Y a-t-il des Contradictions dans la Bible ? Et y a t-il des solutions raisonnables pour les expliquer ?


L’étude des contradictions bibliques est un thème que les croyants doivent savoir aborder. Il est peut-être irritant mais il est important. Nous devons apprendre à recevoir les critiques et à améliorer notre compréhension des textes bibliques. Que sont donc ces contradictions que les contradicteurs mettent en avant pour diminuer ou anéantir la confiance que beaucoup de croyants placent dans la Bible ?

Il ne faut pas avoir peur du “noir” et il ne faut pas avoir une vision fondamentaliste des textes comme les partisans d’autres religions. On ne doit pas penser que les textes ne sont pas critiquables et qu’il n’y a aucune interrogation à soulever.

Au plus tôt et au mieux nous traitons les problèmes et au plus vite nous serons rassurés. En effet dire que des erreurs se sont glissées volontairement ou accidentellement dans le texte ne remet pas en question l’intégrité de tous les textes bibliques. Le modèle biblique n’est pas un modèle rigide où une erreur remettrait tout en cause. Notre foi est placée en Jésus-Christ et pas dans le papier et les lettres de nos bibles imprimées.

La plupart des contradictions bibliques trouvent des solutions logiques et ne sont donc au final pas des contradictions. Certaines contradictions sont plus difficiles et le fait de ne pas avoir trouver la solution n’indique pas qu’il y a erreur ou mensonge et qu’il n’y a pas de solutions. Il faut tenir compte du fait que les doctrines bibliques ne reposent jamais sur un seul passage, si un passage devait donc être ambigu, cela ne remettrait pas la doctrine en question puisqu’elle est présente par ailleurs. De manière notable, les contradictions avancées portent sur des détails plus que sur des points importants concernant les évènements principaux de la révélation biblique.

Les contradictions apparentes reposent notamment sur le fait que de multiples auteurs ont rapporté des faits indépendamment. Lorsque ces récits sont regroupés, il apparaît alors des détails qui apparaissent d’un côté et pas de l’autre et vice-versa. Il en est souvent ainsi quand on récolte des témoignages oculaires, les témoins rapportent un segment d’évènement et ne sont au courant que de certains points. C’est la raison pour laquelle il y avait dû sens à ce que Dieu fasse consigner l’évangile par 4 auteurs, afin de brosser un panorama complet de la part de plusieurs témoins pouvant être comparés, analysés et critiqués.

Objectivité et méthode sont nécessaires pour juger des contradictions

Les textes bibliques sont parfois présentés et developpés de manière brute, c’est à dire qu’ils ne cherchent pas à se justifier ou à prouver un point.

Les raisons et explications ne sont pas toujours données, et c’est souvent en recoupant plusieurs textes situés à différents endroits dans la Bible que l’on parvient à s’y retrouver.

Cette technique vaut aussi bien pour comprendre les doctrines que pour retrouver une logique précise ayant trait à un évènement.

Cependant il n’est pas toujours sûr qu’on puisse retrouver une explication pour tout, il y a certainement des explications à tout, mais tout n’a pas été consigné, surtout quand il s’agit d’éléments sans grands intérêts.

Il est important également de ne pas forcer les textes.

Le concept de la préservation des écritures

Il est important de saisir, afin de faciliter le travail de recherche et d’encourager l’objectivité, que le concept d’inspiration des écritures ainsi que celui de la préservation, n’indiquent pas qu’aucune erreur, notamment de copistes, n’est possible ou admissible.

Les écritures ont été préservées à travers plusieurs lignées de textes (texte massorétique, septante, pentateuque samaritain…), et non à partir d’une lignée de texte en particulier.

Cette préservation s’est faite, selon mes propres termes, par un procédé en parallèle plus qu’en série.

Ainsi si nous sommes en mesure de repérer l’erreur d’un copiste et de la corriger, via un recoupement d’informations ou par simple logique, l’essentiel, c’est à dire la compréhension du texte est préservée.

Ce type de préservation était tout à fait nécessaire. En effet s’il n’y avait eu qu’une seule lignée de texte, comment aurait on pu comparer les informations ? Et si cette unique lignée de texte avait été corrompue par une communauté, comment l’aurait on su ? Par contre s’il existe plusieurs lignées de textes, comme c’est le cas avec la Septante, le Texte Massorétique, les Manuscrits de la Mer Morte ou encore le Pentateuque Samaritain, nous sommes en mesure de repérer des erreurs ou des modifications intentionnelles.

Il est attendu et normal que la Bible soit attaquée

Ces contradictions d’ailleurs, que nous verrons, ne portent en général que sur des détails, qui ne remettent pas les doctrines bibliques en cause, car oui les quelques contradictions qui ne portent pas sur des chiffres ou un système numérique, trouvent en général des réponses crédibles.

La présentation parfois brute des textes, hélas, pousse certains à s’immiscer dans des interstices pour trouver des arguments contre la Bible, car la logique est celle-là, bien souvent on cherche à valider une position préexistante anti-biblique.

Ainsi tous les arguments sont bons pour alimenter la critique de la Bible.

Le chrétien ne doit pas réagir avec agitation et irritation à la critique, car il est normal que les textes, au vu de leur prétention, soit analyser scrupuleusement.

Il est normal qu’un texte qui prétend détenir la vérité et le destin du monde soit le sujet de toutes les analyses et toutes les critiques.

Les contradictions dans l’Ancien Testament


Est-ce que c’est Dieu ou Satan qui a incité David à recenser Israel ?


Achazia avait-il 22 ans ou 42 ans quand il est devenu roi ?


Jojakin avait-il 8 ans ou 18 ans au début de son règne ?


Salomon avait-il 4000 ou 40000 crêches pour les chevaux destinés à ses chars


Pour Dieu a t-il exaucé la malédiction d’Elysée s’il ne fallait pas garder de rancunes envers les enfants ?


David avait-il pris 1700 ou 7000 cavaliers ?


Noé pouvait-il manger tous les types de viandes après le déluge ?


Jacob a t-il vu Dieu ou pas ? Peut on voir Dieu d’ailleurs ?


Les contradictions dans le Nouveau Testament


Jésus interdit-il les apôtres de prendre un bâton ou pas pour annoncer le Royaume de Dieu ?


Jésus a t-il pris Pierre, Jacques et Jean, 6 ou 8 jours après ?


Jean Baptiste était-il Elie ou pas ? Y a-t-il une contradiction ?


Jésus recommande de présenter l’autre jours, mais n’est-il pas guerrier par endroit dans les évangiles ?


Y a-t-il une contradiction sur l’heure de crucifixion de Jésus ?


Est-ce que les deux voleurs insultaient Jésus sur la croix ou un seul ?


Y a-t-il une contradiction sur la mort de Judas et ses trente pièces d’argent ?


Les compagnons de Paul ont-ils entendu la voix de Jésus ou pas sur le chemin de Damas ?


Y aurait-il une contradiction sur l’année de naissance de Jésus ?


Y a-t-il une contradiction concernant le récit de la naissance de Jésus entre Luc et Matthieu ?

Soutenir le Ministère de “Qu’est-ce que la Vérité ?”

Recevez le magazine digital (pdf + audio)

“Science, Archéologie et Parole de Dieu”

Téléchargez les articles par thématique au format PDF

De la Création à la Résurrection !

Anthony ETHEVE

Passionné et étudiant converti à la Bible, Anthony partage le fruit de ces recherches afin d'aider les chrétiens et notamment les nouveaux appelés à comprendre les thèmes bibliques, le débat création/évolution et explorer les preuves historiques et archéologiques du judéo-christianisme.

Articles récents