La Bible est-elle compatible avec la théorie de l’évolution ?


Si la Bible n’était interprétée qu’à partir de la Bible, personne sans doute ne se serait posée cette question.

Une simple lecture de la Genèse, en tirant simplement le sens du texte, et en utilisant une herméneutiqueOpens in a new tab. appropriée, indique que Dieu a créé les cieux et la terre et tout ce qui s’y trouve en six jours de rotation terrestre, il y a environ 6000 ans.

Mais il y a environ 200 ans, certains géologues ont proposé que la terre avait des milliards d’années.

Les deux articles suivants vous aideront à compléter votre opinion sur ce thème précis :

L’Origine de l’Evolution, de la Géologie Vieille Terre et leurs conséquences

Les jours de la création dans la genèse indiquent-ils 6 littéraux ?

C’est à partir du 19ème siècle que certains théologiens commencèrent à établir une nouvelle interprétation de la genèse. C’est ce qu’on appelle l’Evolution Théiste ou la Création Evolutive ou Evolutionnaire.

Définition du créationnisme et de l’évolutionnisme

Voyons les définitions du créationnisme et du darwinisme, tirées de wikipedia :

Le créationnisme est la croyance religieuse qu’une création divine est responsable de la vie et de l’univers, contrairement au consensus scientifique qui soutient une origine naturelle au moyen de l’évolution1.

En biologie, l’évolution est la transformation du monde vivant au cours du temps, qui se manifeste par des changements phénotypiques des organismes à travers les générations. Ces changements généralement graduels (mais pouvant être rapides ou lents) peuvent aboutir, à partir d’une seule espèce (dite « espèce-mère »), à la formation de nouvelles variétés périphériques devenant progressivement des « espèces-filles »2.

Réflexion sur le consensus scientifique

Le fait qu’il y ait un consensus ne devrait pas nous influencer dans notre interprétation de la Bible. Les écritures doivent être interprétées en fonction des écritures. Ce n’est qu’ainsi que la Bible est cohérente.

La citation de Michael Crichton ci-dessous doit nous éveiller :

Soyons clairs : le travail de la science n’a rien à voir avec le consensus. Le consensus est une affaire de politique. La science, au contraire, ne nécessite qu’un seul enquêteur qui se trouve avoir raison, ce qui signifie qu’il ou elle a des résultats qui sont vérifiables par référence au monde réel.

En science, le consensus n’est pas pertinent. Ce qui est pertinent, ce sont des résultats reproductibles. Les plus grands scientifiques de l’histoire ont précisément été “grands” parce qu’ils ont rompu avec le consensus. La science du consensus n’existe pas3.

La modèle biblique de la création

Le premier verset de la bible indique ceci :

Genèse 1 : 1

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

Et les versets suivants ceci :

Genèse 1 : 21

Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.

Genèse 1 : 25

Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

Genèse 1 : 27

Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.

Genèse 1 : 31

Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.

Cette première comparaison rend difficile l’effort de conciliation entre les deux approches. Retenez pour le moment le “cela était très bon“.

Le modèle évolutif

Chaque genre est créé séparément dans la version biblique, alors qu’une espèce peut produire plusieurs espèces-filles dans la perspective évolutionniste.

Le site futura-sciences.com dit ceci :


Ainsi, bonobos, chimpanzés, gorilles, orangs-outans et Hommes modernes appartiennent à la même famille, et ne se seraient séparés dans l’arbre phylogénétique que depuis sept millions d’années.

L’Homme aurait donc partagé un ancêtre avec le bonobo (Pan paniscus) et le chimpanzé commun (Pan troglodytes) voilà plus de six millions d’années4.

Nous savons maintenant qu’il n’y a en biologie aucun processus ascendant permettant cette évolution vers le haut, mais uniquement des procédés descendants qui travaillent sur l’existant et qui enlève de l’information génétique. Ces procédés descendants vont dans le sens inverse que le nécessite l’évolution.

Aussi les codes génétiques des différentes espèces se dégradent si vite et si nettement qu’il n’est dès lors plus raisonnable d’imaginer qu’elles existent depuis des millions d’années (crash génétique et extinction attendu après quelques dizaines ou centaines de milliers d’années).

Voici un article centré sur la biologie et sur ce que signifie vraiment les termes “Sélection Naturelle ; Mutations Génétiques ; Evolution ; Spéciation”.

La Sélection Naturelle et les Mutations Génétiques sont ils “moteurs de l’Evolution” ?

Et un autre article sur la génétique très intéressant également.

La génétique, le couple originel et l’après déluge

Deux modèles irréconciliables

La réponse courte à la question que l’on se pose dans cet article, à savoir : la Bible peut elle se concilier à la théorie de l’évolution ? Est non. Le récit biblique exclut que l’homme ait un ancêtre commun avec un ou des animaux.

Genèse 2 : 7

L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant.

L’Eternel a formé l’homme directement de la poussière. Il n’y a aucune place pour un processus évolutif dans ce verset.

Décrédibilisons les premiers chapitres de la genèse, et la crédibilité des versets et chapitres suivants de la Bible sont ébranlés aussi, car il y a plusieurs implications dans la théorie de l’évolution, qui invalident, par nature, bien des enseignements bibliques.

La cohérence du modèle évolutionniste, c’est qu’il ne nécessite pas d’un Dieu créateur, et la cohérence du modèle créationniste, c’est qu’il ne nécessite pas de processus évolutif.

Psaumes 33 : 9

Car il dit, et la chose arrive; Il ordonne, et elle existe.

Le Dieu de la Bible n’est pas soumis aux lois de la nature. Le temps, l’espace et la matière n’ont aucun effet sur lui. Il n’a guère besoin de temps pour créer quelque chose.

En réalité la description biblique de Dieu correspond de manière remarquable à ce que nous déduisons de la nature causale de l’univers. Dieu est immatériel – avant la matière / non spatial – avant l’espace / hors du temps – avant le commencement.

L’Univers, l’Entropie, et le Dieu de la Bible

Nous savons en effet que quelque chose se doit d’être “éternel”, soit le Créateur l’est, soit l’Univers. Ce qui existe tire son origine de quelque chose d’éternel, autrement on atteint le problème de la régression infinie (qui a crée celui qui a crée Dieu etc… ou idem pour l’univers…)

Or nous savons que selon la 2ème loi de la thermodynamique, l’Univers à eu un commencement. La description biblique est juste quant aux caractéristiques particulières de Dieu.

La Bible présente des phénomènes surnaturels jusqu’au 6ème jour

Aucun élément biblique ne laisse entrevoir que Dieu ait utilisé le processus évolutif qui sous-tend plusieurs milliards d’années pour en arriver là où nous sommes.

Le verset 9 du psaume 33 illustre bien la chose. Rien ne laisse penser que Dieu ait eu besoin ou voulu d’un procédé long de milliards d’années alors même qu’il fait apparaître les choses instantanément.

Richard Dawkins, célèbre scientifique athée, illustre d’ailleurs l’incohérence de la Création Evolutionnaire de manière assez cocasse :

«Je pense que c’est un formidable échappatoire. Si Dieu avait voulu créer la vie et les humains, il serait un peu étrange qu’il ait choisi l’extraordinaire manière détournée d’attendre dix milliards d’années avant que la vie ne commence, puis d’attendre encore quatre milliards d’années avant d’obtenir des êtres humains capables d’adoration et de commettre des péchés et toutes les autres choses qui intéressent les religieux5.

Un jour pour Dieu est comme mille ans et mille an comme un jour

Aussi, le fait que la Bible indique qu’un jour pour Dieu est comme mille ans et que mille ans sont comme un jour, ne permet pas raisonnablement de considérer les jours de la création comme étant des périodes de mille ans voire de milliards d’années.

Il est intéressant de voir que ce verset n’est utilisé que pour tenter d’allonger les jours de la création par ceux qui sont partisans de la géologie vieille terre. Ils ne l’utilisent pas pour traiter d’autres versets.

Il s’agit plutôt de dire que Dieu est hors du temps, que le temps n’a pas d’emprise sur lui comme il en a sur nous.

Effectivement quand on est pas soumis au temps, il n’y a pas de notion de « longues périodes » ou de « courtes périodes ». Dieu est à l’extérieur de la bulle temporelle dans laquelle nous sommes, il est en mesure de voir aussi bien le début que la fin simultanément.

Pour Dieu, un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour, mais pas pour nous, ceci ne s’applique qu’à la perspective de Dieu envers le temps.

Quand Dieu considère un jour comme mille jours et inversement, cela fait référence à sa façon d’approcher le temps. Le texte ne dit pas qu’un jour est comme mille ans dans la réalité, mais que pour le Seigneur, il n’y a pas de différences de durées, toutefois un jour reste un jour et 1000 ans restent 1000 ans pour nous.

Si je vous dis que je considère le lundi comme un dimanche, cela ne signifie pas que lundi est dimanche ou inversement.

Le plus dramatique est que lorsque Pierre fait cette déclaration dans (2 Pierre 3Opens in a new tab.) il le fait pour défendre le concept de la création. Il est absurde d’utiliser ce verset pour intégrer la théorie de l’évolution aux deux premiers chapitres de la genèse.

Dieu a créé Adam adulte, il l’a formé de poussière et lui a insufflé le souffle de vie. Ensuite il lui donna des instructions concernant les arbres desquels il pouvait manger et celui duquel il ne pouvait pas manger.

Ensuite Dieu endormit Adam et créa Eve à partir de sa côte, toujours à l’âge adulte.

Genèse 2 : 21-22

Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.

Les premiers évènements sont par nature « surnaturels », il est impossible d’approcher ces premiers évènements à partir de l’observation de phénomènes naturels.

Il faut être prudent, savoir comment une machine opère ne nous indique rien sur la conception de la machine. Ce sont là deux sujets différents.

Aussi les croyants qui tentent de concilier les deux approches se heurtent souvent à bien des contradictions. Il est sage de ne pas chercher à forcer les textes.

La perfection du début dans la Bible

Le modèle biblique présente que Dieu est parfait, et qu’il a créé l’être humain parfait comme tous les autres objets de la création. Bien, au contraire, la Bible décrit un tableau ou le monde va en se dégradant, et non en s’améliorant.

Les êtres-humains vivaient, toujours selon la Bible, des centaines d’années avant le déluge biblique, cette espérance de vie s’est grandement amenuisée après (concept corroboré par l’entropie génétique où chaque génération est moins bonne génétiquement que la précédente). Voici deux autres articles en dessous dans la même thématique.

L’humanité descend-elle d’Adam et Eve ?

Le monde avant le péché d’Adam était il sans mort ni douleur ?

La dégradation de la terre

La terre fut déchue après le péché d’Adam et Eve.

Genèse 3 : 17-19

Il dit à l’homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre: Tu n’en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi.

C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

La mort entre dans le monde après le péché, c’est pourquoi au passage l’évolution théiste est erronée en pensant qu’il y a eu des millions d’années de morts, de maladies etc (comme l’indique le registre fossile)… avant Adam et Eve. Le registre fossile ne peut dans le modèle biblique qu’être le résultat du déluge biblique de NoéOpens in a new tab..

D’ailleurs le texte ci dessus parle d’épines et de ronces comme intervenant sous le coup de la malédiction provoquée par le péché.

Pourtant dans les strates géologiques supposées représenter des millions d’années, il y a plein d’épines et de ronces. Bibliquement, celles-ci ne peuvent pas avoir précéder le péché Adam et Eve.

C’est d’ailleurs la symbolique de la couronne d’épine mise sur Jésus lors de son calvaire.

Voici également une réfléxion théologique sur Adam et Eve et l’évolution théiste dans l’article suivant :

Réflexion théologique sur Adam et Eve et l’évolution théiste

Enfin les caractéristiques de la terre sont encore modifiées après le déluge.

Genèse 6 : 3

Alors l’Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

Voir les articles suivants qui parlent entre autres de la dégradation du génome humain :

La Génétique, l’ADN et l’Origine de la Vie – Créationnisme

La génétique, le couple originel et l’après déluge

En effet les mutations génétiques dans la plupart des cas sont défavorables et provoquent des anomalies. Ainsi l’homme est allé en se dégradant à travers l’histoire et non le contraire.

Le concept de la Nouvelle Terre

Pour renforcer cette idée, la Bible, promet une nouvelle terre à la fin des temps, un retour à ce qu’était le monde à son commencement : une nouvelle création surnaturelle instantanée (qui par conséquent ne prendra pas non plus des milliards d’années).

2 Pierre : 3

Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.

Le constat est que, dès le commencement du monde, selon la Bible, toute chose était parfaite d’entrée de jeu, et ne nécessitait aucune correction ou amélioration. Encore une fois c’est le contraire dans le modèle évolutionniste.

Le point le plus irréconciliable entre l’Evolution et la Bible

Selon le texte biblique, avant le péché d’Adam et Eve, la mort n’existait pas, aussi bien pour les êtres-humains que pour les animaux. D’ailleurs le régime alimentaire prescrit par Dieu était végétarien.

Genèse 1 : 29-30

Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture. Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.

La Bible parle d’un régime végétarien même pour les animaux. C’est assez inimaginable dans la perspective évolutionniste.

Genèse 3 : 22

L’Éternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

Dans le modèle évolutionniste, il va sans dire que cette approche « sans mort » à l’origine est impossible. La mort est un phénomène naturel qui a toujours frappé, alors même que l’homme était encore dans ses formes primitives.

La théorie de l’évolution implique que la mort a précédé Adam. La réalité est différente dans la Bible.

Romains 5 : 12

C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,…

C’est bel et bien pour détruire le péché et la mort qui en résulte que Jésus est venu. Dans la perspective évolutionniste, la mort est un phénomène inexorable, sans relation avec le péché.

C’est pourquoi l’adhésion d’un chrétien à l’histoire évolutive n’est pas cohérente. Si le péché d’Adam n’est plus considéré comme ayant entraîné la mort, alors l’action de Jésus perd toute substance.

Si des bébés et des enfants meurts aujourd’hui alors même qu’ils n’ont pas péché, c’est bel et bien à cause du péché originel. Nos propres péchés actuels n’expliquent pas tout.

Romains 5 : 17

Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul.

Le livre de la genèse indique que l’humanité descend d’Adam et Eve, qu’ils ont été créés miraculeusement, en dehors des lois de la nature.

S’il avait s’agit de la création d’une première bactérie menant ensuite à toutes les variétés vivantes, le texte biblique n’aurait pas été formulé de la même manière.

Le texte dit d’ailleurs que nous sommes créés à l’image de Dieu. Nous sommes bel et bien différents des animaux en terme de créativité, de langage, de spiritualité, de choix etc…

L’idéal divin pour notre monde

La Genèse présente un monde à l’origine sans mort, ce qui est confirmé à plusieurs reprises dans les écritures. La Genèse d’ailleurs mentionne comme nous l’avons vu le régime végétarien généralisé pour toutes les espèces. Nous percevons encore un peu plus l’idéal divin dans le livre d’Esaïe :

Esaïe 11 : 7

Le loup habitera avec l’agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu’on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira.

La vache et l’ourse auront un même pâturage, Leurs petits un même gîte; Et le lion, comme le boeuf, mangera de la paille.

Le nourrisson s’ébattra sur l’antre de la vipère, Et l’enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic.

Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte; Car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.

Véritablement, Dieu, à la lumière de la Bible, comme à celle de la logique divine, n’a pas pu créer un monde comprenant la souffrance, la maladie et la mort dès le début, et avant même le péché.

Le monde à l’origine était identique à celui décrit dans le passage d’Esaïe ci-dessus.

Le mal est une absence de bien. C’est bel et bien l’homme qui s’est abstenu de suivre les instructions de l’Eternel, entraînant la condamnation de la création. Le mal n’est pas une création divine, mais une déviation de l’homme.

La création biblique et la théorie de l’évolution sont des reconstructions différentes de l’histoire

Le créationnisme est certes un produit religieux et historique qui émerge directement de la Bible. Mais il y a des scientifiques créationnistes et des arguments en conséquence pour étayer ce modèle en science, même si le croyant, fait avant tout, confiance aux écritures quand il établit sa position.

Hébreux 11 : 3

Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable. C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles.

Les évolutionnistes, eux aussi, partent de présupposés non observables et non testables. Les deux modèles (création et évolution) jouent davantage sur le terrain de l’histoire que de la science. Ceci est davantage expliqué dans l’article ci-dessous :

L’Origine de l’Evolution, de la Géologie Vieille Terre et leurs conséquences

Si on ne se basait que sur les observations dans le présent, ni le modèle créationniste et le modèle évolutionniste ne pourraient être construit. Il faut de toute évidence une référence historique (Bible) ou faire des présupposés (évolution) pour imaginer un modèle, pour obtenir une composante indispensable de l’équation.

Ne se baser que sur le présent ne permet pas de prendre en compte des évènements à caractère unique ou rare qui se sont produit dans le passé. Pourtant ce sont bien ceux-ci qui ont façonné le monde (création et déluge).

Quand on étudie le passé : les documents historiques sont indispensables.

Selon la Bible, Adam et les premiers arbres ont été créés adultes. Les étoiles ont surgi en un jour.

Tout paraissait mature dès les 6 premiers jours de la création. La nature a ensuite pris son cours.

L’auteur du livre de la genèse, Moïse, n’a clairement pas laissé d’éléments permettant d’y entrevoir le modèle évolutionniste. Une création pure et simple y est décrite.

Moïse a été élevé dans un palace égyptien, il aurait été à même d’expliquer les choses différemment, si tant est que Dieu lui avait inspiré un autre type de création.

Les créationnistes s’évertuent à démontrer que la science, les données observées, correspondent au modèle biblique.

Soutenir le Ministère de “Qu’est ce que la Vérité ?”

Conclusion

Combiner l’évolution et la création provoque une “crise de la foi” pour beaucoup. Je vous recommande ces deux articles à ce sujet :

L’Origine de l’Evolution, de la Géologie Vieille Terre et leurs conséquences

L’Argument de la souffrance – Le point fort de l’évolution

Le récit biblique parle d’une création en 6 jours il y a 6000 ans, alors que l’évolution présente que l’univers est venu tout seul à l’existence il y a 14 milliards d’années.

Celui ou celle qui s’intéresse un peu à la science aura tôt fait de voir lequel des deux modèles correspond mieux aux observations scientifiques.

N’oublions pas que la science moderne est une production biblique. Des géants de la science étaient créationnistes : Isaac Newton et Louis Pasteur par exemple.

Afin de mixer ensemble les deux modèles, certains théologiens expliquent que Génésis 1 est une allégorie pour indiquer ce que Dieu aurait fait durant des milliards d’années, cela en des termes simples pour les anciens israélites.

Mais il n’y a aucune indication que nos ancêtres étaient moins intelligents que nous, c’est une hypothèse évolutive.

L’étude du génome humain a d’ailleurs plutôt tendance à indiquer que nos ancêtres étaient plus performants. La différence c’est qu’ils n’étaient pas appuyés comme nous sur 6000 ans d’accumulation de savoirs et de technologies.

Les premiers hommes ont construit des villes, forgé du métal, écrit de la poésie, ont suivi le mouvement des étoiles.

Moïe qui a écrit le livre de la Genèse, a été éduqué dans un palace égyptien. Il comprenait donc sans aucun doute la différence entre quelques jours et des durées déraisonnablement longues.

Les théologiens au cours de l’histoire ont toujours traité le livre de la Genèse comme de l’histoire. Aurions nous réellement besoin de scientifique athée pour nous indiquer comment interpréter la Genèse aujourd’hui ?

Dieu a indiqué à plusieurs reprises dans la Genèse, avoir créé chaque créature selon chaque genre. S’il avait utilisé l’évolution, il aurait certainement indiqué avoir créé une première créature vivante de laquelle le reste des autres espèces auraient découlé. Mais il n’a pas consigné les choses ainsi.

Bien qu’il apparaisse tentant d’inclure la théorie de l’évolution à la Bible pour sauver la face devant tous ceux qui y croient, celle-ci implique la mort et la souffrance avant Adam et Eve et par extension rend inutile le sacrifice de Jésus, qui est justement venu pour racheter ce péché.

J’ai personnellement mal au coeur quand je vois les chrétiens évolutionnistes indiqués qu’il n’y a aucun souci théologique à intégrer l’évolution et les milliards d’années dans la Bible.

Jésus cite aussi bien, Adam et Eve, qu’Abel, Abraham, Moïse que le déluge de Noé, en des termes historiques. Paul également. Il n’est vraiment pas raisonnable d’indiquer que Jésus s’est trompé, alors qu’il est le créateur.

La Bible est cohérente en soi car elle indique que Dieu créé les choses instantanément. Quand on ne lui intègre aucun raisonnement étranger, la cohérence biblique est parfaite, c’est d’ailleurs l’un des arguments attestant de son inspiration.

Aussi, quand le message biblique est conservé intact par les théologiens, le problème de la souffrance et de l’injustice trouve une réponse satisfaisante. Dieu a créé le monde sans maladies, sans douleurs, sans souffrances, et c’est l’homme qui a entrainé sa dégradation. Dieu par la suite fournit une solution pour revenir à l’état initial via Jésus.

Si toutefois on indique que Dieu a utilisé le processus évolutif plein de souffrances, on ne parvient plus à expliquer de manière convaincante que Dieu est bon, l’énigme de la souffrance reste donc entière et produit un athéisme prononcé.

Jacques Monod qui était un biochimiste français, illustre bien cette incompatibilité :

«La lutte pour la vie et l’élimination des plus faibles est un processus horrible contre lequel se révolte toute notre éthique moderne.

Une société idéale est une société non sélective, une société où les faibles sont protégés; ce qui est exactement l’inverse des soi-disant lois naturelles.

Je suis surpris qu’un chrétien défende l’idée que c’est le processus que Dieu a plus ou moins mis en place pour avoir l’évolution6 »

Que la Bible soit l’objet de « doute » et « d’attaque » est normal. Qu’elle ne fasse pas l’unanimité est également, hélas, attendu.

1 Timothée 6 : 20-21

O Timothée, garde intact ce qui t’a été confié. Evite les discours creux et les arguments de ce que l’on appelle à tort « la connaissance », car ils sont contraires à la foi.

Pour s’y être attachés, plusieurs se sont égarés très loin de la foi. Que la grâce soit avec vous !

2 corinthiens 11 : 3

Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ.

Matthieu 7 : 13-14

Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

1 Corinthiens 1 : 18-29

Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. Aussi est-il écrit: Je détruirai la sagesse des sages, Et j’anéantirai l’intelligence des intelligents.

Où est le sage? où est le scribe? où est le disputeur de ce siècle? Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication.

Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse: nous, nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs.

Faisons confiance à Jésus, le créateur :

Matthieu 7 : 24-25

C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison: elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc.

D’autres articles qui peuvent vous intéresser :


Références :

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9ationnisme
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89volution_(biologie)
  3. Crichton, Michael, Aliens cause Global Warming, 17 January 2003 speech at the California Institute of Technology (http://s8int.com/crichton.html or http://online.wsj.com/news/articles/SB122603134258207975 or http://stephenschneider.stanford.edu/Publications/PDF_Papers/Crichton2003.pdf)
  4. https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/paleontologie-homme-il-cousin-singe-5950/
  5. Richard Dawkins (former Charles Simonyi chair in the public understanding of science at Oxford University) in Cray, D., God vs. science, Time, 5 November 2006, time.com.”
  6. Interview with Jacques Monod by Laurie John, The Secret of Life, Australian broadcasting commision science unit, 10 june 1976

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces centaines d'heures de recherche afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques et le débat création/évolution.

Recent Content