Que se passe-t-il après la mort selon la Bible ?


Que nous enseigne la Bible sur la mort et sur l’au-delà ? A quoi une personne doit-elle s’attendre selon les saintes écritures judéo-chrétiennes ? Le paradis, l’enfer, le purgatoire ou rien du tout ? …. Ah j’ai oublié une option …. La résurrection !

L’enseignement biblique sur la mort est perçu de différentes manières par les chrétiens. La vision la plus courante est qu’après la mort, les âmes se séparent du corps et vont au paradis ou en enfer ou dans un endroit intermédiaire. Une autre vision moins répandue est que les morts retournent à un état d’inconscience similaire à celui d’avant la naissance et ce jusqu’au jour de la résurrection où ils seront ressuscités par l’Esprit de Dieu.

Introduction

Pour répondre à la question de l’article, prenons connaissance de la vision de Philip Bell (Créationniste), qui est aussi la position tenue par la majorité des chrétiens sur l’au-delà – à savoir qu’à la mort du corps, l’âme survivrait et irait au paradis ou en enfer (ou dans un endroit intermédiaire).

En contexte j’ai eu un court échange avec Philip Bell qui s’est déroulé à la suite d’un article publié sur le site Creation Ministries International où Philip Bell défend l’idée que la mort n’existait pas à la création du monde (vision à laquelle je souscris – lire cet article sur Adam et Eve). Philip Bell dans cet article est aux prises avec l’évolution théiste qui tente d’insérer des milliards d’années dans la Bible plutôt que d’accepter la revendication biblique qui indique que la terre et ses premières créatures ont été créées il y a environ 7000 ans.

Quand on cherche à argumenter que la mort n’existait pas avant Adam et Eve, on finit souvent par parler de la mortalité ou de l’immortalité de l’âme, ce que fait Philip Bell en écrivant “L’Écriture, cependant, enseigne que l’âme est immortelle“. Je lui ai répondu que la résurrection implique que le mort est inconscient.

Jésus ainsi que les auteurs de l’Ancien Testament ont décrit la mort comme un sommeil. Jésus en plus indique “Ne craignez donc pas ceux qui peuvent tuer le corps, mais qui n’ont pas le pouvoir de faire mourir l’âme“(Mt 10:28).

Corps, âme et immortalité

Philip Bell fait appel à ce verset pour argumenter la survie de l’âme au corps “Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme? Que donnerait un homme en échange de son âme?“(Marc 8:36-37).

Alors qu’il y a de nombreux versets qui parlent de la mort comme un sommeil prenant fin à la résurrection, nombreux sont ceux qui cherchent des significations dans des versets qui ne les suggèrent pas. Que signifie “perdre son âme” ou donner quelque chose en “échange de son âme” ? La Bible du Semeur place le mot “vie” plutôt que “âme” et cela nous permet peut-être de mieux comprendre la logique du passage. A quoi sert-il de gagner le monde si c’est pour perdre sa vie ? Que peut-on donner en échange de sa vie ? Evidemment les possessions terrestres ne peuvent pas nous rendre la vie ou l’empêcher de cesser. Rien ne suggère ici l’immortalité de l’âme.

Philip Bell continue en disant ceci “L’âme survit après la mort, soit avec le Christ, soit éternellement perdue (déchue). Ailleurs dans l’article, je me réfère à 2 Corinthiens 5:4 : Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.

Il dit encore ceci “Vérifiez Romains 2:7, 1 Corinthiens 15:53-54 qui soulignent davantage ce fait, par ex. v. 53 : Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité“.

Ces passages enseignent-ils que l’âme est immortelle ? Pour en arriver à cette conclusion il faut véritablement insérer des éléments et faire de grandes inférences. Paul indique “que nous gémissons dans cette tente” parce que nous ne sommes pas encore revêtus du corps glorieux et incorruptible de la résurrection et le deuxième passage ne possède même pas le mot “corps” dans la version grecque. Il s’agit en effet d’un passage de la mortalité à l’immortalité à la résurrection. Il n’est jamais dit que l’âme est immortelle. Le mot “âme” n’apparait d’ailleurs pas.

Le sommeil des morts

Bell dit encore “L’idée du « sommeil de l’âme », par exemple, est étrangère aux Écritures. De manière catégorique, la résurrection n’implique pas qu'”il n’y a aucune conscience avant le dernier jour”. La Bible n’enseigne nulle part non plus que l’immortalité sera acquise à la résurrection. Le brigand qui était pendu à côté du Christ sur la croix et qui croyait en lui est allé au paradis à sa mort ce jour-là (voir Luc 23:43). En effet, le croyant chrétien sait que quitter ce corps (mourir) c’est être immédiatement présent avec le Seigneur (2 Corinthiens 5:8). Cela fait partie de notre bienheureuse espérance. Tel était le cas de l’apôtre Paul lorsqu’il a dit aux chrétiens de Philippes : Mais si je continue à vivre dans ce monde, alors je pourrai encore porter du fruit par mon activité. Je ne sais donc pas que choisir. Je suis tiraillé de deux côtés : j’ai le désir de quitter cette vie pour être avec Christ, car c’est, de loin, le meilleur. (Philippiens 1:22-23). Il n’aspirait pas à un état inconscient, mais à expérimenter la présence consciente de son Seigneur et Sauveur bien-aimé, Jésus-Christ.

Il y a des choses honorables dans cette déclaration mais Bell fait de trop grandes inférences. Il cherche à faire la distinction entre “un sommeil de l’âme” et “un sommeil du corps“, une dissociation qui n’apparait pas dans le texte biblique, regardons comment Jésus parle de la mort de Lazare “Lazare, notre ami, dort; mais je vais le réveiller“(Jean 11:11). Ces passages simples, si on les exempte de nos inférences, démontrent que les morts sont endormis. Indiquer qu’ils sont conscients est l’inverse de ce que Jésus dit.

Pourquoi Jésus comparerait la mort au sommeil si les morts étaient conscients et actifs ? Notons que Jésus dit “Lazare dort“, il ne dit pas “le corps de Lazare dort“. La façon dont Jésus présente la chose est identique à ce qu’il avait dit à Adam “tu es poussière et tu retourneras à la poussière“, il était question de la personne entière.

Jésus va réveiller Lazare, car celui-ci “dormait“, il n’était pas conscient.

Le voleur est-il parti au paradis le jour même de la résurrection ?

Concernant le brigand, un chapitre a été dédié à ce sujet dans cet article sur la nature du paradis, mais disons tout de même que le brigand et Jésus ne sont pas partis le jour même au paradis car Jésus avait lui-même annoncé “le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre“(Mt 12:40) et après sa résurrection il avait déclaré à Marie Magdala “Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père“(Jean 20:17). Enfin selon le livre de l’Apocalypse ce paradis représente la seconde terre et il n’existe donc pas encore. Retrouvez tous les détails et explications au lien ci-dessus.

Bell fait appel à Paul pour définir la mort et comme beaucoup ne prend pas en compte les nombreux passages de l’Ancien Testament sur le sujet qui indiquent l’inconscience du mort, pour cela je vous renvoie à cet article sur la nature de l’âme. Du début à la fin il est question d’une inconscience et le seul espoir qui est présenté est celui de la résurrection.

Que signifie quitter ce corps pour être avec le Seigneur ?

Bell fait aussi référence à “quitter ce corps c’est demeurer avec le Seigneur” mais il ne faut pas y voir une activité consciente quelconque aux côtés du Père, Jésus avait en effet rendu son esprit au Père à sa mort, sans pour autant être conscient auprès de Lui. Il n’y pas de conscience ou d’activité dans la mort. L’épisode de la maladie du roi Ézéchias nous le rappelle :

Personne ne te loue dans le séjour des morts et ce n’est pas la mort qui te célébrera. Ceux qui sont descendus dans la tombe ne comptent plus sur ta fidélité. Ce sont les vivants seuls qui peuvent te louer comme moi aujourd’hui (Ésaïe 38:18-19 – BDS).

Si les morts étaient conscients ils pourraient louer l’Éternel. Selon Ézéchias et bien d’autres passages de l’AT, cela n’est pas possible et la raison pour cela est qu’ils “dorment“.

Quand un homme meurt son esprit retourne au Père qui l’avait donné et c’est en ce sens que nous sommes avec le Père à notre mort mais nous ne sommes pas conscients. Nous devons tous atteindre la perfection en même temps (Heb 11:40) et il n’y a donc pas de privilégiés avec le Père avant le jugement dernier.

Ce modèle que Dieu a choisi est le meilleur. L’inconscience du mort peut être comparée à une anesthésie générale où on ne fait pas la différence entre une absence de 5 minutes ou de 5 heures. Une longue ou une courte période de temps n’a pas de différence dans la tombe, c’est le même ressenti ou plutôt la même “absence” de ressenti.

Nous n’aurons pas plus la sensation d’avoir attendu notre seconde naissance que la première.

L’espérance de Paul

Le passage de la lettre aux Philippiens concernant la volonté de Paul d’être avec Christ pourrait être comparé à un autre passage où les attentes de Paul sont claires “Telle une couronne, la justice que Dieu accorde est déjà préparée pour moi. Le Seigneur, le juste Juge, me la remettra au jour du jugement, et pas seulement à moi, mais à tous ceux qui, avec amour, attendent sa venue“(2 Timothée 4:8). L’espoir de Paul est ici projeté à la résurrection, au jour du jugement, il n’attend rien avant la seconde venue de Jésus. Paul recevra sa couronne à la fin du plan divin et non pas avant.

La mort est un concept qui est bien développé dans l’Ancien Testament et avant les lettres de Paul, il ne faut pas envisager que la logique de l’Apôtre des non-juifs puisse aller dans un autre sens que “Lazare dort“. Voyons comment son enseignement est conforme à cette compréhension “Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance“(1 Thess 4:13).

Paul n’envisageait pas que les morts étaient actifs et conscients, l’espérance était selon lui la résurrection, tout dans ce chapitre 4 de la lettre aux Thessaloniciens pointe vers la résurrection et rien n’insinue une conscience avant celle-ci. Il nous faut accepter cet enseignement pour l’enseigner correctement aux nouveaux croyants et aux curieux et éviter d’intégrer des fantaisies à la Bible.

A la mort le corps se désintègre, et l’esprit (le souffle de vie) retourne au Père qui l’avait donné.

Loué soit notre Seigneur Jésus-Christ – Nous échapperons à ce malheureux destin “La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour“(Jean 6:40).

Que se passe-t-il dans la Bible pour ceux qui meurt sans se repentir et sans croire en Jésus ?

Pour ceux qui sont intéressés par le sujet de l’enfer biblique et sur sa signification, je vous propose cet article :

L’Enfer éternel existe-t-il vraiment selon la Bible ? Et s’agit-il d’un lieu littéral ?

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

La Parole de Dieu dans vos oreilles !

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces recherches afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques, le débat création/évolution et explorer les preuves historiques et archéologiques du judéo-christianisme.

Articles récents