|

Les Jours de la Création dans la Genèse sont-ils 6 jours Littéraux ou Symboliques ?

Partager l’article

Historiquement les juifs et les chrétiens ont interprété les 6 jours comme étant littéraux. Les catholiques et les protestants étaient d’accords pendant des siècles jusqu’à l’avènement de la théorie de l’évolution qui a poussé de nombreux théologiens a révisé leur interprétation. Qu’en est-il au final? Les 6 jours de la Genèse sont-ils littéraux ou symboliques ?

La première partie qui nous permet de définir le caractère littéral ou symbolique de la genèse est la création décrite dans les deux premiers chapitres de la genèse. La deuxième partie consiste à étudier la cohérence du message biblique à travers la Bible entière.

Le premier chapitre parle d’une création de tous les éléments en 6 jours. Il y a principalement cinq interprétations sur ce point précis:

  1. La première option est une interprétation littérale de ces jours, soit 24 heures chacun.
  2. La deuxième option propose qu’avant ces 6 jours, il y a eu une grande période de temps (un article est dédié à ce sujet: la théorie du décalage est-elle biblique?).
  3. La troisième option indique que les 6 jours ne sont pas des jours littéraux mais des périodes de temps.
  4. La quatrième option perçoit les 6 jours comme deux triades de jours (y a-t-il un parallélisme entre les jours de Genèse 1)

Les 6 jours de la création sont naturellement compris de manière littérale, cela a été la compréhension historique des chrétiens et des juifs durant plusieurs millénaires. L’interprétation a changé lors de l’avènement de l’évolution géologique puis biologique au 19ème siècle, mais la Bible, en plusieurs endroits (Exode 20 : 11 ou Marc 10 : 6 par exemple) soutient la vue littérale qui ressort clairement des premiers chapitres de la Genèse.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Les différents types de littérature dans la Bible

Il y a différents types de littérature dans la Bible:

  • La poésie
  • Les paraboles
  • Les prophéties
  • Les lettres
  • Les biographies
  • Les autobiographies
  • Les récits historiques

A quelle littérature appartient la genèse ? S’il s’agissait d’une poésie ou d’une parabole alors peut-être serait-il possible d’inclure les millions d’années nécessaires à l’histoire évolutive ?

Le savant hébreux Dr Steven Boyd qui a un doctorat en études hébraïques et cognitives a effectué une comparaison statistique des fréquences de type de verbe entre les textes hébraïques historiques et poétiques1.

Il est arrivé à la conclusion que le chapitre 1 de la genèse est clairement un récit historique, et non de la poésie, et cela avec une probabilité de 99,997%.

Le docteur Boyd a conclu ceci:

Il n’y a qu’une seule vue défendable sur son sens ordinaire: Dieu a tout créé en six jours littéraux.

Les penseurs chrétiens tout au long de l’histoire ont interprété de la même manière le texte de la genèse. Qu’il s’agisse des pères de l’églises, des réformateurs et même des juifs orthodoxes d’aujourd’hui, la genèse a toujours été considéré comme un récit historique.

Le savant hébreu d’Oxford, James Barr, a déclaré ceci:

« Il n’y a aucun professeur d’hébreu ou d’ancien testament dans une université de classe mondiale qui ne croit pas que le ou les écrivains de genèse 1-11 avaient l’intention de transmettre à leurs lecteurs les idées suivantes que :

a) la création a eu lieu en une séquence de six jours

b) les généalogies de la genèse fournissent par simple addition une chronologie du début du monde jusqu’aux étapes ultérieures de l’histoire biblique

c) le déluge de Noé était mondial.

Jésus et les apôtres ont approché la genèse comme un véritable récit historique. Ils ont fondé les doctrines chrétiennes clés sur ces événements.

Ils citent la genèse comme une histoire réelle si souvent qu’on pourrait reconstruire les principaux événements de la création et du déluge à partir des seuls livres du nouveau testament.

Genèse signifie commencement ou origine. De nombreuses doctrines fondamentales proviennent de la genèse. Puisque la genèse est un récit historique, quand on le lit et interprète les écritures en fonction des écritures, il n’est vraiment pas difficile de déduire que Dieu a créé le monde, récemment, en 6 jours.

Analyse du chapitre 1

Le mot en hébreux pour « jour » dans le texte est « Yom ». Ce mot peut signifier plusieurs choses :

  • Un jour littéral de 24 heures
  • La période éclairée du jour du matin au soir
  • Une période de temps.

C’est un peu la même chose en français. Voici trois exemples :

  • Nous marcherons pendant le jour, mais pas pendant la nuit
  • Il faut trois jours pour construire cette cabane
  • Durant les jours de ce roi, le pays était heureux

Plusieurs éléments permettent de confirmer l’idée que les jours du premier chapitre du livre de la genèse sont littéraux.

Premièrement, à chaque fois qu’un ensemble d’éléments est créé chaque jour, le texte dit « Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour, puis le second etc… ». Voir les versets : genèse 1 : 5, 8, 13, 19, 23, 31.

Quand le texte dit : « Il y eut un matin et un soir : ce fut le premier jour, puis le second etc » cette référence appuie l’idée qu’il s’agit de jours normaux : il y a un début (matin) et une fin de journée (soir).

Certes le soleil est créé le 4ème jour, mais le texte dit que la lumière est créée le premier jour et Dieu est qualifié de lumière tout au long de la Bible. Le livre de l’Apocalypse nous dit que sur la nouvelle terre, la nouvelle Jerusalem n’aura besoin ni du soleil, ni de la lune pour l’éclairer (Apocalypse 21 : 23). Le chapitre 22 est aussi éloquent.

Apocalypse 22 : 5

Il n’y aura plus de nuit; et ils n’auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles.

Le livre de l’Apocalypse présente la même idée que le récit de la création. Nous sommes dans une logique surnaturelle dans la Genèse et l’Apocalypse. Il est vain de chercher à y imposer un modèle naturel.

Il existe d’autres mots pour signifier de longues périodes de temps en hébreux, tels que « olam » et « quedem ». Ils auraient pu être employés s’il s’agissait de définir de longues périodes de temps.

Le mot « yom » est associé des centaines de fois à des nombres cardinaux (1, 2, 3…) et ordinaux (Premier, second, troisième…) dans l’Ancien Testament.

Il réside quelques rares cas où il y a débat sur le fait que « yom » désigne un jour de 24 heures ou une période de temps. Mais il est utilisé tellement de fois pour parler de jours normaux que cela nous permet, avec les autres arguments, de penser que l’auteur désigne ici des jours littéraux.

En effet, il semblerait que le débat sur le mot Yom n’existe que pour le chapitre 1. Partout ailleurs il ne pose pas problème. Voici un exemple par ailleurs avec le même genre de configuration où personne ne cherche à symboliser les jours:

Nombres 7 : 12

Celui qui présenta son offrande le premier jour fut Nachschon, fils d’Amminadab, de la tribu de Juda.

Nombres 7 : 18

Le second jour, Nethaneel, fils de Tsuar, prince d’Issacar, présenta son offrande.

Nombres 7 : 24

Le troisième jour, le prince des fils de Zabulon, Éliab, fils de Hélon,

La seule raison pour laquelle on tente de reconsidérer les 6 jours de Genèse 1 et pas ceux de Nombres 7 est parce que le contenu de Genèse paraît impossible aux athées et qu’aucun événement surnaturel n’est présent dans les passages ci-dessus. Les chrétiens qui font aisément confiance aux évolutionnistes tentent alors de trouver des solutions pour harmoniser Bible et milliards d’années.

Le problème de séquence

Nous savons que la végétation a besoin du règne animal (pollinisation, dépôt de graines par les animaux etc……). Le chapitre 1 de la genèse montre que les animaux apparaissent deux jours après les plantes. Il est difficile d’imaginer que les plantes aient été seules durant une longue période de temps sans insectes et animaux. Le monde végétal et animal ont besoin l’un de l’autre pour fonctionner.

Dans le modèle biblique, il y a une création surnaturelle pendant 6 jours et ensuite le mode naturel est enclenché. Par contre si chacun de ses jours devait être séparé de longues périodes, cela voudrait dire que Dieu ait dû maintenir de manière surnaturelle toutes choses pendant des millions d’années, puisqu’il n’était pas possible que le monde fonctionne en « autonome ».

Ceci paraît beaucoup moins logique et simple qu’une création rapide et un mode autonome par la suite. Faire de ces jours de longues périodes ne résout pas le problème de l’inadaptation de la genèse à la théorie de l’évolution. En effet outre la comparaison des échelles de temps respectives, il y aussi l’ordre qui pose problème.

  • Dans la perspective évolutionniste, les poissons précèdent (de plusieurs centaines de millions d’années) les plantes à fleurs. Dans la genèse les plantes sont avant les poissons. Les oiseaux arrivent après les créatures terrestres dans l’évolution, or ils arrivent avant les créatures terrestres dans Genèse 1.
  • La terre est également créée avant le soleil et les étoiles dans la genèse, or la terre vient après le soleil et les étoiles dans l’histoire évolutionniste.
  • Enfin la terre à ses premiers moments n’est qu’un océan universel dans la Bible, c’est au 3ème jour que les surfaces terrestres font apparition. L’histoire évolutionniste propose l’inverse. La terre est tout d’abord une « terre en fusion » (il y a 4,6 milliards d’années) et l’océan n’apparait que près d’un milliard d’années plus tard.

Le jour du sabbat

Le septième jour de cette création, c’est-à-dire le jour duquel est tiré le jour de repos du seigneur, après qu’il ait eut achevé la création en six jours, est tiré l’enseignement du jour du sabbat qui fait partie des dix commandements.

Exode 31 : 17

Ce sera entre moi et les enfants d’Israël un signe qui devra durer à perpétuité; car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son oeuvre et il s’est reposé.

Cet enseignement des 6 jours de travail et du 7ème jour de repos est d’ailleurs repris dans les tablettes des dix commandements, écrites par Dieu lui même. Faisons lui confiance!

La structure du livre de la Genèse

Au fil du temps nous avons divisé les livres bibliques en chapitre ce qui n’était pas le cas à la base. Le chapitrage et le système de versets rend très pratique l’étude biblique mais il ne faut pas oublier qu’ils n’étaient pas là à l’origine. Ainsi on ne trouve pas de transition marquée entre Genèse 11 et 12. C’est une chose importante à rappeler pour les théologiens qui estiment que Genèse 1-11 est de la mythologie et que l’histoire réelle commence au chapitre 12 jusqu’au chapitre 50.

La vraie division du livre de la Genèse se fait au niveau des Toledoth qui introduisent ce qui suit, comme par exemple:

Voici l’histoire de la famille de Noé. Noé était un homme juste et irréprochable au milieu de ses contemporains. Il menait sa vie sous le regard de Dieu (Genèse 6:9).

Il y en a 10 qui structurent le livre de la Genèse, aucun contenu, élément grammatical ou différence de genre ne permet de dissocier leur style:

  1. Le récit du ciel et de la Terre après qu’ils aient été créés (2:4-4:26)
  2. La généalogie d’Adam (5:1-6:8)
  3. La généalogie de Noé (6:9-9:29)
  4. La généalogie des fils de Noé (10:1-11:9)
  5. La généalogie de Sem (11:10-26)
  6. La généalogie de Térah (11:27-25:11)
  7. La généalogie d’Ismaël (25:12-18)
  8. Le récit d’Isaac (25:19-35:29)
  9. La généalogie d’Esaü (36:1-37:1)
  10. Le récit de Jacob (37:1-50:26)

Le livre de la Genèse est très homogène, il a une unité qui se poursuit du début à la fin et conforte l’idée qu’il n’a eu qu’un seul auteur: Moïse! Il n’y a aucune raison de symboliser Genèse 1-11, cette partie est toute aussi historique que Genèse 12-50!

Qui a écrit le livre de la Genèse?

Conclusion

Il faut chercher loin pour penser que les 7 jours de la genèse ne sont pas littéraux. « L’Eternel a fait les cieux et la terre (autrement dit tout) en 6 jours » selon le verset. C’est pourquoi le jour du repos est le 7ème jour. La semaine de 7 jours est un témoignage de la création. Cette durée a été soigneusement sélectionnée par Dieu pour représenter notre modèle calendaire.

La raison pour laquelle il y a une controverse sur la durée de la création ne provient pas du fait que le texte est vague ou difficile à comprendre, mais parce qu’on donne plus d’autorité à des données extérieures et qu’en conséquence le texte de la Genèse, doit, quoiqu’il en coûte, réussir à s’intégrer au paradigme des millions d’années.

Pourtant la Bible indique environ 3400 ans entre Adam et Abraham (selon la Septante), environ 2150 ans entre Abraham et Jésus, et environ 2000 ans entre Jésus et nous ce qui fait 7500 ans environ pour l’âge de la terre.

Lire l’article : « Quel âge a la terre selon la Bible ?« 

Et l’article : Quelle est la chronologie biblique la plus juste ? Celle du Texte Massorétique ou de la Septante ?

Jésus lui-même se réfère à la création dans l’Evangile. Dès le début l’homme et la femme ont été créés. Il n’y a pas eu d’étape évolutive.

Marc 10 : 6

Mais au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme;

Dans la version évolutionniste, l’homme n’arrive qu’à la fin de l’histoire, littéralement après plus de 4.5 milliards d’années. Vraisemblablement le reste de la Bible est cohérente avec une interprétation littérale de la genèse.

Proverbes 30 : 5-6

Toute parole de Dieu est éprouvée. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent en lui un refuge. N’ajoute rien à ses paroles, De peur qu’il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur.

Trop de théologiens pour atteindre leur objectif ont ajouté des éléments d’explication qui ne tirent pas leur source dans la Bible. L’évolution théiste en particulier fait sourire les athées de par son incohérence:

Sans bonne cause, Giberson et Miller (évolutionnistes théistes) choisissent ce qu’ils croient. Au moins, les « créationnistes jeune terre » sont cohérents, car ils embrassent la causalité surnaturelle à tous les niveaux2.

A. E. Wilder-Smith (1915–1995) était un scientifique britannique d’origine suisse avec un esprit brillant et trois doctorats. Ses nombreux livres présentaient un défi scientifique important à l’évolution, mais il s’opposait également à l’idée de l »évolution théiste. Il a souligné qu’une telle idée était contraire aux miracles de guérison de Jésus:

«Si Dieu a agi de cette manière, avec cette méthode [de l’évolution], alors Jésus n’aurait jamais dû prêcher le sermon sur la montagne parce que Jésus est le Créateur.

Toutes choses ont été faites par lui et pour lui, pour sa gloire et sa jouissance. Maintenant, s’il a fait le monde par le processus d’élimination des handicapés et des malades, alors il n’aurait jamais dû dire: ‘Heureux ceux qui sont doux, car Dieu leur donnera la terre en héritage‘ …

Vous voyez, tout ce qui est chrétien, tout ce qui est vraiment l’esprit du Christ, est brisé, si vous dites que cela s’est fait par le mécanisme de la théorie néo-darwinienne; c’est-à-dire, par mutation fortuite et sélection naturelle triant les inaptes des plus forts, pour que la race puisse s’élever
3. »

Le point de Wilder-Smith est clair: Jésus a constamment guéri les malades, mais cela est diamétralement opposé à l’évolution théiste, car cela implique que Dieu a créé via un processus où seuls les bons survivent. La création du monde par la Parole de Dieu (Jésus) révèle sa vaste sagesse et intelligence, l’antithèse même de tout ce qui est hasardeux ou accidentel. Les âmes qui sont troublées par la misère, la maladie et la souffrance de ce monde ont désespérément besoin de réponses. Il n’y a pas de substitut à la grâce guérissante et transformatrice de Jésus-Christ, le Créateur qui est aussi le Sauveur.

Il est important en science de faire la distinction entre science opérationnelle et science historique.

La théorie de l’évolution et l’âge très vieux supposé de la terre ne sont pas rangés dans le carcan de la science opérationnelle. Je vous invite à lire l’article suivant pour le comprendre :

L’Origine de l’Evolution et l’Importance du Débat Création/Evolution

Il ne faut pas se laisser influencer par l’effet de la majorité. On ne s’attend pas “bibliquement” à ce que la majorité supporte la Bible et suive Jésus. La science révèle chaque jour un peu plus la fiabilité du modèle biblique en science.

En réalité plus les chrétiens s’intéressent à la science, plus ils croient au livre de la genèse car ils réalisent à quel point la science conforte la Bible, et plus les chrétiens se contentent de la théologie et du nouveau testament, plus ils croient à la vieille terre et à l’évolution et plus ils sont fragiles dans leur foi.

Ils induisent même parfois d’autres jeunes croyants à la perdre en raison de leur incapacité à présenter le message biblique de manière cohérente et ils ne convainquent pas les curieux qui s’intéressent à la Bible.

Nous devrions faire confiance à l’Eternel. Il n’est pas étonnant, et je dirais même qu’il est attendu que les doctrines bibliques soient non seulement attaquées, mais aussi peu supportées par la masse de la population, et notamment de la population scientifique (qui ne reçoit pas d’enseignement créationniste mais uniquement un son de cloche et cela dans un monde globalement athée et donc peu propice aux vérités bibliques).

Les prophètes étaient solitaires tout le long de l’Ancien Testament et Jésus lui-même, tout créateur qu’il soit, s’est retrouvé à bien des moments, bien seuls, et en difficulté pour convaincre les foules.

En tant que chrétien biblique, nous ne nous attendons pas à avoir un succès plus retentissant que celui de Jésus. La vérité, hélas, n’est pas une affaire soutenue par les majorités, bien des héros de l’histoire l’ont appris à leur dépens, en particulier les héros de l’histoire judéo-chrétienne.

Enfin je terminerai par une citation de Martin Luther, qui à son époque avait le problème inverse, toutefois l’esprit de son message s’applique à notre situation actuelle:

Lorsque Moïse écrit que Dieu a créé le ciel et la terre et tout ce qui s’y trouve en six jours, alors laissez cette période être de six jours, et ne vous permettez pas de formuler un commentaire selon lequel six jours seraient un jour.

Mais si vous ne pouvez pas comprendre comment cela aurait pu se faire en six jours, accordez au Saint-Esprit l’honneur d’être plus instruit que vous.

Car vous devez traiter l’Écriture de telle manière que vous gardiez à l’esprit que Dieu Lui-même dit ce qui est écrit. Puisque Dieu parle, il n’est pas approprié pour vous de tourner, délibérément, sa Parole dans la direction où vous souhaitez la voir aller.

Je vous encourage également à lire les articles suivants concernant les raisons théologiques pour lesquelles il n’est pas possible d’inclure des milliards d’années et le registre fossile avant le péché d’Adam et Eve. Sont également traités d’autres thèmes très importants.

L’Origine de l’Evolution et l’Importance du Débat Création/Evolution

Le Registre Fossile Interprété par les Créationnistes

Le Déluge Biblique de Noé a-t-il eu lieu ?


Références :

  1. Probabilities range from 0 (impossible) to 1 (certainty). Boyd, S.W., The biblical Hebrew creation account: New numbers tell the story, icr.org, November 2004. See also Boyd, S.W., A proper reading of Genesis 1:1–2:3; in: De Young, D. (Ed.), Thousands … Not Billions, Master Books, Green Forest, AR, pp. 157–170, 2005
  2. Jerry A. Coyne, Seein and Believing (The never-ending attempt to reconcile science and religion and why it is doomed to fail) A review of the books Saving Darwin : How to be a Christian and Believe in evolution by Karl W. Giberson and Only a Theory : Evolution and the battle for America’s soul by Kenneth R.Miller, The New Republic – A journal of politics and the Arts. Feb 4 2009
  3. «Arthur Ernest Wilder Smith – Evolution vs Creation», une conférence enregistrée des années 1980, youtube.com; consulté le 4 août 2020. Le matériel cité (1: 17: 38-1: 18: 33) est tiré d’une section à la fin de la conférence où il critique l’évolution théiste.

Inscrivez-vous pour accéder à la bibliothèque en ligne de QQLV!

Accédez à toute la Bibliothèque et à une barre de recherche qui mènent à du contenu biblique fascinant sous formes d’articles et de podcasts sur les trois thèmes que sont la science, l’archéologie et la théologie.

De nouveaux contenus sont ajoutés régulièrement ce qui vous permet de suivre l’actualité scientifique, archéologique et prophétique en lien avec la Parole de Dieu mais aussi d’approfondir ou de revoir certaines doctrines bibliques!

Recevez du contenu par email

Recevez régulièrement du contenu biblique, archéologique et scientifique dans votre boîte mail!

Voir la politique de confidentialité

Vous aurez l’occasion de vous désabonner à tout moment à l’aide d’un lien dans les emails!