12 Preuves du Déluge Biblique de Noé


Il n’est pas toujours facile de mettre en avant un point minoritaire dans la population mais peut-être que certaines personnes peuvent êtres touchées et convaincues par des éléments factuels. En ce qui concerne le déluge de Noé, il s’agit d’un évènement dont nous pouvons prouver l’historicité par de multiples types de preuves.

Les fossiles vivants

Humain et Coalacanthe ensembles

Le scénario biblique indique qu’une grande partie des couches géologiques s’est formée rapidement lors du déluge de Noé qui a duré un an. Le scénario évolutif indique quant à lui qu’elles se sont accumulées lentement sur des millions d’années.

Les fossiles vivants représentent un problème majeur pour le scénario évolutif qui indique que ces couches sont séparées par de longues échelles de temps. En effet les animaux placés en bas de la colonne sont censés ne pas avoir vécu en même temps que les animaux trouvés en haut mais nous savons aujourd’hui que cette interprétation est incorrecte. Ce n’est pas parce que deux espèces ne sont pas trouvées ensembles qu’il faut croire qu’elles n’ont pas vécu ensembles.

L’exemple privilégié pour démontrer qu’il y a un problème avec l’interprétation évolutive des couches géologiques est la coexistence de l’homme et des coelacanthes aujourd’hui, alors qu’ils ne sont pas trouvés ensembles dans la colonne géologique. De la même manière, les baleines et les coelacanthes ont, selon le scénario évolutif, vécu des millions d’années ensembles, or ils ne sont pas trouvés ensembles dans la colonne géologique.

Les fossiles vivants auraient dû être trouvés tout le long de la colonne géologique pour être en cohérence avec le scénario évolutif, le fait qu’ils disparaissent dans les niveaux hauts signifient que le temps n’explique pas la position des organismes dans la colonne géologique.

Un autre point déterminant est que dans une perspective de dizaines et de centaines de millions d’années nous devrions trouver des différences significatives entre les espèces anciennes et récentes, or elles sont en tout point identiques.

Une crevette moderne et une crevette apparemment vieille de 150 millions d’années….

Plus de détails dans l’article ci-dessous :

Les Dinosaures ont-ils vécu et disparu il y a quelques millions ou quelques milliers d’années ? Créationnisme

Les fossiles vivants sont beaucoup plus en harmonie avec le scénario du déluge, qui indique que les créatures ont été enterrées en fonctions de leurs capacités et de leurs environnements respectifs lorsque les eaux du déluge montaient et que le volcanisme, les tremblements de terre et les tsunamis provoquaient des ensevelissements progressifs au cours de l’année du déluge.

On comprend par exemple que les créatures marines ont été enterrées en premier parce que le déluge a commencé dans l’océan avec l’éclatement des fontaines du grand abîme. On ne les trouve plus dans les couches hautes parce qu’elles sont mortes les premières.

Les organismes sont complexes dès les premiers niveaux

Tous les embranchements du monde vivant et de nombreux rangs taxonomiques inférieurs apparaissent soudainement au Cambrien (là où les animaux commencent à apparaître). Des organismes très complexes apparaissent sans ancêtre et sans transition. Alors que les évolutionnistes ont dû mal à expliquer cette variété étonnante et soudaine, les créationnistes pensent qu’il s’agit de la création soudaine de la vie rapportée dans Genèse 1.

Plus d’informations au lien suivant :

La Sélection Naturelle et les Mutations Génétiques sont-elles “moteurs de l’Evolution” ?

La formation rapide des fossiles

Les fossiles ne se forment pas lentement, de la même manière qu’on ne refroidit pas de l’eau en la réchauffant. Il faut une catastrophe et un amas de sédiments pour remplacer la matière organique et préserver l’organisme, autrement celui-ci se décompose rapidement sous l’action des charognards et des bactéries.

Alors que la fossilisation est un phénomène extrêmement rare aujourd’hui, c’est le mode dominant dans la colonne géologique et cela fait écho à la catastrophe mondiale du déluge de Noé. Nous pouvons difficilement imaginer l’évènement nécessaire pour réussir à fossiliser des animaux massifs comme les dinosaures.

Comment se forment les fossiles ? Lentement ? Rapidement ?

Vous pouvez également lire le chapitre “des exemples de fossilisations fulgurantes” de l’article ci-dessous :

Les couches géologiques et les fossiles témoignent-ils de l’évolution ou du déluge ?

Les traces fossilisées

Il est extrêmement difficile de fossiliser des traces et des empreintes, une simple promenade à la plage suffit à le démontrer avec les traces de pas que la mer emporte. Ce qui est significatif c’est que ces traces apparaissent dans la colonne géologique avant les parties dures des organismes (comme les dents et les os, pourtant beaucoup plus faciles à fossiliser).

Si les couches géologiques s’étaient formées durant des millions d’années alors nous retrouverions aussi des parties dures, car s’il y a des traces c’est qu’il y a des organismes pour les former. Cette configuration de traces trouvées avant les animaux qui les ont formées, est à créditer au modèle biblique du déluge, lorsque des animaux ont tenté de fuir une vague, ont laissé des empreintes, puis ont été emportés peu après au moment du reflux ou après une nouvelle vague.

Plus de détails dans l’article ci-dessous :

Comment se forment les fossiles ? Lentement ? Rapidement ?

Les fossiles polystrates

Les fossiles polystrates, c’est à dire qui traversent plusieurs couches géologiques infirment voire détruisent l’idée d’un dépôt lent des couches géologiques, en effet comment un arbre à l’endroit aurait pu être fossilisé lentement pendant des millions d’années sans pourrir ? Il y a beaucoup plus de logique à indiquer qu’il a été enterré rapidement.

Plus de détails dans l’article ci-dessous au chapitre “les fossiles polystrates” :

Les couches géologiques et les fossiles témoignent-ils de l’évolution ou du déluge ?

Le dépôt rapide “observé” des couches géologiques

Couches géologiques résultantes de l’éruption du Mt St Helens dans les années 80

Alors que les évolutionnistes indiquent que les couches géologiques se forment à coup de millimètres par an, l’éruption du Mt St Helens dans les années 80 a montré que plusieurs mètres pouvaient se déposer en quelques heures. Le livre de la Genèse, implique que le déluge de Noé a été un évènement ou plutôt une suite d’évènements volcaniques et de tremblements de terre sans précédent, ce qui explique ce que nous observons aujourd’hui – des couches géologiques planes et cohérentes sur des milliers de km comme au Grand Canyon.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Screen-Shot-2020-05-15-at-13.11.59-1024x435.jpg.

Les couches courbées montrent d’ailleurs que le matériau était tendre quand il s’est formé, en effet, si le matériau s’était formé lentement, nous aurions des fractures et non des courbes.

Auckland, Nouvelle-Zélande, photo de Don Batten

Il y a également des exemples de formations de Canyon très rapides lorsqu’il y a des inondations catastrophiques résultant d’une éruption volcanique.

Burlingame Canyon (Washington, USA) qui a été façonné en 6 jours. Celui ci fait 450 mètres de long pour une profondeur de 35 mètres.

La formation “rapide” des montagnes et l’érosion

L’Himalaya

Le vent, la pluie et la gravité abaissent sévèrement et rapidement les montagnes de sorte que sans catastrophe pour les élever, elles n’existeraient plus ou seraient des bosses érodées. On a dû mal à visualiser l’impact et la force nécessaire qui a été en vigueur lorsque la plaque indienne a percuté la plaque asiatique pour élever l’Himalaya. Il est impossible d’avoir la force nécessaire pour le faire sans le “sprint des continents” engendré par le déluge de la Genèse.

Plus de détails dans les deux articles ci-dessous :

Les mécanismes du déluge – La tectonique catastrophique des plaques

La dérive des continents, la formation des montagnes et le déluge

Des fossiles marins sur les montagnes et des baleines dans le désert

Au Grand Canyon nous pouvons trouver des créatures marines fossilisés 2000m au dessus du niveau de la mer. Dans les Andes, on trouve 500 huîtres géantes 4000m au dessus du niveau de la mer. Les fossiles marins se retrouvent même dans l’Himalaya, la plus haute chaîne de montagne du monde, on y trouve des ammonites fossiles.

Au Chili, on a retrouvé près de 80 baleines fossilisées dans le désert à un plus d’un kilomètre du rivage et bien au-dessus du niveau de la mer. On a également dû mal à voir l’évènement qui a été nécessaire pour fossiliser le matériel imposant de tant de baleines.

Plus de détails dans l’article ci-dessous :

Les eaux du déluge ont-elles submergé le monde ?

L’ordre des couches géologiques

L’ordre des couches géologiques ne s’expliquent pas par un développement progressif de la vie. Il n’y a pas de progression dans le registre fossile, mais une régression. Les animaux se spécialisent à leur environnement, et se faisant, perdent des informations génétiques au fil du temps, ne pouvant jamais revenir en arrière. Le registre fossile montre les grandes variétés du monde du vivant au début puis ensuite des adaptations.

La Sélection Naturelle et les Mutations Génétiques sont-elles “moteurs de l’Evolution” ?

L’exemple simple est d’imaginer le couple canin originel, les deux premiers spécimens avaient par exemple des poils mi-longs, leurs progénitures pouvaient donc avoir des poils longs, mi-longs et courts. Ceux à poils longs s’en sont bien sortis dans les zones froides, ceux à poils courts ont mieux réussi dans les zones chaudes. Qu’observons-nous là ? Une dévolution. Les organismes perdent des capacités au fil du temps, ils ne s’améliorent pas mais “s’enferment” dans une configuration environnementale. Les chiens à poils courts n’auront plus jamais de poils longs, à moins qu’ils ne s’accouplent avec d’autres espèces à poils longs.

Alors que l’évolution darwinienne nécessite un processus créatif montant, nous observons dans le registre fossile un progression descendante non créative.

Les informations génétiques qui ne sont pas présentes au début n’apparaissent jamais avec le temps. La sélection naturelle agit sur l’existant, sélectionne ce qui existe, mais ne créé jamais de nouvelles caractéristiques. Les mutations génétiques quant à elles détériorent les organismes car elles sont des erreurs de réplications du code génétique. C’est pour cela que l’humanité souffre de tant de maladies génétiques.

Les modélisations du Dr généticien, John Sanford, ont démontré que les codes génétiques complexes ne peuvent pas se maintenir durant des millions d’années mais deviennent rapidement défectueux au point de s’éteindre après quelques dizaines de milliers d’années maximums.

Depuis quand l’humanité existe-t-elle ?

L’ordre des couches géologiques s’explique beaucoup mieux par les forces du déluge qui ont enterré au cours d’une année toutes les créatures et beaucoup de végétations (ce qui explique les quantités de charbon et de pétrole). Les animaux n’étant pas dotés des mêmes capacités et vivant dans des environnements différents, ont été enterrés à différentes hauteurs durant les évènements dynamiques qui ont rythmé l’année du déluge. Ce n’est pas pour rien que 95% du registre fossile est composé d’invertébrés marins, des créatures vivant sur le sol de l’océan et ne pouvant s’échapper, c’est là que le déluge a commencé par l’éclatement des fontaines du grand abîme (Gen 7:11).

Les récits de déluge dans les diverses cultures du monde

Nous trouvons des récits de déluge global partout dans le monde, il ne s’agit pas d’un phénomène unique à la Bible, ainsi voici un échantillon des cultures qui ont rapporté un déluge global avec des détails pouvant être retracés au déluge biblique :

  • Les aborigènes
  • Les indiens d’Amérique du Nord
  • Les chinois
  • Les Incas,
  • Les Égyptiens
  • Les Scandinaves
  • Les Mésopotamiens
  • Les Hébreux

Pourquoi ces peuples auraient-ils tous rapporté un déluge global s’il n’y a pas eu un tel évènement et si ces derniers n’avaient pas de liens entre eux ?

La Bible indique que tous les peuples proviennent de Noé et de ses 3 fils, on comprend donc qu’il y avait une tradition originale du déluge qui a ensuite été transmise ici et là avec des éléments de folklores ajoutés là où l’évènement était transmis oralement et où le polythéisme progressait.

Plus de détails dans l’article ci-dessous :

Les Légendes de Déluge à travers le Monde – Preuves historiques du Déluge de Noé

“L’Historicité” des dinosaures

Une créature ressemblant mystérieusement à un Stégosaure à Angkor Wat, représentée dans un même ensemble comprenant des créatures “normales”

Les dinosaures ne sont pas “préhistoriques” mais “historiques”. En effet dans le modèle biblique il n’y a pas de préhistoire, pas plus qu’il n’y en dans le sol (seulement quelques milliers d’homme supposés anciens pour une histoire humaine devant s’étendre sur des centaines de milliers d’années). La Bible rapporte le premier acte de création de Dieu, il n’y a donc pratiquement pas de préhistoire car l’homme arrive au 6ème jour et a été créé intelligent, capable de construire des choses, de faire de la musique, de forger du métal, de faire de l’agriculture, d’écrire etc…

Les créatures bibliques nommées “dragon”, “béhémoth” et “léviathan” étaient certainement des dinosaures compte tenu de leurs descriptions adéquates.

Des dinosaures dans la Bible ? Béhémoth, Léviathan, Dragon ?

Par ailleurs il existe beaucoup de preuves historiques et archéologiques que les dinosaures (appelés autrefois dragons) ont vécu en même temps que les hommes. Plusieurs cultures, un peu comme dans le cas des récits de déluge, rapportent des témoignages de dragons alors mêmes que ces cultures n’étaient pas connectées.

Hérodote dans son deuxième livre parle de “serpents ailés”, Marco Polo rapporte la même chose, la chine comporte un dragon dans ses signes du zodiaque alors que les 11 autres animaux sont des animaux “normaux”, tigre, rat, cochon…

Plusieurs pièces archéologiques dépeignent ce qui ressemble étrangement aux dinosaures que l’on recompose aujourd’hui, on peut jeter un coup d’œil au stégosaure d’Angkor Wat, aux sauropodes de la tombe de l’évêque Bell, la palette de Narmer, le sceau-cylindre mésopotamien etc…

Plus de détails dans l’article suivant :

Les Dinosaures ont-ils vécu et disparu il y a quelques millions ou quelques milliers d’années ?

Enfin la présence de carbone 14, de tissus organiques, de globules rouges et d’ADN dans les fossiles de dinosaures viennent également en appui d’une disparition récente des dinosaures.

La disparition “aquatique” des dinosaures

Les géologues reconnaissent régulièrement que les dinosaures ont été enfouis par l’eau. Ils sont trouvés en grand nombre, sur tous les continents, alors même qu’ils étaient adaptés à leur environnement. Leur disparition est un paradoxe quand on ouvre pas sa Bible mais est claire comme du Crystal quand on étudie Genèse 6-9.

La position dans laquelle on les retrouve “queue arquée et tête projetée en arrière” indique qu’ils sont morts dans l’eau. Les sédiments dans lesquelles ils sont contenues indiquent un transport d’eau violent.

Une trouvaille intéressante a révélé des grands sauropodes marchant dans l’eau, ou plutôt sautant dans l’eau à partir de leurs pattes avant pour échapper aux eaux qui étaient hautes. Ils ont laissé des traces fossilisées.

Plus de détails dans l’article suivant :

Le Déluge de Noé et la fin des Dinosaures

Conclusion

Il existe beaucoup de preuves en faveur du déluge de Noé, la meilleure étant son enregistrement dans la Bible. Si vous souhaitez approfondir le sujet voici une série plus “épaisse” concernant le déluge de Noé et ses preuves.

Les articles de QQLV sont proposés en accès gratuit au monde francophone afin que la “bonne nouvelle du royaume soit prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations“(Matthieu 24:14).

Comme vous pouvez l’imaginer, produire chaque contenu a un coût. Néanmoins, c’est la volonté de Dieu que l’accès à ce contenu soit gratuit. Je crois également qu’il a appelé d’autres personnes à soutenir cette initiative financièrement. Si vous êtes l’une de ces personnes, merci de vous associer à ce ministère pour diffuser le Royaume de Dieu en ligne ! Avec votre soutien, nous pouvons continuer à produire des contenus de haute qualité chaque mois.

Plus de 200 articles qui vont de la Création à la Résurrection !

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces recherches afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques, le débat création/évolution et explorer les preuves historiques et archéologiques du judéo-christianisme.

Articles récents