ait de mauvaises intentions.

Comment donc est il possible d’envisager un monde parfait ? La Bible donne des éléments de réponse. Nous le voyons une première fois après la traversée du désert des hébreux :

Deutéronome 8 : 4

Il t’a humilié, il t’a fait souffrir de la faim, et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel.

Ton vêtement ne s’est point usé sur toi, et ton pied ne s’est point enflé, pendant ces quarante années.

Ici les israélites ont vécu 40 ans dans le désert sans que leurs vêtements ne soient usés et ils ont été nourri de la manne céleste. Dieu a soutenu les israélites de manière miraculeuse.

Il y a une situation analogue dans le Nouveau Testament :

Jean 6 : 8-13

Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit: Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens?

Jésus dit: Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d’herbe. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent.

Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples: Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d’orge, après que tous eurent mangé.

Jésus, ici, nourrit 5000 hommes avec 5 pains et 2 poissons. Cet événement ne cadre pas avec un processus normal et naturel. C’est un indice de la caractéristique du monde « d’avant le péché », et certainement de celui « d’après le péché ».

La réalité est que la Bible est remplie de miracle et d’évènements impossibles à l’égard de processus naturels. Le verset suivant se devrait de remobiliser tous ceux qui vacillent dans la foi :

Luc 18 : 27

Jésus répondit: Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.

Pour le moment nous sommes soumis à ceci :

Romains 8 : 22

Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement.

Il est difficile et même impossible d’observer les phénomènes bibliques à partir d’une vision laïque des choses.

Colossiens 1 : 16-17

Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui.


Hébreux 1 : 2-3

Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts,

Quelques exemples d’un monde soutenu par Dieu

Considérons aussi dans le livre de Daniel, le cas de Chadrac, Méchac et Abed-Négo.

Daniel 3 : 24-27

Alors le roi Nebucadnetsar fut effrayé, et se leva précipitamment. Il prit la parole, et dit à ses conseillers: N’avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés? Ils répondirent au roi: Certainement, ô roi!

Il reprit et dit: Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n’ont point de mal; et la figure du quatrième ressemble à celle d’un fils des dieux.

Ensuite Nebucadnetsar s’approcha de l’entrée de la fournaise ardente, et prenant la parole, il dit: Schadrac, Méschac et Abed Nego, serviteurs du Dieu suprême, sortez et venez! Et Schadrac, Méschac et Abed Nego sortirent du milieu du feu.

Les satrapes, les intendants, les gouverneurs, et les conseillers du roi s’assemblèrent; ils virent que le feu n’avait eu aucun pouvoir sur le corps de ces hommes, que les cheveux de leur tête n’avaient pas été brûlés, que leurs caleçons n’étaient point endommagés, et que l’odeur du feu ne les avait pas atteints.

Je crois qu’il n’y avait pas à craindre d’accidents dans le monde qui a précédé la chute d’Adam&Eve, de même qu’il n’y aura pas à s’inquiéter de quelconques trébuchements dans le nouveau monde qui s’en vient.

Le texte ci-dessus précise même, non par hasard, que même les cheveux de la tête des 3 hébreux n’ont pas brûlé. En effet une odeur se dégage logiquement quand la matière organique brûle. Ici, rien. Un miracle supplémentaire et un exemple de comment Dieu maintient les choses en ordre.

Actes 3 : 19-21

Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes.

Il est question ici du rétablissement. En effet le monde actuel n’est pas le monde envisagé par Dieu.

Dieu nous promet un monde qui sera rétabli, d’où l’importance de réaliser que le monde d’avant le péché d’Adam et Eve était réel.

Voici également un indice sur le monde d’avant et sur celui d’après :

Esaïe 11 : 6-9

Le loup habitera avec l’agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu’on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira.

La vache et l’ourse auront un même pâturage, Leurs petits un même gîte; Et le lion, comme le boeuf, mangera de la paille.

Le nourrisson s’ébattra sur l’antre de la vipère, Et l’enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic.

Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte; Car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.

L’un des éléments clés, est le fruit de l’Arbre de Vie :

Genèse 3 : 22

L’Éternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

Le fait de ne pas pouvoir manger de ce fruit explique peut être la dégradation de toute chose, en particulier du génome humain et de l’univers. Je vous invite à lire les articles ci-dessous :

La Génétique, l’ADN et l’Origine de la Vie

L’Univers, l’Entropie et le Dieu de la Bible

Il est intéressant que l’Apocalypse parle également de l’Arbre de Vie dans le dernier chapitre de la Bible.

Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations.

Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la ville; ses serviteurs le serviront et verront sa face,

Cet Arbre de Vie joue à priori un grand rôle dans l’idéal divin de l’Eternel.

Conclusion

Finalement quand on tient la Bible pour référence, les doutes se dissipent et le puzzle se complète. C’est quand on éloigne la Bible de soi que toutes sortes de doutes et d’interrogations nous envahissent.

Le monde d’aujourd’hui n’est en rien celui d’avant et celui qui viendra après. Il a été transformé par le péché qui a introduit le mal et la mort, il n’est plus soutenu et maintenu en état par l’Eternel, d’où les injustices, les souffrances et les accidents. Mais voici ce sur quoi nous devons porter notre regard :

Apocalypse 21 : 1-4

Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux.

Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

C’est la logique même de la bible de présenter le monde d’avant le péché comme “sans “mort” tout comme la finalité est que le nouveau monde sera “sans mort”.

La science en elle même ne peut pas prouver ou étudier un tel phénomène.

Si on ne parvient pas à croire que le monde d’avant le péché était sans mort, on ne peut pas croire que le monde qui s’en vient sera sans mort également. Pourtant un chrétien averti se devrait d’adhérer puissamment au verset suivant :

1 Corinthiens 15 : 26

Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort.

Ne soyons pas étonnés que la Bible ne fasse pas l’unanimité dans la population, même au sein d’une certaine population de théologiens chrétiens partisans de l’histoire évolutive.

D’une la Bible n’est presque plus enseignée, de deux la perspective créationniste jeune terre est ignorée, et de trois le phénomène prophétique de la Bible n’a jamais laissé penser que le gros des masses y croirait, que la majorité aurait raison.

Matthieu 7 : 13-14

Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.

Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

Poursuivez l’étude sur la série du déluge avec l’article suivant :

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Posts