Pourquoi Jésus s’est-il sacrifié pour nous ?

Pourquoi Jésus ? C’est une question qu’on peut réellement se poser en tant qu’être-humain du 21ème siècle. Pourquoi sa mort sacrificielle aurait-elle une signification pour nous aujourd’hui ? Et quelle en a été la raison/nécessité ?

Certains classements des figures historiques les plus importantes de l’histoire mettent Jésus en premier devant des monuments tels que Napoléon, Alexandre le Grand ou Albert Einstein1. Pourquoi donc tant de gens à travers l’histoire ont-ils placé leurs espoirs en lui ?

Jésus est mort pour racheter les péchés de l’humanité et notamment celui d’Adam et Eve qui avait déclenché tous les maux et la mort elle-même. Son sacrifice réparateur permet la réconciliation avec Dieu et la restauration de la création initiale (au retour du Christ) ou la mort et la souffrance n’existaient pas.

Qui est Jésus selon le Nouveau Testament ?

Jean-Baptiste le prédicateur lui avait rendu témoignage ainsi :

Jean 1 : 15

C’est celui dont j’ai dit: Celui qui vient après moi m’a précédé, car il était avant moi.

En répondant aux juifs qui interrogeaient Jean-Baptiste sur sa propre identité, voici ce qu’il répondit :

Jean 1 : 26-27

Moi, je baptise d’eau, mais au milieu de vous il y a quelqu’un que vous ne connaissez pas, qui vient après moi; je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers.

Qui donc est cet homme si remarquable pour que même un homme humble et bon comme Jean-Baptiste ne puisse, par manque de dignité, lui délier la courroie de ses souliers ?

Cette question peut légitimement être posée quand on prend en compte que Jésus lui-même avait dit ceci à propos de Jean-Baptiste :

Matthieu 11 : 11

Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean Baptiste….

On apprend aussi dans Jean 13 que Jésus lui-même s’est occupé des pieds de ces disciples. Alors que Jean Baptiste n’avait pas la dignité suffisante pour se permettre de délier la courroie des sandales de Jésus et cela alors que Jésus l’avait crédité d’une grandeur inégalée, voilà que Jésus a lavé les pieds de ses disciples. Pas étonnant que l’apôtre Pierre a réagi en ces termes :

Jean 13 : 6-7

Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds!

Jésus lui répondit: Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt.

Contrairement à l’intuition qui pourrait être la nôtre, Jésus n’est pas venu pour être servi, comme son rang pourtant l’indiquerait, mais pour servir et c’est là que nous pouvons comprendre pourquoi Jésus est mort pour nous :

Marc 10 : 45

Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

En réalité ce ministère si particulier de Jésus avait été annoncé des siècles avant lui dans l’Ancien Testament :

Esaïe 53 : 10

Il a plu à l’Éternel de le briser par la souffrance… Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et œuvre de l’Éternel prospérera entre ses mains.

Dans ce simple verset composé au 8ème siècle av.J-C (les critiques n’allant pas plus loin que le 2ème siècle av.J-C2) nous retrouvons les points essentiels du ministère de Jésus :

  • Son service pour les autres
  • Son sacrifice pour le péché
  • Sa résurrection
  • Sa postérité (les chrétiens – ceux qui croient en lui)
  • L’œuvre de l’Eternel qui doit prospérer entre ses mains

On note au passage le niveau prophétique impressionnant du chapitre 53 d’Esaïe. Son ancienneté est attestée par les manuscrits de la mer morte et d’autres éléments (voir cet article par exemple sur la monarchie israélite). Les Paroles de l’Eternel sont réellement solides. Elles se sont manifestement réalisées et certaines des plus importantes sont en cours de réalisation.

Pourquoi le péché représente-t-il un problème si majeur ?

Nous avons besoin de règles pour vivre en communauté. Quand on brise ou ignore ces règles on rencontre toutes sortes de problèmes, et parfois des très graves. Le code de la route est assez explicatif à ce niveau.

Si Dieu existe et qu’il est le Dieu de la Bible, nous avons tout intérêt à suivre ces commandements, il ne s’agit pas de le faire uniquement pour être en accord avec Lui mais pour nos propres intérêts.

Quelle est la sanction du péché ?

L’apôtre Paul apporte une réponse claire à ce sujet :

Romains 6 : 40

Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.

Dès le début de l’Ancien Testament, les hommes ont commencé à faire des sacrifices d’animaux pour racheter leurs péchés. Le monde avant l’ère chrétienne a été rythmé par ces sacrifices d’animaux.

Alors que Dieu avait étonnamment demandé à Abraham le sacrifice de son fils, Isaac, voici ce que le texte biblique nous rapporte :

Genèse 22 : 7-8

Alors Isaac, parlant à Abraham, son père, dit: Mon père! Et il répondit: Me voici, mon fils! Isaac reprit: Voici le feu et le bois; mais où est l’agneau pour l’holocauste?

Abraham répondit: Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l’agneau pour l’holocauste. Et ils marchèrent tous deux ensemble.

L’agneau a effectivement été pourvu par Dieu quelques 2000 ans après en la personne de Jésus-Christ, et Isaac en son temps avait été épargné.

Toutefois le rite sacrificiel animal de l’époque préchrétienne n’était pas suffisant :

Hébreux 10 : 3-4

Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.

Par ailleurs, il n’y a pas de rémission de péché sans effusion de sang :

Hébreux 9 : 22

Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon.

Pourquoi le salaire du péché est-il aussi lourd et radical ?

Alors que nous commettons toutes sortes de péchés et parfois sans s’en rendre compte, comment se fait-il que le Créateur ait mis en place un système aussi exigeant ? Qui a nécessité le sacrifice de son fils Jésus.

Nous nous plaignons tous à un moment donné durant notre vie de la souffrance et de l’injustice sur terre. Nous nous en plaignons à juste titre car ô combien un monde juste et sans souffrance serait préférable. C’est d’ailleurs l’argument de plusieurs athées : Dieu s’il existait aurait mis un terme à la souffrance et à l’injustice. Etonnamment les athées ont raison, c’est exactement le projet et la vision de Dieu mais cela se fait selon son dessein et un timing particulier.

Un monde parfait ne saurait composer avec le péché, un tel monde suppose une absence du mal, de la souffrance et de l’injustice. Un pécheur ne peut accéder au paradis (qui représente le seconde terre de la fin des temps) où il provoquerait sa chute à nouveau. C’est pourquoi il y a besoin d’une transformation de l’homme et c’est ce que Jésus propose à tous ceux qui croient en lui – la résurrection où les corps seront remplis de la Parole de Dieu et qui ne seront plus sujets à pécher.

1 Corinthiens 15 : 42

Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible; il ressuscite incorruptible;

Ezéchiel 36 : 26-27

Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.

Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

Beaucoup pense que la souffrance est nécessaire pour qu’on apprenne, il y a certainement une part de vérité là-dedans et c’est peut-être l’une des raisons pour laquelle le Seigneur permet une période où la souffrance est tolérée mais elle ne sera pas éternelle.

2 Pierre 3 : 9-10

Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.

Recevez le magazine digital (pdf + audio)

« Science, Archéologie et Parole de Dieu »

Pourquoi des bébés meurt si la mort est le résultat du péché ?

Peu de pasteurs vont jusqu’au bout de la logique biblique. Le péché ne fait pas mourir que les coupables mais les innocents avec. Pour comprendre la mort, il faut aller au début du livre de la Genèse :

Genèse 2 : 16-17

L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

Le péché originel n’est pas une mince affaire – il a déclenché la mort et la décrépitude de la création. Nous mourrons parce que nous sommes les descendants d’Adam et Eve, lesquels ayant désobéi à Dieu, ont entraîné la mort. En effet avant le péché, la Bible enseigne que la mort n’existait pas et que les hommes et les animaux étaient végétariens. Cela correspond au monde parfait que Dieu aurait créé selon les athées – sans souffrance, sans injustice et sans mort.

Plus de détails sur l’arbre de vie et l’arbre de la connaissance du bien et du mal dans l’article suivant :

Dieu est hors de l’univers et n’est pas soumis aux lois qu’il a créées (voir cet article). Ce n’est pas un « big deal » pour lui de construire un univers et de rendre ces créatures immortelles (via un programme génétique approprié). C’est d’ailleurs la promesse faite dans Esaïe 65 :

Esaïe 65 : 16-17

Celui qui voudra être béni dans le pays Voudra l’être par le Dieu de vérité, Et celui qui jurera dans le pays Jurera par le Dieu de vérité; Car les anciennes souffrances seront oubliées, Elles seront cachées à mes yeux.

Car je vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre; On ne se rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à l’esprit.

Il ne faut toutefois pas penser que le péché d’Adam et Eve est entré tout seul dans le monde. C’est une sanction que Dieu a décrété :

Genèse 3 : 19

C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

Nous vivons dans le monde de mort qu’Adam et Eve nous ont légué. Et à leur péché il faut encore ajouter les nôtres.

Il est important théologiquement de défendre l’historicité d’Adam et Eve, car sans eux nous n’avons plus d’explication à la souffrance, à l’invisibilité de Dieu et le ministère de Jésus lui-même est affecté.

Romains 5 : 14-15

Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir.

Mais il n’en est pas du don gratuit comme de l’offense; car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup.

On pourrait se poser la question pourquoi le « seul  » sacrifice de Jésus serait suffisant pour racheter les péchés de tous les humains – la réponse est que la mort était aussi venue par un seul homme et sa conséquence avait été universelle.

1 Corinthiens 15 : 22

Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ,

Jésus, par son sacrifice, a restauré la situation initiale, il était un descendant d’Adam par sa mère et a vécu une vie parfaite sans péché, c’est pourquoi son sacrifice est valide.

Le péché est une affaire sérieuse, Dieu avait prévenu Adam qu’il déboucherait sur la mort et effectivement ses descendants en meurt tous les jours, y compris et malheureusement des enfants. L’humanité était perdue car Dieu ne revient pas sur ses règles établies parce qu’elles sont justes et nécessaires. Heureusement il a fourni une solution, coûteuse mais puissante et rédemptrice. C’était bien l’espoir du patriarche Job (dont le livre est le plus ancien de la Bible) :

Job 19 : 25

Mais je sais que mon Rédempteur est vivant, Et qu’il se lèvera le dernier sur la terre.

Conclusion

Jésus est mort pour nous permettre de vivre éternellement dans un monde merveilleux (la deuxième terre) mais Jésus est vivant and « he’ll be back ».

Jean 11 : 23-26

Jésus lui dit: Ton frère ressuscitera.

Je sais, lui répondit Marthe, qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour.

Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ?

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

  1. https://www.theguardian.com/books/2014/jan/30/whos-most-significant-historical-figure.
  2. https://en.wikipedia.org/wiki/Isaiah_Scroll.

A lire également