Pourquoi l’Europe (et la France en particulier) s’est-elle déchristianisée ?

Quelles sont les raisons du déclin de la chrétienté en Europe et en France ?

La déchristianisation est le fait du recul de l’enseignement et de la présence du religieux dans la société. La plupart des gens et surtout les jeunes ne connaissent plus le modèle biblique et son message et leur simple rappel/mention, même rare, suffisent à provoquer de la méfiance voire de l’hostilité. Il n’est donc pas étonnant que l’Europe et la France, alors même qu’elles doivent beaucoup au christianisme et à ses bienfaits, soient tombées dans un fort niveau d’incroyance et d’athéisme.

Quel a été le déclencheur de la déchristianisation ?

En fait la question qui est véritablement intéressante à se poser est pourquoi l’Europe a-t-elle commencé à se déchristianiser ? Autrement dit qu’est ce qui a fait que les gens ont commencé à ne plus croire en Dieu et à l’inspiration divine de la Bible ?

La laïcité de 1905 ? Pas vraiment, il est vrai que la laïcité a acculé le religieux dans la sphère privée de sorte à ce que l’absence du religieux dans la sphère publique de la politique et de l’école ait provoqué une ignorance progressive rampante du modèle biblique.

Mais la laïcité est elle-même une conséquence et non une cause. Si nous avions continué de croire en Dieu massivement, nous n’aurions pas basculé dans un système séculier, nous aurions pensé que nous avions besoin de Dieu dans tous les secteurs de la société. Avoir cantonné Dieu à la sphère privée révèle les grands doutes voire les certitudes qu’un grand nombre de gens avaient sur son inexistence.

Notre interrogation pourrait donc se résumer à ceci : Pourquoi avons-nous arrêter de croire en Dieu ? et avons-nous précisément commencé à croire qu’il n’existe pas ?

La réponse d’un créationniste jeune-terre que je suis pourrait-être de viser la théorie générale de l’évolution de Charles Darwin qui a remplacé Dieu comme concepteur de l’univers par la recette : temps + hasard = notre belle planète bleue remplie de milliards d’organismes merveilleux.

En réalité, pour être plus précis, il faut aller plus loin que Charles Darwin, qui lui-même avait été influencé par Charles Lyell, qui lui-même avait été influencé par James Hutton. On pourrait encore parler du grand père de Charles Darwin, qui avait écrit sur l’évolution avant lui. Mais James Hutton et Charles Lyell sont véritablement les pères de la géologie uniformitariste vieille terre. Et une grande partie de l’église avait déjà abdiqué théologiquement avant Charles Darwin avec notamment les théories du décalage et du jour-âge (dont le principe est de permettre à la Bible d’intégrer les millions et milliards d’années à la terre, contre son enseignement naturel et perçu historiquement de moins de 10 000 ans).

Le procédé de l’évolution, l’âge ancien de la terre, la localisation ou mythologisation du Déluge de Noé et de manière générale le scepticisme des lumières, peuvent donc être candidats quant à expliquer pourquoi les gens ont cessé de croire en la Bible, puis en Dieu, les deux étant liés.

Notons aujourd’hui que la science ne soutient ni l’évolution, ni l’ancien âge de la terre, ni des processus lents graduels pour expliquer la géologie de notre terre. Ce qui soutient ces concepts est la puissance philosophique de l’évolution, car elle représente le seul rempart contre une vision théiste du monde, et les gens ne veulent plus de la morale biblique et la Bible voire le christianisme lui-même est perçu négativement par un grand nombre de gens.

Dans l’esprit des gens la raison, l’intelligence, le développement se trouvent dans l’athéisme alors même que ces choses – par exemple la science moderne tire son origine de la Bible et des chrétiens. Il suffit de mentionner Isaac Newton, Johannes Kepler, Blaise Pascal ou Louis Pasteur pour démontrer ce point – ils étaient tous chrétiens créationnistes et ils ont fait de la bonne science qui ont permis de développer des connaissances qui ont permis de créer technologies et des vaccins qui ont sauvé des milliards de vies. Je passerai sur le fait que Charles Darwin n’a pas un bilan aussi reluisant (communisme, racisme, eugénisme…).

Mais en réalité ce ne sont même pas les points scientifiques (ou plutôt historiques) débattus qui ont causé le problème à l’origine et le déclenchement d’un puissant niveau d’incroyance mais le problème de l’invisibilité de Dieu, le problème de la souffrance et de l’injustice et une vision sceptique du passé et confiante du présent.

La théologie des pères de la géologie vieille terre et de l’évolution

Voyons pour cela la théologie des pères de la géologie vieille terre et de l’évolution.

James Hutton (1726 – 1797)

« Mais sûrement que les déluges globaux ne font pas partie de la théorie de la terre; car, le but de cette terre est évidemment de maintenir la vie végétale et animale, et non de les détruire1

Charles Lyell (1797 – 1875)

J’ai toujours été fortement impressionné par le poids d’une observation d’un excellent écrivain et géologue habile qui dit que, pour la révélation aussi bien que pour la science – de la vérité sous toutes ses formes – la partie physique de l’enquête géologique devrait être conduite comme si les Écritures n’existaient pas2.

Charles Darwin (1809-1882)

Un être si puissant et versé de connaissances comme Dieu … Cela révolte notre compréhension de supposer que sa bienveillance n’est pas abondante, parce que quel avantage peut-il y avoir dans les souffrances de millions d’animaux inférieurs à travers des temps sans fin?3.

J’ai toujours l’impression que mes livres sont sortis à moitié du cerveau de Lyell et que je ne le reconnais jamais suffisamment, et je ne sais pas comment je peux, sans le dire ainsi en tant de mots – car j’ai toujours pensé que le grand mérite des principes (de géologie), est qu’il a changé le ton de l’esprit et donc qu’en voyant une chose jamais vue par Lyell, on l’a pourtant vue partiellement à travers ses yeux4.

Les trois plus grands influenceurs de notre société actuelle avaient une théologie particulière. Darwin buttait comme beaucoup sur le problème d’un Dieu tout-puissant qui existe mais qui n’intervient pas pour empêcher le malheur et la souffrance. Hutton avait aussi un problème avec la souffrance au point où il lui paraissait inacceptable que la terre fasse souffrir les êtres-vivants.

Lyell avait certainement le même type de positionnement mais la caractéristique des trois bonhommes est qu’ils avaient une vision sceptique du passé enregistré dans la Bible et d’une certaine manière nous avons tous beaucoup plus confiance en ce que nous voyons qu’en ce qui nous est raconté.

La clé de l’uniformitarisme et de l’évolution est le présent est la clé du passé. Le problème est cependant le suivant :

Comment fait-on s’il s’est produit des évènements uniques dans le passé ? Seule l’histoire peut les consigner, la science n’étant performante que sur le présent (quand il s’agit du passé, la science doit faire des hypothèses, bien souvent non vérifiables et ces hypothèses découlent d’une vision du monde philosophique).

Les échecs reconnus des théories de Darwin et Lyell

Aujourd’hui les savants reconnaissent que Lyell et Darwin ont eu tort, alors même que leur vision du monde est largement épousée aujourd’hui :

Derek Ager – Professeur de géologie

La grande catastrophe du déluge de Noé a longtemps été considérée comme l’explication de la plupart des phénomènes des roches, en particulier des fossiles qu’elles contiennent5.

Stephen J. Gould – biologiste et paléontologue évolutionniste

Charles Lyell était un avocat de profession… [et il] s’est appuyé sur deux ruses pour établir ses vues uniformitaristes comme la seule vraie géologie. D’abord, il a installé un homme de paille à démolir. …

En fait, les catastrophistes avaient un esprit beaucoup plus empirique que Lyell. Les données géologiques semblent exiger des catastrophes: les roches sont fracturées et déformées; des faunes entières sont anéanties.

Pour contourner cette apparence littérale, Lyell a imposé son imagination à la preuve.

Lyell n’était pas le chevalier blanc de la vérité et du travail sur le terrain, mais le pourvoyeur d’une théorie fascinante et particulière enracinée dans l’état stationnaire du cycle du temps. Il a tenté par la rhétorique d’assimiler cette théorie substantive à la rationalité et à la rectitude…… l’ironie de l’histoire est que Lyell a gagné6.

Warren D. Allmon – Directeur de l’institut de recherche paléontologique

Lyell a également vendu à la géologie un remède de charlatan. Il a convaincu les géologues que … tous les processus passés ont agi à leur rythme actuel.

Ce gradualisme extrême a entraîné de nombreuses conséquences malheureuses, y compris le rejet d’événements soudains ou catastrophiques face à des preuves positives à leur égard, pour aucune autre raison qu’ils n’étaient pas graduels7.

Le présent est loin d’expliquer le passé, c’est le passé qui explique le présent.

Lynn Margulis – théoricienne de l’évolution, biologiste

Lynn Margulis a déclaré :

«Lors de cette réunion, (Francisco) Ayala était d’accord avec moi lorsque j’ai déclaré que ce néo-darwinisme doctrinaire était mort.

Il était un praticien du néo-darwinisme mais les progrès de la génétique moléculaire, de l’évolution, de l’écologie, de la biochimie et d’autres nouvelles l’avaient amené à convenir que le néo-darwinisme est maintenant mort8.

Faisant référence à Lynn Margulis, Susan Mazur a écrit:

«Elle ne voit la sélection naturelle ni comme la source de nouveauté héréditaire ni comme l’ensemble du processus évolutif et a prononcé la mort du néo-darwinisme, car il n’y a aucune preuve adéquate dans la littérature que des mutations aléatoires entraînent de nouvelles espèces9.

Stanley Salthe – scientifique des sciences biologiques

Stanley Salthe, a déclaré :

«Oh, bien sûr, la sélection naturelle a été démontrée … le point intéressant, cependant, est qu’il a rarement, voire jamais, été démontré qu’elle avait quoi que ce soit à voir avec l’évolution dans le sens de changements à long terme des populations10.

Jerry Fodor – philosophe

Jerry Fodor, a déclaré :

«Fondamentalement, je ne pense pas que quiconque sache comment fonctionne l’évolution.»

F. Sherwood Taylor – historien des sciences et conservateur de musées

J’ai moi-même peu de doute qu’en Angleterre, ce sont la géologie et la théorie de l’évolution qui nous ont fait passer d’une nation chrétienne à une nation païenne11.

Les hommes ont oublié Dieu

Osée 8 : 14

Israël a oublié celui qui l’a fait..

Abraham Lincoln (1863) (USA, Guerre civile)

Nous avons oublié Dieu. Nous avons oublié la main gracieuse qui nous a préservés dans la paix et qui nous a multipliés, enrichis et fortifiés, et nous avons vainement imaginé, dans la tromperie de nos cœurs, que toutes ces bénédictions étaient produites par une sagesse et une vertu supérieures de nôtre part.

Aleksandr Solzhenitsyn (sur les problèmes de l’URSS) :

Les hommes ont oublié Dieu, c’est pourquoi tout cela s’est produit.

Une erreur historique de l’église – revisiter l’interprétation de la Genèse

L’église a eu tort de ne pas être fidèle à la Bible, et se faisant, elle a entraîné l’inconsistance de l’évangile (d’où la déchristianisation) car Jésus disait ceci :

Marc 10 : 6

Mais au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme;

La Bible indique que Dieu a créé l’homme et la femme d’entrée de jeu et non après plus de 13 milliards d’années. Certains chrétiens face à ce constat en sont même venus à faire des déclarations comme la suivante :

Si Jésus, en tant qu’être humain fini, s’est trompé de temps en temps, il n’y a aucune raison de supposer que Moïse, Paul, Jean ont écrit les Écritures sans erreur. Il est plutôt sage de supposer que les auteurs bibliques se sont exprimés en tant qu’êtres humains écrivant du point de vue de leurs propres horizons finis et brisés12.

Hélas ce principe est dévastateur et explique la déchristianisation car voici ce que Jésus dit dans l’évangile de Jean :

Jean 12 : 50

C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

La conséquence ultime de relativiser la genèse biblique et de lui intégrer l’évolution est d’indiquer que le Père Céleste a prononcé des erreurs ce qui bien sûr résulte à dire qu’il n’y a pas de Père Céleste.

L’importance de l’histoire

L’histoire fonctionne avec des dates et des évènements historiques, et en ayant supprimé les dates et les évènements historiques rapportés dans la bible (création, déluge…), nous avons sapé l’autorité historique de la Bible et enclenché le processus de déchristianisation.

Francis Schaeffer – théologien et philosophe

À moins que la Bible ne soit sans erreur, non seulement quand elle parle de salut, mais aussi quand elle parle d’histoire et du cosmos, nous n’avons aucun fondement pour répondre aux questions concernant l’existence de l’univers et sa forme et l’unicité de l’homme.

Nous n’avons pas non plus d’absolus moral, ni de certitude de salut, et la prochaine génération n’aura rien sur quoi se tenir13.

William Provine – Historien des sciences et de la biologie évolutionnaire

L’évolution est le plus grand moteur d’athéisme jamais inventé14.

En fait la Bible dispose des réponses concernant l’invisibilité de Dieu, la souffrance et l’injustice, l’importance des enregistrements historiques pour les générations futures.

On peut donc conclure que la déchristianisation est le fait d’une non-connaissance de la Bible et du débat sur les origines de la Terre et sur le Dieu de la Bible, cela a été le cas au début de la déchristianisation et tout du long jusqu’à aujourd’hui.

Exode 20 : 11

Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié.

La nécessité de connaître la Bible

Bien des évolutionnistes admettent que la conclusion finale de l’évolution est qu’il n’y a pas d’éthique et de morale et que les conséquences de cela sont énormes pour la société. On peut noter le livre de A.C Grayling « The Good Book » sous-titré « A Secular Bible » qui tente d’enseigner des principes moraux séparés de leurs associations religieuses.

Un juif hassidique se tenait devant une mitrailleuse allemande après avoir creusé sa propre tombe. Et juste avant d’être abattu, il dit que Dieu observait. Maintenant, l’officier allemand ne croyait pas à ce moment-là que Dieu les surveillait … pas plus que beaucoup d’autres personnes qui ont commis de grandes atrocités. Comme l’a souligné David Berlinsky, c’est en fait la définition du sécularisme – Dieu ne regarde pas15.

Joel Marks – Professeur de philosophie

En long et en bref, c’est que je suis devenu convaincu que l’athéisme implique l’amoralité; et puisque je suis athée, je dois donc embrasser l’amoralité … J’ai vécu mon épiphanie choquante que les fondamentalistes religieux ont raison; sans Dieu, il n’y a pas de morale16.

Une étude réalisée par le professeur de théologie Stephen Bullivant, de l’Université St Mary de Londres, montre qu’une majorité des 16-29 ans de 12 pays européens s’identifieraient comme non religieux, dont la France (64%)17.

Olivier Roy – politologue français

Depuis cinquante ans que je fais les librairies, un phénomène  m’a frappé : l’extension des rayonnages, « bien être » développement spirituel » « spiritualité » « ésotérisme », au détriment de ceux marqués « religion »18.

Le christianisme était un répulsif puissant contre toutes les pratiques ésotériques, surnaturelles etc… L’abandon du christianisme mène à ceci et à l’avènement de “la vérité est ailleurs” alors qu’elle était et est sous notre nez depuis 2000 ans. Sans la Bible nous perdons en discernement, particulièrement quand il s’agit de spiritualité.

Faut-il rechristianiser l’Europe et la France ?

Hélas cela ne risque pas de se produire, la tendance que nous indique Jésus est celle du Déluge – c’est à dire que l’immense majorité ne comprendra pas et sera emportée :

Matthieu 24 : 37-39

Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme.

Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche;

et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.

Il n’y a donc pas d’effet de majorité à espérer. A cela s’ajoute le fait que le chrétien biblique n’est pas en attente d’une patrie terrestre mais céleste (voir hébreux 11) et Jésus lui-même a indiqué que son royaume n’était pas de ce monde :

Jean 18 : 36

Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas.

En fait cette patrie céleste, ce royaume de Dieu, est ce qui avait été annoncé par le prophète Daniel et c’est là que l’espoir judéo-chrétien sera réalisé :

Daniel 2 : 44

Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement.

L’espoir du chrétien est donc porté sur le dernier jour et l’avènement du gouvernement divin (sur terre) au retour du Christ. Avant cela il faut porter sa croix.

Esaïe nous en avait également parlé :

Esaïe 65 : 16-17

Celui qui voudra être béni dans le pays Voudra l’être par le Dieu de vérité, Et celui qui jurera dans le pays Jurera par le Dieu de vérité; Car les anciennes souffrances seront oubliées, Elles seront cachées à mes yeux.

Car je vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre; On ne se rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à l’esprit.

Jésus nous a également renseigné sur la période de la fin :

Matthieu 24 : 14, 27

Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme.

Conclusion

Nous vivons dans une époque très motivante pour les chrétiens car les gens ont de plus en plus l’impression que quelque chose ne tourne pas rond et il n’y a jamais eu autant de preuves que l’histoire biblique de l’univers est véridique. Cela ne permettra pas une “rechristianisation” mais les âmes de plus d’un seront sauvées.

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

  1. James Hutton, Theory of the Earth, 1788.
  2. Charles Lyell, cité dans M.J.S Rudwick, « Charles Lyell Speaks in the Lecture Theatre », Brit.J.Hist, Sci., IX:2:32 (July 1976):150.
  3. The Autobiography of Charles Darwin, Collins, London, ‘Religious Belief’, pp. 85-96, 1958.
  4. 29 Août 1844 : Charles Darwin, The Correspondence of Charles Darwin, Vol.3 (Cambridge, UK : Cambridge Univ. Press, 1987), p.55.
  5. Derek Ager, prof de géologie, university college of Swansea in : hallam, A., Planet Earth, Rigby LTD., p. 185, 1977.
  6. Gould, S.J., Catastrophes and steady state earth, Natural History, 84(2):15–16. Gould, S.J., Ref. 6, p. 115.
  7. Warren D. Allmon, directeur de l’institution de recherche paléontologique à Ithaca, New York, et professeur associé adjoint de sciences de la Terre et de l’atmosphère à l’Université Cornell. Post Gradualism, Science, vol. 262, p. 122. 1 octobre 1993.
  8. «The Altenberg 16: An Exposé of the Evolution Industry, par Suzan Mazur, North Atlantic Books, Berkeley CA, 2010, pg 257.
  9. Voir référence précédente.
  10. Dans le livre “An Exposé of the Evolution Industry”, par Suzan Mazur, North Atlantic Books, Berkeley CA, 2010 .
  11. F. Sherwood Taylor, Geology changes the outlook, in Ideas and Beliefs of the Victorians, Sylvan Press Ltd, Londres, p.195, 1949. (l’un d’une série de conférences diffusées à la radio BBC). (Conservateur, Musée d’histoire des sciences, Oxford).
  12. Kenton Sparks, « After Inerrancy : Evangelicals and the Bible in a Postmodern Age », biologos.org, 2010.
  13. Francis Schaeffer, The great evangelical disaster : 1934-1984. Banner of Truth, p.46, 1984.
  14. Provine W.B., « Evolution : Free will and punishment and meaning in life. » From his 1998 ‘Darwin Day’ adress, Darwin Day website, University of Tennesse Knoxville TN, 1998.
  15. Adapté du débat Greg Koukl / Michael shermer @ www.str.org.
  16. Joel Marks, Professeur Emérite de Philosophie, U. of New Haven ; An Amoral Manifesto, 2010.
  17. https://www.atlantico.fr/article/decryptage/l-etude-choc-qui-montre-a-quel-point-le-christianisme-est-en-voie-de-disparition-chez-les-jeunes-europeens.
  18. Voir référence précédente.

A lire également